Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Milinfo
Publié dans : #Dossier 10 : la saga ACMAT

 

-26 juin 2013 :

 

Je publie ci-dessous un article que j'avais rédigé pour qu'il soit publié dans un magazine. Finalement, faute de place, cette publication n'a pas eu lieu.

 

L’ACMAT ALTV Commando de chez Master Fighter (MF48526VC)

  P1050571

 

ACMAT : un héritage, une légende…

 

Que de chemin parcouru depuis 1948, époque où René Legueux, concessionnaire de la société Matford (association entre le français Mathis et l'américain Ford) fonde les Ateliers Legueu de Meaux (ALM). L’objectif est alors de moderniser des véhicules par l’amélioration du pont arrière ainsi que par l’implantation d’une boîte de transfert et d’un nouveau pont avant de sa propre conception. Les premiers camions tout terrain sont particulièrement adaptés aux besoins des exploitations agricoles.

 

Au milieu des années 50, les demandes spécifiques des compagnies pétrolières du Sahara permettent d'élargir la gamme des véhicules tout terrain 4x4 et 6x6 et de renforcer les qualités en conditions extrêmes.

Parmi les différents véhicules réalisés par les ALM figure un petit camion 4x4 au capot moteur aplati qui peut servir de table et une large calandre.

 

Les performances exceptionnelles de ce véhicule attirent l'attention des Forces Françaises en Afrique qui recherchent, sans succès, un remplaçant au Dodge Power Wagon ; un véhicule capable de transporter, soit une cellule élémentaire d'infanterie, soit une arme lourde et son équipe, et ceci sur un parcours de 1000 km sans ravitailler.

 

Le Véhicule de Combat d'Outre-Mer (VCOM) est présenté en Août 1961. Sous le nom de mission Fennec, il subit avec succès les tests d'endurance et de robustesse imposés par l'Armée Française en Mauritanie et au Tchad.

 

Le premier des 193 exemplaires du VCOM est livré en 1964…

 

La réduction des commandes militaires et la perte de certains marchés africains conduiront ALM à la faillite. René Legueu n'y survivra pas...

 

En 1965, perpétuant l’héritage de son père, René Legueu reprend la société ALM sous le nom ACMAT (Ateliers de Construction Mécanique de l'ATlantique ) qu’il installe à Saint-Nazaire où la municipalité lui offre des locaux gratuits et une exonération de taxes pour plusieurs années.

 

La gamme de véhicules spéciaux se structure pour s'axer uniquement sur une famille de véhicules tout terrain dont l'originalité sera la standardisation des équipements.

 

En proposant à l'Afrique des véhicules fait pour elle, ACMAT gagne son pari et rencontre un succès qui débordera bientôt le marché africain pour s'étendre à tous les continents.  A la base de cette réussite, une standardisation époustouflante puisque pour les 75 versions de la gamme, il n'existe que 3 600 pièces détachées.

 

Durant plus de 15 ans, ACMAT se développera grâce aux marchés à l'exportation, améliorant sans cesse sa gamme soumis aux conditions d’emploi les plus rudes.

 

Entre 1965 et 1970, une étude complète de l'ensemble des organes mécaniques vitaux tels que ponts avant et arrière, boîte de transfert et boîte de vitesses, alors protégés par 12 brevets internationaux, assure cette standardisation ainsi que l'indépendance technique face aux équipementiers industriels.

 

En 1967, le Véhicule de Liaison, de Reconnaissance et d'Appui (VLRA) descendant direct du VCOM, bénéficie de ce concept tout en répondant aux spécifications des Forces Françaises en Opérations Extérieures. Avec une charge utile de 2,5 tonnes, une autonomie record de 1600 km et un réservoir de 200 litres d’eau potable, le VLRA 1 devient le tout terrain de référence.

 

Ses qualités de robustesse, d'endurance et son coût de maintenance réduit ont vite intéressé les pays d’Afrique et du Moyen-Orient, soumis aux terrains et aux conditions d’utilisation les plus sévères.

