Articles avec #dossier 7 : les chars joseph staline catégorie

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 7 : les chars Joseph Staline

 

-31 juillet 2014 :

 

On parle finalement assez peu des miniatures militaires au 1:48 proposées par Hobby Master en "monté et peint".

 

Voici le point sur les différents chars IS/JS-2 soviétique qui sont au catalogue à ce jour :

 

-HG1105 : IS-2 - "Captured"  

 

HG1105-2950.jpg

-HG1101 : JS-2 - 7th Independent Guards Heavy Tank Brigade, Red Army, Berlin, 1945

 

HG1101-4.jpg
 
-HG1102 : JS-2 - China, "203" People's Liberation Army

 

 HG1102-2.jpg

 

-HG1103 : JS-2 - polish Army, 1946

 

HG1103-2c8.jpg

 
-HG1104 : JS-2 - Czechoslovak  Brigade JS-2m, 1946

 

HG1104-2950.jpg
 
-HG1106 : IS-2 - 27th Heavy Tank  Regiment - 21st Army, Vyborg (Viipur) Finland, 1944

 

HG1106-21000.jpg

-HG1108 : JS-2 - 29th Guards Heavy Tank Regiment - 4th Guards Tank Ukrainian Front, Wislica, Poland, 
 

 HG1108-21000.jpg

 

-19 avril 2007 :

 

Il y a quelques jours, nous vous annoncions la sortie en 2007 d'un char russe JS-2 chez Hobby-Master.

 

Voici les premières photos de cette miniature :

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 7 : les chars Joseph Staline

Après le char JS-2m au 1/72 réalisé par Ixo pour Altaya (http://milinfo.over-blog.com/article-5055902.html), voici encore un JS-2 au 1/48 mais produit par Gaso.Line cette fois.

Comme toujours chez Gaso.Line, la qualité est au rendez-vous : formes et dimensions respectées, "bourrelets" de soudure représentés, aspect "brut de fonderie" de la tourelle bien rendu...

Cette miniature est disponible montée et peinte au prix de 140 € (référence : GAS50085M) ou en kit à monter et à peindre au prix de 69 € (référence : GAS50085K).

(photos : www.quarter-kit.com)


Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 7 : les chars Joseph Staline

 

Le char IS-3M de la répression de Budapest (1956)

Sous la référence 36245, Easy Model propose la reproduction d’un char soviétique IS-3M avec sur la tourelle la grande croix blanche caractéristique des blindés qui ont réprimés le soulèvement de Budapest en 1956.

Si vous êtes de ceux qui ont regardé l’émission «Les mercredis de l’histoire» hier soir sur ARTE, vous connaissez mieux cette période de l’histoire hongroise. Pour les autres, nous joignons à cet article, un rappel historique…

Mais revenons à notre char au 1/72…

Celui-ci est entièrement réalisé en plastique ce qui lui donne un poids plume que certains n’apprécieront pas.

La tourelle et la caisse sont peintes en vert armée avec une légère patine appliquée avec soin et sans excès.

Les chenilles, les maillons supplémentaires fixés sur le glacis avant et sur l’arrière du char et l’armement sont peints en gris acier.

Le canon est mobile en azimut et la tourelle tourne sur 360°tandis que le train de roulement n’est pas fonctionnel.

La grande croix blanche qui «décore» la tourelle est réalisée en tampographie.

Au final, une bien jolie miniature vendue moins de 15 € !

 

 

Un peu d'histoire...

Le 23 octobre 1956, les habitants de Budapest manifestent en masse contre le gouvernement hongrois dirigé par Ernö Gerö.

Celui-ci avait fait  tirer quelques jours plus tôt sur des contestataires estudiantins.

La manifestation tourne rapidement à l'émeute et les symboles de l'État communiste sont détruits. Cette effervescence puise son origine dans les espoirs soulevés par la
mort de Staline
et l'apparente déstalinisation du régime soviétique.

Impossible déstalinisation


Huit mois plus tôt, en février 1956, Nikita Khrouchtchev, Premier secrétaire du Parti communiste d'URSS, a très sévèrement critiqué son prédécesseur dans un rapport secret au XXe Congrès du Parti communiste d'URSS, à Moscou, et diffusé dans le monde entier par les bons soins des médias occidentaux.

Deux jours avant la manifestation de Budapest, les Polonais ont obtenu le retour au pouvoir du dirigeant réformiste Gomulka. À leur tour donc, les Hongrois réclament le retour à la présidence du Conseil d'Imre Nagy, un communiste modéré qui avait été expulsé du pouvoir en avril 1955 pour avoir trop tôt dénoncé la stalinisation et les abus du régime.

