Publié le par Milinfo
Publié dans : #Espace Thomas Seignon, #Les miniatures militaires

 

-15/22 mai 2023 :

 

Corgi Toys

2017 - 2023

(par Thomas Seignon)

 

 

Dans mon dernier article chronologique, en octobre 2021, sur les Corgi toys militaires (voir ICI), j’ai fait preuve d’un pessimisme sans doute un peu excessif quant à la capacité (la volonté!?) de Corgi à relancer sa gamme.

 

Ceci dit et objectivement, si on peut dorénavant parler de relance, il convient néanmoins de rester modeste car si quelques « nouveautés » sont les bienvenues, la majorité des modèles reste des reprises d’engins déjà vues (Série WW 2 des années 2004-2008 au 1/50 et les engins de la « showcase collection » des années 2000s pour les échelles plus réduites – Cf articles d’Août et Oct. 2021).

 

Nous sommes donc loin de l’abondance de la décennie 2000-2010 ; il me semble toutefois intéressant de nous mettre à jour sur le sujet à travers l’évolution de trois collections différentes.

 

 

La première, badgée « Vanguards », propose à un rythme de sénateur quelques variantes militaires de véhicules civils.

 

L’échelle est constante (1/43) et le niveau de détail assez bon, mais cette collection vise d’abord le monde civil, ce qui explique la modestie de sa production militarisée.

 

Les deux autres collections sont quant à elles exclusivement dédiées au monde militaire.

 

Elles sont badgées « Military Legends » et se situent dans le prolongement de la dynamique initiée au début du siècle, ce qui induit ce phénomène de reprise évoqué plus haut.

 

Un coup de peinture et on fait du neuf avec du vieux !

 

C’est totalement vrai pour la série des mini « Military Legends », caractérisée par des échelles très diverses (et non définies par Corgi), mais, comme nous allons le voir, cela est un peu moins vrai pour l’autre série « Military Legends », standardisée à l’échelle du 1/50.

 

On note au passage que cette dernière collection reprend la logique de « série limitée » avec cette fois des volumes nettement inférieurs à ceux réalisés précédemment.

 

Par ailleurs, son système de référencement reste cohérent avec les modèles antérieurs (par exemple, depuis le premier modèle apparu en 2004, les « Churchill » sont toujours référencé dans la série CC 601xx).

 

J’observe enfin une certaine constance dans la volonté de Corgi de s’appuyer sur une documentation précise en matière de camouflage et de marquage de ses miniatures militaires, toutes échelles confondues.  

 

 

La série « Vanguards »

 

Je commence par la série « Vanguards » avec deux Austin Mini qui ne constituent pas à proprement parler des nouveautés.

 

Ne boudons pas notre plaisir, car ces déclinaisons militarisées ont le mérite d’exister au sein d’une gamme dont ce n’est pas la vocation.

 

Les modèles sont très correctement protégés via un boitage de type socle + vitrine, complété par un carton ouvert qui permet de visualiser le modèle.

 

-Ah! La Mini, sujet aussi inépuisable que typiquement britannique (du moins à l’époque, car aujourd’hui la marque a un fort accent germanique).

 

Cette version (Ref VA 01319 – SL sur 1000 ex) représente le véhicule de service d’un « station commander » de la RAF et se distingue par un petit fanion sur le capot moteur.

 

Dans le cadre de l’optimisation des moules, Corgi a également sorti un modèle similaire mais sans fanion de commandement.

 

 

-La déclinaison en version minivan est assez logique tant elle offre de possibilités de décorations.

 

Nous restons dans la RAF avec ce modèle (Ref VA 01427 – SL sur 1500 ex) caractérisé par sa  couleur rouge propre à la patrouille acrobatique britannique des « Red Arrows ».

 

Réaliste et originale sous ces couleurs, cette miniature est aussi caractéristique du parc automobile des années 70s de l’autre côté de la Manche. 

 

 

 

Les séries « Military Legends in miniature»

& World of tanks

 

Passons maintenant à la série « Military Legends in miniature » où la notion assez vague de « in miniature » sert d’échelle !

 

On navigue plus ou moins entre le 1/76 et le 1/50, chaque engin ayant une échelle propre.

 

Rien de nouveau sous le soleil, puisque tous ces modèles ne sont que des reprises dont Corgi a fait évoluer la décoration.

