Publié le par Milinfo
Publié dans : #Les miniatures de Gendarmerie

-

 

Citroën Ami 8 Break

Gendarmerie des Transports aériens

(Norev - 1/18 - par ChL)

 

 

-8 octobre 2023 :

 

En complément de la contribution de Frédéric M. (voir plus bas sur cette page), je reviens à mon tour sur la Citroën AMi 8 break de la Gendarmerie des transports aériens.

 

 

Cette miniature a été mise en vente le 22 septembre à 12h00, en exclusivité, sur le site internet de Norev (www.norev.com), sous la référence 181676.

 

 

Proposé en édition limitée à 200 exemplaires, cette AMI 8 break  au 1/18 était vendue 69,90 €.

 

 

Le modèle que nous vous présentons ici porte le n° 107/200. Celui-ci est gravé sur une plaque métallique, avec le logo Norev et la dénomination du véhicule.

 

 

Avis aux spéculateurs, n'espérez pas vendre un tel modèle sur les sites de ventes aux enchères en doublant le prix car au moment où nous rédigeons cet article celui-ci est toujours disponible sur le site internet de Norev (voir ICI).

 

 

Une fois sortie de sa boite, la miniature s'offre à notre regard avisé. L'impression générale est bonne, d'autant que l'idée de reproduire un véhicule de la Gendarmerie des transports aériens est originale.

 

 

Cette AMI 8 break étant un modèle civil mis à la disposition de la Gendarmerie par la Direction Générale de l'aviation Civile (DGAC), il ne diffère guère du modèle de série.

 

 

La miniature de bonne facture est au standard actuel de la marque de Vaulx-en-Velin. Le montage est soigné, sans ajustement disgracieux et la peinture blanche brillante est appliquée sans défaut.

 

 

Par rapport au modèle civil, l'AMI 8 break Gendarmerie est équipée, sur son pavillon, de deux barres latérales montées d'une antenne et d'un gyrophare bleu.

 

 

Les différents marquage (les inscriptions latérales "Gendarmerie" en lettres blanches sur fond bleu, les plaques d'immatriculation "38065 DE", Citroën et AMI 8 et "Citroën préfère Total") sont conformes.

 

 

A noter qu'il s'agit bien d'un véhicule de la Gendarmerie des Transports aériens et non pas de la Gendarmerie de l'air comme l'affirme Norev sur son site.

 

Avant que la vente ne soit ouverte le 22 septembre, nous avons signalé cette erreur à Norev ; nous n'avons reçu aucune réponse et l'erreur n'a pas été corrigée.

 

 

Si le modèle est conforme au véhicule à l'échelle dont on trouve sur le net de trop rares photos, il nous a semblé cependant -dans un premier temps- que Norev s'était accordée quelques libertés au niveau des jantes puisque celles-ci sont équipées d'enjoliveurs.

 

Or, si une photo couleur que l'on trouve sur le net montre une AMI 8 break de couleur blanche, sans enjoliveurs, une photo en N&B, publiée page 129  de l'ouvrage "Les voitures de la Gendarmerie nationale" (de Pascal Meunier et Laurent Jacquot - Editions ETAI) montre une AMI 8 break blanche avec des enjoliveurs, accompagnée de la légende suivante :

 

 

"Cette AMI 8 était en poste à la brigade d'Orly. De couleur blanche, elle provenait de la DGAC et était immatriculée en plaques administratives".

 

 

 

-Ajout du 10 octobre 2023 :

 

La revue de détails

 

Comme toujours lorsque nous examinons une miniature, voici la revue de détails :

 

 

L'AMI 8 break de Norev est immatriculée 38065 DE, ce qui correspond bien à un véhicule de la Direction Générale de s'Viation Civile.

 

 

Phares et feux sont réalistes ; Norev a même pensé à suggérer l'ampoule des phares jaunes, dans les blocs optiques avant.

 

 

Le capot est le seul ouvrant sur cette miniature au 1/18 ; le moteur est fidèlement reproduit. Les principaux organes de ce moteur sont bien présents...

