Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Milinfo/Thomas Seignon
Publié dans : #Les miniatures militaires

 

 

-Du 1er au  24 juin 2020 :

 

Les miniatures militaires Lledo

par Thomas Seignon

 

 

1/ Un peu d’histoire


En juin 1982, la société Matchbox ainsi que le groupe Lesney auquel elle appartient, déposent le bilan. A la fin de le même année, Jack ODELL, ancien membre du directoire de Matchbox, lance sa propre marque sous la forme de l’anagramme de son nom... la société Lledo vient de naître.

 

Ayant récupéré une petite partie des moules de la série « Models of Yesteryear » que produisait Matchbox, les six premiers modèles de la série « days gone » sont lancés par Lledo en 1983.

 

8 nouveaux modèles apparaissent en 1984 et la marque se développe rapidement.

 

C’est ainsi que les séries « Vanguards » et « Trackside » viennent compléter l’offre de Lledo.

 

Il est intéressant de noter que tous ces modèles sont produits  à Enfield en Grande Bretagne jusqu'en 1999.

 

La production dépasse alors les 6 millions de miniatures par an dans une structure qui emploie près de 300 personnes.

 

Or c’est en 1999 que la marque est rachetée par Corgi, ce qui conduit à la fermeture de l’usine d’Enfield et à la délocalisation de la production.

 

Dès lors la série « days gone » va devenir progressivement moins productive en matière de nouveautés jusqu’à sa mise en sommeil au milieu de la décennie 2000/2010.

 

 

2/ Le point de vue d’un collectionneur


Soyons clair, la série « days gone » accumule les défauts !

 

Il n’y a pas d’échelle constante entre les modèles (on navigue du 1/64 au 1/76 en passant par des reproductions à une échelle non standardisée).

 

Il existe une quantité très importante de variantes, séries limitées et autres modèles promotionnels à partir du même modèle de base, ce qui rend très difficile le suivi de la collection. 

 

Cela est d’autant plus difficile que les divers catalogues publiés n’illustrent qu’une partie de cette collection tant la multiplicité des variantes est grande.

 

Enfin et pour ne rien arranger, on pourrait penser que le référencement des modèles suit systématiquement le principe général de la série, à savoir les deux lettres DG (pour « days gone ») suivi de deux chiffres qui identifient le modèle de base (par exemple 29 pour le Dodge WC 54) puis d’une série de plusieurs chiffres qui définissent une déclinaison particulière du modèle de base… Malheureusement, il n’en est rien !

 

Cette logique ne s’applique pas aux modèles promotionnels, pas plus qu’aux modèles qui sont déclinés dans les ensembles qui comprennent  plusieurs véhicules, sans parler de certains cas particuliers qui ne sont pas référencés du tout ! 

 

Néanmoins et sur une note plus positive, les modèles bénéficient le plus souvent d’une tampographie particulièrement soignée qui contraste agréablement avec le charme rétro d’une reproduction simplifiée et majoritairement en métal de modèles réels.

 

Enfin, pour le collectionneur de véhicules militaires, c’est le gage d’un nombre limité de modèles, car les déclinaison dans ce domaine sont largement minoritaires... Le tout à des prix « neuf /boîte » qui restent abordables.

 

 

3/ La série militaire


A l’exception notable du Dodge WC 54, les véhicules de cette série sont des modèles civils présentés sous une livrée militaire. Au résultat, la décoration, si elle est toujours très soignée, reste plus qu’improbable par rapport au modèle réel qui n’a le plus souvent pas connu de carrière militaire !

 

Comme cela est fréquent chez Lledo, les modèles sont proposés individuellement ou sous la forme d’ensembles comprenant plusieurs véhicules (3 pour la série militaire).

 

Dans tous les cas que j’ai rencontré,  la décoration retenue pour un modèle individuel diffère de celle retenue pour le même véhicule présenté dans un ensemble.

 

Au bilan, cette présentation de la série « days gone » militaire n’est pas exhaustive et je sais qu’il me manque une poignée de modèles militaires ou à connotation militaire.

 

Elle est toutefois suffisamment complète pour mériter un point de situation sur une collection relativement méconnue.    

