Articles avec #dossier 2 : les miniatures schuco-edison catégorie

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 2 : les miniatures Schuco-Edison

  

             

Lancia Ansaldo 1ZM de Schuco

 

L'automitrailleuse Lancien Ansaldo 1ZM fait partie de la 2ème salve des nouveautés de la nouvelle gamme militaire diffusée par Schuco.

 

Pour mémoire, rappelons que ces miniatures sont toutes issues de la collection VEICOLI MILITARI que l’éditeur De Agostini a proposé chez les marchands de journaux italiens en 2003.

  

A côté des très classiques Half-Track M3 et autres semi-chenillés SdkfZ 251, on trouve des miniatures plus originales ou en tout cas moins courantes, à l'image par exemple de cette automitrailleuse italienne objet du présent article.

 

Présentation de la miniature :

 

-échelle : 1/43

-fabricant : Criel Models

-châssis en plastique peint en vert armée

-carrosserie en métal peinte en vert clair avec tâche de camouflage sable et gris foncé

-pneus souples, jantes en plastique peintes en vert clair

-la tourelle tourne sur 360°

-les trois mitrailleuses, en plastique peint couleur vert armée, sont fixes

-les rails d'acier anti-barbelés sont en plastique peint en vert clair

-pas d'immatriculation ni de marquages d'unité. Chiffre "7" en tampographie sur les côtés de la tourelle

-...

    

Photos Milinfo 2006

 

 

Schuco, réf : 324 6380,  17 €

http://www.schuco.de/uk/models/militaryseries143.htm

 

Cette miniature est galement distribuée par Edison Giocatolli , réf : 851021, 17€50

www.edisongiocattoli.it

http://download.aperion.it/edisongiocattoli/collezionemilitare.pdf

 

(Prix donnés à titre indicatifs)

 

............................

 

Un peu d'histoire...

 

 

L'automitrailleuse Lancia Ansaldo 1ZM

             

 

La première Lancia modello IZ n'était pas une automitrailleuse mais un petit camion à l'arrière duquel était installée une sorte d'échelle de pompier, grâce à laquelle les observateurs des batteries de 102 mm pouvaient connaître le résultat des tirs.

 

Il ne fallut pas longtemps pour que, en 1915, la structure de l'engin soit complètement bouleversée ; il devint un véhicule blindé désigné automitrailleuse Lancia Ansaldo IZ.

 

C'était à l'époque un modèle tout à fait moderne. La structure était classique : moteur à l'avant, conducteur au centre, protégé par un épais blindage incliné. Le compartiment de combat était installé à l'arrière, surmonté d'une tourelle trapue armée d'une mitrailleuse.

 

Sur certaines versions plus tardives, les 1ZM, une seconde mitrailleuse fut installée dans la tourelle, dotant ainsi l'automitrailleuse d'une impressionnante puissance de feu.

 

Les mitrailleuses étaient des armes françaises St-Etienne de 8 mm, avec un tir en site de +35° à -15°. Après la guerre, ces mitrailleuses furent remplacées par des armes italiennes  de 6,5 mm.

 

Deux rails d'acier couplés partaient de l'habitacle du chauffeur à un point situé en avant et un peu en dessous des roues. Ils avaient pour fonction de sectionner les barbelés.

 

  L'épaisseur maximale du blindage atteignait 9 mm.

 

En 1918, les italiens avaient produit 120 véhicules de ce type. Ils restèrent en service encore quelques années. Elle fut définitivement déclassée en 1941.

 

Durant la plus grande partie de la 1ère Guerre mondiale, les unités d'automitrailleuses italiennes ne jouèrent qu'un rôle mineur dans les combats contre les armées austro-hongroises en raison du théâtre d'opérations très montagneux.

 

Des variantes ultérieures assuraient une protection supplémentaire en garnissant de blindage les roues, à l'avant comme à l'arrière. Des volets blindés protégeaient le radiateur installé à l'avant.

 

Le sommet de la caisse était pourvu de meurtrières et il était possible d'installer une mitrailleuse à l'arrière, où se trouvait aussi un râtelier capable, si besoin était, d'accueillir une bicyclette.

