Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Milinfo
Publié dans : #Divers, #Véhicules&Matériels, #Presse spécialisée, #Espace Jean-Pierre B.

 

Les Forces Françaises en Allemagne

Les Forces Françaises à Berlin

 

Dans ce dossier Archives Milinfo, nous évoquons les Forces Françaises en Allemagne, ce qui rappellera bien des souvenirs à ceux d'entre nous qui ont effectué leur service militaire en Allemagne.

 

N'hésitez pas à alimenter ce dossier de vidéos et photos : chl_milinfo@orange.fr

 

Photo Bruno T.

 

-Vincent G. (Kakikar) à Berlin :

 

Voici trois photos prises avec le modeste appareil photo d'un jeune appelé de 20 ans.Le temps a fait le reste...

 

Cela reste malgré tout un témoignage d'époque de notre mission à Berlin affectée à notre 1ère Cie du 43ème Rima (stationnée à Offenbourg au quartier Montalègre) du 30 janvier au 22 février 1978, en relève de la 1ère Cie du 46ème RI  partie en manœuvre à Münsingen. L'effectif devant rester constant sur Berlin...

 

Photo 1 : vue de nos AMX 13 VTT canon de 20 mm sur les wagons lors de notre voyage vers Berlin :

 


Photo 2 : arrivée à la gare de Tegel et déchargement de nos véhicules après un voyage de 25 heures, les convois militaires n'étant pas prioritaires :

 

 

Photo 3  : saisie furtive d'une Trabant 601 version Vopo lors d'une de nos patrouilles le long du mur :

 


-Jean-Pierre B. se souvient :

 

J'ai fait mon service militaire en Allemagne à Friedrischafen,  classe 69 2c, dans un régiment d'artillerie... le 302ème RA, devenu ensuite 60ème RA.

 

J'étais chauffeur Jeep radio dans une pièce équipée de roquettes Honest-John, dont les équipements pouvaient être très variés, allant de la charge creuse à la tête nucléaire.

 

J'ai déjà posté les différents véhicules qui équipaient nos rampes (en tout 4 rampes identiques dans la caserne), mais voici une photo qui en dit long sur les roquettes lors de tirs réels inertes dans un camp militaire US (relai Vietnam) à la frontière Tchèque.

 

 

A la mise à feu, c'était un déchainement de bruit équivalent à 4 Concorde au décollage et j'avoue sans honte qu'à mon baptême de tir (de nuit !), j'ai eu la trouille de ma vie...

 

J'ai réussi l'exploit, bien involontaire, de prendre la roquette en sortie de rail, avec les fusées de rotation allumées.

 

La photo a été retirée à 70 exemplaires car beaucoup l'avaient loupée !

 

Un petit bonus : ma réalisation de ce tir au 1/87 :

 

 

 

-Les souvenirs de Gérard C. :

 

Mon père a fait son service militaire en 1948 en Allemagne, à Berlin.

 

Il avait rapporté le journal d'information du 14 juillet 1949, destiné à la "colonie française" de Berlin, comme indiqué dans le titre.

 

Il est vrai qu'hormis le command-car et les chars Destroyers, il n'y a pas beaucoup de photos d'engins militaires. Qui plus est, la qualité de ces photos est médiocre.

 

je les laisse à votre appréciation pour leur valeur historique...

 

Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)

 

Autre souvenirs de Gérard C., un livret d'accueil ramené de Berlin par son père.

 

 

Notre ami a eu la gentillesse de le scanner pour nous, malgré l'ancienneté de ce document qui date quand même de la fin des années 40...

Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)
Archives : Les Forces Françaises en Allemagne et à Berlin (ChL/Bruno T.)

 

-Article de ChL dans le magazine "Des camions et des hommes" :

 

Dans le n° 84 (octobre 2021) du magazine "Des camions et des hommes", j'ai signé un article de 8 pages relatant mon service militaire de 12 mois au sein du 13ème Régiment de génie, alors stationné à trèves, en Allemagne.

 

Pas moins de 35 photos de matériels, prises par moi-même pendant mon service militaire, illustrent cet article :

 

 

 

 

 

 

Merci à Francis Cany, ami de Milinfo de longue date.

 

 

-Les photos de Bruno T. :

 

Votre publication récente  sur Milinfo m'a rappelé que j'avais passé plusieurs mois à Berlin, il y a bien longtemps, au sein des Forces Françaises affectées au Gouvernement Militaire Français de Berlin.

