Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Milinfo/ Frédéric R./Pascal Btr
Publié dans : #Véhicules&Matériels

     

Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"

 

-28 mai 2020 :

 

L'armée de terre poursuit le déploiement du Griffon au sein de ses régiments...

 

-Au 1er RI :

 

 

Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"
Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"
Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"

 

-Au 13ème BCA :

 

 

Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"
Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"
Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"
Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"
Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"
Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"

 

-16 février 2020 :

 

Le Griffon MEPAC (Mortier Embarqué Pour l'Appui) est lancé...

 

 

Le GME EBMR composé de Nexter, Arquus et Thales Defence a défini avec l’appui de la DGA une nouvelle variante du GRIFFON.

 

La caisse du véhicule sera réaménagée par les équipes de Nexter pour intégrer le mortier 2R2M.

 

54 Griffon MEPAC devrait être livré à l'Armée de terre...

 

 

ACTU - Arrivée du Griffon, sur porte-char, au 3ème RIMA :

 

-09 janvier 2020 :

 

Apprivoiser le Griffon :

 

En stage au centre de formation Griffon du 1er RCA de Canjuers, les primo-formateurs sont les premiers maillons de l’armée de Terre à s’approprier le Griffon.

 

Recevant l’instruction sur ce véhicule directement des industriels avec l’appui de la STAT, ils ont pour mission, de retour dans leurs unités, de former les futurs instructeurs des régiments.

 

Prise en main du Griffon :

 

Après une présentation du Griffon et de son intégration dans le système Scorpion, le pilotage occupe une place importante. Les stagiaires apprennent aussi la maintenance du véhicule au niveau utilisateur. Ils découvrent ses premiers kits. Une séance de tir avec utilisation du tourelleau télé opéré est également au programme. La navigation clôt la formation.

 

Livraison du Griffon : objectif atteint !

 

Après des inquiétudes exprimées à l'automne par le cabinet du ministère des Armées, le Groupement momentané d'entreprises (GME), réunissant Nexter, Arquus et Thales, a reçu le 24 décembre le procès-verbal de constatation du 92e VBMR (véhicule blindé multi-rôles, photo Nexter) Griffon par le service qualité de la Direction générale de l'armement (DGA). L'objectif, inscrit dans la loi de programmation militaire 2019-2025 est donc tenu. Au total, le GME doit livrer 1 872 véhicules Griffon à l'armée de terre française, dont 936 d'ici 2025. 128 d'entre eux sont prévus d'être livrés en 2020 (et les quatre premiers Jaguar).

 

 

Pour rappel, au sein du GME, Nexter est en charge du développement et de la production de la structure des véhicules (caisse blindée, protection balistique et NRBC), de l'aménagement intérieur et de l'assemblage. Arquus produit la chaîne cinématique (mobilité) et les tourelleaux télé-opérés. Thales apporte la vétronique embarquée et la radio logicielle CONTACT.

 

 

Déploiement en OPEX :

 

Le 3e régiment d’infanterie de marine (3e RIMa) de Vannes (Morbihan) sera la première unité de l’armée de Terre à déployer le VBMR Griffon sur un théâtre d’opération extérieure :

-10 décembre 2019 :

 

Jaguar et Griffon : essais de qualification des capacités de transport par voie maritime

 
 

Dans le cadre du programme SCORPION, les essais de qualification des capacités de transport stratégique par voie maritime des véhicules Griffon et Jaguar se sont déroulés du 5 au 7 novembre 2019 dans la région de Toulon.

 

 
 

Réalisés par l’armée de Terre avec le concours de la Marine nationale, ils ont consisté à tester l’embarquement et le débarquement sur et depuis un chaland de transport de matériel (CTM) et un engin de débarquement amphibie rapide (EDAR), ainsi que le roulage dans les zones de transbordement sur des plages du littoral varois.

Ces essais entrent dans le processus de qualification du Jaguar par la Direction générale de l’armement (DGA).  Pour le Griffon, dont la qualification préliminaire a été prononcée le 24 juin 2019 par la DGA, il s’agissait de valider une des fonctionnalités spécifiques devant encore être testées.

 
 

Le programme des essais de qualification du Jaguar et du Griffon est mené en collaboration entre la DGA, la Section Technique de l’armée de Terre (STAT) et les industriels maîtres d’œuvre, le programme SCORPION ayant anticipé sur les nouvelles dispositions préconisées par la nouvelle instruction ministérielle 1618 régissant la conduite des programmes d’armement.

Ces essais de qualification des capacités de transport par voie maritime, définis en amont avec les experts de la DGA ont été menés avec le groupement momentanée d’entreprises (GME) qui assure la maitrise d’œuvre du développement des deux véhicules.


Droits : Armée de Terre

Merci à Pascal Btr

 

-26 novembre 2019 :

 

Une équipe de la Section Technique de l’Armée de Terre (STAT) était sur le camp de Valdahon mardi 5 novembre, afin de tester les capacités du GRIFFON à franchir des travures SPRAT dans toutes les configurations.

 

Matériel majeur du programme SCORPION, visant à renouveler le parc de véhicules blindés de l’armée de terre, le GRIFFON offre une maintenance simplifiée et apporte une plus-value en protection et en inter opérabilité.

 

Source : page Facezbook 13ème RG ICI

Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"
Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"
Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"
Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"

- 6 novembre 2019 :

 

La livraison des Griffons se poursuit à Canjuers…

 

 

Chaque exemplaire est contrôlé et testé par les équipes du 1er Régiment de Chasseurs d'Afrique avant d’être perçu par les unités, une fois le personnel formé au sein du 1er RCA.

Source : Facebook 1er RCA - Merci à Pascal Btr

Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"
Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"
Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"
Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"
Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"

 -25 septembre 2019 :

 

Responsable de la mise en œuvre des transports militaires par voie ferrée pour les Armées et  septembre Services, le Centre des Transits et Transports de Surface (CTTS) a assisté aux essais de chargement des Griffons du 1er RCA; à la gare de La Motte-Sainte-Roseline.

