Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Milinfo
Publié dans : #Modifications et transformations...

 

-6 septembre 2012 :

 

Voici la suite des modifications réalisées par Dominique à partir du char JS-2 au 1/48ème de chez Hobby Master :

 

- le IS-122 réalisé sur une base JS2 + kit Quarter-kit

- le KV2 réalisé sur une base JS2 + kit plastique

 

JS2 : (extrait wikipedia)

 

La série des Josef Stalin soviétiques a son origine dans le développement du prototype KV-13, qui devait allier la protection d'un char lourd avec la mobilité d'un char moyen.

Ce programme avait donné lieu à un char de 31,7 tonnes, armé d'un canon de 76,2 mm, caractérisé surtout par un emploi généralisé d'éléments coulés pour la caisse et la tourelle. Il combinait le moteur et la suspension des chars KV avec les chenilles du Char T-34, la caisse était blindée à 120 mm et la tourelle à 85 mm, mais les 600 ch du moteur lui permettait d'atteindre 55 km/h.

Le même décret qui acceptait le JS-85 dans l'armée rouge ordonnait le développement d'une version armée d'un canon de 122 mm et un automoteur armé d'un 152 mm. Le nouveau char, l'objet 240, fut prêt le 12 novembre, passa avec succès les tests gouvernementaux et fut lancé en production dès décembre, sous la désignation de JS-122 ou JS-2.

Après guerre, le JS-2 fut employé en Corée. Il connut par ailleurs un très long service dans l'Armée rouge, puisque le décret qui le retira du service ne fut publié qu'en 1995, il était encore employé en manœuvre en 1982 et depuis les années 1970 comme bunker sur la frontière sino-soviétique.

 

JS2-1.jpg

 

ISU 122 :   (extrait du Blog : Ostfront.forumpro.fr)


Quand les ingénieurs russes étaient en train de développer le ISU-152 sur base du châssis du char IS, il fut suggéré de monter également le canon de 122 mm A-19 L/46.3 pour pallier le manque d'obusiers de 152 mm disponibles. Durant l'été 1943, le bureau d'étude de Chelyabinsk (SKB-2) reçu l'ordre de monter ce canon à la place du ML-20S. Le canon de 122 mm avait l'avantage d'avoir le même affût que l'obusier de 152.4 mm. A la fin de 1942, le premier prototype (Obeyt 242) fut finalisé et testé. Il fut accepté pour le service sous le nom d'ISU-122.

Le canon de 122 mm installé dans la superstructure était à l'origine le A-19 modèle 1931/43 L/46.3 approvisionné avec 20-30 projectiles de 122 mm. Il était protégé par le même masque que l'obusier de 152.4 mm du ISU-152. Ce canon avait une portée 13000 m et une cadence de tir de 2-3 coups par minute. Il était couplé avec une lunette de visée ST-18. Ce canon mettait à feu des projectiles en 2 pièces, semi-perforants et explosifs ou à fragmentation. Le A-19 pouvait percer 150 mm de blindage à 1000 m. L'armement était complété par une mitrailleuse lourde de 12.7 mm DShK montée sur le toit de la superstructure, approvisionnée avec 500 projectiles.

Ce canon sera remplacé par le D-25S de même calibre doté d'un culasse semi-automatique qui permettait une meilleure cadence de tir. Le D-25S était équipé également d'un nouveau masque plus épais et d'un frein de bouche. Ce canon avait une meilleure capacité de pénétration que le précédent. Il était couplé avec une lunette de visée TSh-17. Il mettait à feu les mêmes munitions que le A-19.

L'équipage disposait encore pour sa défense de mitraillettes PPS ou PPSh et de grenades F-1.

 

Certains spécialistes à l'Ouest considéraient en fait le ISU-122 comme un chasseur de char au même titre que le SU-100 ou le SU-85, alors que que le ISU-152/122 fut considéré par tous comme un canon d'assaut. Pour les Russes, tous les deux étaient des canons d'assaut et furent principalement utilisés comme tel. Le ISU-122 comme le ISU-152 était particulièrement bien conçu pour le combat urbain en raison de sa puissance de feu et les terribles effets de ses obus explosifs.

 

IS122-4.jpg

 

IS122-5.jpg

 

KV-2 : (extrait site web : 2iemeguerre.com)

 