 

J'en ai ramené, outre de bons souvenirs, de nombreuses photos, qui dorment dans différents classeurs ou cartons.

 

Autant en faire profiter ceux que cela peut intéresser...

 

Disposant de temps et d'un scanner correct, j'alimente avec plaisir ce dossier sur "le Forces Françaises en Allemagne", même si formellement les troupes de Berlin ne dépendaient pas des FFA (;-).

 

Je commence par un premier envoi avec les véhicules participant au défilé interalliés du 15 mai 1982, et le départ des français du quartier Napoléon, par la porte à chars.

 

 

 

 

Essentiellement des blindés du 11° Régiment de Chasseurs...

 

 

 

Le défilé avait lieu une fois par an, au printemps, rassemblant l'essentiel des troupes US, GB et F.

 

 

 

Les Soviétiques étaient aussi présents, mais dans les tribunes comme spectateurs !

 

 

Photo ci-dessus : des Soviétiques, installés à la tribune, assistent au défilé. Pour les plus jeunes, il faut bien comprendre que le rideau de fer, avant 1989, était une réalité “physique”, une réelle séparation entre deux mondes. Côtoyer en vrai "l'ennemi déclaré" du moment était quelque-chose d'improbable et de très impressionnant, surtout pour un jeune né après la guerre qui n’avait connu que cette période, où finalement tout était simple : il y avait les bons et les méchants !

 

Voici le défilé sur l'avenue du 17 juin :

 

On reconnaitra sans difficultés les gendarmes en VW 181,  Unimog, AML-60 :

 

 

 

 

Avec les jeep 106SR et Milan, VAB du 46°RI et les AMX13 et 30 du 11°RCh.

 

 

 

 

 

 

 

Et enfin, les chefs des troupes et drapeaux des 3 alliés sur leur VLTT respectives (Jeep, Land Rover et VW 181).

 

 

 

La fin du défilé avec les troupes américaines et anglaises, solidaires face aux soviétiques :

 

Automitrailleuses Ferret du D Squadron du 4th/7th Royal Dragoon Guards

Chieftain Mk9C du D Squadron du 4th/7th Royal Dragoon Guards

VTT FV432 Rarden du King's Own Royal Border Regiment

Ponts flottants du 38th (Berlin) Field Squadron Royal Engineers

Land Rover FC101 avec mortiers du King's Own Royal Border Regiment

 

Le bataillon d'appuis de la brigade américaine « Berlin Brigade » :

 

M728 de la 42nd Engineer Company

M109A1 de la C Battery du 94th Field Artillery

M60A1 de la F Company du 40th Armor Regiment

 

Pour que les Berlinois sachent bien à qui ils avaient à faire, entre les 3 différents alliés occidentaux, les véhicules US portaient une petite bannière étoilée sur chaque flanc, les véhicules GB arboraient l'Union Jack sur la face avant (et sans doute arrière, mais je n'ai aucune photo le confirmant), et les français avaient le traditionnel drapeau tricolore sur la plaque minéralogique.

 

Véhicules sanitaires vus à Berlin, début 1982 :

 

Insigne de manche des FFB qui tenaient à marquer leur indépendance vis-à-vis des FFA


 

Les Unimog (S et 1300) sont berlinois.

 

 

Le Saviem TP3  provient d'un régiment d'infanterie mécanisé de la 1ere DB, sans doute de passage.

 

 

Pour l'ambulance Renault, aucune idée de son affectation ni de sa présence insolite dans cet environnement où elle dénote un peu.

 

 

 

 

Les forces de Berlin (une petite brigade) avaient la particularité de comporter un "Groupement des Services" (ou de Soutien selon la période, GS) qui regroupait toute la partie administrative, santé et technique des troupes (dont l'entretien 2B).

 

Les régiments de combat (46°RI et 11°RCh, puis 110°CG) pouvaient ainsi se consacrer exclusivement à leur mission opérationnelle, pour laquelle il fallait une disponibilité de tout instant.

 

La fonction "Santé" était donc assurée par ce GS, ce qui explique l'affectation des Unimog à cette unité.

 

 

Unimog payés par les allemands, sur les crédits FODI (Frais d'Occupation et Dépenses Imposées) propres aux troupes d'occupation de Berlin, d'où les plaques rouges et le caractère indigène de ces véhicules (l'argent du Sénat Berlinois servant à acheter du matériel allemand, pour un usage par l'occupant).