 

 

Chaque engin, dont l'emploi peut nécessiter un acheminement par voie ferrée tant française qu'étrangère, fait l'objet d'une fiche d'embarquement avec toutes les consignes nécessaires pour les démontages à effectuer au besoin pour rester dans un gabarit validé par la SNCF et l'OTAN.

 

 

Source : ICI

Merci à Pascal Btr

 

 

-15 août 2019 :

 

Nous vous le disions un peu plus bas, après le défilé de la fête national belge, le Griffon a rejoint Canjuers afin d'assurer la formation des personnels.

 

Voici une vidéo qui évoque cette prise en main...

 

Pour voir cette vidéo, cliquez sur l'image.

 

 

-28 juillet 2019 :

 

Après avoir visionné cette vidéo, vous serez incollables ou presque sur le Griffon.

 

Merci à Frédéric R. qui nous a envoyé le lien...

 

 

-25 juillet 2019 :

 

Le Griffon a participé à la fête nationale belge le 21 juillet 2019

 

Comme nous l'avons évoqué dans notre reportage sur le défilé du 14 juillet, le Griffon a défilé à Bruxelles à l'occasion de la fête nationale belge le 21 juillet dernier.

Source : Twitter Armée de terre
Source : Twitter Armée de terre
Source : Twitter Armée de terre
Source : Twitter Armée de terre

Source : Twitter Armée de terre

... avant de poser ses 6 roues motrices sur le sol de Canjuers.

 

Le premier d'une longue série, le 1er RCA étant centre de formation et de perception pour l'ensemble des unités qui seront équipées de ce nouveau matériel de l'armée de Terre.

Source : Facebook 1er RCA
Source : Facebook 1er RCA
Source : Facebook 1er RCA
Source : Facebook 1er RCA
Source : Facebook 1er RCA

Source : Facebook 1er RCA

 

-23 juillet 2019 :

 

Des Griffon » seront bientôt de mortiers de 120mm embarqués

 

Plusieurs forces armées sont déjà équipées de mortiers embarqués 2R2M [Rifled, Recoiled, Mounted Mortar] de 120 mm, proposés par TDA Armements, une filiale du groupe Thales. Et les unités d’artillerie de l’armée de Terre devraient en recevoir une cinquantaine d’exemplaires [54 exactement]. La décision a été prise lors d’un récent Conseil ministériel d’investissement [CMI] par Florence Parly, la ministre des Armées, rapporte La Tribune.

 

 

En réalité, le mortier qui sera commandé est une variante du 2R2M, connue sous le nom de MEPAC [Mortier Embarqué Pour l’Appui au Contact]. Il sera monté sur des véhicules blindés multi-rôles [VBMR] Griffon, du programme SCORPION.

 

Selon la présentation qui en est faite par TDA Armements, le mortier 2R2M se met en batterie très rapidement [de l’ordre de quelques secondes]. Relié à « navigateur terrestre et à un calculateur très performants, l’affût rallie automatiquement les éléments de tir et n’est mis en œuvre que par deux servants : un pointeur/tireur et un munitionnaire/pourvoyeur, tous deux placés sous la supervision d’un chef de pièce », explique l’industriel. Pour l’armée de Terre, il sera couplé au système ATLAS [Automatisation des tirs et liaisons de l’artillerie sol/sol ].

 

Ce mortier est doté d’un système de chargement semi-automatique qui lui permet de tirer jusqu’à 10 coups à la minute, « avec une précision accrue par rapport à la version rayée/tractée grâce au frein de recul. » Comme il peut être mis en position de route aussi rapidement qu’en batterie, il sera en mesure d’éviter plus facilement les tirs de contrebatterie.

 

En 2014, le journal de l’artillerie, ArtiMag, donnait les avantages qu’allait procurer le MEPAC par rapport au mortier tracté : « pas de tir d’ancrage permettant ainsi le tir d’emblée et une dispersion réduite, pointage automatique pour une plus grande rapidité du tir, une dispersion et une consommation de munitions réduites, protection des servants, meilleure survivabilité [délais entrée/sortie de batterie réduits], mobilité, empreinte visuelle faible [tube rentré dans le véhicule], sécurité accrue [double alimentation interdite par le système automatisé] » et, enfin, « équipage réduit. »

 

Et d’ajouter : « Ce véhicule [le Griffon MEPAC, ndlr] sera intégré dans ATLAS, le tir en mode dégradé restant possible : mouvement tube par pompe manuelle, orientation par goniomètre, chargement manuel depuis les trappes de toit et tir en commande manuelle. »

 

S’agissant des obus, ArtiMag précisait que deux évolutions étaient attendues, avec la MURAT [munitions de 120 mm à risque atténuée], susceptible de gagner 12% en portée maximal sans perte d’efficacité et une muniton à précision métrique [qui était alors à l’étude] avec guidage terminal laser, d’une portée d’environ 15 km.

 

Source : ICI

 

-17 juillet 2019 :

 

 

-6 juillet 2019 :

 

 

L’armée de Terre a reçu ce jeudi 4 juillet les trois premiers Griffon. Ces véhicules blindés multi-rôles lourds doivent à terme remplacer les vieux véhicules de l’avant-blindé (VAB).

 

Ils défileront le 14 juillet prochain sur les Champs-Élysées.

 

 

 

 

 

 

 

Vidéo :
https://twitter.com/i/status/1146731084610179073

Sources : Twitter et Facebook armée de Terre, Twitter ministère des Armées

 

Merci à Pascal Btr pour sa veille

 

-6 mai 2019 :

 

Vidéo : essai de maintenabilité du Griffon (dépose moteur) par la section technique du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres stationnée sur la 12e base de soutien du matériel à Gien.

 

Merci à Frédéric R. pour sa veille... ;)

 

 

-6 mars 2018 :

 

Quand le Ministre de la Défense présentait le programme SCORPION (Griffon et Jaguar) en décembre 2014 :

 

 
-4 mars 2018 :
 
 
L’industrie belge de l’armement contrariée
par l’achat de 477 blindés Scorpion auprès de la France
 

Ces derniers mois, l’industrie belge de l’armement a connu au moins deux désillusions avec la France. La première concerne l’armurier FN Herstal, qui espérait remplacer les FAMAS de l’armée française, dans le cadre du programme AIF (Arme individuelle future). Bien qu’ayant un recours, le choix de HK-416F de l’allemand Heckler & Koch GmbH, fut confirmé par la suite.