 

Je note néanmoins un plus grand soin apporté à la mise en peinture ainsi qu’à l’application des divers marquages.

 

-Sans être identifié dans la série « Military Legends », ce bus londonien AEC type B (Ref  CS 90611) me permet de faire le lien avec un de mes articles précédents où il apparaissait au sein d’un ensemble de 4 modèles (Ref 900026 « for King and Country  1914-1918»).

 

Chacun de ces modèles a en fait été repris individuellement, mais sans aucun changement en matière de marquages.

 

En plus du bus, on y trouve un char Mk IV male (Ref CS 90614) et deux avions (un Sopwith « Camel » Ref CS 90613 et un Fokker Dr 1 Ref CS 90612).

 

Si ce n’est une évolution dans les marquages, les modèles badgés « military Legends in miniature » partagent le même profil que ce bus…

 

On prend les mêmes et on recommence !   

 

 

-Cette série offre toutefois un boîtage spécifique séparé en deux grandes parties :

 

.un contenant standard, en carton fort, qui sert de support à un commentaire explicatif sur sa face arrière et dont la face avant est ouverte

 

 

.Vient ensuite une capsule thermoformée, en deux parties adaptée, à la forme de la miniature.

 

 

Bref, Corgi cherche manifestement à préserver ses modèles !

 

Néanmoins, le plus important, selon moi, réside dans l’effort pédagogique fait par Corgi via les quelques explications historiques imprimée sur la boite en carton de chaque miniature.

 

Ce « détail » n’est pas négligeable à un moment où l’histoire du XXème siècle s’éloigne à grands pas.

 

-A partir de 1958, la Bundeswehr reçoit 1045 chars M48A2, ce qui explique cette déclinaison germanique de la part de Corgi (Ref CS 90630).

 

Si le camouflage et les marquages sont soignés, la reprise du moule ne permet pas l’intégration de spécificités propres à la version allemande comme les pots fumigènes de part et d’autre de la tourelle.

 

En 1979, l’Allemagne met en place un programme de revalorisation de sa flotte de M 48 qui conduit, entre autre,  à l’adoption d’une pièce de 105mm (au lieu de 90mm) sur 650 exemplaires.

 

Les chars ainsi modifiés correspondent à l’appellation M 48A2GA2.

 

 

Reste à espérer que Corgi ne se soit pas inspiré de l’un d’entre eux pour la décoration de son modèle !

 

 

-Dans le cadre d’un accord avec un célèbre producteur de jeu de guerre en ligne, Corgi décline une partie de ses modèles sous un boitage spécifique.

 

C’est le cas  du M 48 (Ref WT 91204) dont la décoration est réduite à sa plus simple expression.

 

Quant aux codes d’accès au jeu, visibles sur la photo, n’essayez pas de les utiliser, ils sont périmés depuis longtemps !

 

 

-Le Half-track M 3 est repris ici (Ref 90631) dans une version engagée par la 2ème DB (US)  lors du débarquement de Normandie.

 

Corgi reprend le même modèle que précédemment (Ref 90195) avec cette fois des marquages plus précis qui vont jusqu’aux « bumper code » (identification tactique des unités sur les pare chocs AV et AR).

 

C’est ce type d’élément qui permet de mesurer l’évolution des modèles Corgi de cette série, autrement inchangés depuis le début des années 2000s.

 

 

-La même remarque s’applique à ce Sherman M4A3 (Ref 90632) qui illustre parfaitement les caractéristiques de la série : un bon rendu général, renforcé par une décoration plus soignée qu’auparavant mais un niveau de détail nécessairement limité.

 

Avec cette « x ième » version, nous sommes en plein dans la démarche d’optimisation !

 

 

-Que dire de cette jeep (Ref CS 90633) sinon que sa décoration constitue son intérêt majeur.

 

Sa taille nous approche du 1/50, sans garantie car je n’ai pas pris de mesures !

 

Aucune évolution par rapport à un modèle déjà vu à de nombreuses reprises; l’axe du volant est toujours trop long !  

 

 

-Le Pz IV (Ref CS 90635) bénéficie d’un camouflage assez convaincant pour un engin engagé vers la fin de la Seconde Guerre mondiale.

 

Il peut s’agir d’un modèle G ou H sans que le niveau de détail nous permette une plus grande précision.

