Publié le par Milinfo
Publié dans : #Véhicules&Matériels

 

-16/18 octobre 2023 :

 

Le Sénat recommande d’accélérer

les livraisons de Griffon SAN et Serval SAN

pour le Service de santé des armées

(article publié sur www.opex360.com le 15 octobre 2023)

 

Ces derniers temps, plusieurs rapports publiés par le Parlement, le Haut-Comité d’Évaluation de la Condition Militaire et, plus récemment, par la Cour des comptes, ont alerté sur les fragilités du Service de Santé des Armées [SSA], causées par les réformes qui lui ont été appliquées dans les années 2010.


Réformes qui ont conduit à supprimer des postes au-delà du raisonnable, à mutualiser des moyens [y compris avec le secteur médical civil] ou encore à « différencier » les Hôpitaux d’Instruction des Armées restants… Et cela à une période où le SSA a dû faire face à une suractivité, tant sur le territoire national [avec le soutien quotidien aux armées et à la gendarmerie] que sur les théâtres d’opérations extérieurs. Le concept d’innovation frugale [« faire plus avec moins »] promu par certains gourous du « management » a ses limites…


Cela étant, ces rapports ont été pris en compte. Ainsi, la Loi de programmation militaire 2019-25, qui se voulait être de « réparation », a mis un terme aux suppressions de postes tout en stabilisant les crédits du SSA [hors salaires]. Puis celle qui vient d’entrer en vigueur [LPM 2024-30] va encore plus loin en lui donnant les moyens nécessaires pour remonter en puissance, en prévoyant une hausse de ses effectifs [+460] et une augmentation de 50% de son budget de fonctionnement au cours de la période.


Cet effort sera-t-il suffisant? La question peut se poser, selon un nouveau rapport sur le SSA, publié cette fois par le sénateur Dominique de Legge, au nom de la commission des Finances. En effet, le « sous-investissement avéré dans les infrastructures hospitalières a entraîné l’accumulation d’une importante ‘dette grise' » et, dans le même temps, il faudra « (re)constituer des capacités de soutien médical adaptées aux conflits de haute intensité », résume le document.

 

En effet, les récentes manoeuvres interarmées Orion ont mis en lumière les fragilités du SSA dans un contexte de « haute intensité ». « Alors qu’il faudrait être en mesure de traiter plusieurs centaines de blessés par jour, la chaîne santé déployée dans le cadre de l’exercice était capable d’en traiter 20 », souligne M. de Legge.


Ce point avait d’ailleurs été relevé dans le retour d’expérience de l’exerice Orion. « Pendant la phase 2, nous avons déployé un dispositif de santé d’une capacité d’accueil de douze blessés en urgence absolue par jour », avait rappelé le général Yves Métayer, chef de la division « emploi des forces » à l’État-major des armées [EMA], lors d’une audition parlementaire. Or, avait-il continué, « en haute intensité, il faut s’attendre à des taux de pertes nettement plus élevés ».


Le SSA « s’emploie, et c’est un des enjeux de la LPM, à constituer une chaîne santé et à revoir sa doctrine de soutien, puisqu’en haute intensité, le concept français de médicalisation de l’avant ne sera plus possible », avait-t-il conclu.


Pour préparer le SSA à la haute intensité, la LPM 2024-30 prévoit de le doter des moyens qui lui font actuellement défaut pour faire face à un afflux de blessés et assurer le maintien des forces sur la longue durée. Ainsi, rappelle M. de Legge, il est question de le doter, à « l’horizon 2025, de groupements médico-chirurgicaux [GMC] sous tentes, adaptés à des engagements de 5’000 hommes et des pics de haute intensité ». Et la « reconstitution d’une structure sous tente de 50 à 80 lits permettant de soutenir un engagement de forces de niveau divisionnaire [15 000 hommes] est quant à elle prévue pour 2030 ». Ce qui, estime-t-il, semble « tardif au regard de l’enjeu et du contexte géostratégique ».


Lors de l’examen du rapport en commission, M. de Legge est revenu sur ce point. « Je me demande […] pourquoi il faudra attendre 2030 pour pouvoir disposer d’un hôpital de campagne! Ces délais sont dus tout simplement à des arbitrages réalisés dans le cadre de la loi de programmation militaire qui font que la construction ne pourra pas intervenir avant ! En attendant, il faut continuer de développer en parallèle nos dispositifs d’évacuation médicale », a-t-il dit.


Par ailleurs, le rapport recommande également d’accélérer le renforcement des capacités d’évacuation médicale du SSA, en particulier dans sa composante terrestre, celle-ci étant liée au programme SCORPION de l’armée de Terre.


« Le déploiement des Griffon SAN et Serval SAN, est d’autant plus indispensable qu’elle constitue la modalité préférentielle d’évacuation dans un contexte de haute intensité », fait valoir M. de Legge. Or, celui-ci déplore les livraisons tardives de tels blindés.