 

Thomas Seignon

 

 

Première partie : les ensembles

 

Ce premier ensemble commémore le cinquantième anniversaire de la victoire en Europe (Ref VE 1003). Le bus gris AEC est le seul qui présente un caractère militaire dans cet ensemble grâce à sa décoration « clubmobile » des armées.

 


Le second ensemble sur le même sujet est produit en série limitée (Ref VEL 1003). Cette notion est toutefois à relativiser puisqu’on est sur un chiffre de 10 000 exemplaires. Là encore sur cet ensemble seul, le van Morris peut se prévaloir d’une livrée para militaire. Le même modèle a été décliné en version ambulance de l’armée, en individuel.

 


Cet ensemble est le premier commémorant les raids des bombardiers britanniques sur les infrastructures hydroélectriques allemandes (Ref DM 1003). Les trois véhicules sont donc aux couleurs de la RAF. C’est une série « limitée » à 7500 exemplaires, ce qui représente le plus bas niveau du curseur des séries limitées pour les véhicules militaires.
On y trouve, de gauche à droite, la Chevrolet, le van Dennis et le camion Mack de base… qui n’ont probablement jamais servi sous une telle livrée ! Leur décoration est spécifique mais ce n’est pas le cas de leurs références gravées sous le châssis !

 


La seconde boîte dédiée aux briseurs de barrages (« Dambusters ») n’est pas limitée et nous propose trois autres décorations spécifiques RAF (Ref DM 1003).
Là encore, le réalisme historique est plus que discutable, surtout pour la version grue du Mack ! De gauche à droite, le van Morris en version sanitaire RAF, le van Dennis et le Mack dans une version de manutention.

 

 

Cet ensemble plus ancien est aussi consacré à la RAF mais ne dispose pas d’une référence visible, ni de précision quant à la quantité produite ; il s’agit pourtant d’une série limitée. Il comprend, de gauche à droite, le Ford T van , la Packard en version ambulance et le bus AEC. Comme toujours, ces décorations spécifiques ne sont pas référencées de façon particulière.

 

 

Cet ensemble RAF est plus générique que celui dédié aux « dambusters ». On y retrouve pourtant les mêmes véhicules, aux détails de décoration près. C’est une édition limitée au sens où Lledo l’entend (Ref BBL 1003) ! De gauche à droite, le van Dennis, le camion Mack et la Chevrolet en version panel. Comme toujours pour ces ensembles, les références gravées sous le châssis sont génériques (les deux chiffres du moule de base) et souvent multiples (en fonction des déclinaisons principales).  

 

 

Encore un ensemble RAF toujours aussi soigné dans la décoration et aussi peu réaliste au plan historique (Ref BB 1003). On y trouve, de gauche à droite, un camion léger Chevrolet, un van Dennis et un Mack en version citerne.
Là encore les références gravées sous le châssis ne permettent pas une identification particulière des véhicules. Elles sont identiques pour le Mack entre les versions  transport et citerne...

 

Je ne dispose malheureusement pas de la boîte pour cet ensemble toujours dédié à la RAF.
Son contenu est relativement original : une Ambulance Bedford, un camion Dennis 1926 et un Ford  bâché.

 

 

Cet ensemble « home front » (Ref HF 1003) rend hommage aux troupes britanniques restées en Grande-Bretagne pendant la Seconde Guerre mondiale.
Du coup, même si les décorations s’appliquent sur des modèles déjà vus,  leur niveau de réalisme est potentiellement plus crédible. Il comprend de gauche à droite un camion Morris modèle 1931 et deux déclinaisons de l’incontournable van Dennis.

 

 

Un autre hommage aux troupes britanniques avec cet ensemble en série limitée à 12 500 exemplaires. En dépit des explications fournies sur la boîte, les véhicules sélectionnés ne correspondent à aucune réalité.  De gauche à droite un Ford T citerne, une limousine Rolls Royce (en vert armée !) et un van Ford A.

 


Cet ensemble commémoratif de la bataille d’El  Alamein doit sans doute beaucoup au fondateur même de la marque qui est un ancien combattant de la 8ème armée britannique. C’est une série limitée à 12 500 pièces (Ref EAL 1003). On y trouve, de gauche à droite, la Chevrolet voiture d’état-major, le camion Scammell aménagé en PC et le Mack citerne.
 