 

  

sources : Encyclopédie des armes (Editions Atlas)

Photos : http://www.landships.freeservers.com/new_pages/retrokits_lancia_ac_kitreview.htm

 

  

 

Voir les commentaires

Publié le par Milinfo
Publié dans : #Dossier 2 : les miniatures Schuco-Edison

 

-4 août 2013 :

 

Voici la Camionetta Desertica Mod.42 reproduite par Criel Model pour De Agostini, Schuco et Edison Giocatolli au 1/43ème :

 

collezionemilitare.jpg

 

3246364_main_big.jpg

 

P1070303.JPG

 

P1070304

 

P1070302.JPG

 

Au premier abord, on pourrait penser qu'il s'agit de la même miniature que celle sortie tout récemment chez Eagle Moss... ; pourtant, il n'en est rien. Cette dernière bénéficie d'un niveau de finition et de détails supérieur à celui de la miniature produite par Criel model...

 

DSC08025[1]

 

                  

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 2 : les miniatures Schuco-Edison

  

-12 avril 2013 (redif) :

   

   

Schuco et Edison ont inscrit à leur catalogue respectif  l'automitrailleuse Panhard 178 au 1/43 produite initialement par Criel Models pour l'éditeur italien De Agostini.

 

D'ailleurs, avec sa déco allemande, il serait plus juste de la nommer Panzerspähwagen P 204 (f).

 

Nous l'avons, ci-dessus, photographiée aux côtés de la Panhard 178 de Gaso.Line au 1/48.

 

Quel jugement porter sur cette automitrailleuse française "capturée" ?

 

La partie supérieure de la caisse et la tourelle sont en métal tandis que le châssis, les ailes arrière, les jantes,  les accessoires, le canon... sont en plastique peint.

 

Notre automitrailleuse est moins dépouillée que la miniature proposée par Gaso.Line puisqu'elle est dotée de deux jerrycans et d'une caisse sur la partie arrière de la caisse, d'un jerrycan sur l'aile avant droite, d'un bardas sur l'aile avant gauche, d'un jerrycan à proximité de la porte latérale droite... Tous ces accessoires étant en plastique rapporté.

 

Le canon peint en noir est fixe mais la tourelle tourne sur 360°.

 

L'ensemble est peint couleur ocre avec des zébrures de camouflage marron et vertes.

 

Les croix allemandes et les plaques d'immatriculation sont réalisées en tampographie.

 

Prix de vente : 17 € (donné à titre indicatif)

 

  

Ajout du 27 juillet 2010 :

 

Jean-François nous a adressé quelques photos de son AMD 178 de  chez Schuco sur alquelel il a ajouté quelques accessoires tels que par exemple des jerrycans suipplémentaires.

 

 

PICT1580.jpg

 

PICT1581.jpg

 

PICT1582.jpg

 

PICT1583.jpg

 

 

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 2 : les miniatures Schuco-Edison

 

 

1er octobre 2006 :

 

 

Première partie :

 

L'automitrailleuse Panhard 178

 


 

 

 

L’automitrailleuse blindée Panhard et Levassor Type 178, encore appelée Panhard modèle 1935 (date du début de sa fabrication), était dérivée d’un engin armé d’un canon court de 37 mm, connu sous la référence TOE-M-32, qui était destiné aux colonnes d’Afrique du Nord.

 

 

Elle s’en distinguait par sa configuration 4x4 et par son moteur arrière.

 

 

Elle était dotée suivant le cas d’un canon de 25 mm ou de deux mitrailleuses de 7,5 mm.

 

 

Cet armement laissait la place à divers équipements radio dans la version command-car.

 

 

La Panhard 178 équipait l’infanterie et les unités de reconnaissance de la cavalerie. Malgré un rythme de production assez lent, un certain nombre de ces engins avaient été mis en service lors de l’invasion allemande de 1940. Mais trop dispersées, ils furent peu ou mal employés et tombèrent aux mains de l’ennemi qui les réutilisa sous le nom de Panzerspähwagen P 204 (f) après les avoir réarmés de canons antichars de 37 mm et/ou de mitrailleuses allemandes.