 

 

Mercedes Unimog des 46°RI et 11°RCh :


-Unimog S 404.114 sans treuil :

 

 

 

 -Unimog S 404.114 avec treuil :

 


-Unimog S 404.114 avec caisse technique radio (de 2 types) du 46°RI, avec la barre de remorquage sous le pare-chocs avant :

 


-Unimog 1300L du 46°RI :

 

 

Tous ces Unimog étaient financés par les crédits FODI.

Gouvernement Militaire français de Berlin : les crédits FODI (témoignage)

 

Les véhicules légers tout-terrain (ou assimilés) :

 

Ces véhicules sont financés par les crédits FODI, on retrouve donc (en 1982 toujours) :

 

-la VW 181 au 46°RI (avec un bariolage temporaire) :

 

 

-la VW 181 au 11°RCh (version radio et fermée) :

 

 

-la VW Iltis du 46°RI  (vue en command-car radio, arceau démonté) :

 

 

-la VW Iltis du 11°RCh (bâchée) :

 

 

-la classique Jeep, mais considérée ici comme véhicule de combat et donc financée par le budget français ; ici une jeep bariolée support du missile antichar Milan :

 

 

 

- deux jeeps du 46°RI, avec le pare-brise échancré pour le canon 106 SR :

 

 

Les engins blindés :

 

D'abord le VAB, qui vient d'arriver à Berlin. Début 1982, il est en service à la 2ème compagnie du 46°RI.

 

 

 

 

 

Nous passons ensuite aux blindés chenillés...

 

Coté 11°RCh, c'étaient des vieux VTT AMX13 qui accompagnaient (toujours en 1982) les chars AMX 13 et 30 des 3 escadrons de combat.

 

Ces AMX 13 VTT étaient équipés soit d'un tourelleau avec une AA52 (ou ANF1, j'avoue que j'ignore quelle version de l'arme était utilisée à l'époque), soit d'un affut pour l'universelle 12,7.

 

On les voit ici, dans l'ordre d'apparition : lors d'un départ en manœuvre, défilant le 15 mai 1982, pendant les JPO (12 et 13 juin 1982) offrant alors des parcours découvertes au public, devant les locaux du 1er escadron et enfin lors d'une des nombreuses répétitions de défilés dans le quartier Napoléon.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les chars :

 

-L'AMX 13 :

 

En 1982, les 2 types de chars français étaient en service aux FFB : l'AMX 13 et l'AMX 30.

 

L'AMX 13 : il était encore utilisé au 3ème escadron du 11°RCh, où il ne sera remplacé par des AMX 30 qu'en 1987.

 

C'est la version avec canon de 90 mm.

 

Sur les 2 photos ci-dessous, le 3ème escadron quitte le QN le 29 mars 1982 pour rejoindre une caserne américaine.

 

 

 

La manœuvre interalliée annuelle du secteur français, l'exercice "French cancan" va commencer.

 

Le 3ème escadron fait partie des forces rouges, intégré au 6eme régiment d'infanterie US.

 

Les 2 escadrons d'AMX 30 ne quitteront le QN que le lendemain.

 

Un mois plus tard, le 28 avril, nous retrouvons un peloton du 3ème escadron devant le pavillon de commandement du QN.

 

 

L'ambiance est tout autre, il s'agit de répéter les différents défilés qui s'annoncent (Saint Georges le 6 mai, puis défilé interalliés le 15 mai, JPO et 14 juillet...).

 

La fonction "Représentation" était également importante, chaque trou dans l'emploi du temps était utilisé par les pelotons pour parfaire, dans les grandes allées du QN, leur technique de défilé.

 

-L'AMX 30 dont sont dotés les 1er et 2ème escadrons.

 

Nous le voyons d'abord en entretien moteur, et en peinture (nous sommes fin avril, la période des défilés approche) dans la zone des garages/ateliers.

 

 

 

Nous avons ensuite le 1er escadron au repos dans une allée ombragée du QN.

 

 

Puis un entrainement au défilé, dans les emprises du QN.

 

 

 

Les chars sont fraichement repeints... ne manquent que les gants blancs de l'équipage (;-)

 

 

Enfin, le 28 avril, c'est le 1/12°Cuirassiers qui se présente devant l'objectif, bien rangé le long de la circulaire du QN.

