Publié le par Milinfo
Publié dans : #Les salons - expos..., #Espace Jérôme Hadacek

   

-16 juillet 2014 :

 

Lien vers TF1 vidéo : http://videos.tf1.fr/infos/14-juillet/le-defile-du-14-juillet-2013-8123756.html

   

 

 

-15 juillet 2014 :

 

Voici quelques autres photos des préparatifs du 14 juillet envoyées par Jérôme HADACEK :

 

-En cette année de commémoration de la Grande Guerre 1914 - 1918, des « Poilus » sur les Champs Elysées accompagnés d’une délégation de chaque pays ayant participé à ce premier conflit mondial :

 

JT6B1176.jpg

 

JT6B1184.JPG

 

- Il est 5heures, Paris s’éveille….. Mais les blindés sont déjà place de la Concorde pour un exercice de dépannage.


Présents, un char Leclerc, un Leclerc DCL et un VBCI avec TRM10 000 et Kerax.

 

Les portes chars TRM700-100 et SISU étaient stationnés dans la rue Royale pour ré-embarquer.

 

Ambiance à l’aube, très tôt… pour MILINFO.

 

JT6B1144.JPG

 

JT6B1135.JPG


-Retour sur ce 14 juillet 2014 et sa mise en place avant le défilé, sur la place de l’Etoile et sur les Champs Elysées. Engins pris à leur arrivée en trombe ou lors de leur mise en place au millimètre.


Beaucoup de matériels nouveaux et modernes, innovants et spécialisés dans leurs tâches, même si ce 14 juillet reste une vitrine, qui ne reflète pas toujours la réalité de notre armée :

 

JT6B1313.JPG

 

JT6B1520.JPG
-Les VHM « déboulent » à pleine vitesse sur la place de l’Etoile pour prendre immédiatement en épingle à cheveux, l’avenue des Champs Elysées :

 

JT6B1497.JPG


-Un VPC manoeuvre pour se placer sur les repères de la place de L’Etoile. Une photo qui met en exergue l’angle de braquage des deux essieux avant :

 

JT6B1583.JPG

 

-Un PPLog avec cadre citerne se positionne autour de l’Arc de Triomphe. même angles de vue pour obtenir le braquage maximum du double essieu avant :

 

JT6B1460.JPG


-Alignement des VBL de la «  cavalerie légère »sur les Champs Elysées, devant leur unité en tenue traditionnelle de spahis avec le burnous rouge et écru :

 

JT6B1610.JPG

  

-13 juillet 2014 :

 

Jérôme HADACEK nous fait profiter de quelques clichés pris pendant les répétitions du 14 juillet :

 

Ci joint quelques exclusivités du défilé du 14 juillet 2014…

 

-PPLog plateau bâché :

 

JT6B0571.JPG

 

-PPLog avec cadres citerne à eau ou à carburant :

 

JT6B0719.JPG

 

-VHM (Véhicule Haute Mobilité) BvS 10 MkII suédois de chez Hagglünds  dont l’équipement armée française a été sous traité par PANHARD. Notez le VHM avec lame et la rampe de phares déplacée au dessus du pare brise :

 

JT6B0551.JPG

 

-cette année, le défilé renoue avec les blindés lourds comme ce char Leclerc du 1er régiment de chasseurs :

 

JT6B0630.JPG 

-Dans le coeur du dispositif du défilé :

 

JT6B0547


-Sur le parking des portes char et portes engin (Renault TRM 700-100 avec remorque Nicolas et SISU avec remorque ACTM extensible) :

 

JT6B0433.JPG

 
-Les « spare », véhicules de rechange en cas de panne :

 

JT6B0451.JPG


-Le refuelling des chars Lelclerc avec Scania ravitailleurs :

 

JT6B0873.JPG

       

----------------------- 

 

gauche-index 01

 

 

Le défilé du centenaire

  

En cette année de forte actualité mémorielle, le Président de la République a souhaité faire du 14 Juillet le point central de la mémoire du centenaire de la Grande Guerre. Le défilé que vous découvrirez cette année s’est donc très largement organisé autour de la mémoire des nations qui ont, par des combattants comme par des travailleurs, participé à ce conflit. Ce sont 80 nations qui ont été conviées à prendre part aux manifestations à la fois par la présence d’un membre de leur gouvernement aux côtés du chef de l’Etat, par la participation de leurs couleurs nationales à la parade des emblèmes qui précèdera le défilé, et à la scénographie, conçue par José Montalvo, qui clôturera le défilé et qui mettra à l’honneur quatre jeunes de chacun des pays.