 

 

Ils furent stationnés en France ou envoyés sur le front russe où ils accomplirent des missions de nettoyage derrière les lignes allemandes.

 

 

Certains furent même adaptés à la circulation sur voie ferrée grâce au remplacement des roues de série, et dotés d’équipements de transmissions radio supplémentaires.

 

 

Sur les arrières du front, employés contre les combattants ne disposant pas d’armes lourdes, ils obtinrent de bons résultats.

 

 

Après la Libération, la fabrication des Panhard 178 reprit en août 1944 dans les usines Renault de la banlieue parisienne. Les nouveaux modèles, baptisés Panhard 178B, reçurent une tourelle de plus grande taille mettant en œuvre un canon de 47 mm. Ils restèrent en service au sein de la cavalerie française pendant de longues années et furent employés en opérations en Indochine.

 

 

Les derniers exemplaires furent réformés en 1960…

 

 

A suivre...

 

 

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 2 : les miniatures Schuco-Edison

 

La miniature Schuco/Edison

Les miniatures produites par Criels Models et diffusées par Schuco et Edison nous ont réservé quelques bonnes surprises. C’est le cas pour l’Autoblinda 41…

Cette miniature au 143 est globalement satisfaisante. La caisse et la tourelle sont en métal et peints en sable foncé. La peinture de la miniature que nous avons étudiée ne souffre aucun défaut.

Les formes de l’automitrailleuse sont correctement rendues. L’antenne, la mitrailleuse arrière, l’échappement, les feux arrière… sont rapportés. Les outils (pelles et pioches) sont peints de façon peu réaliste et mériteront d’être repeints.

Les marquages se limitent à une croix blanche sur le glacis avant.

Quant aux rivets bien visibles sur le véhicule à l’échelle 1, ils sont tout aussi présents sur la miniature mais visiblement surdimensionnés….

Prix de vente : 15 €

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 2 : les miniatures Schuco-Edison

Pour la police et la cavalerie

Les autoblinda 40 et 41 italiennes sont nées en 1939 de la conjonction des besoins de la police stationnée dans les nouvelles colonies d’Afrique, qui souhaitait un véhicule polyvalent rapide, et de la cavalerie qui demandait une automitrailleuse blindée.

La réponse unique à ce double cahier des charges fut un véhicule à moteur arrière, doté de deux mitrailleuses, l’une montée dans une tourelle d’avant et l’autre placée dans la partie postérieure de l’engin.

Le pilotage pouvait se faire depuis le poste de conduite à l’avant ou de l’arrière de la coque. La fabrication en série commença au milieu de 1940 sous l’appellation Autoblinda 40.

Le contrat prévoyait qu’un petit nombre de ce véhicule serait équipé d’un canon de 20 mm installé dans une nouvelle tourelle. Cette version, baptisée Autoblinda 41, s’avéra plus efficace que le modèle de base, et la production se concentra sur elle.

L’autoblinda 41 était un véhicule très moderne pour son temps, avec d’excellentes performances. Malheureusement, la direction n’était pas à la hauteur et ses défauts ne furent jamais entièrement éliminés.

L’armement principal se composait d’un canon antiaérien modifié de 20 mm et d’un mitrailleuse coaxiale de 8 mm. Une autre mitrailleuse de ce type était montée à l’arrière de la coque.

Un engin sur quatre disposait d’un affût pour mitrailleuse antiaérienne monté au sommet de la tourelle.

Les autoblinda 40 et 41 furent largement utilisées dans le désert occidental et en Tunisie.

En septembre 1942, 300 exemplaires étaient en service sans compter ceux de la police coloniale.

Une version à caisse découverte fut fabriquée en faible nombre pour servir de véhicule de commandement ou de poste d’observation mobile d’artillerie.

(source : Encyclopédie des armes-Editions Atlas)

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 2 : les miniatures Schuco-Edison

 

Le Fiat 6614 au 1/43 par Schuco et Edison

(fabrication : Criels Models)

Avec le Centauro dans la même collection, ce Fiat 6614 constitue un bel ensemble aux couleurs de l’Esercito (l’armée italienne).