 

Un second industriel belge a été déçu : CMI Group. Cette multinationale, basée à Liège, comptait bien mettre la main sur Renault Trucks Defense, alors mis en vente par Volvo, en soulignant les synergies susceptibles d’être générées avec cette opération.

 

Et CMI Group pouvait être raisonnablement confiant que la Belgique avait annoncé, en juin 2017, son intention de commander auprès de la France 417 Véhicule blindé multi-rôles (VBMR) « Griffon » et 60 Engins blindés de reconnaissance et de combat (EBRC) « Jaguar » [deux véhicules de la gamme SCORPION, ndlr] dans le cadre de son programme CAMO [CApacité MOtorisée]. Le tout pour plus d’un milliard d’euros. De quoi inciter le gouvernement français à appuyer la candidature de CMI Group à la reprise de Renault Trucks Defense, pensait-on outre-Quiévrain.

 

Seulement, en octobre dernier, et estimant que les offres reçues étaient insuffisantes, Volvo décida finalement de conserver sa division « Government Sales », et donc Renault Trucks Defense, dans son giron.

 

D’où l’amertume de Bernard Serin, le Pdg de CMI Group, dont la presse s’est fait l’écho ces derniers jours.

 

« Il est vraiment choquant de constater que l’armée belge a décidé de passer un marché de gré à gré » avec le gouvernement français « sans même solliciter les sociétés belges du secteur, sous prétexte de l’interopérabilité » avec l’armée français.

 

« Mais cet argument ne tient pas la route en l’espèce puisque cette interopérabilité ne concerne que les moyens de communication et pas les véhicules en tant que tels », a estimé M. Serin, avant de rappeler que CMI Group et FN Herstal produisent également des tourelles et tourelleaux pour les blindés.

 

« Nous disons qu’il n’est pas normal que l’industrie belge ne soit pas considérée, ne soit pas envisagée dans le cadre de ce programme [CAMO, ndlr] », a encore déploré le Pdg de CMI Group.

 

« Nous ne craignons ni la concurrence ni la compétition en termes de prix et de performances. La meilleure des preuves est que dans un appel d’offres mondial pour le même type d’équipement, où il y avait des Israéliens, d’autres Européens, des Norvégiens et des Américains, CMI a gagné le droit d’être le seul à faire le prototype pour l’armée américaine, c’est-à-dire que notre technologie a été reconnue comme étant la meilleure au monde par les Américains », a plaidé M. Serin, pour qui « c’est un peu choquant de ne pas être reconnu par l’armée belge. »

 

En effet, CMI Group a été retenu en 2016 par l’U.S. Army Armament Research, Development and Engineering Center [ARDEC] pour mettre au point un prototype de tourelle pour la modernisation des blindés Stryker, dans le cadre du « Cooperative Research and Development Agreement » (CRADA).

 

Du côté du cabinet du ministre belge de la Défense, Steven Vandeput, l’on a seulement souligné que le contrat portant sur les blindés Scorpion « n’est pas encore signé » (une déclaration d’intention l’a été en juin 2017) et qu’un retour « acceptable » pour les entreprises belges est exigé.


Source : http://www.opex360.com/2018/02/23/belgique-lindustrie-belge-de-larmement-contrariee-lachat-de-477-blindes-scorpion-aupres-de-france/#49eVot17Mx360k41.99

 

Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"

 

-21 juillet 2017 :

 

Lors du défilé du 14-Juillet, il était prévu une animation devant comparer des chars et des véhicules de la Première Guerre Mondiale avec ceux actuellement en service au sein de l’armée de Terre. C’est ainsi que l’on a pu voir des chars Schneider et Saint-Chamond rouler à côté d’un Véhicule blindé de combat d’infanterie (VBCI) et d’un Leclerc ainsi qu’un camion Renault EG15 avec un canon 155 GPF accompagner un CAESAR (Camion équipé d’un système d’artillerie).

 

Et, à la fin de ce tableau, on a eu droit à une surprise : ne figurant pas dans le programme du défilé donné à la presse quelques jours plus tôt, un Véhicule blindé multirôles (VBMR) Griffon a fait sa première apparition sur les Champs-Élysées, dans le cadre d’une présentation dynamique intitulée « Demain s’anticipe. » (source OPEX360.com).

 

Le griffon a donc eu droit aux honneurs de la presse, permettant ainsi aux français de le découvrir plus en détail...

-28 juin 2017 :

 

Extrait de l'Usine nouvelle...  Merci à Pascal BTR pour la veille qu'il effectue pour nous sur l'actualité des matériels de nos armées.

Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"
Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"
Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"
Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"

Cliquez ci-dessus pour lire ou télécharger cet article de l'Usine nouvelle...

Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"

-27 juin 2017 :

 

La Belgique veut commander 477 véhicules blindés auprès de la France pour 1,1 milliard d’euros
 

Le ministère belge de la Défense a annoncé, ce 22 juin, son intention d’acquérir, auprès de la France, 417 Véhicule blindé multi-rôles (VBMR) « Griffon » et 60 Engins blindés de reconnaissance et de combat (EBRC) « Jaguar », dans le cadre de son programme « Camo » [capacité motorisée, ndlr]. Le montant de cette opération, qui passera par un accord de gouvernement à gouvernement, est évalué à 1,1 milliard d’euros.

 

En effet, les Griffon et les Jaguar sont actuellement dévéloppés par Nexter Systems, Renault Trucks Defense et Thales pour les besoins du programme SCORPION, lequel vise à renouveler une partie des blindés de l’armée de Terre. En avril, le ministère français de la Défense a commandé 319 VBMR (sur 1.722 attendus) et 20 EBRC (sur 248 prévus).