 

 

Caserné à Müllheim (FFA), cet escadron est venu remplacer temporairement au sein des FFB le 1/11°Chasseur parti s'entrainer au camp de Bergen.

 

Les véhicules "exotiques" :

 

Voici quelques véhicules ou situations exotiques, du moins c'est ainsi qu'ils ou elles m’apparaissaient il y a 4 décennies).

 

La Mercedes du GMFB (Général Liron en 1982), garée devant le pavillon de commandement.

 

Plaque civile (FZ 1234, sur fond noir mais je soupçonne quand même une origine FODI), et tous les attributs de la fonction : plaque étoilée, pavillons berlinois et national.

 

 

Une vue furtive, du coté de Wannsee, de la VGL Mercedes n°31 de la MMFL rentrant sans doute d'une patrouille en RDA.

 

 

Pour tout savoir de la Mission Militaire Française de Liaison, aller là : https://www.secrets-de-la-guerre-froide.com/

 

La MMFL, subordonnée au Général commandant les FFA, assurait la liaison auprès du Général Commandant les troupes Soviétiques en RDA.

 

Son lieu de résidence officiel était à Potsdam, en RDA, mais elle était par commodité hébergée au Quartier Napoléon.

 

Ses véhicules habilités à circuler en RDA portaient une plaque spéciale, avec un n° de 30 à 39.

 

La MMFL franchissait la frontière Berlin-Ouest/Potsdam au Pont de Glienicke, ou "Pont des Echanges".

 

Pour le service courant, la troupe disposait de véhicules moins prestigieux !

 

Deux vues d'une VW Coccinelle, solidement arrimée à son piquet.

 

 

 

Petit véhicule sympathique à conduire, avec son moteur à l'arrière (et donc une propulsion), une bonne adhérence et malgré une tenue de route aléatoire et une accessibilité en places arrières des plus réduite.

 

Quand il fallait un peu plus de capacités de transport, c'était le Kombi VW qui s'offrait à nous, toujours en plaques rouges.

 

 

Un Kombi de la gendarmerie, garé derrière la gare de Tegel, un jour de train, et un Kombi utilisé pour des "patrouilles" en civil le long du mur ou à Berlin-Est.

 

 
Pas de Simca ni de GBC8KT pour la garnison de Berlin, les crédits Fodi amenant une dotation de Mercedes, comme ces L3500 utilisé pour l'école de conduite...
 

 

...ou dans une version plus guerrière avec filet de camouflage au 11°RCh :

 

 

Une vue de la cour du 46°RI, protégée par un rouleau de barbelés : VW 181, un camion Mercedes "nez court" (sans doute L ou LA 911), et un Unimog 1300L.

 

 

Pour le transport du personnel, le car 45 places standard de nos casernes (Saviem S45) laisse la place à un car 41 places, le Mercedes O303, vu ici en février 1984.

 

 

Nous retrouvons un Mercedes O303 en compagnie d'un congénère de l'US Army, en février 1984, lors de la grande relève de la garde à la Neue Wache (Berlin Est).

 

Cette cérémonie hebdomadaire (mercredi après-midi), donnant lieu au défilé du régiment de la NVA affecté à cette garde était un point de passage "obligé" des visiteurs de Berlin-Est.

 

Les visiteurs en uniforme, comme ces américains, devaient se tenir à l'écart, pour ne pas donner l'impression de cautionner le régime est-allemand.

 

En civil, aucun problème...

 

Les autres jours, pour la petite relève (sans défilé ni musique), pas de restrictions particulières.

 

 

Autre lieu de visite incontournable de Berlin-Est, le musée de la capitulation à Karlshorst.

 

C'est dans ce bâtiment qu'a été signée la capitulation le 8 mai 1945 (9 mai pour le fuseau horaire des soviétiques).

 

C'est également devenu le siège de l'Etat-major soviétique.

 

Dès qu'un véhicule militaire occidental se présente, un Cerbère soviétique vient le prendre sous sa coupe.

 

Notre minibus Mercedes O309 est ici surveillé par une camionnette GAZ66 (1982).

 

 

Notre Combi VW est pris en charge par un imposant ZIL 130.

 

Je ne sais pas ce que cachaient les plateaux bâchés de ces véhicules utilisés pour pister les touristes occidentaux, une simple UAZ 469 aurait dû faire l'affaire.

 

 

Quelques fois un grain de sable s’invitait sur le parcours.

