Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Milinfo/Pascal Btr/Pascal S.
Publié dans : #Véhicules&Matériels, #Les miniatures de Gendarmerie
 
-25 octobre 2020 :

 

Rénover les VBRG :
 
L'exemple du blindé reconstruit par Turgis & Gaillard

(article publié le 22 octobre 2020 sur le site lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr)

 

VBRG_7.jpg

 

Le plan de renouvellement automobile (PRA) de la gendarmerie nationale 2021 prévoit une masse budgétaire permettant l'acquisition ou la rénovation de 45 engins blindés sur les crédits 2021 (voir mon récent post sur ce sujet). Cette option doit être validée par le directeur général de la gendarmerie nationale puis par le ministère de l'Intérieur et est conditionnée à l'adoption du PLF (projet de loi de finances) 2021. 

 

Comme la rappelle la Direction générale de la gendarmerie, "l'acquisition d'engins neufs ou la rénovation d'engins existants (VBRG et VAB) ou une solution mixte sont trois options plausibles et qui devront être arbitrées. Si l'option d'engins neufs était retenue, un appel d'offres devrait alors être lancé par le service de l'achat, de l'innovation et de la logistique du ministère de l'intérieur (SAILMI) fin 2020 / début 2021".

 

Si l'option "rénovation" était choisie, la gendarmerie pourrait se tourner vers plusieurs prestataires dont Turgis & Gaillard qui a, sur fonds propres, reconstruit un VBRG dont voici la photo avant travaux :

 

VBRG_1.jpg

 

Jeune entreprise fondée en 2015, Turgis & Gaillard dispose de 275 employés répartis sur un site près de Toulon et d'autres à Grenoble, Blois, Briec (29), Lorient, Saint-Dizier et Lorient. L'entreprise a inauguré, il y a quelques jours, un nouveau site en Lozère où s'est installé sa filiale SEFIAM. Fournisseur de premier rang de Dassault Aviation pour les matériels de piste du Rafale et du Mirage 2000, SEFIAM fournit des systèmes de mise à poste de munitions, des bancs de test etc. Sefiam participe également à l’entretien des Falcon.

 

"En octobre 2018, j'ai proposé au général Lizurey, alors directeur général de la gendarmerie nationale de reconstruire un VBRG. Il a accepté", explique Patrick Gaillard, le directeur général de l'entreprise. La gendarmerie a livré un de ses blindés déclassé à l'entreprise en mars 2019. Les équipes de Turgis & Gaillard se sont alors mises au travail, d'abord pour voir sur quoi devait porter la reconstruction de ce véhicule dont même le châssis avait souffert.

 

L'enveloppe disponible pour ce chantier était de 200 000 euros HT. "On a voulu faire du mieux possible", explique Patrick Gaillard qui reconnaît un léger dépassement de l'enveloppe initiale. Mais il y avait du travail...

 

Il a fallu remplacer l'obsolète moteur Berliet; le choix s'est porté sur un moteur Iveco, de la gamme civile de façon à abaisser les coûts". Pour la même raison, les pièces en fin de vie ont été remplacées, autant que possible par des pièces achetées sur étagères. Le pont et la boîte de vitesse ont été conservés mais entièrement révisés.

 

Sur le plan tactique, "nous avons installé une climatisant et un blindage supplémentaire dans l'habitacle "pour protéger les personnels des tirs d'armes de grande chasse. Vitres et hublots ont été changés et le véhicule repeint.

 

Le VBRG ainsi reconstruit, et prêt pour une nouvelle carrière de 20 ans, a été livré en août 2019 puis testé à Saint-Astier et à Satory. La gendarmerie s'est dite satisfaite du résultat.

 

VBRG_3.jpg

 

Parallèlement au projet de Turgis & Gaillard, la société OMAT a effectué un travail similaire sur un VBRG et un VAB de la gendarmerie.

 

Ces initiatives confortent le camp des "rénovateurs" qui s'opposent à celui des "novateurs" partisans de l'achat d'un nouveau véhicule et soutenus par Arquus.

 

La décision entre du rénové, du neuf ou de l'hybride dépend aussi de l'évolution de la doctrine de maintien de l'ordre. Effectivement, comme on le reconnaît à la DGGN, "le choix de la future composante blindée découle du contrat opérationnel de la composante blindée de la gendarmerie. Ce dernier est en cours d'actualisation (état de la menace, spectre missionnel…). Il conditionne le volume d'engins à acquérir ou à rénover".

 

-12 janvier 2020 :

 

Dans l'Essor de la Gendarmerie de janvier, n° 537, un article présente une synthèse des choix opérés pour prolonger le potentiel "blindés" de la Gendarmerie pour les 30 prochaines années...

 

Merci à Pascal S. pour la transmission de cet article...

Merci à Pascal S.

Merci à Pascal S.

 
-17 décembre 2019 :

 

Résurrection d'un VBRG, par Turgis et Gaillard

 

 

 

Turgis et Gaillard continue à tracer son sillon : le groupe formé par Fanny Turgis et Patrick Gaillard vient de le démontrer avec la remise à niveau d'un premier VBRG de la gendarmerie. Le contrat avait été notifié en janvier dernier, le VBRG remis en avril et ce premier engin est sorti de chantier à la rentrée (photos sur mon twitter) pour réintégrer la gendarmerie mobile. Le moteur a été remplacé par un Iveco, les ponts et boîte de vitesse ont été changés. Le blindage a été adapté pour prendre en compte les menaces de l'outremer.