Au début, le KV-2 est équipé d'un canon obusier de 122mm qui sera changé en 1940 pour un de 152mm. Le 12 février 1940, ils font leur première apparition durant la guerre de Finlande. L'énorme tourelle qui surmonte ce char surprend les combattants. À cause de l'obusier qui utilise des charges séparés, c'est à dire l'obus et la poudre de propulsion, cette tourelle a dù être monté comme une plate forme au dessus du char porteur puisqu'il fallait 4 hommes minimum pour le mettre en opération avec le commandant du véhicule. De plus, il fallait de l'espace pour stocker les charges nécessaires au combat. Ce concept de char aura les mêmes faiblesses que son rival de la bataille de Koursk, le Tigre Elefant. Avec une mobilité restreinte dû à son poids et une défense rapprochée nulle, il sera une cible facile pour l'ennemi. Néanmoins, la surprise des Allemands sera de taille quand ils rencontrerons ce char car leurs canons de 37 et 50mm ne parviendront pas à transpercer son blindage. Ils en captureront quelques uns qu'ils utiliseront pour venir à bout des places fortes. Pour les Russes, la production de ce char sera arrêté en octobre 1941 pour se consacrer à la production du KV-1. Le KV-II sera remplacé éventuellement par le ISU 152 qui se révèlera plus efficace. 334 KV-II verront le jour et ironiquement, le dernier à combattre sera un KV-II capturé par les Allemands qui défendra les usines Krupp en Allemagne en avril 1945.
Caractéristiques
Longueur : 6,88 m     Largeur : 3,32 m     Hauteur : 4 m     Poids : 52 tonnes     Équipage : 5 hommes
Moteur : V-2K V 12    Vitesse : 32 km/h     Armement : obusier de 152 mm

 

KV2-4--1-.jpg

 KV2-2.JPG

  

-28 août 2012 :

 

Dominique nous propose deux modifs réalisées à partir de l’excellent JS-2 au 1/48ème de chez de Hobby Master :
 
-          1 KV85 réalisé sur une base JS2 + kit plastique + tourelle KV85 de Quarter-kit
-          1 KV1 sur blindé sur une base JS2 + Kit plastique
 
Pas mal de temps de découpe et d’ajustage de châssis – tourelle… pour finaliste ces modèles et les intégrer dans la collection.

Le KV1 :
Le char Kliment Voroshilov (KV) est un char de rupture soviétique. Il fut une désagréable surprise pour la Wehrmacht lors de l’opération Barbarossa : il était à l'époque quasiment invulnérable à toutes ses armes excepté le canon antiaérien Flak de 88 mm et des tirs directs d’artillerie.
La guerre d'Hiver contre la Finlande ayant éclaté, les essais opérationnels furent menés directement sur le front, le SMK, le kV et le T-100, un autre dérivé bi-tourelle, furent intégrés dans le 91e bataillon blindé de la 20e brigade de chars lourds. Le kV, qu’on avait modifié pour le remplacement du canon de 45 mm par deux mitrailleuses, une coaxiale et une à l’arrière de la tourelle, s’y révéla nettement supérieur et le 19 décembre, il était accepté dans l’Armée rouge. Un plan de production de 50 puis 200 exemplaires fut lancé, pendant qu’on éliminait les défauts de jeunesse, au niveau de la transmission et des trains de roulement, révélés par un galop d’essai de 2648 km en mai.
Peu de temps après le début de l’invasion allemande, on ajouta des plaques de blindage supplémentaires boulonnées sur l'existant donnant ainsi, le kV-1e (e, pour « ekranirovaniy » avec boucliers).

 

KV1-2.jpg

 
Le KV-85 :


En 1943, l’idée de réarmer le kV avec un 85 mm, se concrétisa enfin, rendue urgente par l’apparition des chars Tigre allemands beaucoup plus difficiles à détruire. L’objet 237 armé avec un S-18 puis des kV réarmés avec des S-31 et des D-5T, furent testés, et finalement à la fin de l’année apparut le kV-85 qui partageait sa tourelle avec l'IS-85. Il fut produit parallèlement au kV-1s.

 

KV85-2.JPG

 

KV85-KV1-2.JPG

 

KV85-KV1.jpg

 

Commenter cet article

jp 13/10/2015 14:36

se sont de superbe réalisation, les détails sont impeccable

Une passion partagée depuis 1998

 

 

 

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo, avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de matériels et miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers…

 

Merci aux Milinfistes qui permettent à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions (articles, photos, documentations…) alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo et... bon plaisir !

 

Fidèlement,

 

ChL

chl_milinfo@orange.fr

 

 

smiley Jérôme Hadacek

smiley Robert B.

smiley Yves P.

smiley Jean-Pierre B.

smiley Elodie Saint-Lot

smiley Hervé C.

smiley Kamal

smiley Bob

smiley Marc H.

smiley David T.

smiley Florian Vasseur

smiley Jean-Charles

smiley Daniel Baldjian

smiley Patrick G.

smiley Patrick Comelli

smiley Jean-François P.

 

(liste non exhaustive)

 

Veille matériels : Pascal Btr et Frédéric R.

Référent pompiers : Alain Lesaux

 

Les « Milinfistes Premium » sont les contributeurs qui alimentent régulièrement le contenu de Milinfo.
En cliquant sur leur nom, vous pouvez accéder à leurs principales contributions. Cette liste de contributeurs réguliers n'est bien sûr pas exhaustive...

Sont aussi Premium, les Milinfistes qui versent ou qui  ont versé une participation afin de financer l'hébergement, l'espace de stockage de Milinfo et la suppression de la publicité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

Articles récents

Milinfo-Focus en PDF

 

Milinfo-Focus est accessible, au format PDF, aux Milinfistes Premium.

Contact : chl_milinfo@orange.fr

 

 

 

Hébergé par Overblog