 

En août 1982, un Mercedes O303 américain est tombé en panne devant le musée (qu'on aperçoit au fond de l'allée).

 

 

Une dépanneuse US est venue de Berlin-Ouest, tandis que le Cerbère à l'étoile rouge patiente tranquillement derrière.

 

 

La relève :

 

Pour terminer ce tour d'horizon très personnel de souvenirs "Milinfistes" de Berlin, un dernier chapitre sur une relève de la "garde sur la Spree".

 

Berlin avait un horizon limité...

 

Quelque soit la direction prise, au bout de quelques kilomètres, on se retrouvait devant l'obstacle du Mur.

 

Bien que dotée de belles installations d'entrainement (stands de tir, village de combat....), la ville manquait donc d'espace pour un entrainement collectif de qualité.

 

Il fallait alors régulièrement aller séjourner dans les camps, de RFA ou de l'Hexagone.

 

Pendant cette absence des unités de la garnison, il était indispensable de combler la lacune capacitaire ainsi créée localement.

 

Un élément du volume équivalent à celui qui partait venait donc prendre sa place au Quartier Napoléon, et assurer la garde permanente sur la Spree.

 

Cette relève pouvait venir des FFA mais aussi de régiments stationnés en métropole.

 

En ce mois de juin 1982, c'est la 11°RCH tout entier qui part s'entrainer au camp de Münsingen.

 

Il est relevé par le 5° régiment de Cuirassiers de Kaiserslautern (FFA), qui vient avec 3 escadrons de combat et son ECS.

 

Le 19 juin, les rames ferroviaires du 5°Cuir arrivent en gare de Tegel.

 

Le 11°RCh est déjà présent en gare, ce qui nous vaut un beau chassé-croisé digne d'un week-end d'août sur les routes françaises, d'autant que le TMFB est également présent.

 

Symboliquement, un AMX30 du 1/11°RCh qui va embarquer, à gauche, croise, sur le chemin d'accès à la rampe d'embarquement, un AMX30 du 1/5°RCuir, à droite, qui vient de débarquer.

 

 

Les AMX30 du 1/11°RCH sont bien garés en file, dans l'ordre  d’embarquement, dans la cour de la gare.

 

 

 

Les AMX13 du 3/11°RCh occupent eux le parking du chef de gare, près du quai voyageurs.

 

 

Derrière eux, le fourgon à bagages et une voiture-lits du Train Militaire Français de Berlin, dont la rame doit quitter Berlin en fin d'après-midi.

 

 

Journée chargée donc...

 

Ci-dessous, la première rame du 5°Cuir est mise à quai en début de matinée, le débarquement va commencer.

 

D'abord un bel exemple de chargements mixtes sur ces wagons K50, avec un Berliet GBC8KT et une Méhari sur le premier, un GBC8KT et une Jeep sur le second.

 

 

Un peu plus loin dans la rame, toujours sur K50, nous trouvons un VTT AMX13 + une Jeep, puis un AMX10 VTT, complété d'une ambulance TP3.

 

 

Pas de chance, la rame est arrivée dans le mauvais sens, il faut débarquer à reculons !

 

 

Ce Berliet GBC8KT arrive en bout de rame et aborde le quai en bout.

Les arceaux de la bâche sont en position basse, pour ne pas engager le gabarit ferroviaire lorsque le véhicule est sur ce type de wagon, non surbaissé.

 

 

A peine débarqué, le GBC de l'ECS du 5°Cuir prend la route du quartier Napoléon.

En arrière plan, on distingue l'AMX30D mis en place pou intervenir en cas d'évènement malencontreux...

 

 

On continue le débarquement ferroviaire en gare de Berlin-Tegel...

 

Du coté des FFA, la manne des crédits FODI s'est tarie dès 1955, quand la RFA a intégré l'OTAN et est redevenue complètement souveraine.

 

De forces d'occupation, les FFA sont devenues forces de protection.

 

On y retrouve dès lors les véhicules typiquement français.
 

Un Marmon...

 


... puis une ambulance TP3 reculent doucement :

 


Viens le tour des VTT chenillés AMX13 et AMX10P :

 

 

 


Enfin un GBC et une jeep :

 

 

Après les véhicules légers, ce sont les lourds qui se présentent pour débarquer.

Une rame de wagons Rlmmp de la DTMVF, avec ses AMX-30 bien arrimés, est mise à quai.