 

S’agissant de la composante terrestre de la Défense belge, ces véhicules remplaceront les Dingo II et les Piranha III actuellement utilisés par ses 5 bataillons de manoeuvre. Les Griffon et les Jaguar entreront en service entre 2025 et 2030. Et « partenariat étroit avec la France » devrait bientôt prendre forme.

 

« L’objectif est d’établir un partenariat fondé sur des véhicules de combat français et belges identiques. La Belgique et la France auront, entre autres, une organisation commune et la formation, l’entraînement et le soutien logistique seront organisés conjointement », a expliqué le ministère belge de la Défense.

 

Et ce dernier d’ajouter : « Comme annoncé dans la vision stratégique, l’opérationnalité et l’efficacité des forces terrestres belges sont ainsi renforcées et, en même temps, la construction d’une défense plus européenne, de bas en haut. »

 

« Avec cet investissement, le gouvernement choisit explicitement de moderniser les forces terrestres motorisées existantes afin que celles-ci puissent continuer à rester le fer de lance de l’engagement belge dans le cadre de la sécurité collective. Les nouveaux véhicules de combat sont nécessaires pour continuer à jouer un rôle dans les opérations et pour assurer la sécurité individuelle des militaires », a fait valoir Steven Vandeput, le ministre belge de la Défense.

 

Cela étant, cette décision peut être vue comme étant un signal positif pour la candidature du Rafale F3R à l’appel d’offres lancé par Bruxelles pour remplacer ses F-16, dans le cadre du programme Air Combat Capability (ACCap), même si deux appareils européens – l’Eurofighter Typhoon et le Gripen E/F – sont en lice.

 

Enfin, ce choix dela Belgique en faveur du Griffon et du Jaguar pourrait influencer le choix du repreneur de Renault Trucks Defense, dans la mesure où le belge CMI Group s’est porté candidat.

 
Source : http://www.opex360.com/2017/06/22/la-belgique-veut-commander-477-vehicules-blindes-aupres-de-la-france-pour-11-milliards-deuros/#G9DJJdvLKxKgPFiC.99

Voir aussi :

-27 juin 2017 :

 

Scorpion : Commande des premiers véhicules blindés Griffon et Jaguar

 

Le ministère de la Défense commande les premiers véhicules blindés Griffon et Jaguar du programme Scorpion.Dans la continuité du développement des véhicules Jaguar et Griffon commandé en décembre 2014, la Direction générale de l’armement (DGA) a notifié ce jour aux sociétés Nexter Systems, Renault Trucks Defense et Thales la commande des 319 premiers Griffon et des 20 premiers Jaguar  dans le cadre du programme Scorpion de renouvellement des capacités de combat de l’armée de terre.

 

 

 

Cette commande inclut aussi les systèmes de soutien logistique et de formation associés. Conformément à la décision de Jean-Yves Le Drian de moderniser la composante blindée des forces armées terrestres, la Loi de programmation militaire prévoit la livraison du premier Griffon en 2018, celle du premier Jaguar en 2020. Pendant la phase de développement, le plan de charge Griffon-Jaguar représente près de mille emplois directs hautement qualifiés ; il sera de plus de 1700 emplois directs en phase de pleine production, à partir de 2020.

 

Scorpion renouvellera les capacités du combat de contact autour de deux véhicules blindés Griffon et Jaguar et d’un unique système d’information et de communication, SICS, qui permet la mise en réseau de de tous les acteurs du combat terrestre. Il intègre également l’acquisition de véhicules blindés multi-rôles légers, la rénovation du char Leclerc et des systèmes modernes d’entraînement au combat exploitant la simulation et la réalité virtuelle.

 

Le Griffon est un véhicule blindé multi-rôles (VBMR) destiné à remplacer les véhicules de l’avant blindé (VAB). Il s’agit d’un véhicule blindé 6x6 d’environ 25 tonnes équipé d’un tourelleau téléopéré. Il se déclinera en plusieurs versions (transport de troupes, poste de commandement, observation pour l’artillerie et évacuation sanitaire).

 

Le Jaguar est un engin blindé de reconnaissance et de combat (EBRC) 6x6 d’environ 25 tonnes destiné à remplacer les chars légers AMX10RC et Sagaie, ainsi que les VAB équipés des missiles Hot. Il sera équipé du canon de 40 mm télescopé réalisé en coopération franco-britannique, du missile moyenne portée MMP et d’un tourelleau téléopéré.

 

Outre Nexter Systems, Thales et Renault Trucks Defense, le programme fait aussi intervenir Safran pour l’optronique, et pour ce qui concerne l’armement du Jaguar, CTA International pour le canon de 40 mm et MBDA pour le missile moyenne portée MMP.

 

Source : www.defense.gouv.fr

-13 février 2017 :

 

Avec un peu à retard, car je n'avais pas eu le temps de le lire avant, Trucks & Tanks Magazine n° 59 (janvier - février 2017) propose un article de 9 pages sur le dossier SCORPION, avec notamment une étude comparative intéressante des différentes maquettes du JAGUAR qui ont été présentée.

Les armements annexes (POD missiles et mitrailleuse 7,62) semblent changer de place au fur et à mesure des études.

 

Pascal Btr

Extrait du sommaire :

 

Actualité : Griffon et Jaguar
Les nouvelles montures de l'Armée de terre

 

Dans le cadre du renouvellement de son parc de blindés, l’Armée française initie le programme SCORPION (Synergie du COntact Renforcé par la Polyvalence et l’Infovalorisation). Ce dernier est une opération d’armement qui va engerber, dans une première phase, l’engin blindé multirôle (Griffon et Jaguar), le véhicule blindé multirôle léger, la modernisation du char Leclerc par Nexter Systems, le poste radio logiciel Contact de Thales et le système d’information de combat SCORPION (SICS) d’Atos/Bull. SCORPION est une contribution majeure à l’objectif de bâtir un « système de systèmes » dont la fi nalité est d’accélérer la manoeuvre et d’augmenter la protection des soldats. Car le champ de bataille de demain se caractérisera par la capacité à communiquer, à échanger de l’information et des images entre les différents systèmes du groupement tactique interarmes (GTIA) : blindés, artillerie, fantassins, génie, logistique. C’est l’objectif de la fonction infovalorisation.

Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"

  

Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"

-17 décembre 2016 :

 

Selon le GICAT, il est possible de faire gagner 7 ans au programme de modernisation de l’armée de Terre
 

Le programme SCORPION (Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation) est capital pour l’avenir de l’armée de Terre tout en étant un enjeu industriel majeur dans la mesure où il vise à renouveler une grande partie des véhicules blindés qui, utilisés quotidiennement en opérations, sont pour la plupart à bout de souffle.

Ainsi, il est question de remplacer le Véhicule de l’avant blindé (VAB), qui fête ses 40 ans de service cette année, par le Véhicule blindé multi-rôles (VBMR) « Griffon » ainsi que les chars légers AMX-10RC et ERC-90 Sagaie par l’Engin blindé de reconnaissance et de combat (EBRC) « Jaguar ». Viendra ensuite, dans une autre phase, le tour du Véhicule blindé léger (VBL) par le Véhicule blindé d’aide à l’engagement (VBAE).

Les premières livraisons, qui commenceront par trois Griffon en 2018, devraient s’étaler sur 15 ans. Or, dans le même temps, l’armée de Terre devra continuer d’utiliser ses anciens véhicules, ce qui coûtera de plus en plus en cher en terme de maintien en condition opérationnelle (MCO).

D’où la proposition pleine de bon sens faite par le général Jean-Pierre Bosser, le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), lors des auditions dédiés au projet de loi de finances pour 2017. Au lieu de dépenser des sommes conséquentes au titre du MCO, pourquoi ne pas accélérer le programme Scorpion, voire pour acquérir davantage de nouveaux véhicules?

« Cela ne devrait pas entraîner de difficulté majeure, puisque c’est le même industriel. Le seul problème qui pourrait se poser est que, en accélérant le processus, l’environnement ne suive pas. C’est mon souci sur le Griffon », avait expliqué le général Bosser.

Et le délégué général pour l’armement, Laurent Collet-Billon, est exactement sur la même ligne. « Il convient de mettre en perspective l’accélération potentielle du programme SCORPION, comprenant d’excellents véhicules que nous parviendrons sans doute à exporter, avec le coût d’entretien des VAB et l’indisponibilité de certains véhicules qui subissent un acharnement thérapeutique », avait-il en effet affirmé.

Seulement, les industriels seraient-ils en mesure de suivre la cadence, comme s’en est inquiété le général Bosser? Pour Stéphane Mayer, président du Groupement des industries de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT), cela ne devrait pas poser de problèmes insurmontables.

L’armée de Terre « souhaite que le programme soit accéléré afin de raccourcir le délai de livraison, ce qui répondrait à ses besoins opérationnels, lui permettrait de s’équiper plus rapidement et de disposer d’un parc plus homogène, de former rapidement ses personnels, mais aussi de réformer plus tôt des matériels dépassés et coûteux en maintenance », a commencé par rappeler M. Mayer, lors d’une audition à l’Assemblée nationale.

Aussi, après avoir consulté le Groupement momentané d’entreprises (GME) Scorpion ainsi que les « centaines de sous-traitants et PMe impliqués dans ce programme » et « sachant que les capacités installées étaient très supérieures à la cadence d’approvisionnement de l’armée de terre et aux prévisions d’exportations », M. Mayer a fait savoir que les « industriels ont répondu que, sous réserve de commandes et d’une certaine anticipation, l’ensemble des livraisons pourrait être terminé en 2026 plutôt qu’en 2033″.

Mais cela suppose des conditions. En effet, comme l’a expliqué le président du GICAT, cela suppose « d’achever le développement » et « de commencer la montée en cadence », sachant que cette phase « comporte une mise en route des chaînes assez complexes. » En tout cas, il serait ainsi possible de doubler les cadences afin de raccourcir la durée totale de livraison. Ainsi, jusqu’à 20 Griffon et 4 Jaguar pourraient sortir, chaque mois, des chaînes d’assemblage.

« L’impact sur le coût de MCO serait favorable : Nexter a ainsi estimé que le remplacement d’un AMX 10 RC par un Jaguar fait chuter de 30 % les frais d’entretien ; des gains pourront également être réalisés en matière d’obsolescence : des matériels comprenant un certain contenu civil afin de bénéficier de coûts de production moindres permettent de réaliser des gains supplémentaires s’ils sont livrés plus tôt », a en outre souligné M. Mayer.

Qui plus, l’industrie trouverait son compte à acccélérer le programme Scorpion. « Produire plus d’équipements au même moment est gage d’efficacité industrielle », a estimé le président du GICAT.

Toutefois, il resterait à passer deux obstacles. Le premier, relativement mineur, est que la mise en production des nouveaux blindés ne pourra pas être lancée sans que ces derniers soient qualifiés par la Direction générale de l’armement, ce qui prend toujours du temps. Le second, plus sérieux, est d’ordre budgétaire…

« Si le ministère de la Défense est d’accord et les industriels capables, les mêmes sommes d’argent, diminuées des coûts de MCO, devront être engagées et payées sur une période plus courte. Ce qui soulève évidemment une question d’ordre budgétaire qui reste à résoudre, compte tenu des autres besoins du budget de la Nation en général et de la défense en particulier », a ainsi expliqué M. Mayer. Mais souvent, les économies de bout de chandelle finissent pas coûter cher.


En savoir plus sur http://www.opex360.com/2016/12/13/selon-le-gicat-il-possible-de-faire-gagner-7-ans-au-programme-de-modernisation-de-larmee-de-terre/#RbwpbtIs2qvZt4XI.99

 

-14 décembre 2016 :

 

GRIFFON : les sapeurs expérimentateurs

 

Dans le cadre du programme SCORPION visant à renouveler et accroître les capacités de combat de l’armée de Terre, les militaires du 31e régiment du génie (31e RG) ont participé à la 1re phase de maquettage du GRIFFON. Remplaçant du véhicule de l’avant-blindé (VAB), le GRIFFON va prochainement devenir l’engin principal des compagnies de combat du génie de la force SCORPION. A la clé pour les sapeurs : un confort amélioré, une plus grande capacité et une protection accrue.