 

Les contraintes d’un moulage monobloc ne rendent pas vraiment justice, même à cette échelle (laquelle, au fait !?), au train de roulement de l’engin.  

 

 

-A propos d’identification de modèle, voilà que Corgi dans sa coopération avec l’éditeur de jeu précité, nous affiche un PZ IV Ausf. H (Ref WT 91203) ; c’est même écrit en quatre langues sur la face arrière de la boite !

 

Or, l’engin est présenté dans sa version dotée d’un canon de 75mm court, ce qui en fait, au regard de la caisse, plus probablement un Ausf. F1 !

 

Et pour ce qui est des codes d’accès au jeu, ils sont aussi périmés !

 

 

-Dans la série « la perfection n’est pas de ce monde », Corgi nous affiche ici un Churchill Mk III (Ref CS 90637) alors que la tourelle est celle d’un Mk IV.

 

Il  reprend pourtant les marquages d’un engin que nous allons retrouver au 1/50, qui lui est en effet identifié comme un Mk III.

 

Y aurait-il un problème de communication interne chez Corgi ?!

 

 

-Avec cette version, Corgi ne prend pas trop de risques en nous proposant un engin fourni à l’URSS dont les marquages sont pour le moins génériques (Ref WT 91204).

 

C’est la logique adoptée pour tous les engins de cette sous-série couplée au fameux jeu en ligne… auquel, comme vous l’avez déjà compris, les codes affichés ne vous donneront plus accès !   

 

 

-Incontournable Tigre 1 avec un camouflage de début de production (Ref CS 90638), c’est à dire en « gris panzer » qui tire ici un peu trop sur le noir à mon goût.

 

Issu d’un moule unique qui pourrait représenter un engin de milieu de production, il est évidemment illusoire de vouloir le mettre à toutes les sauces, de 1942 à 1945.

 

L’insigne du « mammouth chargeant » à l’avant de la caisse est celui du s.Pz-Abt 502, première unité à engager des Tigre sur le front de l’Est en 1942.     

 

 

-Presque aussi incontournable, ce Panther  (Ref CS 90639) évoque un modèle G capturé par le 4ème Bat. des Coldstream Guards fin novembre 1944 en Hollande.

 

Baptisé « Cukoo », il est retourné contre ses utilisateurs initiaux jusqu’à être finalement abandonné sur panne mécanique en février 1945.

 

Corgi a bien rendu à la fois son camouflage hivernal et ses marquages spécifiques…. même si la caisse, comme la tourelle, correspondent davantage à un modèle A ou D !

 

 

-Présenté comme un M3 (Ref CS 90641), ce Stuart peut être plus précisément identifié comme un M3 A1 (tourelle moulée mais caisse rivetée).

 

Quoi qu’il en soit, Corgi nous propose un modèle en service dans l’armée américaine au début de son réarmement.

 

Les immatriculations en bleu sont en effet typique de la période 1940-1942.

 

Au regard du train de roulement, le niveau de détail semble plus poussé sur ce modèle que sur d’autres.

 

 

-Le M3 n’a pas échappé à l’association avec World of Tanks !

 

On obtient donc un engin générique dont le seul intérêt réside dans les codes d’accès au jeu qu’il propose… Et vous savez déjà ce que vous pouvez faire avec les codes en question !

 

 

-Cette AM M8 est d’autant plus intéressante pour nous qu’elle représente un véhicule de l’armée française ; plus précisément l’AM « Bonne Nouvelle II » appartenant au 3ème peloton - 1er Esc. du 2ème Régiment de Dragons en 1945.

 

Les marquages, immatriculation comprise, sont corrects, même si le drapeau national est un peu grand.

 

Le 2ème RD est un régiment de chasseurs de char (TD) de la 1ère (FR) armée.

 

Pourquoi, sur le catalogue 2022, Corgi annonce ce véhicule comme appartenant à la 14ème DB ?

 

 

Manque à ce stade le Tigre II du Pz-Abt 501 avec un camouflage Normandie 1944 (Ref CS 90642). Une fois de plus, il ne s’agit que d’une reprise d’un modèle existant.

 

 

Il manque également un Panther (Ref WT 91206) :

 

 

Puis, pour terminer, un Sherman (Ref WT 91202) :

 

 

Par ailleurs, à en croire le catalogue 2023, Corgi devrait proposer en association avec World of Tanks 2 ensembles :

 

-un Sherman + un Tigre II (Ref WT 91302)

-un Panther + un T 34 (Ref WT 91301)

 

Là encore, rien de neuf à l’horizon !  