 

 

Les portes avant ne s'ouvrant pas, il est moins aisé d'apprécier la finition de l'habitacle ; néanmoins, comme toujours, Norev a soigné les détails.

 

 

Les essuie-glaces sont rapportés et peints en chromé et noir.

 

 

Sur le pavillon, la double barre couleur alu supporte un gyrophare réaliste, peut être un poil trop gros et une antenne.

 

 

Après vérification, il a bien existé au moins une AMI 8 break, de couleur blanche, avec des enjoliveurs de jante, au sein de la Gendarmerie des Transports Aériens d'Orly.

 

 

Les marquages Gendarmerie en lettres blanches sur fond bleu sont réalisés en tampographie.

 

 

Sur la partie arrière de la miniature, on retrouve les marquages Citroën et AMI 8.

 

 

Petit détail appréciable, Norev a pensé à l'autocollant "Citroën préfère Total".

 

Merci à Frédéric M. pour son aide ;)

 

 

 

La Gendarmerie

des Transports Aériens (GTA)

 

 

 

Le 31 mars 1953 est créée « une compagnie de gendarmerie des transports aériens, mise à disposition du ministre des transports ». Ainsi, est née formellement la Gendarmerie des transports aériens (GTA), entité faisant partie intégrante de la gendarmerie nationale, mais mise à la disposition de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC).

 

 

Forte aujourd’hui d’un millier de femmes et d’hommes, et implantée sur une quarantaine de plateformes en métropole et outre-mer, elle « concourt à la sûreté et à la sécurité de l’aviation civile, à la protection des aérodromes et autres installations aéronautiques civiles, à la police spéciale prévue par le code de l’aviation civile et à la police judiciaire » (arrêté du 28 avril 2006).

 

Son action auprès de la DGAC a connu des formes diverses. Si au départ, la GTA a principalement exercé des contrôles à l’entrée des zones réservées, elle a aussi de manière plus étonnante conduit les ambulances d’Aéroports de Paris pour leur conférer un statut de véhicules prioritaires et employé des motos pour patrouiller en zone réservée.

 

Mais c’est bien sur sa connaissance du monde aéronautique que la GTA a développé son action. Dès 1959 les gendarmes fréquentent les bancs de l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile (ENAC) à Toulouse. Aujourd’hui encore, ils s’y forment à la sûreté et plusieurs officiers y ont suivi une scolarité dans le cadre de l’Enseignement supérieur du 2d degré (ES2). Des stages sur l’accidentologie sont quant à eux proposés en lien avec le Bureau Enquêtes Analyse (BEA). Sans oublier, la formation de pilote privé (PPL) dans laquelle est engagée actuellement une vingtaine de gendarmes, qui espèrent rejointe la cinquantaine de pilotes déjà détenteurs d’une licence.

 

L’organisation de la GTA a au fil des années accompagné celle de la DGAC, avec aujourd’hui 8 compagnies de GTA qui épousent les contours des Directions interrégionales de la sécurité de l’aviation civile (DSAC-IR) dont elles partagent majoritairement les locaux.

 

Au tournant des années 2000, la GTA a connu une forte accélération de sa modernisation avec la création de la section de recherches (suite au crash du Concorde), et la transformation du métier de la sûreté (suite aux attentats de 2001).

 

 

En 2023, ses défis sont nombreux : sûreté encore et toujours, mais aussi action de terrain auprès des aérodromes et des pilotes, contrôles des règles environnementales (hauteur de survol, trajectoire, nuisances sonores…), lutte contre les intrusions, protection des aéroports pour garantir leur continuité de service et préparation des grands événements dont bien évidemment les Jeux Olympiques.

 

Militaires passionnés par le monde aéroportuaire et l’aéronautique, les femmes et les hommes de la gendarmerie des transports aériens se forment et entretiennent leurs expertises pour assurer sur l’ensemble du territoire national et parfois à l’étranger un haut niveau de sûreté et de sécurité à l’aviation civile. Ils fêtent cette année les 70 ans de leur formation et se préparent aux grands événements à venir.