 

 

Les amarres sont enlevées, puis les cales métalliques, et le conducteur, bien guidé, peut mener à reculons son engin jusqu'au quai.

 

 

 

Sur cette vue de face, on distingue l'insigne du 5°Cuir sur le masque du canon.

 

 

Les chars reculent jusqu'au bout de la voie d'accès au quai, avant de repartir à gauche de la photo, vers le quartier Napoléon.

 

 

En arrière plan, le quai de la gare S-Bahn de Tegel.

 

 

Géré par la DR, société Est-allemande, le S-Bahn est boycotté à l'Ouest, et son utilisation interdite pour les militaires français.

 

 

Ce char débarque avec la tourelle toujours à 6 heures, ce qui permet de voir que l'insigne du régiment est également porté sur le coffre arrière.

 

 

Le 5°Cuir à peine débarqué, les véhicules du 11°RCh vont occuper les places encore chaudes sur les wagons.

 

 

Les AMX 30 du 11°RCh s'engagent sur la rampe d'accès au quai, à gauche, alors qu'à droite on distingue les chars du 5°Cuir garés pour laisser le passage.

 

 

Les chars du 11°RCh n'ont aucun signe distinctif, alors que ceux du 5°Cuir arborent l'insigne du régiment à l'avant et à l'arrière de la tourelle.

 

Les AMX 30 dans la rampe :


    -l'embarquement se fait en marche avant, plus facile et plus rapide que le débarquement. Une rame de S-Bahn pointe son nez à l'arrière plan.

 


    -les cales métalliques sont prêtes, au dessus des gardes-boue avants, et quelques cales en bois pour le calage latéral éventuel sont en place dans le panier de tourelle.

 

 

Ci-dessous, des AMX-13 du 13ème RCH s'engagent sur la rame...

 

 

Ces chars légers bénéficient des wagons Rlmmp ayant transporté un escadron  d'AMX30. La capacité de chargement est donc largement respectée...

 

 

Les chars sont bien pourvus en cales en bois. Il y en a ici une vingtaine, alors même que le car est déjà calé avec ses cales métalliques. Il doit y avoir la dotation pour le trajet retour, et les aléas éventuels.

 

 

Le char calé, l'équipage se prépare à mettre en place les amarres.

 

 

Le chargement est terminé. Calage longitudinal + amarrage long.

Il y a de la lecture sur le flanc du wagon.

 

 

Continuons le déroulé de cette journée du 19 juin 1982 en gare française de Berlin-Tegel...

 

Le dernier à embarquer sur la rame des Rlmmp, c'est l'AMX30D "Obelix", qui jusque là s'était tenu prêt à intervenir en cas de pépin.

 

 

La rame des "lourds" est mise sur une voie de débord ; les opérations d'arrimage peuvent continuer avec l'installation des amarres tandis qu'une rame de K50 est mise en place face au quai.

 

 

Les véhicules à roues s'engagent sur la rame : Unimog, Mercedes.

 

 

Bizarrement, l'Unimog 401587 est "indisponible freins" mais il part quand même. L'arrimage sera fait en conséquence...

 

 

Nous voici arrivés au terme de l'embarquement du 11°RCh...

 

Les gros engins embarqués, "Asterix" a remplacé "Obélix" comme élément d'intervention.

 

 

Les VTT AMX 13 se présentent à l'embarquement.

 

Ici, le "Chemin des Dames" dans le dernier virage avant le quai...

 

 

...puis c'est "Wagram" qui arrive.

 

 

Les yeux fixés sur son guide, le pilote de "Wagram" conduit avec dextérité son engin sur la plate-forme du wagon plat.

 

 

"Wagram" est en place.

 

 

L'embarquement est terminé, "Astérix" est en queue de train et complète un beau chargement de wagon Rs, comprenant 3 engins de la famille X13 : un char, un VTT et un M55.

 

 

C'est la fin d'une journée chargée à Tegel...

 

A gauche, sur les voies de débord, les chasseurs terminent l'arrimage des véhicules et s'installent dans les voitures couchettes.

A droite, le TMFB vient de partir pour Strasbourg, les accompagnateurs quittent le parking de la gare qui va retrouver un peu de tranquillité.

 

 

Le 6 juillet 1982, le 11°RCh est de retour à Berlin, et le 5°Cuir regagne donc sa garnison de Kaiserslautern.

 

Je suis encore disponible une partie de la journée, et je choisis la qualité plutôt que la quantité : j'opte de faire quelques diapos couleur (et oui, à cette époque pré-numérique, chaque photo a un coût non négligeable) !

