Publié le par ChL
Publié dans : #Les miniatures militaires

Seconde partie :

Le M113 au 1/72 d'Easy Model

Le chenillé transport de troupes M113 est l’une des miniatures les plus attractives de la collection de chars au 1/72, vendus montés et peints, proposée par Easy Model (Trumpeter) ; marque qui a fait ses premières armes en lançant une collection d’avions au 1/72 au rapport qualité/prix imbattable.

A ce jour, quatre références du M113 de base sont disponibles :

 

-réf : 35002 : M113 ACAV (USMC, Da Nang, Vietnam)

-réf : 35003 : M113 ACAV (8th Infantry Mechanized)

-réf : 35004 : M113A1 (South Vietnamese Army)

-réf : 35005 : US Army, Vietnam, 1969)

 

Chacune de ces miniatures est réalisée en plastique et c’est là la grande différence avec les miniatures Dragon Armor qui contiennent des parties métalliques.

Une remarque qui s’impose même si l’emploi exclusif du plastique n’altère en rien la qualité de réalisation de la miniature.

La référence 35004 reçoit un camouflage deux tons tandis que les autres références sont peintes dans le très classique vert armée qui était la norme lorsque le blindé a fait son apparition dans l’armée US.

L’armement, les parties métalliques des outils, les câbles… rapportés ou gravés sur la caisse sont peints en gris acier.

Les phares et feux sont peints aux couleurs appropriées, tout comme les manches des divers outils fixés sur la caisse : pelle, hache, masse…

Le train de roulement est fixe, ce qui n’a rien de vraiment étonnant à cette échelle. Quant aux chenilles, elles sont réalisées en plastique souple, peintes en gris acier avec une patine rouille et alu.

Les divers marquages sont en tampographie.

Seul vrai regret : les tourelleaux et l’armement sont fixes…

 

A noter aussi que les miniatures Easy Model ne sont pas vendues dans une boite vitrine contrairement aux miniatures Dragon Armor ou de la nouvelle collection Chars de combat d’Altaya.

Par contre, une plaque en métal permet d’identifier la miniature dans une vitrine.

Prix de vente : 15 €

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Les miniatures militaires

 

La firme FMC de San Jose (Californie) s'est depuis longtemps illustrée dans la fabrication de véhicules d'infanterie avec, entre autre, la production dès le milieu des années cinquante du blindé chenillé de transport de troupes M59. Plus perfectionné que son prédécesseur le M75, cet engin dont la forme annonçait celle du futur M113 souffrait cependant de sérieux défauts.

A cette époque, les autorités militaires américaines s'intéressaient par ailleurs à des véhicules plus légers et aéro transportables.

Elles commandèrent donc deux séries de prototypes répondant à ce besoin, l'une à coque d'acier (T117), l'autre à coque d'aluminium (T113).

C'est ce dernier modèle qui fut retenu après essais et qui entra en 1960 à l'inventaire de l'US Army sous l'appellation M113.

Depuis lors, les chaînes de San Jose ont produit plus de 75 000 engins de plus en plus perfectionnés vendus à une cinquantaine de pays.

La firme OTO Melara de la Spezia a par ailleurs fabriqué plus de 4 000 M113 sous licence pour le compte de l'armée italienne et d'autres pays de l'OTAN.

Le modèle d'origine était propulsé par un V-8 Chrysler à essence qui développait 209 ch (156 kW) pour une vitesse de pointe de 64 km/h sur route une autonomie de 322 km.

Par la suite des versions améliorées firent leur apparition. Elles se distinguent de l’engin initial par, entre autre,  le remplacement du moteur à essence par un diesel Detroit Model 6V-53 de 215 ch (160 kw) qui permettait de couvrir jusqu'à 483 km avec le plein.

Tous les membres de la famille M-113 sont conçus de façon identique.

La coque est en aluminium corroyé. Le pilote est assis à l'avant gauche, moteur sur sa droite. Le chef de bord est au centre. Il dispose de cinq périscopes et son tourelleau peut pivoter manuellement sur 360°.

