-15/19 juin 2022 :

 

France 1940 au 1 /87

1ère partie

Renault R 35 et Hotchkiss H39

(par Thomas Seignon)

 

 

Force est de reconnaître que trouver du matériel militaire français de 1940 au 1/87ème relève de la gageure.

 

A cette échelle, la langue de Goethe l’emporte largement sur celle de Molière !

 

Néanmoins, après un miracle auprès d’un magasin spécialisé ou une bonne recherche sur le net, on découvre la marque Heiser’s (qui est américaine et pas allemande malgré son nom !) qui propose toute une série de blindés français du début de la Seconde Guerre mondiale.

 

Vous me direz qu’on peut trouver d’autre marques qui produisent également des modèles de cette période, mais l’artisan américain est celui qui dispose du catalogue le plus large.

 

Du côté des wagons, les choses sont un peu plus faciles, notamment grâce à la marque (française) REE qui nous offre un large choix en matière de matériel roulant en service à l’époque. Le type OCEM 29 en est assez représentatif...

L'OCEM 29 est ici doté de son platelage bois fourni par ABE. Le travail de "viellissement" s'en trouve notablement facilité en comparaison à celui qu'il faudrait fournir sur la surface de base du wagon REE (qui est en métal afin d'alourdir le wagon). La plaque est tellement fine que la surépaisseur est négligeable.

 

 

Les principaux sous ensembles après affinage et modifications.

Pour faciliter le travail initial de mise en peinture, seuls le cric, un galet de secours et le pot d'échappement n'ont pas encore rejoint leur emplacement.

On note l'ajout de la pelle et de la masse ainsi que l'axe qui va servir à fixer le galet de secours à l'arrière de la caisse.

Les ressorts amortisseurs horizontaux des bogies sont également bien visibles, à raison de trois pour chaque train de roulement.

 

 

Les mêmes éléments après la phase initiale de mise en peinture.

Le cric est maintenant à son emplacement réglementaire, à l'arrière de l'aile droite.

La teinte de base des chenilles est à dominante rouille sombre.

Elle va évoluer avec le travail de "vieillissement" qui pourra commencer dès que les décals seront posés et que la couche de vernis protecteur sera bien sèche.

 

 

A quelques détails de finitions près, on est proche de l'effet final recherché.

A noter la chaine de remorquage mise en place après peinture.

L'ensemble à été "uniformisé" par le passage d'un voile subtil établi à partir d'un mélange ¾ vert de base + ¼ gris clair.

Un essai sur une surface blanche est fortement conseillé avant de passer à l'acte. Néanmoins, si l'on compare avec la photo précédente, le sentiment de fondu des teintes est perceptible.

 

 

Comme dans la réalité, il faut centrer l'engin par rapport à la plateforme avant de le caler.

Les cales en bois blanc on été découpées dans un bâtonnet de glace.

Le char étant maintenant collé sur le wagon, un petit travail de découpe intérieure du boitage REE s'avère nécessaire afin d'adapter ce chargement non prévu initialement.

 


Le wagon et son chargement ont rejoint le réseau.

La réglementation prévoyait un bâchage des chars dans le cadre d'un transport par voie ferrée.

La documentation d'époque nous montre que c'était loin d'être toujours le cas… Et puis on n'a pas fait tout ce travail pour le recouvrir d'une bâche !

 


Un autre convoi monte vers le front.

Il s'agit de chars Renault R 35 qui répondaient au même programme d'armement que le Hotchkiss. Ils sont également produits par Heiser's Models.

Les plats SNCF sont d'origine Roco.

En dépit d'un gros travail d'affinage au niveau des réhausses, ils sont sensiblement moins détaillés que les OCEM 29 de REE.

 

 

La similitude entre les deux chars est d'autant plus grande qu'ils partagent la même tourelle.

Seul l'armement monté ici sur le H39 avec un canon de 37mm long plus moderne et plus performant  va la différencier de celle du R 35, équipée du 37mm court.

Par ailleurs, des schémas de camouflage variés sont typiques des matériels français de 1940.  

 

 

La chaine de remorquage est en dotation sur tous les chars français de 1940 (on la devine à l'arrière du R 35).

L'exercice de fixation de cette chaine sur les axes de manille nécessite un peu de concentration mais le résultat en vaut la peine.

 

 

La comparaison des patins de freins entre l'OCEM 29 REE et le plat Roco plaide nettement en faveur du premier.

A y regarder de plus près, on s'aperçoit également qu'un char, même de la taille du R 35, aurait bien du mal à accéder au plateau par les deux petites portes latérales du wagon Roco…

Décidément la perfection n'est pas de ce monde !

A ce sujet, les personnages de tankistes français 1940 n'existent évidemment pas au 1/87ème.

Ils sont créés de toutes pièces à partir d'équipages… allemands (Preiser) !  

 

 

Les rames sont en cours de constitution.

