Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Milinfo
Publié dans : #Véhicules&Matériels, #Espace Jérôme Hadacek

 

-6/10 septembre 2021 :

 

Usine ARQUUS de Marolles

(reportage de J. Hadacek)

 

Située dans le sud de la région parisienne, l’usine ARQUUS de Marolles en Hurepoix, fut longtemps le site historique de la production des véhicules PANHARD.

 

Des blindés à roues « pot de fleur » comme le VBL, l’EBR ou l’ERC 90 «Sagaie » disposés aux abords de l’entrée, sont des rappels d’une histoire de quelques succès industriels de la firme.

 

PANHARD ERC 90 Sagaie emblématique des blindés Panhard

 

Aujourd’hui regroupé avec d’autres marques emblématiques comme Renault Trucks Defense, Panhard ou ACMAT, ARQUUS est un acteur majeur au sein de l’armée française, assurant la fourniture de 90% des véhicules à roues, ce qui représente quelques 25 000 engins en service. 

 

ARQUUS exporte également auprès de 60 clients à l’étranger avec une production répartie sur cinq sites importants que sont Marolles, Limoges, Garchizy, Saint-Nazaire et Versailles pour les études.

 

Chacun d’eux a une fonction industrielle particulière identifiée comme tel :

 

- St Nazaire : production de véhicules neufs (ACMAT VT4)

- Marolles : production et réparation des véhicules et des moteurs et tourelleaux télé-opérés

- Garchizy :  production des caisses blindées et rénovation (VAB), doublée d’une activité de plateforme logistique des pièces de rechanges (futurs Jaguar et Griffon)

- Limoges:  production de  véhicules neufs.

 

L’activité de ARQUUS en 2020 peut se résumer ainsi en quelques chiffres et véhicules produits :

 

-1166 véhicules livrés

-508 véhicules réparés

-2500 organes rénovés

 

L’activité de soutien concerne pas moins de 57 TRM 2000, 16 TRM 10 000, 138 GBC 180, 135 VAB, 44PVP et encore 40 VLRA.

 

Modernisation des VBL : 70 véhicules à la fin juin 2021 avec remotorisation de 95 cv à 130 cv, montage des nouvelles suspensions, pose du kit de sur blindage et production de la version ULTIMA.

 

Alignement de VBL sur les parcs de l'usine

 

Le site de MAROLLES : 

 

Les activités sur le site Marolles sont multiples :

 

-  1/ La  militarisation de moteurs civils

 

Une partie de l’usine est réservée à la militarisation des moteurs (54 unités militarisées en 2020).

 

Atelier modification des moteurs

 

À partir d’un modèle issu de la production civile, la militarisation entraine un changement de 100 à 300 pièces en périphérie d’un groupe moto propulseur.

 

Moteur d'EBRC Jaguar

 

Cet atelier concerne aussi la rénovation de moteurs (VBL et VBCI)...

 

Rénovation moteur VBL, type Peugeot 505 type XD3T

 

Moteur VBCI Deutz

 

...ainsi que la fabrication d’organes mécaniques (photo E) du type ponts de GRIFFON et réducteurs, soit de quoi équiper 290 véhicules. 

 

Atelier banc d'essai pièces mécaniques

 

Elle sera étendue en équivalent à la production de pièces mécaniques du JAGUAR, pour un équipement de 13 véhicules au total.

 

- La rénovation et la construction d’organes mécaniques neufs concerne 44 PVP rénovés et plus de 500 éléments divers ainsi que 100 moteurs préparés pour les véhicules SCORPION. (Photo D)

 

Atelier banc d'essai moteurs

 

-  2/ Tourelleau télé-opéré HORNET

 

Le site de Marolles est également dédié à la production des différentes versions de tourelleaux télé-opérés HORNET, devenu l’équipement commun du système SCORPION (Versions T1, T2 et T3 soir 180 exemplaires produits). 

 

 

Pour des raisons de confidentialité sur les technologies utilisées, nous n’avons pas été autorisé à photographier les ateliers de montage ; ce que chacun pourra aisément comprendre.

 

- 3/ VBL ULTIMA


Le projet du VBL Panhard remonte aux années 1970 avant qu’il ne soit définitivement sélectionné et retenu par l’armée en 1985.

Un prototype est toujours exposé à l’extérieur de l’usine à l’une des entrées du bassin de franchissement amphibie.

 

Prototype historique du VBL PANHARD

 

Aujourd’hui, c’est la version la plus aboutie du VBL, que nous vous présentons au sein d’une usine entièrement remaniée et modernisée : le VBL ULTIMA.

 

 

 

 

Quelques 1446 VBL sont encore en service au sein de l’armée française, toutes versions confondues et incluant les VB2L rallongés.


Une bonne moitié d’entre eux, devrait être modifiée en version ULTIMA standard. Rien n’est encore figé, la décision dépendant encore des budgets qui y seront consacrés ainsi que de l’arrivée du futur VBAE, censé remplacer à terme, les VBL.