Au début des années 80, avec la création de la Force d'Action Rapide, l'armée française retrouve le besoin d'un véhicule tactique capable d’opérer sur les immenses espaces africains. Tout naturellement, elle se tourne vers ACMAT. Elle le fait d'autant plus que si les besoins sont importants, ils ne sont pas immenses et n'intéressent pas les grands industriels.

 

Le VLRA présente l’avantage de déjà exister et de jouir d'une réputation flatteuse ;  certains exemplaires affichent un million de kilomètres au compteur !

 

Près de 20 ans après les premières commandes du VCOM, l'armée française renoue donc avec les productions Legueu. Dans ses différentes versions, le VLRA équipe désormais largement notre armée.

Entre 1991 et 2004, ACMAT produit le VLA. Avec une capacité de chargement allant jusqu'à 8 tonnes, le VLA, initialement conçu pour transporter des palettes, se décline en 4x4, 6x6 et 8x8.

 

En mai 2006, ACMAT est rachetée par Renault Trucks au sein duquel elle mène une stratégie visant à pérenniser un savoir-faire unique dans le domaine de la défense, de la sécurité civile et de l'industrie.

 

Avec la production de nouveaux véhicules tout terrain (VLRA II, blindé BASTION et pick-up ALTV… ) qui reprennent le concept de l’interchangeabilité totale des pièces et des organes mécaniques en intégrant les nouvelles technologies, ACMAT allie innovation et tradition. Aujourd'hui, plus de 12000 véhicules de la gamme soutiennent les opérations militaires, de sécurité et de maintien de la paix pour plus de 50 pays, en Europe, Afrique, Moyen-Orient, Amérique latine ou Asie…

 

P1050559

 

L’ALTV Torpedo au 1/48ème de chez Master Fighter

 

L’ACMAT ALTV (Acmat Light Tactical Vehicle ou véhicule tactique léger tout terrain) a été présenté lors du salon de défense d’Abu Dhabi IDEX 2009. Conçu sur une base Nissan renforcée, il est disponible en simple et double cabine,  pour lier des performances de mobilité tactique, avec une haute vitesse sur route et de grandes capacités tout-terrain. Disposant d’une bonne protection balistique et contre les mines, l’ALTV se présente comme un véhicule multifonctionnel, disposant d’une plateforme de transport, qui peut être adaptée pour un grand nombre de fonctions et de missions, comme véhicule transport de troupe (avec 2 banquettes de 4 places montées à l’arrière), de patrouille, de reconnaissance, de contrôle des frontières… ou pour les forces spéciales. Bien sûr, il peut être transporté par avion et être parachuté.

 

L’ACMAT ALTV peut être équipé avec des supports d’armes, montés à l’arrière du véhicule, comme une station circulaire pour mitrailleuse de 12,7 mm, des stations pivotantes pour mitrailleuse de 7,62 mm ou un lance-grenades de 40 mm.

 

Plusieurs pays africains (Maroc, Congo, Niger, Mauritanie, Mali, Guinée équatoriale…) l’ont déjà retenu dans différentes versions pour leurs forces de sécurité. A la fin de l’été 2012, un marché avec la Côte d’Ivoire garantit à ACMAT 18 mois de travail, sans que le nombre d’exemplaires d’ALTV et de VLRA commandés ne soit communiqué. On sait seulement, qu’avant même ce contrat, 250 exemplaires de l’ATLV circulaient déjà en Afrique.

 

Pas étonnant alors que pour ses besoins promotionnels,  ACMAT ait sollicité Olivier Saint Lot pour la réalisation d’une reproductions de l’ALTV au 1/48ème. La version reproduite est l’ATLC Torpedo «Forces spéciales» disponible dans la gamme Master Fighter en livrée sable ou vert kaki et en livrée camouflée 3 tons Centre-Europe. C’est cette dernière version que nous avons étudiée même si à ce jour, il est peu probable que l’ALTV dans cette livrée camouflée soit en service dans une armée du monde.