La miniature reproduit très fidèlement les formes très classiques et simples du blindé italien :

-la partie supérieure de la caisse est en métal tandis que la partie inférieure est en plastique ; l’ensemble étant peint en vert olive

-les blocs optiques, les rétroviseurs, les lance-fumigènes, les outils (pelle et hache), les plaques de blindage du tourelleau… sont en plastique et peints couleurs carrosserie

-les phares, feux et clignotants sont peints dans leur couleur respective

-les jantes sont en plastique et les pneus en plastique souple sculpté

-le canon de 20 mm est en plastique noir

-le tourelleau et le canon sont fixes

-les marquages «IFOR», les drapeaux italiens, les plaques d’immatriculation, les insignes d’unité sont en tampographie et très complets

-de nombreux rivets sont reproduits sur la miniature comme sur les véhicules ayant bénéficiés d’un renfort de blindage

-une roue de secours est fixée à l’arrière de la partie supérieure de la caisse…


Prix de vente : 15 €.

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 2 : les miniatures Schuco-Edison

Première partie :

Produit à 1 100 exemplaires


Le Fiat 6614 est un transport de troupe léger. Sa caisse, construite en acier soudé, assure la protection de l’équipage et des fantassins contre les armes de petit calibre et les mines antipersonnels.

 
Le moteur, un diesel turbo Fiat de 5 500 cm3 de 160 CV, permet aux 8,5 tonnes du 6614 d’atteindre sur route une vitesse maximale de 100 km/h.


Il est placé à l’avant sur le côté droit, et à sa gauche se trouve le poste du pilote. Celui-ci observe le terrain grâce à cinq épiscopes en verre blindé qui lui donnent un champ de vision de 180°.


Les pneus et les suspensions indépendantes assurent une mobilité suffisante en tout-terrain.

 
A l’avant, sur le côté droit, se trouve un treuil pouvant exercer une force de 4,5 tonnes, équipé d’un câble de 40 m de long.


L’accès au compartiment de transport se fait par deux portes latérales qui s’ouvrent vers l’avant. Une rampe postérieure permet un accès plus rapide...


Les véhicules de l’armée de terre italienne sont équipés d’un tourelleau armé d’une mitrailleuse M2 HB Browning de 12,7 mm ou par une MG 4259 de 7,62 mm.

 
Trois plaques d’acier assurent un minimum de protection au mitrailleur.


L’armée italienne a utilisé le Fiat 6614 pour la première fois entre 1982 et 1984 au Liban.

 
Depuis, il a servi dans de nombreuses opérations de maintien de la paix où les véhicules à roues sont plus adaptés et il équipe les unités de cavalerie dans l’attente de la livraison des premiers exemplaires du Puma.

 
Le 6614 a été produit à plus de 1 100 exemplaires et a été exporté en Argentine, au Pérou, en Somalie, en Tunisie, au Venezuela et en Corée du Sud.


A noter aussi le blindé 6616 réalisé sur le même châssis et équipé d’une tourelle biplace en acier soudé armée d’un canon de 20 mm.


(source : Chars et Véhicules Militaires d’Hachette-Collections)

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 2 : les miniatures Schuco-Edison

 

Seconde partie :

Le Lancia Lince au 1/43


En observant la miniature produite par Criel Models pour Schuco et Edison, on ne peut que regretter que la collection diffusée initialement par l’éditeur italien De Agostini n’ait pas connu de suite.


Dès lors, il faudra se contenter des modèles présents au catalogue 2006…


Le Lancia Lince au 1/43 est une petite mais jolie miniature. Faite de métal et de plastique, elle arbore un camouflage composé de tâches brunes et vertes appliquées sur la peinture de base ocre.


Les phares  sont en plastique transparent, les pneus en plastique souple, diverses pièces en plastique (échappement, antennes, anneaux de fixation…) sont rapportées, peintes couleur caisse ou en marron/rouille (échappement).

 
Les formes du véhicules sont bien rendues et nous n’avons relevé que deux points négatifs : l’absence de marquages tactiques et d’immatriculation et la mitrailleuse de tourelle qui est fixe.

 
Pour le reste, c’est du joli travail vendu 15 € seulement...