 

La ligne de production de Marolles emploie 40 employés spécialisés, en parallèle d’une chaîne similaire mise sur pied à St Nazaire, pour augmenter les cadences de production et dépendant en grande partie des exemplaires sélectionnés et approvisionnés par l’armée elle-même, pour rénovation.

 

- A leur arrivée, les VBL sont entièrement démontés et pas moins de 1300 éléments sont identifiés par un étiquetage de codes couleur pour modification ou suppression en vue de la nouvelle variante ULTIMA.

 

 Identification des pièces à changer ou retirer - Code couleur

 

Les caisses mises à nue sont entièrement sablées, puis repeintes sur les sites de Limoges ou Garchizy, dans le nouveau coloris Terre de France, adopté récemment par l’armée. Entre temps, certaines reçoivent un sur blindage complémentaire monté à l’usine de Garchizy.


Elles seront à nouveau réparties sur les sites de Marolles ou Saint Nazaire pour une reconstruction complète.

 

- Le premier poste de l’usine consiste à une repose complète des éléments anti bruits et isolants de l’intérieur de caisse.

 

Pose des isolants phoniques intérieurs

 

- Les ateliers sont ensuite numérotés par dizaines, ainsi le poste 10 correspond à l’installation de l’ensemble des circuits hydrauliques, amortisseurs et échappements.

 

Stockage des caisses prêtes à entrer sur chaine d'assemblage

 

Entrée de la caisse sur chaine d'assemblage

 

- En atelier identifié 20, ce sont les modules pré assemblés des axes avant et arrière.

 

Atelier de montage des éléments de suspension

 

Poste de montage des bras de suspension

 

Ainsi que des éléments de carrosserie à compléter. (photos N°14 et N°15).

 

 Eléments de carrosserie en attente de montage

 

 Stockage pièces complémentaires à monter - Trappes et portières

 

- En N*30, ce sont tous les sous-ensembles techniques aménagés en intérieur de caisse dont le nouveau système de frein type ABS.

 

Montage des derniers éléments-freins

 

Caisse montée de ses bras de suspension

 

Montage des éléments de roulement

 

Véhicule sur roues

 

- L’atelier N*40 est concentré sur les installations électriques.

 

- Le groupe moto propulseur est posé sur l’atelier identifié N*50.

 

Poste installation organes techniques et mécaniques

 

Poste compartiment moteur

 

Le nouveau moteur diesel PSA développe une puissance de 130cv et couplé à la nouvelle boîte de vitesses automatique Mercedes, il confère au VBL Ultima un bon ratio puissance poids, puisqu’il passe de 4,4t à 5,2t.

 

- Le poste N*60 concentre à lui seul, tous les organes périphériques du moteur, système de refroidissement, air conditionné et filtre à air.

 

 Poste compartiment moteur

 

Stockage pièces compartiment moteur

 

Véhicule installé

 

- L’ensemble du système de freinage hydraulique est complété au poste N*70 ainsi que l’équilibrage.

 

 

- Arrivé en N*80, le véhicule subit une première vérification minutieuse par l’industriel.

 

Contrôle montages ARQUUS

 

Véhicule en bout de chaine

 

Contrôle qualité ARQUUS

 

- Le VBL sorti de chaine, assure ses premiers tours de roues en poste N*90

 

- Enfin les postes N*100 et N*110 complètent les dernières finitions y compris les retouches de peinture.

 

Montage pièce d'armement complémentaire

 

Pièce d'armemernt complémentaire

 

Véhicule monté d'une pièce d'armement complémentaire

 

- L’atelier N*120 du constructeur, est la vérification finale avec près de 1000 points de contrôle.

Chaque point ne correspondant pas au standard de finition, est listé et remonté en amont de la chaine, afin d’améliorer sans cesse la qualité de montage en cours de production.

 

Alignement chaine de montage

 

 Chaine de montage

 

A ce stade, les véhicules finis, passent dans un enclos réservé à la DGA (Direction Générale à l’Armement) et reparti en deux postes :

- Le poste OV1 où 2800 points de chaque VBL sont contrôlés.

 

 Stockage contrôle qualité DGA

 

- Ensuite, les véhicules repassent en poste OV2 où une fois de plus, 2500 contrôles sont opérés par le personnel militaire.

 

 Stockage contrôle Qualité

 

 Stockage contrôle qualité

 

Selon ARQUUS, si des points à vérifier ont été remontés dès les premières séries d’engins finis, ce n’est aujourd’hui plus le cas, le constructeur s’appliquant une exigence de finition qui ne laisse place à aucune approximation pour satisfaire au mieux son client principal, ce qui est largement le cas à ce jour.

 

Des essais en extérieur embarqués et au sol, nous ont permis d’appréhender les améliorations sur ces VBL ULTIMA, avec rampe et pente, devers, tôle ondulée et un circuit avec accélération et freinage d’urgence.

 

 

 

 

 

 

A ce jour ARQUUS a livré quelques 55 VBL et 15 VB2L à la DGA, ces derniers devant être équipés d’un jeu de 4 batteries dont deux destinées aux équipements radio de véhicules majoritairement affectés au commandement.


Des kits de sur blindage en pré montage à Garchizy, doivent être validés au final par la DGA avant d’être assemblés dans l’usine de Marolles sur la chaine des VBL ULTIMA.