 

La Gendarmerie des transports aériens est aussi présente lors de grands rassemblements (meetings aériens, rallyes...) pour effectuer contrôles.  Photo DR

 

 

 

Citroën Ami 8 Break  "Gendarmerie"  (Norev - 1/18) ​- article complété
Citroën Ami 8 Break  "Gendarmerie"  (Norev - 1/18) ​- article complétéCitroën Ami 8 Break  "Gendarmerie"  (Norev - 1/18) ​- article complété
Citroën Ami 8 Break  "Gendarmerie"  (Norev - 1/18) ​- article complété

 

-30 septembre 2023 :

 

Citroën Ami 8 Break

Gendarmerie des Transports aériens

(Norev - 1/18 - par Frédéric M.)

 
 

J'ai reçu ce jeudi ma Citroën Ami 8 de la Gendarmerie des transports aériens d'Orly.

 

 

Mon modèle est numéroté 040/200.

 

Une plaque métallique fixée sur le socle en plastique noir reprend le logo Norev, la désignation du véhicule et le n° d'ordre de la miniature dans cette édition limitée à 200 exemplaires.

 

 

Cette miniature au 1/18 arbore une magnifique robe blanche avec de chaque côté un bandeau Gendarmerie apposé très proprement en tampographie.
 

 

Cette couleur inhabituelle s'explique par le fait que les voitures étaient prêtées par la Direction Générale de l'aviation Civile (DGAC).
 

 

L'immatriculation 38065 DE est une immatriculation civile de 1973 ; le 15/01/1973, l'immatriculation du domaine commençait par le numéro 300001 DE.
 
Les plaques sont réellement bien reproduites...
 

 

Il est à noter que le 1er janvier 1980, la DGAC a cédé  à titre gracieux tous les véhicules affectés à la Gendarmerie des transports aériens ; ceux-ci ont alors reçu une immatriculation militaire.
 
La miniature Norev est équipée de deux barres de toit transversales avec antenne et gyrophare bleu.
 

 

Sur la photo ci-dessous, l'AMi 8 est dotée d'un gyrophare Marchal type 2 or Norev à choisi de monter un gyrophare Marchal type 1 sur son modèle.
 

 

Ce n'est pas complétement faux car les AMI 8 qui ont suivi étaient équipées de ce modèle de gyrophare.
 
La miniature possède des enjoliveurs de roues que l'AMI 8 de la photo n'a pas ou plus...
 
La miniature n'a pas de suspension et les roues ont un très petit débattement.
 
Le capot, seul ouvrant, permet de découvrir le moteur très correctement reproduit. Seul "petit" bémol, le numéro de série n'est pas reporté sous la voiture...
 

 

Pour conclure cette analyse, en sortie de boîte, Norev nous propose une voiture atypique de la Gendarmerie qui nous change du bleu de l'arme.
 
Nous ne pouvons qu'encourager Norev à continuer dans cette voie !
 

 


-12/30 septembre 2023 :

 

Citroën Ami 8 Break

Gendarmerie des Transports aériens

(Norev - 1/18)

 

 

Surprise chez Norev avec l'annonce de la sortie imminente d'une Citroën AMI 8 break de la Gendarmerie des Transports aériens, au 1/18.

 

 

Cette miniature, produite en édition limitée à 200 exemplaires, sera mise en vente le 22 septembre à 12h, sur www.norev.com.

 

 

Comme le véhicule à l’échelle 1, cette miniature sera proposée avec les décorations latérales spécifiques de la Gendarmerie ainsi que le support du gyrophare et son antenne.

 

 

Capot ouvrant, roues avant directionnelles, suspension avec amortisseurs...

 

 

Echelle 1/18 - réf : 181676 - Prix de vente : 69,90 €

 