 

La Royal Navy est mise à l’honneur à travers cet ensemble caractérisé par sa teinte bleue marine. Il s’agit d’une série limitée à 10 000 pièces. L’ensemble se compose, de gauche à droite, d’une camionnette Ford A, d’un camion Mack et d’un bus AEC.
 

 

Cet ensemble un peu particulier fait référence à la base navale britannique de Malte, sur le port de La Valette. Cette particularité  nous donne un ensemble un peu plus coloré que d’habitude (Ref MG 1003). En revanche, les modèles sont moins originaux puisqu’on y retrouve de gauche à droite l’ambulance Packard, le van Dennis en version fire service et le camion Mack. Comme toujours aucun référencement différentiel n’est disponible.
 

 

Cet ensemble commémoratif du débarquement de Normandie nous rappelle que sur les 5 principales zones, deux étaient américaines, deux britanniques et une canadienne. Il s’agit d’une série limité à 7500 exemplaires (Ref DDL 1003).
Il regroupe de gauche à droite un Ford citerne de la Royal Navy, un Dodge WC 54 de la 1st Canadian army et une Chevrolet de l’état-major général US (SHAEF). C’est logiquement la sanitaire Dodge qui doit être la  plus proche d’un modèle réel en dépit de sa teinte...

 

 

Le cinquantième anniversaire du débarquement inspire visiblement Lledo avec, cette fois, un ensemble dédié uniquement aux forces américaines (Ref DDU 1003). Il rassemble de gauche à droite un Ford citerne de l’USAAF, un Dodge WC 54 astucieusement décliné en version transmission et une nouvelle version de la Chevrolet d’état-major.
 

 

Le thème du Débarquement est cette fois décliné sous l’angle britannique sans plus de souci de réalisme quant aux véhicules présentés (Ref DDB 1003).
De gauche à droite, un van Chevrolet 1928, une voiture Chevrolet en version pick-up et le camion Scammell en version PC.

 

 

En visant certainement la clientèle américaine, cet ensemble est censé rappeler l’attaque japonaise sur Pearl Harbour  le 7 décembre 1941 (Ref PH 1003).
On y trouve de gauche à droite : le van Chevrolet 1928 en version sanitaire, le camion Mack de base et le même Mack doté d’une grue.

 

 

Un second ensemble fait référence à l’évènement déclencheur de l’entrée en guerre des USA en 1941. Il s’agit d’une série limitée à 12 500 exemplaires (Ref PHL 1003).
Lui aussi assez peu original dans son contenu avec de gauche à droite : un Mack citerne, la Chevrolet en version panel et une énième version du Mack de base.

 

 

Le cinquantième anniversaire des combats de Guadalcanal est à l’origine de cet ensemble où l’on retrouve des classiques aux couleurs de l’US Marine Corps, ce qui aurait pu justifier d’une teinte verte différente de celle retenue ici (Ref GU 1003). Sans surprise, de gauche à droite, une sanitaire Dodge WC 54, un Mack de base et un Mack grue.  

 

      

 

Un nouvel ensemble en hommage à l’armée américaine dont l’originalité réside essentiellement dans la présence d’un Mack doté d’une grue différente de celles vues jusqu’à maintenant (Ref USA 1003). Ainsi, de la gauche vers la droite, un Mack avec une grue de dépannage (et non de manutention), un Mack de base et une Chevrolet panel.       

 

 

 

 

Seconde partie : les ensembles

 

Dodge WC 54 ambulance US army (Ref DG 29000). Le modèle le plus militaire de toute la série avec, ce qui est rare, une décoration crédible (même l’immatriculation est cohérente). Dommage que la couleur verte soit un peu trop claire.

 


8Dodge WC 54 panel RAF (Ref DG 29001). Là encore une version crédible du célèbre Dodge dont la ligne générale est plutôt bien rendue.

 


8Dodge WC 54 panel des équipes de déminages spécialisées (Ref DG 29004). Sur ce modèle, le vert olive US est plus adapté que sur l’ambulance de tête de série.