Plusieurs modèles seront bientôt livrés en régiment avant la fin de cette année.

 

Quelques véhicules d'hier et d'aujourd'hui photographiés sur les parkings de l'usine de Marolles :

 

ACMAT ARQUUS VLRA 2 - Châssis cabine

 

ARQUUS ACMAT VT4

 

Essais prototype sur GRIFFON

 

Prototype d'un VBL ULTIMA

 

PVP ARQUUS pour l'export

 

RENAULT GBC 190 à cabine blindée

 

VAB MkIII Electer

 

VAB ULTIMA

 

Véhicules emblématiques de la production PANHARD - ARQUUS

 

Remerciements :

 

L’auteur tient à remercier l’ensemble des équipes et collaborateurs qui nous ont reçus au sein de leur usine et qui ont fait preuve de gentillesse, disponibilité et explications sur leur fonction et rôle à chaque étape des chaines ou des ateliers.

 

Et un grand merci particulièrement chaleureux à Monsieur Marin TOLLET, qui m’a invité à cette visite et qui met toujours tout en œuvre, pour nous recevoir dans des conditions optimales.

Commenter cet article

penandreff 10/09/2021 14:17

merci superbe

Lauris 10/09/2021 09:44

Merci Jérôme pour ce reportage passionnant.
C'est important de pouvoir compter sur des industriels français comme fournisseurs de nos armée.

Quelle peinture en bombe utiliser pour reproduire la teinte Terre de France ?

Philippe B 09/09/2021 17:26

Reportage toujours aussi passionnant. Merci JH. Une interrogation (mineure) : les VBL photographiés ici ont gardé leur immatriculation d'origine alors qu'ils viennent de passer par une reconstruction très lourde. Soit. Mais alors qu'ont subi les quelques VBL que j'ai vus avec une plaque avec "8" en quatrième position ?

Edgard 08/09/2021 07:47

merci pour ce reportage sur la "face cachée" des tâches réalisées dans ce site, que bien peu de personnes peuvent découvrir

BTR 06/09/2021 10:35

Dommage d'avoir rater aussi cette visite, où j'étais invité comme aux Arquus Days, et où j'aurai ENFIN pu rencontrer Jérôme ! !

jerome 06/09/2021 11:14

Bonjour Pascal,
Un jour viendra .... !
En attendant, j'essaye d'être les yeux, les oreilles, les images et les récits auprès de vous tous, pour que vous puissiez aussi en profiter au mieux et grâce aussi à ChL et MILINFO qui en sont toujours un relai fidèle !

EDOUARD DESMAZIERES 06/09/2021 07:11

Merci pour cette visite

Milinfo 06/09/2021 09:05

En effet, en accord avec Jérôme et pour faire vivre Milinfo au quotidien, le reportage sur la visite de l'usine de Marolles va se dérouler sur plusieurs jours.

jerome 06/09/2021 07:37

Merci à vous pour ce gentil commentaire...mais attendez !!!!! ....c'est loin d'être fini....le meilleur reste à venir !....suivez le reportage tout au long de cette semaine...sur MILINFO bien sûr !

Une passion partagée depuis 1998

 

©Milinfo.org

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo, avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de matériels et miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers…

 

Merci aux Milinfistes qui permettent à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions (articles, photos, documentations…) alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo et... bon plaisir !

 

Fidèlement,

 

ChL

chl_milinfo@orange.fr

 

 

smiley Jérôme Hadacek

smiley Robert B.

smiley Yves P.

smiley Jean-Pierre B.

smiley Elodie Saint-Lot

smiley Hervé C.

smiley Kamal

smiley Bob

smiley Marc H.

smiley David T.

smiley Florian Vasseur

smiley Jean-Charles

smiley Daniel Baldjian

smiley Patrick G.

smiley Patrick Comelli

smiley Jean-François P.

smileyThomas Seignon

smileyPhilippe S.

 

(liste non exhaustive)

 

Référent spécial : Jérôme Hadacek

Référent matériels : Pascal Btr

Référent pompiers : Alain Lesaux

In memoriam : Pascal Btr

 

Les « Milinfistes Premium » sont les contributeurs qui alimentent régulièrement le contenu de Milinfo.
En cliquant sur leur nom, vous pouvez accéder à leurs principales contributions. Cette liste de contributeurs réguliers n'est bien sûr pas exhaustive...

Sont aussi Premium, les Milinfistes qui versent ou qui  ont versé une participation afin de financer l'hébergement, l'espace de stockage de Milinfo et la suppression de la publicité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

Milinfo-Focus en PDF

 

Milinfo-Focus est accessible, au format PDF, aux Milinfistes Premium.

Contact : chl_milinfo@orange.fr

 

Milinfo-Focus n° 97 : Iveco Daily Irisbus Gendarmerie (Perfex - 1/43)

Milinfo-Focus n° 96 - Panhard AML 60 et 90

Milinfo-Focus n°95 : Peugeot 508 SW et Dacia Duster Gendarmerie

 

Hébergé par Overblog