 

La série « Military Legends »

 

J’évoque maintenant la série sans doute la plus intéressante pour les collectionneurs que nous sommes.

 

En effet, avec cette série « Military Legends » on retrouve une échelle standardisée (1/50) et c’est ici que se nichent les quelques « nouveautés » que j’évoquais en introduction.

 

Je relativise le terme, car s’il s’agit parfois d’améliorations significatives, elles restent toujours partielles. Donc, il ne faut pas s’attendre à une quelconque création totale.

 

La politique d’optimisation des moules reste plus que jamais en vigueur !

 

-Le boitage reprend intégralement les principes mis en œuvre pour la série WW 2 de 2004 : une boite en carton fort à ouverture verticale à l’intérieur de laquelle se loge une coque thermoformée en deux parties qui, en épousant les formes du véhicule, lui assure une parfaite stabilité.

 

Les modèles sont systématiquement proposés en série limitée dans des volumes qui vont de 600 à 1300 (ce qui nous change des « séries limitées » à 5000 ou 6000 ex !).

 

Le certificat, ou « collector card », fourni avec chaque modèle indique le numéro de votre modèle dans la série mais  vous propose également un texte historique synthétique qui permet de mieux connaître le véhicule.

 

Toutes ces attentions contribuent au prix relativement élevé de ces modèles (entre 60 et 80 € au moment où j’écris ces lignes).

 

 

 

-Belle reprise que ce SdKfz 7 (Ref CC 60013 – SL sur 1300 ex), même si Corgi ne nous offre pas l’option, bâchée comme il l’avait fait sur ses premiers modèles.

 

Par ailleurs le pare brise s’est manifestement mal remis de la dernière tempête de sable, d’autant que le reste du véhicule n’a pas « subi » un tel empoussiérage !

 

Par ailleurs, je reste un peu dubitatif sur l’immatriculation commençant par WS !

 

Quant à son appellation de « Flak gun artillery tractor », quitte à me répéter, elle serait encore mieux adaptée si Corgi voulait bien sortir une vraie nouveauté comme un canon de 88mm ! 

 

 

-Autre reprise, parmi les meilleures de la collection, le Bedford QLD general service (Ref CC 60309 – SL sur 1100 ex).

 

Sa reproduction est aussi réussie que son esthétique est discutable.

 

Nous avons donc à faire à une remise en peinture d’un existant, mais reconnaissons que le travail est soigné et particulièrement documenté.

 

Le camouflage et le marquage de ce véhicule de la RAF est à la fois original et convaincant.

 

Dans ce cas, je reconnais que la politique d’optimisation des moules offre un certain intérêt. 

 

 

-En revanche, en ce qui concerne le half- track M3 (Ref CC 60418 – SL sur 1100 ex), Corgi nous gratifie de la reprise intégrale (à quelques tous petits détails près !), décoration comprise, de sa Ref 60401 produite en 2004.

 

À croire que sur le sujet Corgi manque franchement d’originalité puisque les marquages retenus sont les mêmes que ceux appliqués sur le modèle de la série « miniature » vu plus haut !

 

Ce ne sont pourtant pas les possibilités qui manquent avec un tel engin.

 

Nous avons là le résultat du « côté obscur » de la politique d’optimisation des moules !

 

 

-Avec ce Sherman M4 A1, Corgi nous propose ce que j’appelle une « nouveauté ».

 

En effet, si le train de roulement et la tourelle sont déjà vus, la caisse aux formes arrondies est une nouveauté.

 

On peut regretter que l’outillage soit moulé directement avec la caisse et que le bloc de protection de la transmission en trois partie boulonnées à l’avant de la caisse soit assez mal rendu, mais c’est une variante qui dépasse le stade du simple coup de peinture !

 

Par ailleurs le choix d’un engin capturé et évalué par les Allemands est parfaitement documenté.

 

 

-En revanche, rien de bien nouveau avec ce Churchill Mk III (Ref CC60112 -SL sur 1300 ex) avec la reprise intégrale de la décoration déjà vue plus haut sur le modèle de la série « miniature » (et sa tourelle de Mk IV !).

 

Toutefois, cette décoration ainsi que la teinte de camouflage appliquée sont, là encore, très bien documentés.