 

Du 24 au 28 octobre dernier, un groupe de combat du 31e RG a participé à la première phase de maquettage du véhicule GRIFFON. Le projet a ainsi intégré pour la première fois ces sapeurs pour qu’ils apportent leur vision « terrain » aux concepteurs et industriel concernés. Faire participer les soldats à la création des équipements permet à l’armée de Terre de disposer de matériels modernes, performants, en phase avec les réalités du terrain et les besoins des hommes.


-Faire participer les soldats pour coller aux réalités du terrain

 

Les sapeurs castelsarrasinois ont ainsi pu tester par eux-mêmes la maquette en taille réelle du véhicule, faisant part à l’équipe de marque de points de vigilance sur certains aménagements extérieurs, comme par exemple les sièges pour les tireurs en trappe.

Le soldat de 1re classe Alix, du 31e RG, a  « aimé découvrir un véhicule que nous n’avons pas encore, être l’un des premiers à travailler dessus. Je me suis senti privilégié d’avoir pu découvrir de nouvelles choses et les nouveaux matériaux (…) J’ai apprécié également le travail collaboratif puisque l’avis de tout le monde était utile, chacun était écouté ».

 

Même avis de la part du caporal Benjamin, chef d’équipe : « Chacun a sa vision et nous devons trouver un projet qui convienne à tous. Je me suis senti utile car ce que nous avons dit au moment de l’expérimentation, nous allons peut-être le revoir dans quelques années, quand le véhicule sortira. On pourra se dire que c’est nous qui avons demandé telle ou telle chose ».


-Tester la maquette GRIFFON pour perfectionner le véhicule

 

Pour le caporal Benjamin, « voir le travail entre les différentes parties prenantes pour l’élaboration d’un véhicule était très intéressant. »  Réalisé par l’équipe de marque « engins de combat du génie » de la section technique de l’armée de Terre (STAT), la direction générale de l’armement (DGA) et l’industriel Nexter, le GRIFFON offrira une meilleure capacité d’observation, d’agression et un niveau de protection plus élevé que son prédécesseur, le VAB. Configurable et modulaire selon les missions, le véhicule équipera en particulier les groupes de combat du génie, mais également les cellules spécialisées génie comme les équipes « explosive ordnance disposal » (EOD) pour la neutralisation, l’enlèvement et la destruction d’engins explosifs,  les groupes de plongeurs de combat du génie (PCG) et les équipes fouille opérationnelle spécialisée (FOS).

 

Le but de l’expérimentation était de réaliser, à partir de la maquette du GRIFFON, les différents plans de chargement du véhicule, de vérifier l’ergonomie de l’engin avec un groupe de combat complet, équipé de son matériel pour différentes missions.  Le GRIFFON a ainsi été chargé avec le lot commun à toutes les missions des sapeurs (manœuvres de force, mines et explosifs) et avec les cinq lots spécifiques (appui en zone urbaine, appui à la mobilité, appui au déploiement d’urgence, déminage et dépollution, contre-mobilité). Le groupe de combat du génie, équipe FELIN, a testé le véhicule avec sacs et matériels et l’industriel NEXTER a proposé un plan de chargement pour chaque mission. Le soldat de 1re classe Alix a ainsi constaté que « l’intérieur change beaucoup, l’espace aussi. Tout est beaucoup plus accessible et le confort est amélioré ». Ces observations vont permettre d’élaborer une maquette de l’engin plus aboutie, avant la production d’un prototype plus avancé.


Droits : armée de Terre 2016

Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"

Source :

Merci à Pascal Btr pour sa "veille" permanente...

-20 novembre 2016 :

 

Un Jaguar en bois, en attendant 2020

 

De carton et de bois, voilà deux matières totalement absentes du futur Jaguar, pièce maîtresse du programme Scorpion appelée à remplacer les ERC-90 Sagaie, AMX-10RC et VAB HOT de l’armée de Terre. Il faudra néanmoins s’en contenter dans l’immédiat, le Jaguar, ou Engin blindé de reconnaissance et de combat (EBRC) étant récemment passé d’une image de synthèse à une première maquette en taille réelle, dévoilée à l’occasion de l’AdTShow d’octobre dernier.

 

Le Jaguar passera-t-il du carton à l'acier plus rapidement que prévu? (Crédit photo: FOB)

 

Pour celles et ceux qui débarquent, le Jaguar,  dont les dimensions exactes restent inconnues, aura une masse totale de 25 tonnes pour un moteur de 400 CV. Les 248 véhicules, fabriqués par Nexter, Thales et Renault Trucks Défense, seront dotés du canon de 40 mm 40 CTAS, de deux pods pour accueillir le missiles anti-char MMP de MBDA, et d’une mitrailleuse de 7,62 mm montée sur tourelleau téléopéré.

 

Si les 20 premiers Jaguar seront commandés en 2017, rappelait le général Jean-Pierre Bosser, chef d’état major de l’armée de Terre, devant la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat le 19 octobre 2016, il est néanmoins nécessaire d’accélérer la cadence, sans quoi « on va en avoir pour 15 ans », martelait à son tour le sénateur Daniel Reiner. De son côté, le ministre de la Défense français Jean-Yves Le Drian confirmait le 2 novembre dernier que le gouvernement français se trouvait prêt à étudier la possibilité d’une accélération de la livraison des véhicules. « Nous pouvons réfléchir à cette question concernant les années à venir. Je suis ouvert à la discussion », déclarait-il devant l’Assemblée nationale.

 

Selon le chef de la DGA, le délégué général pour l’armement Laurent Collet Billon, cette accélération de la production ne pourra néanmoins intervenir qu’après 2020 et à l’issue des phases de qualification du véhicule.

 

Source :

-2 juillet 2016 :

 

Articles sur le Griffon et le Jaguar (Eurosatory 2016)...