Leur « déploiement est tardif par rapport au reste du programme SCORPION. L’évaluation technico-opérationnelle du Griffon SAN n’a été conduite qu’en octobre 2022 et les premiers exemplaires doivent être livrés en 2023, soit quatre ans après la livraison du premier Griffon. Alors que les premiers Serval ont été livrés en mai 2022, le Serval SAN est quant à lui en cours de développement et sa qualification devrait intervenir d’ici à la fin de l’année 2023 », avance le sénateur.


Le décalage du programme SCORPION, acté par la LPM, aura-t-il des conséquences sur les livraisons des Griffon SAN et Serval SAN, alors que la hausse budgétaire la plus importante pour le SSA est prévue pour la dernière annuité de la LPM ?


Enfin, le parlementaire a également suggéré de lancer des travaux sur « certains modes d’action innovants ».


« L’un des enjeux identifiés est le développement de la coopération entre les soignants projetés en opérations – qui ne sauraient être spécialistes de l’ensemble des blessures et pathologies auxquelles ils sont confrontés – et les spécialistes en HIA, via la télémédecine », explique en effet M. de Legge, pour qui le « développement d’une capacité d’approvisionnement vers l’avant de produits sanguins par drone doit également être envisagé ».

 

 

Merci à Pascal BTR pour l'envoi des photos ci-dessous :

 

 

 

 

 

 


-Le 27 septembre et 20 novembre 2022 :

 

 

La DGA qualifie la version sanitaire du Griffon

Source : Direction : DGA / Publié le : 22/09/2022

 

La Direction générale de l’armement (DGA) a qualifié le 12 septembre 2022 la version sanitaire du véhicule Griffon dans le cadre du programme SCORPION.

 

La version sanitaire est l’une des quatre versions principales du Griffon, avec les versions transport de troupes (VTT), poste de commandement (EPC) et observation d’artillerie (VOA). Il s’agit d’une configuration en véhicule ambulance, permettant le soin et l’évacuation des blessés.

 

La Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 prévoit la production de plus de 3 000 blindés médians (Griffon, MEPAC Jaguar et Serval) au travers du programme SCORPION.

 

1 818 véhicules Griffon et 54 MEPAC seront en service dans l’armée de Terre à l’horizon 2030, dont 196 en version sanitaire. Les premiers Griffon sanitaires seront livrés en 2023.

 

Les commandes passées dans le cadre du programme SCORPION irriguent toute la Base industrielle et technologique de défense (BITD) française du domaine terrestre.

 

Véhicule blindé de 24,5 tonnes, le Griffon remplace progressivement depuis 2019 le véhicule de l’avant blindé (VAB) pour l’appui et le transport de combattants équipés du système d’armes Félin au plus près des combats.

 

395 Griffons ont déjà été livrés, 335 en version transport de troupes et 60 en version poste de commandement.

 

En version SAN, le Griffon est équipé d’un module médicalisé, d’aménagements adapté au rangement et à l’intégration des équipements médicaux, et d’un système d’aide au chargement des blessés constitué d’une table mobile et d’un treuil de levage.

 

La configuration intérieure permet d’accueillir des blessés assis ou couchés avec une capacité de quatre brancards.

 

La version SAN dispose de tous les éléments communs aux Griffons (mobilité, armement, protection et connectivité).

 

Les essais de qualification de cette version sanitaire ont été réalisés dans les centres d’expertise et d’essais de la DGA avec le concours du Service de Santé des Armées.

 

Ils ont principalement porté sur l’ergonomie générale du module médicalisé, l’ergonomie du système d’aide au chargement des blessés, la protection mines/IED des personnels, la compatibilité électromagnétique des équipements et les réseaux électriques.

 

Le programme SCORPION est développé selon une démarche incrémentale, permettant la livraison au plus tôt dans les forces de chacune des capacités dès qu’elles sont matures. A ce titre, les qualifications des différentes versions du Griffon sont menées successivement par la DGA. La version véhicule d’observation d’artillerie est prévue être qualifiée dans les mois à venir.

 


Le programme SCORPION

 

Le programme SCORPION est destiné à renouveler et à moderniser les capacités de combat de l’armée de Terre avec des blindés modernes et connectés entre eux, aptes à pratiquer le combat collaboratif grâce à l’échange de données en temps quasi-réel.

 

Il se concrétise par l’arrivée de nouveaux équipements, par la mise à hauteur de matériels existants et par l’intégration de technologies avancées.

 

Il comprend principalement les briques suivantes :

 

*quatre nouveaux véhicules blindés :

 

              - deux véhicules blindés multi-rôles (VBMR) déclinés en plusieurs versions et destinés à remplacer les véhicules de l’avant blindés (VAB) actuellement en service : le VBMR lourd Griffon et le VBMR léger Serval

 

              - un engin blindé de reconnaissance et de combat - le Jaguar -, destiné à remplacer l’AMX10RC, l’engin blindé ERC Sagaie, et le VAB HOT ; 27 Jaguar ont d’ores et déjà été livrés à l’armée de Terre

 

              - le MEPAC, mortier embarqué » d’appui au contact, sur une base d’architecture Griffon

 

*le système d’information SICS destiné à assurer la coordination tactique dans le combat collaboratif

 

*le système de préparation opérationnelle de ces capacités médianes de combat.     