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 2 : les miniatures Schuco-Edison

 

 

Une carrière limitée


Pendant la Seconde Guerre mondiale, les blindés à roues italiens n’étaient pas adaptés aux missions de reconnaissance et de liaison. En 1941, le Ministère de la guerre décida de lancer un programme pour un châssis pouvant être équipé d’une caisse blindée et c’est Lancia qui fut retenu.


Parmi les caractéristiques exigées pour ce nouveau blindé figuraient de bonnes performances en ce qui concerne l’accélération et la vitesse maximum et une excellente mobilité tout-terrain, grâce à des suspensions indépendantes et à la traction intégrale sur les quatre roues.


Pour concevoir le Lince, les ingénieurs de chez Lancia profitèrent largement des quelques exemplaires du blindé anglais Daimler Mk 1 «Dingo» capturés en Libye. Ainsi, châssis, suspensions, direction… sont-ils des copies quasi conformes ! Il en va de même pour la caisse : les plaques de blindage sont soudées directement au châssis, les deux hommes d’équipage prennent place dans la partie centrale du véhicule, le pilote à droite et le mitrailleur à gauche. Ce dernier disposait d’une mitrailleuse Breda de 8 mm.


Un volet dans la paroi arrière de la tourelle permettait de conduire facilement en marche arrière.


La partie avant avait un blindage de 30 mm d’épaisseur alors que les parois latérales avaient une épaisseur de 14 mm…


Malgré des essais limités pour gagner du temps, le prototype du Lince ne fut accepté qu’en mars 1943.


En fait, aucun véhicule ne fut produit en série avant l’armistice du 8 septembre 1943. Le programme fut ensuite relancé mais on ignore le nombre exact de Lince produits par Lancia et Ansaldo… 263 selon le premier et seulement 129 selon le second !


Quoiqu’il en soit, le petit blindé italien fut particulièrement apprécié et utilisé dans les missions de reconnaissance, les patrouilles et les opérations contre les partisans…

A suivre...

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 2 : les miniatures Schuco-Edison

Le TPZ Fuchs 1 de Schuco et Edison

 

La miniature produite à l’origine par Criel models est très certainement la plus réussie des miniatures militaires distribuées cette année par Schuco et Edison.


La plus réussie et aussi la plus imposante…


Sa partie supérieure est en métal tandis que la partie inférieure est en plastique ; l’une et l’autre sont peintes en livrée camouflée 3 tons Centre-Europe du plus bel effet.


Outre sa taille et sa peinture, ce qui fait le charme de cette miniature c’est sa décoration très complète réalisée au tampographie. Les plaques d’immatriculation (une à l’avant et deux à l’arrière), les signes tactiques, les logos de la SFOR sur les  côtés, les V inversés de la coalition, le marquage d’identification aérienne sur le toit… : tout y est !


Que dire d’autres ? Les marchepieds sous les portes latérales avant, les trois rétroviseurs qu’il est impossible de ne pas voir, les antennes sur le toit, le gyrophare orange sur son support, les lance-fumigènes, les hélices pour la propulsion dans l’eau… en plastique rapporté, peint couleur carrosserie, contribuent à habiller une miniature décidément bien séduisante.


Les pneus sont en plastique souple, les feux et clignotants peints sur la carrosserie, les phares sont en plastique transparent, la mitrailleuse en plastique peint en noir…


Tout ceci pour dire que si vous ne possédez pas encore ce Fuchs à l’échelle 1/43, il est urgent de vous le procurer. Mais attention si vous l’achetez sur internet car on le trouve à des prix très variables !

Voir les commentaires

1 2 > >>

Sur le fil!

Véhicules et matériels : le Véhicule de Protection et de Signalisation (VPS) de la BSPP

 

>La longue route de Milinfo...

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers...

 

Après une première mue intervenue en début d'année et imposée par notre hébergeur, Milinfo prend de nouvelles couleurs et évoluera encore progressivement pour trouver un nouveau rythme de croisière.

 

Merci aux milinfistes qui ont permis à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions, alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo, bons achats et... bon plaisir !

 

 

Fidèlement,

 

ChL

 

 

Catégories

Hébergé par Overblog