L'armée d'occupation soviétique tente mollement d'intervenir avant de se retirer de la capitale hongroise le 27 octobre. L'
am
bassadeur d'URSS accepte le retour d'Imre Nagy à la tête de la Hongrie. Cet ambassadeur du nom de Youri Andropov deviendra chef du puissant KGB soviétique en 1967 et accèdera au pouvoir suprême en 1982, jusqu'à sa mort, deux ans plus tard, à 70 ans.

Très vite, Imre Nagy est gagné par l'euphorie du mouvement populaire. Il s'engage dans la voie de la démocratie, forme un gouvernement de coalition et annonce le retrait de la Hongrie du
pacte de Varsovie
.

Les pouvoirs publics commencent de démanteler les barbelés de la frontière avec l'Autriche... C'est plus que les Soviétiques n'en peuvent supporter. Dès le 4 novembre,
l'Armée Rouge investit Budapest
. Les insurgés, étudiants aussi bien que salariés, résistent avec héroïsme mais n'en sont pas moins écrasés. En province, les combats se poursuivent pendant deux semaines. 

La répression fait environ 200.000 morts tandis que 160.000 personnes se réfugient en Europe de l'ouest. Le cardinal Mindszenty se réfugie à l'ambassade des États-Unis. Imre Nagy a moins de chance. Il sera exécuté en juin 1958 de même que le chef militaire de l'insurrection, Pal Maleter.

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 7 : les chars Joseph Staline

Easy Model propose depuis quelques temps des miniatures au 1/72, montées et peintes, issues de la gamme militaire de Trumpeter, fabricant chinois de maquettes.

Cette entrée fracassante sur le marché du tout monté au 1/72 est d'autant plus remarquée qu'Easy Model propose des miniatures au rapport qualité/prix remarquable et certains modèles non encore reproduits chez Dragon Armor, Force of Valor...

C'est le cas par exemple du IS-3M, version modernisée dans les années 50 du IS-3.

Celui-ci est proposé en quatre décorations :

-réf : 36244 : Odessa (novembre 1948)

- réf : 36247 : Hongrie (1956)

-réf : 36246 : IS-3M de l'armée égyptienne (1967)

-réf : 36247 : frontière chinoise (1972)

 

Chacune de ces miniatures est vendues 12 € (prix variable selon les points de vente).

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 7 : les chars Joseph Staline

 

JS ou IS ?

 

IS est l’appellation soviétique et signifie «Iosef Stalin»

JS est l’appellation occidentale : «Joseph Staline»

 

Un char arrivé trop tard

 

Le JS-3 était un char difficile à construire en raison de l’épaisseur de son blindage. De ce fait, sa fabrication en série prit plus de temps que prévu.

Les premiers exemplaires construits sortirent des chaînes de montage qu’en mai 1945. Ce sera trop tard pour participer aux combats en Allemagne, même si, pour des buts de propagande, les Soviétiques ont longtemps soutenu que des JS-3 avaient servi à Berlin.

Des JS-3 ont quand même été utilisés durant al Seconde Guerre mondiale, pour la rapide campagne de Manschourie, en août 1945.

Le défilé de la victoire du 7 septembre 1945 à Berlin représente une autre page de gloire du Staline JS-3.

 

Chars IS-2 et IS-3

 

Modernisation

 

Un premier programme de modernisation est intervenu dès 1949. Il permit de corriger les défauts les plus importants.

En 1954, ce sont les IS-2 qui sont ainsi modernisés et prennent le nom de IS-2M. Il s’agit notamment d’ajouter des caisses extérieures à l’avant de la coque, et des nouvelles jupes anti-poussière.

Une modernisation du même type apparaît sur le Is-3 en 1959-1960. Les chars prennent alors le nom d’’IS-3M. C’est ce type de char qui fut livré à l’Egypte, la Chine et la Corée du Nord…

Sources :

-encyclopédie http://fr.wikipedia.org

-collection Chars et Véhicukes Militaires d'Hachette-Collections

-les blindés (Editions Bordas)

-...

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 7 : les chars Joseph Staline

Le JS-3

C’est à Korsun Shevkenskovsky, en février 1944, que le JS-2 fut utilisé pour la première fois au combat.

Pendant cette bataille, le général Kotin suivit personnellement les évolutions du JS-2, obtenant ainsi des in formations précieuses quant aux qualités et défauts du char.

Après la  productions de plusieurs autres blindés expérimentaux, du même type, des études portant sur une nouvelle amélioration du blindage conduisirent vers la fin de 1944, à la création du modèle JS-3.

 Conçu par un groupe dirigé par N. Dukvor, ce char s’inspirait de la philosophie qui, en matière de blindage, avait provoqué la naissance du T-34.