 

 

-Ajout du 20 novembre 2022 :

 

Le Griffon sanitaire

 

Véhicule blindé de 24,5 tonnes, le Griffon remplace progressivement depuis 2019 le véhicule de l’avant blindé (VAB) pour l’appui et le transport de combattants équipés du système d’armes Félin au plus près des combats.

 

395 Griffons ont déjà été livrés, 335 en version transport de troupes et 60 en version poste de commandement.

 

En version SAN, le Griffon est équipé d’un module médicalisé, d’aménagements adaptés au rangement et à l’intégration des équipements médicaux, et d’un système d’aide au chargement des blessés constitué d’une table mobile et d’un treuil de levage.

 

La configuration intérieure permet d’accueillir des blessés assis ou couchés avec une capacité de quatre brancards.

 

La version SAN dispose de tous les éléments communs aux Griffons (mobilité, armement, protection et connectivité).

 

Les essais de qualification de cette version sanitaire ont été réalisés dans les centres d’expertise et d’essais de la DGA avec le concours du Service de Santé des Armées.

 

Ils ont principalement porté sur l’ergonomie générale du module médicalisé, l’ergonomie du système d’aide au chargement des blessés, la protection mines/IED des personnels, la compatibilité électromagnétique des équipements et les réseaux électriques.

 

Le programme SCORPION est développé selon une démarche incrémentale, permettant la livraison au plus tôt dans les forces de chacune des capacités dès qu’elles sont matures.

 

A ce titre, les qualifications des différentes versions du Griffon sont menées successivement par la DGA.

 

La version véhicule d’observation d’artillerie est prévue être qualifiée dans les mois à venir.

Commenter cet article
B
Ce qui semble étonnant sur la (seule) photo mise en ligne par la DGA c'est qui il a un tourelleau armé sur cette sanitaire (peu conforme aux conventions de Genève) et que le panneau croix rouge devant est amovible (panneau souple avec tendeurs)...A suivre !
Répondre

Milinfo... depuis 1998 !

 

 

 

Milinfo est né en 1998 ; il s'agissait alors d'un recto-verso en N&B, sans prétention, dédié aux miniatures militaires.

 

 

Diffusé gratuitement auprès de collectionneurs et de détaillants, il a eu droit à quelques échos dans la presse spécialisée.

 

 

Puis Milinfo est passé de deux à quatre pages en 1999.

 

 

En 2002, le N&B est abandonné au profit de la couleur qui s'impose définitivement dans nos publications.

 

 

L'année 2011 est marqué par l'apparition de MilinfoPlus, le complément indispensable de Milinfo et traitant de sujets uniques.

 

 

En juin 2004, après la sortie de son 25ème numéro, Milinfo marque un temps d'arrêt... Le temps de réfléchir à son avenir et à son mode de diffusion. 

 

Les Milinfistes nous encouragent à ne pas arrêter l'aventure qui reprendra en septembre 2004 sous une nouvelle version mensuelle. La numérotation repart à zéro avec cette "nouvelle version"...

 

 

En 2006, Milinfo abandonne le format papier, se transforme en blog et s'ouvre à toutes les miniatures sous l'uniforme mais aussi aux matériels en service et/ou produits par nos industriels nationaux.

 

Parallèlement au site, nous avons relancé une version "papier" diffusée par mail, au format PDF. Milinfo Focus et ses hors-séries sont aujourd'hui le complément indispensable de Milinfo.org.

 

En mai 2023, Milinfo fêtera ses 25 ans d'existence...

 

 

 

Gifs animés GYROPHARES

 

 

Gifs animés GYROPHARES

 

 

 

# Les Milinfistes-Premium #

 

 

Les Milinfistes-Premium contribuent régulièrement au contenu de Milinfo. Leur participation, par l'envoi fréquent de contributions (textes et photos), justifie pleinement que les rubriques qui leur sont dédiées soient mises en avant.

 

La liste ci-dessous est bien sûr non exhaustive ; elle est aussi susceptible d'évoluer dans le temps :

 

 

-Jérôme Hadacek

-Patrick Comelli

-Elodie Saint-Lot

-Daniel Baldjian

-Thomas Seignon

-Florent Vasseur

-Robert B.

-Yves P.

-Hervé C.

-Marc H.

-Philippe S.

-Patrick G.

-Jean-Charles

-Jean-Pierre B.

-Yann B.

 

 

Merci aussi à Pascal B., Alain Lesaux, Frédéric R... pour leur veille qui alimente notre contenu "In memoriam", "veille matériels et "actualité de la miniature sous l'uniforme".

 

 

# Les incontournables #

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

# Les dossiers Milinfo #

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Milinfo-Focus

 

 

# Milinfo-Focus #

 

Dans la rubrique "Milinfo spécial" (cliquez ICI), retrouvez tous les Milinfo-Focus et les HS.

La version au format PDF est réservée aux Milinfistes Premuim.

Renseignements :

 

chl_milinfo@orange.fr

 

 

 

# Milinfo-Focus HS :

 

 

Hébergé par Overblog