Commenter cet article
F
Bonjour Christophe,<br /> <br /> Merci pour ce petit clin d'œil c'est avec plaisir !!!<br /> Moi aussi j'ai adoré le détail de l'autocollant sur la vitre arrière.<br /> Miniaturophilement
Répondre
F
Bonjour Christophe,<br /> <br /> Effectivement page 129 elle est bien avec les enjoliveurs...et le bon gyrophare !!!!<br /> Je suis content que tu es pu l'avoir également et très bien ton petit rappel pour les spéculateurs !!!!<br /> Bon dimanche !!!<br /> Miniaturophilement
Répondre
F
Bonjour,<br /> Bon difficilement j'ai réussi à la commander ( beug du site norev) mais j'ai réussi ouf....sinon après des profiteurs la vendront 400€...et la c'est non!!!...<br /> J'espère que vous pourrez l'avoir également !!!!<br /> <br /> Miniaturophilement
Répondre
M
Oui, je l'ai achetée aussi... ;)
Z
Un véhicule spécifique, pas commun et du passé et au 1.18ème c'est bien. Mais n'y avait-il pas un autre véhicule encore plus emblématique ? Bon je ne vais pas trop "chipoter" mais à 70 euros ! Bien évidement, je vais essayé en obtenir un exemplaire...
Répondre
P
Bonjour, ce n'est pas un véhicule de la gendarmerie de l'air (qui opère sur les bases aériennes militaires) mais de la gendarmerie des transports aériens implantée sur les plateformes civiles.
Répondre
M
En effet, c'est corrigé ;)<br />

Milinfo... depuis 1998 !

 

 

 

Milinfo est né en 1998 ; il s'agissait alors d'un recto-verso en N&B, sans prétention, dédié aux miniatures militaires.

 

 

Diffusé gratuitement auprès de collectionneurs et de détaillants, il a eu droit à quelques échos dans la presse spécialisée.

 

 

Puis Milinfo est passé de deux à quatre pages en 1999.

 

 

En 2002, le N&B est abandonné au profit de la couleur qui s'impose définitivement dans nos publications.

 

 

L'année 2011 est marqué par l'apparition de MilinfoPlus, le complément indispensable de Milinfo et traitant de sujets uniques.

 

 

En juin 2004, après la sortie de son 25ème numéro, Milinfo marque un temps d'arrêt... Le temps de réfléchir à son avenir et à son mode de diffusion. 

 

Les Milinfistes nous encouragent à ne pas arrêter l'aventure qui reprendra en septembre 2004 sous une nouvelle version mensuelle. La numérotation repart à zéro avec cette "nouvelle version"...

 

 

En 2006, Milinfo abandonne le format papier, se transforme en blog et s'ouvre à toutes les miniatures sous l'uniforme mais aussi aux matériels en service et/ou produits par nos industriels nationaux.

 

Parallèlement au site, nous avons relancé une version "papier" diffusée par mail, au format PDF. Milinfo Focus et ses hors-séries sont aujourd'hui le complément indispensable de Milinfo.org.

 

En mai 2023, Milinfo fêtera ses 25 ans d'existence...

 

 

 

Gifs animés GYROPHARES

 

 

Gifs animés GYROPHARES

 

 

 

# Les Milinfistes-Premium #

 

 

Les Milinfistes-Premium contribuent régulièrement au contenu de Milinfo. Leur participation, par l'envoi fréquent de contributions (textes et photos), justifie pleinement que les rubriques qui leur sont dédiées soient mises en avant.

 

La liste ci-dessous est bien sûr non exhaustive ; elle est aussi susceptible d'évoluer dans le temps :

 

 

-Jérôme Hadacek

-Patrick Comelli

-Elodie Saint-Lot

-Daniel Baldjian

-Thomas Seignon

-Florent Vasseur

-Robert B.

-Yves P.

-Hervé C.

-Marc H.

-Philippe S.

-Patrick G.

-Jean-Charles

-Jean-Pierre B.

-Yann B.

 

 

Merci aussi à Pascal B., Alain Lesaux, Frédéric R... pour leur veille qui alimente notre contenu "In memoriam", "veille matériels et "actualité de la miniature sous l'uniforme".

 

 

# Les incontournables #

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

# Les dossiers Milinfo #

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Milinfo-Focus

 

 

# Milinfo-Focus #

 

Dans la rubrique "Milinfo spécial" (cliquez ICI), retrouvez tous les Milinfo-Focus et les HS.

La version au format PDF est réservée aux Milinfistes Premuim.

Renseignements :

 

chl_milinfo@orange.fr

 

 

 

# Milinfo-Focus HS :

 

 

Hébergé par Overblog