 

 

Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"
Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"

- 11 novembre 2015 :

 

Quelques nouvelles "fraiches" du projet SCORPION transmise pas Pascal Btr :

Véhicules&matériels : le VBMR "Griffon"

Depuis l’annonce du programme Scorpion, Nexter , Thales et Renault Trucks Defense s’organisent pour livrer au plus vite.

   

Il y a près d’un an, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, donnait le coup d’envoi au programme Scorpion de modernisation de l’armée de terre. Le but ? Remplacer des blindés de transport et de combat de 40 ans d’âge qui, malgré leur solidité, s’épuisent désormais à grande vitesse. Il s’agit surtout d’offrir aux groupements techniques interarmes, le plus petit groupement autonome de combat à terre, un système d’interconnexion digne du XXIe siècle. « Une entrée dans l’ère du numérique », s’enthousiasme Jean-Pascal Laporte, en charge du programme chez Thales. « Si ça marche en 2018, on sera bien en avance sur les Américains, qui tardent à mettre au point leur futur “combat systems” ».

 

Depuis le lancement de Scorpion, dont le coût est évalué à 8 milliards d’euros, peu de nouvelles ont filtré. « Nous sommes dans les temps et dans les budgets pour la sortie des prototypes en 2016, les tests en 2017 et les premières livraisons en 2018 des nouveaux blindés multirôles, les Griffon, et en 2020 des futurs blindés de reconnaissance et de combat, les Jaguar », assure Jean-François Pellarin, directeur des blindés multirôles chez Nexter. Après avoir dépensé 200 millions d’euros en frais d’études, le gouvernement a inscrit 950 millions pour aller au lancement de la production.

 

Problèmes de maintenance

 

A Satory, non loin du siège de Nexter, trois entreprises – Nexter, Thales, et Renault Truck Defense – se sont regroupées et mènent les dernières mises au point dans un bâtiment qui ne paie pas de mine. Ensemble, les ingénieurs des trois sociétés peaufinent un système global et structurant, quasi 100 % made in France. A l’instigation de la Direction générale de l’armement (DGA), les entreprises ont mis de côté leur rivalité pour mettre en commun leur savoir-faire et définir un nouveau système de combat collaboratif, où les militaires, qu’ils soient à pied, dans un blindé de transport ou de combat, connaissent en permanence les positions de leur groupement.

 

Un système qui oublie aussi les références à la guerre froide, même si le char Leclerc est maintenu et même rénové, pour s’adapter au combat de mouvement, y compris en milieu urbain. Un système qui prend aussi en compte dès son lancement deux dimensions essentielles des armées : la maintenance du matériel et la formation des soldats.

 

Alors que la moitié quasiment des blindés français sont hors service, le plus souvent pour des problèmes de maintenance, et que le coût d’entretien d’un blindé représente plusieurs fois son prix d’acquisition, la DGA a inscrit dans son contrat avec le trio d’industriels un objectif de disponibilité au kilomètre parcouru. Si le véhicule tourne moins que prévu, Nexter, Thales, et Renault subiront des pénalités. A l’inverse, ils auront des bonus. « Ce système, qui couvrira une quinzaine d’années, est une grande innovation contractuelle », souligne Jean-François Pellarin, même si les montants des bonus et malus sont encore âprement négociés avec la DGA.

 

Cette dernière a aussi exigé de faciliter la formation des soldats. Alors que les armées ont un très grand turnover, avec des besoins de formation de 100 jours par homme et par an en moyenne, il est demandé d’utiliser au maximum la simulation embarquée, la réalité augmentée et l’intelligence artificielle pour entraîner les militaires dans des cabines embarquées plutôt que lors de coûteuses manœuvres sur le terrain. De 2018 à 2033, le groupement d’entreprises devra livrer 1.668 Griffon et 248 Jaguar. Chacun ayant défini ses points forts (Nexter sur les systèmes d’armes et les véhicules, Renault Trucks Defense sur les moteurs et les roues, Thales sur l’électronique), les trois entreprises sont engagées dans une course de vitesse, car plus vite les prototypes seront là, plus grandes seront les chances d’exporter. Une nécessité pour Nexter, dont le carnet de commandes connaît un passage à vide.

 

Source : les Echos (27 octobre 2015)

 

-24 janvier 2015 :

 

Pascal BTR nous a fait parvenir les fiches de présentation du programme Scorpion :

           

Plaquette_SCORPION-1-.jpg

  Fiche-Griffon.jpg 

 

Fiche-Jaguar.jpg

 

 

-22 janvier 2015 :

 

Lien vers une communication de Renault Trucks Defense au sujet de l'attribution du programme Scorpion : cliquez ICI

   

 

-9 décembre 2014 :

 

images-GRIFFON__JAGUAR.jpg

 

Communiqué de presse NEXTER

 

Varces, le 5 décembre 2014 - A l'occasion de sa visite à la 27e brigade d'infanterie de montagne à Varces (Isère), Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, a remis le marché EBMR (Engin Blindé Multi-Rôles) aux présidents du GME (Groupement Momentané d'Entreprises) formé par les sociétés françaises Nexter Systems, Renault Trucks Défense et Thales. Préparé par la Direction générale de l'armement (DGA), ce marché prévoit le développement, la fabrication et le soutien des EBMR du programme SCORPION.

 

Au titre du marché EBMR, le Véhicule Blindé Multi Rôles GRIFFON et l'Engin Blindé de Reconnaissance et de Combat JAGUAR remplaceront respectivement d'une part les VAB, et d'autre part les AMX10RC, les ERC Sagaie et les VAB Hot du segment dit médian, fabriqués dans les années 70 et 80 et utilisés intensivement par l'armée de Terre sur tous les théâtres d'opération depuis trente ans.

 

Le marché couvre toutes les phases d'un programme d'armement, du développement au soutien logistique en unité en passant par la qualification et la fabrication des matériels. Le GME s'engage sur les performances intrinsèques des matériels sur le long terme ainsi que sur la disponibilité opérationnelle des véhicules en service.