Le blindage, encore plus épais et mieux dessiné d’un point de vue balistique, était fortement incliné afin d’offrir une protection optimale.

Le JS-3 se distinguait de ses aînés par une coque en acier laminé et une tourelle en forme de carapace.

Malgré toutes ces améliorations, le poids du nouveau char n’excédait toujours pas celui du char moyen allemand contemporain.

Ce char aux allures révolutionnaires qui surprit le monde par ses lignes avant-gardiste fut copié par à peu près toutes les armées du monde.

Sa tourelle arrondie et trapue, son avant déflecteur en faisait un char difficile à détruire et il avait un canon assez puissant pour affronter le Tigre Royal.

Il arriva par contre trop tard sur le front pour être décisif.

D’ailleurs, les historiens ne s'entendent pas pour déterminer si le JS-3 a participé au combat de la 2e G.M. étant donné que seulement quelques exemplaires furent construits avant la fin des hostilités.

Le T-10, version finale de ce char lourd, fut le dixième modèle construit.

Le préfixe JS (ou IS) fut abandonné en raison de la politique de déstalinisation adoptée par l’Union Soviétique au milieu des années 50.

 

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 7 : les chars Joseph Staline

Les JS-1 et JS-2

 

En février 1943, le gouvernement soviétique, préoccupé par l'apparition du Tigre allemand donna l'ordre de produire de nouveaux prototypes de chars lourds dérivés du KV-13, ce furent les objet 233 et 234, armés respectivement d'un canon de 76,2 mm et d'un obusier de 122 mm.

Les essais, menés du 22 mars au 19 avril, furent très positifs mais il fut demandé l’ajout d’une  roue de route pour améliorer le comportement en terrain boueux.

Entre temps, les essais d'artillerie menés sur des Tigre capturés révélèrent que la meilleure arme contre celui-ci était les dérivés du canon antiaérien de 85 mm 52K.

 

Celui-ci ne pouvant pas être monté dans la tourelle actuelle, on dut en dessiner une nouvelle, ce qui provoqua un allongement du châssis de 420 mm.

 

Ce ne fut qu'en juillet que le nouveau modèle, l'objet 237, fut prêt pour les essais et le 4 septembre il fut mis en service dans l'Armée rouge sous la désignation de JS-85 (IS-1), en parallèle de l'objet 239 qui fut lui renommé KV-85.

 Char JS-1

Le même décret ordonnait le développement d'une version armée d'un canon de 122 mm et un automoteur armée d'un canon de 152 mm.

Le nouveau char, l'objet 240, fut prêt le 12 novembre. Il passa avec succès les tests et fut lancé en production dès décembre, sous la désignation de JS-122 ou JS-2.

Les premiers emplois au front révélèrent une certaine vulnérabilité du nouveau châssis et  nécessitèrent une refonte du glacis au printemps 1944.

 

De plus les nouvelles munitions antichars de 122 mm étaient décevantes. Elles ne parvenaient à perforer le blindage d'un char Panther, qu'à 600 ou 700 m.

 

Suite à des améliorations qui apparurent  au début de l'été 1944 (l'utilisation d'un effet de normalisation sur la trajectoire des obus..) leur efficacité augmenta considérablement. Des tirs à 2500 m se révélaient désormais efficaces contre ces mêmes chars.

 

L'accroissement de la protection permettaient quant à lui de résister à des tirs de canons de 88 mm sur l'avant à toutes distances.

 

Cependant la tourelle restait vulnérable… Les impacts provoquaient le détachement de fragments de blindage, dangereux pour l'équipage.

Le tourelle ayant atteint ses limites en masse, toute modification sérieuse requérait de réétudier tout le véhicule…

Char JS-2

A venir, le JS-3 puis les JS-3 d'Easy Model au 1/72.

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 7 : les chars Joseph Staline

 

Les débuts

La série des chars Joseph Staline, trouve son origine dans le développement du prototype KV-13 qui voulait allier la protection d'un char lourd avec la mobilité d'un char moyen.

 

Ce programme a donné lieu à un char de 31,7 tonnes, armé d'un canon de 76,2 mm, caractérisé  par un emploi généralisé d'éléments coulés pour la caisse et la tourelle.

 

Il combinait le moteur et la suspension des chars KV avec les chenilles du Char T-34.

Sa caisse disposait d’un blindage de 120 mm et la tourelle d’un blindage de  85 mm.

 

Les 600 cv du moteur lui permettait d'atteindre 55 km/h.