La mitrailleuse est du modèle standard M2 HB de 12,7 mm, avec cent coups prêts à l'emploi. Beaucoup d'utilisateurs, comme par exemple l'Australie, la Suisse, et la Norvège, ont pour des raisons évidentes de protection du chef de bord contre les éclats d'obus et les tirs d'armes légères, remplacé cet équipement par une véritable tourelle montant une mitrailleuse ou un canon.

Les dix fantassins transportés avec armes et bagages prennent place à l'arrière. Ils sont assis cinq par cinq et face à face sur des bancs latéraux.

L'accès au compartiment se fait par une rampe à mouvements assistés ouvrant dans la partie postérieure de la coque, laquelle est également percée d'une porte de secours.

La suspension est du type éprouvé à barres de torsions. Elle comporte cinq roues de route à bandages caoutchoutés de chaque côté. La poulie tendeuse est à l'arrière, le barbotin à l'avant. Il n'y a pas de galets supports.

Le M113 est totalement amphibie, moyennant une rapide préparation (montage d'une ailette stabilisatrice et branchement des pompes de cales destinées à évacuer les infiltrations d'eau). Sa propulsion aquatique est assurée par les chenilles à une vitesse de 5,8 km/h. Il peut traverser les lacs et les rivières à courant moyen, mais le point d'accostage doit être choisi avec soin, car il ne peut gravir seul des berges escarpées.

Comme il est d'usage, le fabricant propose une gamme complète d'accessoires : système de protection NBC, appareils de vision nocturne, sur blindage, jupes de flottaison, chauffage pour le bloc moteur et l'habitacle, kit de conversion en véhicule sanitaire, lame de terrassement, boucliers de mitrailleuse…

La famille M113 compte probablement plus de dérivés que toute autres au monde. Ils se rangent en deux grandes catégories : ceux qui sont basés sur la coque du M113 proprement dit, adaptée à des configurations diverses, et ceux qui font appel au châssis du chenillé transport de fret M548, lui-même dérivé du M113.

En outre, de nombreux pays ont fait subir au modèle de base des modifications plus au moins importantes pour l'adapter à leurs besoins propres. C'est le cas de l'Allemagne et d'Israël, qui sont les principaux utilisateurs du M113 après les Etats-Unis.

Source principale pour cet article : http://armyreco.ifrance.com

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Sélection Librairie & DVD

 

 

Vu chez Blast models, un ouvrage ayant pour titre : 30 ans de véhicules militaires au Liban.

Un sujet vraiment d'actualité...

Texte en français et en anglais

180  pages

600 photos en couleur et n&b

Prix de vente : 92 €

 

 

Lien vers boutique Blast Models :

http://www.phpshopxml.com/blamod.shop/CID/2c210de72704129dce1419c8f8aca3c4/function/itemPageDisplay/shopItemCode/SAM01

 

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Les miniatures de Gendarmerie

Pour les motards de la Garde

L’assistance des motos de la Garde républicaine affectées chaque année au Tour de France s’est toujours effectuée grâce à des fourgons de l’arme tels que les Renault 2067 tôlés (1 000 kg) puis des Estafette pour arriver, à la fin des années 1970, au Citroën C35 châssis long, lequel arborait des marquages «fin de course» à l’avant et à l’arrière.

Il sera remplacé par le Citroën Jumper châssis long avec marquage spécifique…

La miniature Verem

Le Citroën Jumper étant une nouveauté du catalogue Solido 2006, la version Gendarmerie que nous propose Verem n’a donc rien à voir avec d’autres miniatures réalisées à partir de vieux moules, comme le Citroën C35 ou la Renault 4L commerciale.

On peut même dire que le travail combiné de Solido pour le modèle civil et de Verem pour la version Gendarmerie a permis d’aboutir à un résultat plus que satisfaisant qui mérite d’être souligné, même si tout n’est pas encore parfait.