 

Le meilleur des savoir-faire et de l'innovation développés par les trois sociétés du GME dans les domaines de la mobilité, de la protection, des armements et de la numérisation seront intégrés sur les premiers systèmes labélisés SCORPION. L'effet sur le terrain des futurs GTIA (Groupements Tactiques Inter-Armes) ainsi équipés des matériels SCORPION EBMR sera démultiplié par rapport à ceux de l'ancienne génération.

 

Ce programme, structurant pour Nexter, RTD et Thales ainsi que pour tout le tissu industriel français irrigué par les commandes de sous-traitance du GME permettra la création d'un millier d'emplois dans sa phase de développement et de 1700 emplois dans sa phase de production.

 

Près de 2000 véhicules, et tous les moyens de soutien logistique associés, seront livrés aux forces à partir de 2018.

 

Source : http://www.nexter-group.fr/fr/communiques-presse-/684-article-du-0512-fr

 

---------------

 

Communiqué de la Direction Générale de l'Armement (DGA)

 

 

La loi de programmation militaire 2014-2019 prévoit l’autonomie stratégique de la France pour notre futur modèle d’armée. Pour satisfaire à cette exigence, le renforcement des capacités opérationnelles de nos forces est prévu à travers notamment, pour l’armée de terre, le programme d’armement Scorpion.

 

À l’occasion de sa visite à la 27e brigade d’infanterie de montagne à Varces (Isère), Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, a confié aux industriels Nexter, Renault Trucks Défense (RTD) et Thales, la réalisation de près de 2 000 engins blindés dans le cadre du programme Scorpion, en présence de Laurent Collet-Billon, délégué général pour l’armement et du général d’armée Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de terre. Il s’agit des deux premières opérations du programme Scorpion (qui comprend six opérations au total) pour un montant de 752 millions d’euros.

 

Lors de son adresse aux forces à Varces, le ministre a déclaré : « Le travail remarquable qui a déjà été mené me permet aujourd’hui de lancer le programme en toute sérénité. J’en avais pris l’engagement au salon Eurosatory 2014 : j’ai maintenant le plaisir de remettre aux cotraitants Nexter, Thales et Renault Trucks Défense, le marché couvrant la réalisation des véhicules blindés multi-rôles et de  l’engin blindé de reconnaissance et de combat. »

 

Pendant la phase de développement, le plan de charge de ce contrat représentera près de 1 000 emplois directs hautement qualifiés. Il sera de plus de 1 700 emplois directs en phase de production.

 

Le programme Scorpion permettra à l’armée de terre de moderniser, à partir de 2018, ses groupements tactiques interarmes (GTIA). Ces derniers, qui doivent faire face à tous les types de combat, verront leur gamme médiane renouvelée, autour de deux engins de combat. L’intégration des capacités du GTIA sera faite par un unique moyen d’information et de communication. Soutenable d’emblée, Scorpion intègre également la rénovation future du char Leclerc et le système de préparation opérationnelle (notamment avec la simulation embarquée).

 

Préparé par la Direction générale de l’armement (DGA), le marché comprend :

  • le développement et l’acquisition de 1 722 véhicules blindés multi rôles (VBMR), baptisés Griffon, destinés à remplacer les Véhicules de l’avant blindé (VAB) ;
  • le développement et l’acquisition de 248 engins blindés de reconnaissance et de combat (EBRC), baptisés Jaguar, destinés à remplacer les chars légers AMX10RC et Sagaie, ainsi que les VAB HOT ;
  • l’acquisition des systèmes de soutien et de formation associés.

Conformément à la Loi de programmation militaire, la livraison des premiers VBMR est prévue en 2018, celle des premiers EBRC en début de période suivante.

 

Outre Nexter, Thales et RTD, le programme fait aussi intervenir le groupe Safran pour l’optronique, et pour l’armement de l’EBRC, CTA International pour le canon de 40 mm CTA et MBDA pour le Missile moyenne portée (MMP).

 

Source : http://www.defense.gouv.fr/dga/actualite/jean-yves-le-drian-annonce-le-lancement-du-programme-scorpion

  

Commenter cet article

BTR 06/07/2019 12:44

Ce n'est pas sûr qu'ils roulent longtemps... sauf si Nexter fournit l'huile à mettre dedans ! ! :)

Bob 04/03/2018 16:59

Malgré tous les liens de cet article, pas une seule petite vidéo du 14 Juillet montrant ce proto ?
Il est vrai que les caméras se sont focalisées ,ce jour là,sur la panne du vétéran engin de 14/18
et si les commentateurs (??) n'ont pas été prévenus, ils ne risquent pas d'en parler; ne sachant toujours pas ce qu'est un VBCI ou autre .

jean francois 09/12/2014 17:49


 cher gazoline

Une passion partagée depuis 1998

 

 

 

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo, avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de matériels et miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers…

 

Merci aux Milinfistes qui permettent à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions (articles, photos, documentations…) alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo et... bon plaisir !

 

Fidèlement,

 

ChL

chl_milinfo@orange.fr

 

 

smiley Jérôme Hadacek

smiley Robert B.

smiley Yves P.

smiley Jean-Pierre B.

smiley Elodie Saint-Lot

smiley Hervé C.

smiley Kamal

smiley Bob

smiley Marc H.

smiley David T.

smiley Florian Vasseur

smiley Jean-Charles

smiley Daniel Baldjian

smiley Patrick G.

smiley Patrick Comelli

smiley Jean-François P.

 

(liste non exhaustive)

 

Veille matériels : Pascal Btr et Frédéric R.

Référent pompiers : Alain Lesaux

 

Les « Milinfistes Premium » sont les contributeurs qui alimentent régulièrement le contenu de Milinfo.
En cliquant sur leur nom, vous pouvez accéder à leurs principales contributions. Cette liste de contributeurs réguliers n'est bien sûr pas exhaustive...

Sont aussi Premium, les Milinfistes qui versent ou qui  ont versé une participation afin de financer l'hébergement, l'espace de stockage de Milinfo et la suppression de la publicité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

Articles récents

Milinfo-Focus en PDF

Milinfo-Focus est accessible, au format PDF, aux Milinfistes Premium.

Contact : chl_milinfo@orange.fr

 

 

 

Hébergé par Overblog