 

Le centenaire sera également présent comme un fil rouge tout au long du défilé. La plupart des unités de l’armée de Terre portent dans les plis de leur drapeau les noms de batailles dans lesquelles se sont illustrés leurs anciens sur les champs de bataille de la Marne, d’Artois, des Flandres, de Verdun, au chemin des dames, dans les Vosges. La Marine nationale rappellera le sacrifice de ses fusiliers marins lors de la bataille de Dixmude, et l’arme aérienne fait ses premières preuves à l’occasion du conflit. Tous ces thèmes rappelleront le sacrifice de nos aînés.

 

L’actualité ne sera pas non plus absente du défilé. L’engagement français dans le cadre de l’opération Sangaris (République Centrafricaine), la fin progressive de la présence française en Afghanistan, avec le désengagement de l’hôpital militaire de campagne de Kaboul seront également au cœur du défilé. Enfin, ce défilé sera également l’occasion de célébrer les 80 ans de l’armée de l’air, les 60 ans de l’aviation légère de l’armée de terre ou encore les 50 ans des forces aériennes stratégiques.

 

 

Le 14 juillet, hommage aux soldats de la Grande Guerre

 

Prise de la Bastille, fête de la Fédération, symbole d'union nationale, la célébration du 14 juillet n'a rien perdu de ses principes fédérateurs. La fête nationale est un reflet de l'histoire de France, qui s'est parfois mêlée à celle du monde. Cette année, elle rendra particulièrement hommage aux soldats de la Grande Guerre.

 

Le défilé du 14 juillet 2014 a pour thème "Le Centenaire du premier conflit mondial". Il s'attachera à rendre hommage aux soldats français et étrangers de la Grande Guerre. De la place de l’Étoile à la Concorde, 3 700 militaires d'active et de réserve, gendarmes, pompiers et policiers, plus de 280 véhicules, 240 chevaux et 98 aéronefs seront réunis. Avant le défilé, une cérémonie rassemblera plus de 75 emblèmes des pays ayant participé à la Première Guerre mondiale au côté du drapeau du régiment d'infanterie de chars de marine (RICM), le plus décoré des armées françaises.

Parmi les événements particuliers de cette année, la première promotion interarmées de l’École des commissaires des armées, créée en 2013, foulera les Champs-Élysées. L'armée de l'Air célèbrera ses 80 ans, les 100 ans de la première victoire aérienne et le 50e anniversaire des forces aériennes stratégiques. La participation de tous les régiments d'hélicoptères de combat marquera le 60e anniversaire de l'aviation légère de l'armée de Terre. La parade d'hélicoptères aura exceptionnellement lieu entre le défilé des troupes à pied et celui des véhicules. La Marine nationale rendra hommage à ses vétérans du 1er conflit mondial avec la présence de 87 fusiliers marins commandos dont les grandes pages de l'histoire ont été écrites lors des combats de Dixmude en 1914.

Les soldats du 8e régiment de parachutistes d'infanterie de marine représenteront l'opération Sangaris, en République Centrafricaine, où près de 2 000 militaires sont encore présents. Quant à ceux de l'hôpital médicochirurgical (HMC) de l'aéroport de Kaboul, ils défileront pour la dernière fois : fin juin, le commandement français du HMC a été remis à l'armée américaine.

Depuis 134 ans, le défilé du 14 juillet symbolise l'union nationale fondée sur les valeurs républicaines et rend hommage aux soldats d'hier et d'aujourd'hui.

 

Il y a 100 ans, le 14 juillet 1914

 

Cette année, la fête nationale rendra hommage aux soldats qui ont combattu lors de la Grande Guerre. A cette occasion, plus de 70 nations défileront sur la plus belle avenue du monde aux côtés des écoles et des unités des armées françaises. Pour commémorer le centenaire du premier conflit mondial, retour dans le passé, le 14 juillet 1914.

 

Le 28 juin 1914, l'archiduc François-Ferdinand d'Autriche, 51 ans est assassiné à Sarajevo par un nationaliste serbe de Bosnie. Le jeu des Alliances vient d'être lancé, une crise internationale s'amorce... En France, la presse reprend l'événement et évoque un éventuel conflit à venir. Mais Sarajevo est loin des préoccupations des Parisiens qui préparent leur fête nationale. Puis la guerre, si on en parle, n'est pas encore là.