La miniature, au 1/50, est incontestablement une réussite : de nombreux éléments mécaniques sont gravés sur le châssis, le tableau de bord est très correctement reproduit, les entourages des vitres sont peints en noir, les phares réalistes (avec une partie extérieurs vitrée et une partie intérieure chromée), la calandre avec le logo Citroën est peinte couleur alu, les essuie-glaces et les rétroviseurs sont rapportés…

En passant chez Verem, le Jumper a gagné une peinture bleu Gendarmerie sans défaut, un gyrophare sur le toit ainsi qu’une toute nouvelle rampe à message digitale installée sur la partie arrière du toit entre deux gyrophares bleus. Côté décoration, les inscriptions Gendarmerie et les doubles bandes blanches sont à la bonne place sur les côtés, de même que les zébras rouges et blancs sur le devant et à l’arrière du véhicule.

Alors que manque t’il ? Des antennes sur le toit et une de chaque côtés, l’inscription Gendarmerie et les marquages du constructeur à l’arrière, les marquages «fin de course sur le devant et à l’arrière et… des plaques d’immatriculation qui apparaissent ou disparaissent chez Verem sans que l’on sache vraiment pourquoi.

Verem, réf : V390, 1/50, 18 €)

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 3 : les miniatures Gaso.Line

 

 

 

Après l'excellent blindé amphibie LVT (A)1 37 mm M6, Gaso.Line propose également le Water Buffalo LVT 2...

 

 

Les photos parlent d'elles-mêmes alors il ne vous reste plus qu'à courir chez Quarter-Kit ou à prendre un mouchoir pour sécher vos larmes si votre porte monnaie ne peut suivre le rythme soutenu des nouveautés chez l'artisan français.

 

 

Référence : GAS50169M

 

 

Prix de vente : 149 €

 

 

www.quarter-kit.com

 

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 2 : les miniatures Schuco-Edison

 Rustique et spartiate

Le GAZ-67 (abréviation de Gorki Avtomobil Zavod, ou usine d’automobiles de Gorki) a été conçue en Union Soviétique au cours de l’année 1943. Elle était destinée à devenir le véhicule tout terrain de transport de personnel et d’équipement léger.

Sa conception est largement inspirée  de la Jeep américaine, l’URSS ayant reçu au cours  de la Seconde Guerre mondiale quelque 20 000 Jeep des alliés dans le cadre de la loi prêt-bail.

Le véhicule était mû par un moteur GAZ-A à essence (3,28 litres, 4 cylindres). Les roues, la suspension et les autres éléments automobiles ressemblaient à ceux des autres véhicules produits par GAZ, exception faite du système de transmission sur quatre roues. La suspension se faisait au moyen de ressorts en quart d’ellipse.

Le véhicule avait quatre sièges et pouvait atteindre les 90 km/h, mais comparée à la Jeep US , la GAZ n’avait qu’une faible accélération.

 

La GAZ-67B différait de la GAZ-67 d’origine par un empattement plus long (1,85 m au lieu de 1,27 m).

Le modèle a été largement exporté, on le retrouvera en Indochine et en Corée.

La production a cessé en 1953  et la GAZ-69A prit alors le relais.

 

A suivre...

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Dossier 8 : les matériels et véhicules

Le TRM 10000 CLD (camion lourd de dépannage)

 

 

DESCRIPTION :

-Grue à flèche télescopique 360°

-Fonctions halage, remorquage et treuil

-6 coffres à outils

-Poste de soudure oxygène acétylène.

 

RENSEIGNEMENTS NUMERIQUES :

-Masse: PTC 21 870 KG

-Longueur:     9,25 m

-Largeur:        2,50m

-Hauteur:        3,70m

-Force maximale de levage : 20T

-halage : 18T

 

PERFORMANCES :

-Autonomie : 1000 KM (consommation 50l/100)

-Vitesse maximum: 89 KM/H

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Sélection Librairie & DVD

Huitième partie

Semi-chenillé SdKfz 9 «Famo»

Le «Famo» est un mastodonte de 18 tonnes et il faut le comparer avec les 8 tonnes du SdKfz 251 pour réellement prendre conscience de son gigantisme. Il était d’ailleurs le plus gros de tous les semi-chenillés allemands de la Seconde Guerre mondiale. Il était employé pour tracter des pièces d’artillerie lourde et des remorques porte-char. Certaines versions furent équipées d'une grue de 6 000 kg puis de 10 000 kg pour les dépannages lourds.