 

Par ailleurs, cette teinte me fait penser à la toute nouvelle teinte « terre de France » adoptée récemment par l’armée de terre !  

 

 

-Avec ce Churchill Mk IV, on reste dans le domaine du connu et on se contente une fois de plus de l’application d’une nouvelle décoration.

 

Contrairement à cette décoration, l’empoussiérage monotone du modèle manque un peu de réalisme.

 

Reste une reproduction très correcte de ce char aux lignes si particulières, caractéristiques de la fin de règne du concept d’Infantry tank.

 

Un Centurion serait maintenant bienvenu de la part de Corgi !   

 

 

-Corgi revisite son moule de Tigre 1 dit de fin de production (late dans la langue de Shakespeare) en y appliquant de façon assez convaincante la pâte anti magnétique appelée Zimmerit (Ref CC 60514 – SL sur 1100 ex).

 

C’est donc une « nouveauté » !

 

Ceci dit, cette modification a entraîné la suppression du câble de rechenillage normalement situé sur le flanc gauche de la caisse.

 

Les marquages du s.Pz-Abt 507 engagé sur le front de l’Est en 1944 sont parfaitement réalistes.

 

 

-Encore une vraie-fausse « nouveauté » avec ce Tigre 1 dit de début de production (early, pour les anglophones) qui reproduit un char engagé par le s.Pz-Abt 504 sur le théâtre tunisien en 1943 (Ref CC 60515 – SL sur 1000 ex).

 

La tourelle et le train de roulement sont modifiés en conséquence par Corgi ainsi que certains détails de la plage moteur.

 

Ce char, codé 131, est le premier engin de ce type capturé par les britanniques, ce qui à l’époque constitue un évènement.

 

 

-L’évènement est tel que ce char est non seulement examiné de près mais ensuite transféré en Grande Bretagne et même exposé au public à Londres.

 

C’est cette partie de l’histoire que reproduit Corgi avec un modèle identique (et pour cause!) à quelques détails de marquages près (Ref CC 60516 – SL sur 600 ex).

 

Ce même char sera ensuite récupéré par le musée des blindés britanniques de Bovington et bénéficiera d’une restauration complète.

 

Si j’en crois les prévisions de Corgi pour 2023, ce char restauré fera lui aussi l’objet d’un modèle (Ref CC 60517) qui devrait donc beaucoup ressembler au 131 d’origine !

 

Ne quitterait-on pas là le domaine de l’optimisation de moule pour s’approcher de celui de l’arnaque commerciale ?!

 

 

Manque dans cette série :

 

-un T34 modèle 1943 capturé par la 23ème PzD (Ref CC 51606) qui n’est lui aussi qu’une reprise d’un modèle existant avec une décoration spécifique.

 

 

-un Panther ausf D (Ref CC 60215).

 

 

-un Sherman M4A3 avec son canon de 76mm (Ref CC 51031).

 

 

Je termine cette mise à jour des véhicules militaires produits par Corgi en constatant que la disponibilité des modèles est de plus en plus limitée dans le temps.

 

On peut le regretter, mais c’est inéluctable. D’abord parce que la population ciblée n’est plus la même qu’au siècle dernier. Ce sont des modèles « for adult collectors » (comme c’est écrit sur certaines boites), avec un volume de production et un prix à l’avenant.

 

L’époque des dizaine de millier d’exemplaires du même modèle d’un jouet à destination des plus jeunes est révolue.

 

Ensuite parce qu’à l’époque où une actualité chasse l’autre à un rythme quotidien, une nouveauté ne le reste pas longtemps.

 

Certes, le phénomène n’est pas nouveau  mais aujourd’hui, l’apparition d’une nouveauté signifie le plus souvent la disparition des modèles précédents (out of stock, comme ils disent !).

 

Face à ce constat, je me demande si la solution de Corgi qui consiste à nous proposer trois fois le même modèle, comme le Tigre 131, constitue une option raisonnable ?

 

Je pose la question en termes plus directs : « l’adult collector » est-il un pigeon ? 