Le 14 juillet est célébré partout en France mais le défilé militaire a lieu en grande pompe à Longchamp. Sur l'hippodrome, les maîtres-chiens du Service de santé tiennent fièrement en laisse leurs Bouviers des Flandres, portant l'insigne de la Croix-Rouge sur leurs flancs. Les hommes du bataillon cycliste défilent dignement sur leurs vélos. Les dirigeables survolent l'hippodrome et regardent Paris de haut. Les troupes coloniales ont été invitées, parés de leurs uniformes de sortie. Le soir, Parisiens et Parisiennes dansent dans les nombreux bals de la capitale. Chacun profite avec allégresse car personne ne sait de quoi l'avenir sera fait...

 

Les événements s’enchaînent, avançant vers une guerre devenue inévitable. Le 31 juillet 1914, Jean Jaurès, député du Tarn et directeur de L'Humanité, fortement opposé au conflit naissant, est assassiné par un jeune Rémois. Le 1er

août, la France décrète la mobilisation générale. Le 3 août, l'Allemagne déclare la guerre à la France. En cette année 1914, l’hippodrome de Longchamp vient de voir son dernier défilé. Les chiens sanitaires seront très sollicités durant le conflit et les troupes coloniales joueront un rôle majeur. La France perdra environ 4% de sa population durant la Première Guerre mondiale.

 

(source : www.defense.gouv.fr)

 

Unités présentes sur le défilé mécanisé  

 

-Escadron motocycliste du centre national de formation à la sécurité routière
-Escadron motocycliste de la Police nationale
-État-major de force n°1
-État-major 7e brigade blindée
-61e régiment d’artillerie
-Escadron d’éclairage et d’investigation n°1
-7e bataillon de chasseurs alpins
-92e régiment d’infanterie
-1er régiment de chasseurs
-Module mixte d'artillerie
-19e régiment du génie
-Module mixte logistique
-Escadron de détection et de contrôle mobile
-Groupement tactique des systèmes d’information et de communication aéronautique
-Brigade de sapeurs-pompiers de Paris

 

Pricipaux matéreils roulants

-Bras élévateur articulé automobile (BEA) 
-Bras moteur hydraulique (BMH) 
-Camion équipé d’un système d’artillerie (CAESAR) 
-Système radar COBRA  
-DEFENDER 
-Échelle pivotante automatique (EPA) 
-Engin blindé du génie (EBG) 
-GBC 180 
-Lance-roquettes unitaire (LRU) 
-Matériel d’amélioration de la traficabilité des sols (MATS) 
-Système d'arme sol-air MISTRAL  
-Porteur polyvalent logistique (PPLOG)  
-Petit véhicule protégé (PVP) 
-SCANIA T144  
-Système de drone tactique intérimaire (SDTI) 
-Véhicule de l’avant blindé (VAB)  
-Véhicule blindé de combat d’infanterie (VBCI) 
-Véhicule blindé léger (VBL) 
-Véhicule blindé léger à châssis long (VBLL) 
-Véhicule haute mobilité (VHM) 

-Véhicule poste de commandement (VPC) 
-Véhicule de protection et de signalisation (VPS) 
-Véhicule de secours et d’assistance aux victimes (VSAV) 
-Véhicule léger de reconnaissance et d’appui (VLRA) 
-Véhicule léger tout terrain P4 (VLTT) 
-Char LECLERC 
              

Commenter cet article

pascal BTR 15/07/2015 13:21

On voit les connaisseurs de l'appui à la mobilité des blindés...:)
Effectivement, le terme de "porte-char" a été un peu oublié depuis l'arrivée du Leclerc avec la dénomination d'Ensemble Porbe-Blindé (EPB) pour le TRM 700/100 et la Semi-Remorque Porte Blindé (SRPB) 60 tonnes; effectivement de LOHR;
Les anciens "porte-chars", Renault TRH 350 et R 390 avec la Semi-Remorque 45 tonnes Nicolas furent alors dénommés "Porte-Engin Blindé" (PEB).
Mais la SR 45 étant plus que vétuste et posant souvent un problème de réglementation (charge à l'essieu), le remplacement de l'ensemble vu dénommé Engin Porte Char EPC), avec le Sizu pour TracteuR Porte Char (TRPC) et la nouvelle remorque Nicolas 50 tonnes Semi-Remorque Porte-Char (SRPC).
On pourrait se dire que c'est un peu compliqué... mais les officiers de marque de la section technique de l'Armée de Terre aiment laisser leur empreinte en changeant le nom des équipements aux grands dames de l'utilisateur qui s'y perd ! ! :)