 


Dodge WC 54 panel transmission. Ne possédant pas la boîte, je n’ai pas la référence précise de ce véhicule. En effet, sous le châssis, seule la référence générique est indiquée (29 en l’occurrence). On touche ici à  l’un des problèmes de cette collection.

 


Dodge WC 54 ambulance 7th Armd Division. Là encore, pas de boîte, pas de référence.
La teinte jaune sable est franchement pâle et étrangement différente de celle utilisée pour tous les autres véhicules censés avoir servi dans la campagne d’Afrique du Nord.

 

 

Dennis van bibliothèque mobile (Ref DG 34006) qui n’est pas un véhicule des armées mais celui-ci s’inscrit dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale en Grande-Bretagne.

 


Dennis van transmission (Ref DG 35003) qui cette fois est identifié comme véhicule militaire.
On note au passage que cette variante est dotée d’une échelle.

 


Dennis van diffusion BBC (Ref DG 35005) utilisé pendant le second conflit mondial. Comme souvent, si la décoration est sans doute correcte, le véhicule support l’est sûrement moins.

 


Dennis van mobile tea canteen de l’organisation YMCA agissant en soutien aux armées.
Il s’agit d’une référence promotionnelle (gravée « promotionnal » sous le châssis). Il échappe donc au référencement.
Les marquages sont légèrement différents de celui du même van que l’on trouve dans l’ensemble HF 1003.

 

 

Ce Dennis van mobile canteen adopte une décoration en rapport avec une série télévisée britannique des années 80 (Dad’s army » ou l’armée de papa) faisant allusion à la Seconde Guerre mondiale en Grande-Bretagne.

 


Dennis van ici décliné dans sa première version fire service et arborant des couleurs typiques des années de guerre. La boîte, comme la présence de personnages, sont caractéristiques des premiers modèles de la série « Days Gone ». Il est étrangement identifié comme promotionnel.

 


Dennis van dans sa seconde version fire service  aux couleurs des pompiers londoniens pendant le blitz. C’est un véhicule promotionnel en rapport avec une autre série télévisée britannique des années 80 « Good night Sweetheart » ou bonne nuit mon cœur !

 


Le même Dennis van fire service seconde version (notez la grande échelle différente de la 1ère version). C’est aussi un promotionnel qui fait référence à la série télévisée « Dad’s Army ». Quatre véhicule différents bénéficient de ce boîtage particulier.

 


Camion Mack  avec chargement de sacs de sable (Ref DG 39004) aux couleurs de l’armée britannique avec camouflage en « oreilles de Mickey ».

 


Camion Mack en version bâchée avec une belle décoration des « rats du désert ».

 


 

Camion Mack citerne, troisième véhicule de la série télévisée « Dad’s army ». Il illustre l’aide américaine apportée aux population britannique pendant le blitz, donc en amont de l’entrée en guerre des USA. Comme les autres véhicules de cette mini série, c’est un promotionnel.

 

 

Ambulance Packard para militaire. C’est un des premiers modèles de la collection et il est déjà référencé sous le châssis de façon « imprécise » sous la forme DG 18-19. Or elle devrait être référencée DG 19? si l’on se réfère aux catalogues. Simple conséquence de la multiplication des modèles sur un même châssis.

 

 

Morris van version ambulance militaire (Ref DG 52004) de l’armée britannique.

 

 

Ford citerne fire service (Ref DG 79000) de l’USAAF qui arbore une belle livrée jaune caractéristique de certains véhicules déployés sur les bases aériennes américaines.

 

 

Sentinel Steamwagon (Ref DG 88002) aux couleurs de la RAF. Cette livrée très improbable pour un tel véhicule a été éditée en 1997 à l’occasion d’une commémoration qui s’est déroulée sur la base aérienne de Duxford.

 

 

Chevrolet panel sanitaire (Ref DG 30011)  aux couleurs de la brigade polonaise qui a servi sous commandement britannique. C’est original mais toujours aussi peu crédible.

 

 

Camion Morris sanitaire de la 8ème armée (Ref DG 43008) qui arbore sa livrée jaune sable propre à la quasi-totalité des modèles, y compris ceux de l’ensemble EAL 1003, en rapport avec l’engagement britannique en Afrique du Nord.