La miniature proposée par Altaya rend bien cette notion de gigantisme… qui sera encore renforcée avec la livraison de la remorque SdAh 116 avec le 5ème envoi.

A l’examen du semi-chenillé livré avec le premier envoi, il est presque difficile de croire qu’il est réalisé par le même fabricant que les chars de la même collection.

Il faut dire que le travail est particulièrement soigné. C’est d’ailleurs tellement vrai que nous n’avons pas de critiques à formuler. C’est dire…

La caisse est réalisée en métal et peinte en livrée camouflée deux tons (sable et vert foncé). Etant donnée l’échelle, le châssis est correctement détaillé puisque les principaux organes mécaniques y sont gravés. Les arseaux de la partie cargo sont en métal très fin. Flèches de gabarit, phares, leviers de vitesse et de frein, crochets d’attelage… sont en plastique rapporté. Le train de roulement, non fonctionnel, est quant à lui composé de deux chenilles en plastique souple et de 2x11 galets. Les plaques d’immatriculation, les insignes d’unité, les marquages divers et les cadrans du tableau de bord sont en tampographie...

Voir les commentaires

Publié le par ChL
Publié dans : #Sélection Librairie & DVD

Septième partie

Les cadeaux, ça ne se refuse pas… et c’est encore plus vrai lorsqu’ils sont de vraies bonnes surprises. Voyez plutôt !

L'hélicoptère Super Puma

Avant de lancer sa nouvelle collection de chars au 1/72, Altaya a adressé une brochure de présentation de cette collection à ses clients ou anciens clients inscrits dans ses fichiers d’abonnés.

Pour inciter ces derniers à s’abonner à la collection Chars de combat, l’éditeur leur a réservé un cadeau exclusif qui n’est autre qu’un Super Puma à l’échelle 1/72 aux couleurs de l’armée de terre.

Rappelons que le Super Puma est le développement de l'hélicoptère moyen Puma, avec un rotor et des moteurs plus récents.

Il peut emporter 18 passagers. Equipé de réservoirs supplémentaires, son rayon d'action peut atteindre 1000 km.

Depuis 1991, la désignation AS-332 Super Puma a été changée en AS-532 Cougar pour distinguer la version militaire de l'appareil.

La reproduction de cet hélicoptère au 1/72 est donc un cadeau bien séduisant, d’autant plus que la miniature est largement à la hauteur de nos espérances.

L’hélicoptère est entièrement monté à l’exception des deux rotors qui, pour des raisons d’emballage, restent à poser. Le fuselage est réalisé en métal et des pièces en plastique viennent l’habiller : les deux rotors, la verrière du poste de pilotage, les trains d’atterrissage, les turbines, les marche-pieds, les ailerons, les antennes…

Le poste de pilotage, sans être très détaillé, l’est suffisamment pour être observé par les vitres de la verrière.

L’ensemble reçoit le traditionnel camouflage 3 tons Centre-Europe et les divers marquages sont en tampographie.

En cherchant un peu, nous avons trouvé une photo de l’hélicoptère ayant servi de modèle (immatriculation AIP) pour cette miniature. La comparaison entre le modèle photographié et son petit frère au 1/72 nous renforce dans notre appréciation puisque même les dessins du camouflage sont conformes…

 

A suivre...

Voir les commentaires

Sur le fil!

Véhicules et matériels : le Véhicule de Protection et de Signalisation (VPS) de la BSPP

 

>La longue route de Milinfo...

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers...

 

Après une première mue intervenue en début d'année et imposée par notre hébergeur, Milinfo prend de nouvelles couleurs et évoluera encore progressivement pour trouver un nouveau rythme de croisière.