 

Cependant ce char présentait de nombreuses imperfections et défauts de jeunesse :  une accélération insuffisante -ce qui fut résolu dés juillet en adoptant la boîte dessinée pour le KV-1s-, et de fréquents déraillement de chenilles qui furent solutionnés par l'emploi d'un nouveau modèle de chenilles.

Char KV-1 modèle 1940 (KV : Kliment Voroshilov)

Voir les commentaires

Sur le fil!

Véhicules et matériels : le Véhicule de Protection et de Signalisation (VPS) de la BSPP

 

>La longue route de Milinfo...

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers...

 

Après une première mue intervenue en début d'année et imposée par notre hébergeur, Milinfo prend de nouvelles couleurs et évoluera encore progressivement pour trouver un nouveau rythme de croisière.

 

Merci aux milinfistes qui ont permis à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions, alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo, bons achats et... bon plaisir !

 

Fidèlement,

ChL

Offre de souscription : Berliet Lorraine Blindé au 1:43  (épisode 3)

 

Ward LaFrance M1A1 serie 5 au 1/48 (Master Fighter)

 

ERC-90 Sagaie au 1/72 (Model-Miniature)

 

Catégories

Milinfo-Focus

 

Souscription terminée : Citroën P15N Kegresse au 1/43 "Spécial 20 ans de Milinfo"

Milinfo-Focus n° 55 : l'AMX-13 et le Renault R35/39  de chez Master Fighter

Milinfo-Focus n°54 : l'AMD-178 de chez master Fighter et la peugeot P4 de chez Ixo

Milinfo-Focus n° 53 : L'Alouette III et TRM 2000 LAMA Gendarmerie au 1:43 (Perfex)

Milinfo-Focus HS n° 4 : offre de souscription "Citroën P15N Kegresse au 1/43"

Milinfo-Focus HS n° 3 : ACMAT vu M.A.I. (1ère partie)

Milinfo-Focus n° 52 : le Berliet GBu 15 au 1/43 de chez Direkt-Collections

Milinfo-Focus n° 51 : le Citroën DOM (Direkt-Collections) et le Renault Master PC transmission (Perfex)

Milinfo-Focus n° 50 : le Citroën U55 au 1/43 et la Matra-Simca Rancho au 1:18

Milinfo-Focus n° 49 : Renault-Heuliez Galion gendarmerie, Citroën DS 21 break Gendarmerie, VLRA 4x4 au 1/43...

Milinfo-Focus n° 48 : Renault Mégane berline gendarmerie Norev et sélection librairie

Milinfo-Focus n° 47 - Spécial Gendarmerie

Milinfo-Focus n° 46 : le CARAPACE au 1:48 (Master Fighter)

Milinfo-Focus n° 45 : le TRA TOE ng au 1/48 (Master Fighter)

Milinfo-Focus n° 44 : le VMA 38 et le Simca Cargo au 1:43 (Direkt)

Milinfo-Focus n° 43 : le Berliet GPE 4 et l'AMX-30 AuF1 au 1/48

Milinfo-Focus n° 42 : le VAB Ultima génie au 1/48 (Master Fighter)

Milinfo-Focus n° 41 : Matra Djet 5S et Renault Mascott Gendarmerie

Milinfo-Focus n° 40 : AMX-30 EBD au 1/48 et GBC 8 KT au 1/43

Milinfo-Focus n° 39 : le Renault M180 VTD, la Renault 4L et la Peugeot 16S Gendarmerie

Milinfo-Focus n° 38 : l'AMX-30 EBG au 1/48

Renault Midlum CCFS 6000, CCFM 4000 et Kerax CCGC 14500 des formations militaires de la Sécurité Civile (Eligor)

Milinfo-Focus n° 36 : Collection Direkt-Collections et Renault R2087 sanitaire

Milnfo-Focus n° 35 : l'AMX-30 B2 au 1:48 de chez Master Fighter

Milinfo-Focus n° 34 : le Renault CBH 385 dépanneur lourd de la Gendarmerie

Minfo-Focus n° 33 : le Sherpa Light Carrier avec remorque-station Syracuse III

Milinfo-Focus n° 32 : l'AMX-30 Pluton au 1:48 de chez Master Fighter

Milinfo-Focus n°31 : la Jeep Hotchkiss M 201 (Altaya/Ixo)

Milinfo-Focus n°30 : le VAX 4x4 VENUS au 1/48 (Master Fighter)

 

Renault R2087 au 1/43 (Direkt Collection)

 

Véhicules et matériels : le GMC CCKW 353 dans l'armée française

Véhicules et matériels : le Berliet GBC 8 KT

Véhicules et matériels : le TRM 10 000

 

Claude Casotte (MMT) sur son stand lors de la dernière expo au Musée des blindés de Saumur

 

Hébergé par Overblog