Commenter cet article
V
Bonjour Thomas,<br /> Les modèles réduits t'ont toujours accompagné ! 😏
Répondre
M
Les prix des produits chinois ne sont plus ce qu’ils ont été !!<br /> Les gammes presse ne pratiquent désormais plus un prix fixé par collection <br /> C’est une des raisons de l’évolution de différents facteurs dont le transport et…l’élévation du niveau de vie <br /> Ne rêvons plus…
Répondre
M
Effectivement cette collection était très belle <br /> J’en ai bien vendu dans mon magasin,puis cela s’est dégradé petit à petit (comme la collection CORGI HÉRITAGE),à cause de la disparité des échelles retenues suivant les véhicules ou matériels <br /> M151/M35/M113 par exemple <br /> Mais tu as raison la finition était très fouillée
Répondre
Y
Magnifique rétrospective où on découvre tout ce que l'on a loupé !
Répondre
J
Bonjour, Des articles comme on les aime...précis, illustrés, étayés....bref un vrai boulot de recherche pour éclairer les collectionneurs. <br /> La suite est attendue avec impatience.<br /> <br /> Jérôme H.
Répondre
T
Article très instructif; manque les prix. Merci Thomas. Cordialement
Répondre
T
Bonjour<br /> Pour les minis, le prix tourne autour de la trentaine d'Euros, ce qui est déjà pas mal pour un modèle qui doit sortir de son usine chinoise à moins de 5 Euros l'unité! (estimation de ma part, sans preuve formelle)

Milinfo... depuis 1998 !

 

 

 

Milinfo est né en 1998 ; il s'agissait alors d'un recto-verso en N&B, sans prétention, dédié aux miniatures militaires.

 

 

Diffusé gratuitement auprès de collectionneurs et de détaillants, il a eu droit à quelques échos dans la presse spécialisée.

 

 

Puis Milinfo est passé de deux à quatre pages en 1999.

 

 

En 2002, le N&B est abandonné au profit de la couleur qui s'impose définitivement dans nos publications.

 

 

L'année 2011 est marqué par l'apparition de MilinfoPlus, le complément indispensable de Milinfo et traitant de sujets uniques.

 

 

En juin 2004, après la sortie de son 25ème numéro, Milinfo marque un temps d'arrêt... Le temps de réfléchir à son avenir et à son mode de diffusion. 

 

Les Milinfistes nous encouragent à ne pas arrêter l'aventure qui reprendra en septembre 2004 sous une nouvelle version mensuelle. La numérotation repart à zéro avec cette "nouvelle version"...

 

 

En 2006, Milinfo abandonne le format papier, se transforme en blog et s'ouvre à toutes les miniatures sous l'uniforme mais aussi aux matériels en service et/ou produits par nos industriels nationaux.

 

Parallèlement au site, nous avons relancé une version "papier" diffusée par mail, au format PDF. Milinfo Focus et ses hors-séries sont aujourd'hui le complément indispensable de Milinfo.org.

 

En mai 2023, Milinfo fêtera ses 25 ans d'existence...

 

 

 

Gifs animés GYROPHARES

 

 

Gifs animés GYROPHARES

 

 

 

# Les Milinfistes-Premium #

 

 

Les Milinfistes-Premium contribuent régulièrement au contenu de Milinfo. Leur participation, par l'envoi fréquent de contributions (textes et photos), justifie pleinement que les rubriques qui leur sont dédiées soient mises en avant.

 

La liste ci-dessous est bien sûr non exhaustive ; elle est aussi susceptible d'évoluer dans le temps :

 

 

-Jérôme Hadacek

-Patrick Comelli

-Elodie Saint-Lot

-Daniel Baldjian

-Thomas Seignon

-Florent Vasseur

-Robert B.

-Yves P.

-Hervé C.

-Marc H.

-Philippe S.

-Patrick G.

-Jean-Charles

-Jean-Pierre B.

-Yann B.

 

 

Merci aussi à Pascal B., Alain Lesaux, Frédéric R... pour leur veille qui alimente notre contenu "In memoriam", "veille matériels et "actualité de la miniature sous l'uniforme".

 

 

# Les incontournables #

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

# Les dossiers Milinfo #

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Milinfo-Focus

 

 

# Milinfo-Focus #

 

Dans la rubrique "Milinfo spécial" (cliquez ICI), retrouvez tous les Milinfo-Focus et les HS.

La version au format PDF est réservée aux Milinfistes Premuim.

Renseignements :

 

chl_milinfo@orange.fr

 

 

 

# Milinfo-Focus HS :

 

 

Hébergé par Overblog