 


Ce Foden steamwagon arbore une couleur militaire mais c’est un modèle promotionnel pour la marque 3M. Aucune référence sous le châssis. Le terme « promotional » est absent.

 

 

Ford T van aux couleurs de la RAF. C’est aussi un modèle promotionnel, donc non référencé. Ses marquages sont différents de ceux du même modèle de l’ensemble commémoratif RFC -RAF.

 

 

Land Rover 88 de la RAF (Ref DG 166000) qui est un modèle caractéristique de la fin de la collection. On note à cette occasion l’évolution du boîtage.

 

 

Land Rover 88 sanitaire army (Ref DG 166001) de l’armée de terre.

 

 

Ce Land Rover 88 des Coastguards (Ref DG 166003) vient compléter cette série de trois Land Rover.

 

 

Bedford van avec décoration Coastguards (Ref DG 173001). Le caractère générique de ce type de camionnette laisse une large place à une infinité de déclinaisons caractéristique de la production Lledo.

 

 

Bedford van 30cwt 1950 présenté ici dans un format promotionnel rappelant l’occupation des îles anglo-normandes par les Allemands.

 

 

Le même Bedford van 30cwt  1950 sous la forme d’une ambulance militaire (Ref DG 64003). On note que le boîtage fait maintenant référence à la marque Vanguard, ce qui indique le début de la fin pour Lledo.

 

 

Ce camion Bedford S, bien qu’étant à une échelle compatible de la série Lledo (1/64), n’est plus proposé que sous la marque Vanguard.

 

 

Vanguard va se focaliser sur le 1/43 conduisant ainsi à l’abandon progressif de la marque Lledo. Cette mini Morris van de la RAF en constitue un exemple dans le domaine militaire.

 

 

La marque Trackside (littéralement « à côté des voies ») est postérieure à la série « day’s gone » initiale et adopte le 1/76 en rapport avec l’échelle ferroviaire 00). Elle conserve néanmoins des références « Days Gone » comme ce bel ensemble AEC Mammouth avec Sherman sous bâche (moulé d’un seul bloc) produit en 2001, en série limitée.

 

 

 

La marque Trackside aura une durée de vie assez courte avant d’être aspirée par Corgi, comme l’indique le boîtage de ce Bedford S fire service.

 

 

Commenter cet article

Jerome 01/06/2020 10:37

Bonjour, et bienvenue à Thomas, qui signe ici sa première rétrospective dans les colonnes de Milinfo.
Collectionneur passionné, nous en attendons d’autres de sa part, pour le plaisir j’en suis persuadé, de nombreux milinfistes, tout aussi passionnés!
A bientôt.
Jérôme H.

Une passion partagée depuis 1998

 

 

 

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo, avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de matériels et miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers…

 

Merci aux Milinfistes qui permettent à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions (articles, photos, documentations…) alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo et... bon plaisir !

 

Fidèlement,

 

ChL

chl_milinfo@orange.fr

 

 

smiley Jérôme Hadacek

smiley Robert B.

smiley Yves P.

smiley Jean-Pierre B.

smiley Elodie Saint-Lot

smiley Hervé C.

smiley Kamal

smiley Bob

smiley Marc H.

smiley David T.

smiley Florian Vasseur

smiley Jean-Charles

smiley Daniel Baldjian

smiley Patrick G.

smiley Patrick Comelli

smiley Jean-François P.

 

(liste non exhaustive)

 

Veille matériels : Pascal Btr et Frédéric R.

Référent pompiers : Alain Lesaux

 

Les « Milinfistes Premium » sont les contributeurs qui alimentent régulièrement le contenu de Milinfo.
En cliquant sur leur nom, vous pouvez accéder à leurs principales contributions. Cette liste de contributeurs réguliers n'est bien sûr pas exhaustive...

Sont aussi Premium, les Milinfistes qui versent ou qui  ont versé une participation afin de financer l'hébergement, l'espace de stockage de Milinfo et la suppression de la publicité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

Articles récents

Milinfo-Focus en PDF

Milinfo-Focus est accessible, au format PDF, aux Milinfistes Premium.

Contact : chl_milinfo@orange.fr

 

 

 

Hébergé par Overblog