 

Embarquement des VTT AMX 10 du 5eme escadron, par 3 sur les wagons Rs :

 

 

 


Les AMX 30 retrouvent les Rlmmp :

 

 

Les coupons de wagons sont ensuite manœuvrés par le locotracteur de l'usine Borsig (l'usine est située juste en face de la gare de Tegel) :

 


On retrouve ensuite les véhicules très classiques, jeep et GBC8 KT, sur wagons K50 :

 

 

 

Un Berliet TBU CLD, avec en fond de tableau une rame de S-Bahn.

 

Un seul voyageur curieux apparait derrière les vitres !

 


2 VTT AMX 13 en queue de rame clôturent cette rétrospective.

 

 

Voilà, c'est fini...

 

Il ne nous reste plus qu'à quitter Berlin, en empruntant le TMFB (Train Militaire Français de Berlin) évidemment, et en ayant une petite pensée pour les près de 100 000 français qui ont eu 20 ans à Berlin, entre 1945 et 1994.

 

 

Merci à Milinfo de m'avoir permis de ressortir ces souvenirs photographiques de l'oubli.

 

Rectificatif :

 

Deux photos d'AMX 10 publiées ci-dessus, avec les AMX-10 n°511, 512 et 513, ne sont pas datées du 6 juillet 1982, mais du 19 juin 1982. Ce sont deux clichés de l'arrivée du 5°Cuir. Les AMX-10 sont en train de débarquer ; on voit bien le guide faire le geste de reculer sur la première photo. Difficile de reclasser des diapos 40 ans après...

 

Pour me faire "pardonner" mon erreur, voici quelques photos que j'ai retrouvées ; des diapos que j'ai réussi à scanner avec des couleurs correctes.

 

Ci-joint donc quelques clichés supplémentaires de l'embarquement du 5°Cuir en gare de Tegel le 6 juillet 1982 : AMX-30, Berliet GBC 8 KT et AMX-10 :

 

 

 

 

 

 

 

-Vidéos :

 

-Liens :

Commenter cet article
H
Je n'ai pas eu la chance de connaître Berlin à cette époque. C'était plutôt Landau in der Pfalz entre 1988 et 1992... Des souvenirs d'enfants que vos photos ravivent quelque part. Combien de fois avons-nous croisé un convoi militaire qui me faisait rêver... Merci pour ce voyage dans le temps !
Répondre
J
Bonjour, A chaque fois, on pensait que c'était la fin, puis chaque semaine une nouvelle salve de photos toutes aussi sympas que les autres. C'est juste impressionnant .....parce qu'il ne faut pas oublier qu'à l'époque c'était de l'argentique...cher au développement, et nous raréfions les photos prises, pas comme aujourd'hui avec 50 photos de détails avec du numérique !