Milinfo 16/07/2015 10:16

Merci Pascal pour ces précisions éclairées... ;)

Jean-François Brillant 18/08/2014 17:22


Quelques points de détail : La légende de la photo présentant les TRM 700-100 sur la base
aérienne de Brétigny comporte 2 erreurs. Je cite cette légende :


"Sur le parking des portes char et portes engin (Renault TRM 700-100 avec remorque Nicolas et SISU avec remorque ACTM extensible)" La semi-remorque des
TRM 700-100 n'est pas une Nicolas mais une Lohr (SRPB60)


http://servir-et-defendre.com/viewtopic.php?f=289&t=55&start=10#p121


par contre celle des Sisu est une Nicolas (SRPC50) et pas une ACTM.


http://servir-et-defendre.com/viewtopic.php?f=301&t=2497#p26766


Autre correction, le camion citerne auprès duquel le Leclerc effectue son plein n'est pas un Scania mais un TRM 10.000 ACH aisément identifiable à son
bâchage 


http://servir-et-defendre.com/viewtopic.php?f=154&t=1850&start=10#p66467

Sur le fil!

Véhicules et matériels : le Véhicule de Protection et de Signalisation (VPS) de la BSPP

 

>La longue route de Milinfo...

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers...

 

Après une première mue intervenue en début d'année et imposée par notre hébergeur, Milinfo prend de nouvelles couleurs et évoluera encore progressivement pour trouver un nouveau rythme de croisière.

 

Merci aux milinfistes qui ont permis à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions, alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo, bons achats et... bon plaisir !

 

 

Fidèlement,

 

ChL

Catégories

Milinfo-Focus

Milinfo-Focus n° 49 : Renault-Heuliez Galion gendarmerie, Citroën DS 21 break Gendarmerie, VLRA 4x4 au 1/43...

Milinfo-Focus n° 48 : Renault Mégane berline gendarmerie Norev et sélection librairie

Milinfo-Focus n° 47 - Spécial Gendarmerie

Milinfo-Focus n° 46 : le CARAPACE au 1:48 (Master Fighter)

Milinfo-Focus n° 45 : le TRA TOE ng au 1/48 (Master Fighter)

Milinfo-Focus n° 44 : le VMA 38 et le Simca Cargo au 1:43 (Direkt)

Milinfo-Focus n° 43 : le Berliet GPE 4 et l'AMX-30 AuF1 au 1/48

Milinfo-Focus n° 42 : le VAB Ultima génie au 1/48 (Master Fighter)

Milinfo-Focus n° 41 : Matra Djet 5S et Renault Mascott Gendarmerie

Milinfo-Focus n° 40 : AMX-30 EBD au 1/48 et GBC 8 KT au 1/43

Milinfo-Focus n° 39 : le Renault M180 VTD, la Renault 4L et la Peugeot 16S Gendarmerie

Milinfo-Focus n° 38 : l'AMX-30 EBG au 1/48

Renault Midlum CCFS 6000, CCFM 4000 et Kerax CCGC 14500 des formations militaires de la Sécurité Civile (Eligor)

Milinfo-Focus n° 36 : Collection Direkt-Collections et Renault R2087 sanitaire

Milnfo-Focus n° 35 : l'AMX-30 B2 au 1:48 de chez Master Fighter

Milinfo-Focus n° 34 : le Renault CBH 385 dépanneur lourd de la Gendarmerie

Minfo-Focus n° 33 : le Sherpa Light Carrier avec remorque-station Syracuse III

Milinfo-Focus n° 32 : l'AMX-30 Pluton au 1:48 de chez Master Fighter

Milinfo-Focus n°31 : la Jeep Hotchkiss M 201 (Altaya/Ixo)

Milinfo-Focus n°30 : le VAX 4x4 VENUS au 1/48 (Master Fighter)

 

Défilé du 14 juillet 2016 : les répétitions... (complété)

 

Renault R2087 au 1/43 (Direkt Collection)

 

Véhicules et matériels : le GMC CCKW 353 dans l'armée française

Véhicules et matériels : le Berliet GBC 8 KT

Véhicules et matériels : le TRM 10 000

 

Claude Casotte (MMT) sur son stand lors de la dernière expo au Musée des blindés de Saumur

Hébergé par Overblog