 

Merci aux milinfistes qui ont permis à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions, alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo, bons achats et... bon plaisir !

 

Fidèlement,

ChL

Offre de souscription : Berliet Lorraine Blindé au 1:43  (épisode 3)

 

Ward LaFrance M1A1 serie 5 au 1/48 (Master Fighter)

 

ERC-90 Sagaie au 1/72 (Model-Miniature)

 

Catégories

Milinfo-Focus

 

Souscription terminée : Citroën P15N Kegresse au 1/43 "Spécial 20 ans de Milinfo"

Milinfo-Focus n° 55 : l'AMX-13 et le Renault R35/39  de chez Master Fighter

Milinfo-Focus n°54 : l'AMD-178 de chez master Fighter et la peugeot P4 de chez Ixo

Milinfo-Focus n° 53 : L'Alouette III et TRM 2000 LAMA Gendarmerie au 1:43 (Perfex)

Milinfo-Focus HS n° 4 : offre de souscription "Citroën P15N Kegresse au 1/43"

Milinfo-Focus HS n° 3 : ACMAT vu M.A.I. (1ère partie)

Milinfo-Focus n° 52 : le Berliet GBu 15 au 1/43 de chez Direkt-Collections

Milinfo-Focus n° 51 : le Citroën DOM (Direkt-Collections) et le Renault Master PC transmission (Perfex)

Milinfo-Focus n° 50 : le Citroën U55 au 1/43 et la Matra-Simca Rancho au 1:18

Milinfo-Focus n° 49 : Renault-Heuliez Galion gendarmerie, Citroën DS 21 break Gendarmerie, VLRA 4x4 au 1/43...

Milinfo-Focus n° 48 : Renault Mégane berline gendarmerie Norev et sélection librairie

Milinfo-Focus n° 47 - Spécial Gendarmerie

Milinfo-Focus n° 46 : le CARAPACE au 1:48 (Master Fighter)

Milinfo-Focus n° 45 : le TRA TOE ng au 1/48 (Master Fighter)

Milinfo-Focus n° 44 : le VMA 38 et le Simca Cargo au 1:43 (Direkt)

Milinfo-Focus n° 43 : le Berliet GPE 4 et l'AMX-30 AuF1 au 1/48

Milinfo-Focus n° 42 : le VAB Ultima génie au 1/48 (Master Fighter)

Milinfo-Focus n° 41 : Matra Djet 5S et Renault Mascott Gendarmerie

Milinfo-Focus n° 40 : AMX-30 EBD au 1/48 et GBC 8 KT au 1/43

Milinfo-Focus n° 39 : le Renault M180 VTD, la Renault 4L et la Peugeot 16S Gendarmerie

Milinfo-Focus n° 38 : l'AMX-30 EBG au 1/48

Renault Midlum CCFS 6000, CCFM 4000 et Kerax CCGC 14500 des formations militaires de la Sécurité Civile (Eligor)

Milinfo-Focus n° 36 : Collection Direkt-Collections et Renault R2087 sanitaire

Milnfo-Focus n° 35 : l'AMX-30 B2 au 1:48 de chez Master Fighter

Milinfo-Focus n° 34 : le Renault CBH 385 dépanneur lourd de la Gendarmerie

Minfo-Focus n° 33 : le Sherpa Light Carrier avec remorque-station Syracuse III

Milinfo-Focus n° 32 : l'AMX-30 Pluton au 1:48 de chez Master Fighter

Milinfo-Focus n°31 : la Jeep Hotchkiss M 201 (Altaya/Ixo)

Milinfo-Focus n°30 : le VAX 4x4 VENUS au 1/48 (Master Fighter)

 

Renault R2087 au 1/43 (Direkt Collection)

 

Véhicules et matériels : le GMC CCKW 353 dans l'armée française

Véhicules et matériels : le Berliet GBC 8 KT

Véhicules et matériels : le TRM 10 000

 

Claude Casotte (MMT) sur son stand lors de la dernière expo au Musée des blindés de Saumur

 

Hébergé par Overblog