J'ai été dans cette configuration à Mourmelon, avec accès aux dépôts et champs de stockage du RMAT et à tous les régiments y compris ceux de passage en manoeuvre, les photos étaient comptées et savamment choisies....pour ne pas gâcher de la peloche !
Bref ...un super reportage !
Jérôme H.
Répondre
P
Nous avons été servis en qualité et en quantité tout au long de ce magnifique reportage. Un très grand merci à Bruno T et à Milinfo.
Répondre
M
Un GRAND merci Bruno !!!
B
Merci de votre commentaire (;-)
Je suis ravi que ces photos aient pu être partagées, grâce à Christophe, et qu'elles soient appréciées.
Cette période berlinoise reste pour moi un merveilleux souvenir de mon service national.
P
Le feuilleton de l'automne reste passionnant.
Répondre
J
Bonjour, petite question concernant les AMX 30
Je remarque que ceux de Berlin n'ont pas la petite boîte striée à côté du périscope du chargeur comme les AMX 30 de Daguet. Pour quoi et quelle est cette boite ? ( pour référence on voit l'optique sur le 30 Daguet de Robert B. posté sur votre site. Je suis juste sûr que ce n'est pas l 'EIREL)
Répondre
B
Super ! Merci pour Berlin , le TMFB
Répondre
P
Décidément cette série continue de nous offrir de beaux témoignages. Une petite pensée pour la VW 1100 de 1976. J’avais la même à l’époque mais en rouge. Merci à Bruno T pour cette magnifique série.
Répondre
B
Super photos bravo !!
Que de souvenirs
Répondre
S
Bonjour, comme tous, merci pour cette rétrospective .Très bons souvenirs en effet en particulier du Unimog 404 et des AMX 30 B2.
Répondre
E
Bonjour,
Des belles et intéressantes photos!
Merci.
Répondre
J
Bonjour, De superbes photos très intéressantes ! Merci
Répondre
J
Merci pour cette explication sur la couleur des plaques. C'était donc pour identifier le financeur ! J'ai appris quelque chose aujourd'hui grâce à Milinfo. Merci !!
Répondre
M
Nous sommes deux..; au moins ;)
P
110E CG du QN...... La petite maison dans la prairie !
Répondre
N
Beau matériel.
Répondre
G
Pour ma part 5 années à Neustadt end der Weinstrasse au 2ème GC , magnifique ambiance aussi bien entre militaires qu'avec les allemands qui travaillaient dans nos casernes.
Grand souvenir
Répondre
K
Les 4 semaines passées à Berlin en 1978 lors de mon service militaire, m'ont laissé des souvenirs exceptionnels. Le reportage ci-dessus Berlin 84 Quartier Napoléon traduit parfaitement mon ressenti de l'époque. Une période inoubliable.
Répondre
P
Superbes photos d'excellente qualité. Merci pour le partage.
Répondre
C
Ancien sous-officier appelé du contingent au sein du 1er Régiment de Cuirassiers de Saint-Wendel, un choix alors que mes copains souhaitaient rester dans les régiments marnais ! Je n'ai jamais regretté cette année de service militaire en Allemagne., bien au contraire. Contingent 76/08
Répondre
P
12 ans de service en Allemagne en 2 séjours au CEA Fribourg, Brigade Prevotale de Rastatt ,Baden-Baden et Immendingen. Quelle superbe ambiance avec les MP canadiens, américains et les policiers allemands. Je conserve également d excellents souvenirs de mes relations avec les différents régiments et plus particulièrement avec les unités de circulation routière que nous étions toujours contents de trouver lors des manœuvres en terrain libre (pas de GPS à l époque...)
Répondre
B
Oui effectivement Patrick, d'excellents souvenirs de collaborations !! ;) Sacrés exercices terrains libres et départ niveau division pour les séjours en camps.
B
Cinq années passées à Landau, à l'Escadron de Circulation Routière de la 5° Division Blindée. Excellents souvenirs !
Répondre

Une passion partagée depuis 1998

 

©Milinfo.org

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo, avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de matériels et miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers…

 

Merci aux Milinfistes qui permettent à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions (articles, photos, documentations…) alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo et... bon plaisir !

 

Fidèlement,

 

ChL

chl_milinfo@orange.fr

 

 

smiley Jérôme Hadacek

smiley Robert B.

smiley Yves P.

smiley Jean-Pierre B.

smiley Elodie Saint-Lot

smiley Hervé C.

smiley Kamal

smiley Bob

smiley Marc H.

smiley David T.

smiley Florian Vasseur

smiley Jean-Charles

smiley Daniel Baldjian

smiley Patrick G.

smiley Patrick Comelli

smiley Jean-François P.

smileyThomas Seignon

smileyPhilippe S.

 

(liste non exhaustive)

 

Référent spécial : Jérôme Hadacek

Référent matériels : Pascal Btr

Référent pompiers : Alain Lesaux

In memoriam : Pascal Btr

 

Les « Milinfistes Premium » sont les contributeurs qui alimentent régulièrement le contenu de Milinfo.
En cliquant sur leur nom, vous pouvez accéder à leurs principales contributions. Cette liste de contributeurs réguliers n'est bien sûr pas exhaustive...

Sont aussi Premium, les Milinfistes qui versent ou qui  ont versé une participation afin de financer l'hébergement, l'espace de stockage de Milinfo et la suppression de la publicité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

Milinfo-Focus en PDF

 

Milinfo-Focus est accessible, au format PDF, aux Milinfistes Premium.

Contact : chl_milinfo@orange.fr

 

Retrouvez ICI les Milinfo-Focus !

Milinfo-Focus n° 97 : Iveco Daily Irisbus Gendarmerie (Perfex - 1/43)

Milinfo-Focus n° 96 - Panhard AML 60 et 90

Milinfo-Focus n°95 : Peugeot 508 SW et Dacia Duster Gendarmerie

Hébergé par Overblog