 

Il est bien sympathique ce petit véhicule que l’on sait né à partir d’une plateforme Toyota. Sympathique n’est d’ailleurs peut-être pas le mot qui convient le mieux à un véhicule conçu pour les forces spéciales. Pour remplir sa mission, l’ALTV est équipé d’un support circulaire pour 12,7mm et de 3 supports pivotants pour 7,62mm. Ainsi armée, le véhicule semble paré pour «faire le ménage» autour de lui partout où cela est nécessaire.

 

Pour revenir à la miniature produite par Gaso.Line, il faut une fois de plus rendre hommage à la qualité de réalisation qui d’ailleurs est de mise pour toutes les miniatures de la gamme Master Fighter. En choisissant de reproduire la version Torpedo de l’ALTV, Olivier Saint Lot et son équipe n’ont pas choisi la simplicité car sur cette version ouverte la qualité et la précision de reproduction de l’aménagement intérieur revêt une grande importance.

 

L’objectif est une nouvelle fois largement atteint et c’est sans problème que cette nouvelle référence vient renforcer l’attrait d’une gamme qui, dans les mois à venir, sera complétée par un Sherpa 3 des Forces Spéciales, un Sharpa 5 avitailleur, un VAB 4x4 Ultima avec protection anti-RPG… ou encore par le porte-char TRM 700-100 et sa remorque Nicolas.

 

 

P1050570

 

 

-3 mai 2012 :

 

Parmi le flot de nouveautés à venir chez Gaso.Line dans la gamme Master Fighter, arrêtons-nous un instant sur l'ATLV de chez ACMAT dont Olivier Saint-Lot nous avait envoyé la photo du prototype en mars dernier.

 

Celui-ci est désormais finalisé et il devrait être disponible courant juin.

 

Pneus en caoutchouc et photodécoupe sont au rdv...

 

Réf : MF48526

 

mf48526s01.jpg

 

mf48526s02-copie-1.jpg

 

mf48526s04.jpg


mf48526s05.jpg

 

---------

 

Les photos ci-dessous montrent la finesse et la qualité des pièces qui composent cette miniature...

 

gas50217kit_a.jpg

 

gas50217kit_b.jpg

 

gas50217kit_c.jpg

 

---------


altv-sc.jpg

 

Commenter cet article

Une passion partagée depuis 1998

 

 

 

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo, avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de matériels et miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers…

 

Merci aux Milinfistes qui permettent à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions (articles, photos, documentations…) alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo et... bon plaisir !

 

Fidèlement,

 

ChL

chl_milinfo@orange.fr

 

 

smiley Jérôme Hadacek

smiley Robert B.

smiley Yves P.

smiley Jean-Pierre B.

smiley Elodie Saint-Lot

smiley Hervé C.

smiley Kamal

smiley Bob

smiley Marc H.

smiley David T.

smiley Florian Vasseur

smiley Jean-Charles

smiley Daniel Baldjian

smiley Patrick G.

smiley Patrick Comelli

smiley Jean-François P.

 

(liste non exhaustive)

 

Veille matériels : Pascal Btr et Frédéric R.

Référent pompiers : Alain Lesaux

 

Les « Milinfistes Premium » sont les contributeurs qui alimentent régulièrement le contenu de Milinfo.
En cliquant sur leur nom, vous pouvez accéder à leurs principales contributions. Cette liste de contributeurs réguliers n'est bien sûr pas exhaustive...

Sont aussi Premium, les Milinfistes qui versent ou qui  ont versé une participation afin de financer l'hébergement, l'espace de stockage de Milinfo et la suppression de la publicité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

Articles récents

Milinfo-Focus en PDF

Milinfo-Focus est accessible, au format PDF, aux Milinfistes Premium.

Contact : chl_milinfo@orange.fr

 

 

 

Hébergé par Overblog