 

Tout cela pour un prix dérisoire comparé à celui d'un véhicule neuf que la gendarmerie n'a ni les moyens d'acheter ni d'ailleurs de prendre.
 
 

 

Le général Richard Lizurey, précédent DGGN, avait évoqué le chantier, sans préciser l'identité du fournisseur, lors de ses auditions parlementaires.
 

C'est le bureau d'études interne au groupe, AA Rok, qui s'est chargé de l'ingéniérie, tandis que Sefiam s'est assuré du chantier, à Angoulême. Sefiam était un petits poucets accueillis sur le stand Dassault Aviation au dernier Bourget, sous la forme d'un chariot logistique pour charger le Rafale en armement.
 
 

 

11 décembre 2019 :

 

Pour ses blindés
la Gendarmerie mobile fera du neuf avec du vieux
(article publié le 14 octobre 2019 sur www.opex360.com)
 

 

Commenter cet article

js 17/12/2019 23:47

Ahhh Berliet c'est du solide!!! regardez nos bons vieux GBC 8KT, up gradé en GBC 180, une nouvelle cabine, un nouveau moteur, mais tout le reste est d'origine, freins, châssis, ponts, chaîne cinématique. Une autre époque où nous avions des industriels visionnaires et compétents et en face un pays ayant les moyens de sa grandeur.
Vraiment costaud!!! Mais vraiment, si nos politiques veulent se donner les moyens, qu'ils en donnent à nos militaires et forces de sécurité. Parce que là, on commence à démontrer que notre pays est vraiment fauché. Heureusement on a vendu le Foch ou le Clémenceau au Brésil..... au moins l'un des deux, car l'autre est parti en Inde pour être ferraillé et les Egyptiens nous ont refusé le passage du canal de Suez en raison de l'amiante à bord, Le GAG! Puis après c'est l'Inde qui l'a refusé au motif de pollution. Je crois rêver!! demandez à un Indien vivant à Bombay depuis quand n'a t il pas vu le ciel bleu au dessus de sa tête? On est souvent la risée d'autres pays.

PASCAL . H 17/12/2019 11:57

Bonjour ,

Bon vieux BERLIET ,

J-Y COUDRAY 17/12/2019 08:21

Bonjour, du coup, il n'y a plus le logo Berliet visiblement et il ne doit pas rester mécaniquement grand chose d'origine. Et je découvre ce groupe Turgis & Gaillard. Merci Milinfo !

PASCAL . H 11/12/2019 15:25

Bonjour ,

le plus économique et je ne suis pas un expert militaire, mais pour la gendarmerie et les CRS avec les boucliers et les matraques , ce serait de faire comme les légions romaine "la tortue" , éprouvé et pas chère.

PASCAL. H

Jean-Charles 11/12/2019 07:11

Bonjour à tous. Et le retour des chevaux ils n'y pensent pas? Pas besoin de les brancher au compteur (espion) Linky, donc pas de nouvelle taxe!

Edgard 11/12/2019 06:42

le pacte des 50 ans, une habitude bien française pour ses matériels militaires ... à l'image du Transall ou du VAB

Une passion partagée depuis 1998

 

©Milinfo.org

©Milinfo.org

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo, avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de matériels et miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers…

 

Merci aux Milinfistes qui permettent à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions (articles, photos, documentations…) alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo et... bon plaisir !

 

Fidèlement,

 

ChL

chl_milinfo@orange.fr

 

 

smiley Jérôme Hadacek

smiley Robert B.

smiley Yves P.

smiley Jean-Pierre B.

smiley Elodie Saint-Lot

smiley Hervé C.

smiley Kamal

smiley Bob

smiley Marc H.

smiley David T.

smiley Florian Vasseur

smiley Jean-Charles

smiley Daniel Baldjian

smiley Patrick G.

smiley Patrick Comelli

smiley Jean-François P.

 

(liste non exhaustive)

 

Veille matériels : Pascal Btr et Frédéric R.

Référent pompiers : Alain Lesaux

 

Les « Milinfistes Premium » sont les contributeurs qui alimentent régulièrement le contenu de Milinfo.
En cliquant sur leur nom, vous pouvez accéder à leurs principales contributions. Cette liste de contributeurs réguliers n'est bien sûr pas exhaustive...

Sont aussi Premium, les Milinfistes qui versent ou qui  ont versé une participation afin de financer l'hébergement, l'espace de stockage de Milinfo et la suppression de la publicité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

Articles récents

Milinfo-Focus en PDF

 

Milinfo-Focus est accessible, au format PDF, aux Milinfistes Premium.

Contact : chl_milinfo@orange.fr

 

Milinfo-Focus n° 97 : Iveco Daily Irisbus Gendarmerie (Perfex - 1/43)

Milinfo-Focus n° 96 - Panhard AML 60 et 90

Milinfo-Focus n°95 : Peugeot 508 SW et Dacia Duster Gendarmerie

 

 

Hébergé par Overblog