Il faudra encore un peu de travail pour réaliser un convoi cohérent.

Finalement, ce type de convoi constitue une rame bien plus colorée qu'on ne le pense, sans parler de l'originalité sur un réseau.

Il est vrai que la difficulté à trouver ce type de modèles réduits sur le marché constitue un premier obstacle difficile à franchir.

 

Commenter cet article
D
Magnifique travail Je suis fan du matériel français de 1940 à fin 1990 sans oublie ceux de 14/18
Répondre
E
Beau travail<br /> PS. Que donne l'ensemble du circuit ?
Répondre
T
Bonjour<br /> Merci<br /> Le réseau appartient à un ami. Toute les photos des mes modèles au 1:87 sont prises sur différents endroits de ce réseau qui occupe une pièce de.... 12 m2!
F
Le matériel français de 1939/40 est charmant. Je recommande toujours: 1) d'acquérir "l'Automobile Sous l'Uniforme", qui est fondamental et 2) de ne pas louper "La Journée de ka Chenille" à la Ferme de Navarre à 77 Vincy-Maneuvre, au mois de septembre, manifestation de passionnés de l'AF de cette période..
Répondre
E
toujours aussi fan de ces mini-minis ...
Répondre
R
Bonjour<br /> Félicitation pour cette superbe réalisation et le thème choisi, enfin du matériel français sur des wagons. <br /> <br /> En ce qui concerne le matériel il est possible de trouver sur la base Thingiserve quelques matériels français de cette époque. C'est gratuit, mais il faut l'imprimer car il s'agit d'une base de 3D (fichiers OBJ ou STL).<br /> <br /> Le numérique permet de passer outre l'échelle, puisque un simple coefficient permet de passer de l'une à l'autre. Merveilleux ! Par exemple il serait possible de proposer un diorama qui part du 1/35 et grâce à des productions en échelle dégradées (1/72->1/300) permettrait de donner un effet de profondeur. Imaginer la bataille de Koursk avec en perspective un déferlement de T34... Je rêve de faire cela.<br /> <br /> Je crois que dans les années futures le passage à la 3D (résine) sera une évidence pour nombre de maquettistes. Qu' il s'agisse de la pièces principale, de pièces de rechange ou alternatives, d'accessoires de diorama ou de détailllage l'utilisation du 3D offre énormément de perspectives et ouvre des voies nouvelles pour sortir des sentiers battus. <br /> <br /> Le 1/87 ou HO pour les "ferrovipathes" est sympas mais difficile, ce qui donne encore plus de valeur à cette présentation.<br /> <br /> Rémy <br /> <br /> PS<br /> Pas de bâtonnet dans la glace au litre, que faire ?
Répondre
K
Superbe travail. Très sympa ce char France 40.<br /> Le dur dans tout cela c’est de manger des glaces pou récupérer les bâtonnets.🤣<br /> On attend la suite avec impatience.😉
Répondre

Milinfo... depuis 1998 !

 

 

Milinfo est né en 1998 ; il s'agissait alors d'un recto-verso en N&B, sans prétention, dédié aux miniatures militaires.

 

 

Diffusé gratuitement auprès de collectionneurs et de détaillants, il a eu droit à quelques échos dans la presse spécialisée.

 

 

Puis Milinfo est passé de deux à quatre pages en 1999.

 

 

En 2002, le N&B est abandonné au profit de la couleur qui s'impose définitivement dans nos publications.

 

 

L'année 2011 est marqué par l'apparition de MilinfoPlus, le complément indispensable de Milinfo et traitant de sujets uniques.

 

 

En juin 2004, après la sortie de son 25ème numéro, Milinfo marque un temps d'arrêt... Le temps de réfléchir à son avenir et à son mode de diffusion. 

Les Milinfistes nous encouragent à ne pas arrêter l'aventure qui reprendra en septembre 2004 sous une nouvelle version mensuelle. La numérotation repart à zéro avec cette "nouvelle version"...

 

 

En 2006, Milinfo abandonne le format papier, se transforme en blog et s'ouvre à toutes les miniatures sous l'uniforme mais aussi aux matériels en service et/ou produits par nos industriels nationaux.

 

Parallèlement au site, nous avons relancé une version "papier" diffusée par mail, au format PDF. Milinfo Focus et ses hors-séries sont aujourd'hui le complément indispensable de Milinfo.org.

 

En mai 2023, Milinfo fêtera ses 25 ans d'existence...

 

Gifs animés GYROPHARES

 

 

Gifs animés GYROPHARES

 

 

 

# Les Milinfistes-Premium #

 

 

Les Milinfistes-Premium contribuent régulièrement au contenu de Milinfo. Leur participation, par l'envoi fréquent de contributions (textes et photos), justifie pleinement que les rubriques qui leur sont dédiées soient mises en avant.

 

La liste ci-dessous est bien sûr non exhaustive ; elle est aussi susceptible d'évoluer dans le temps :

 

 

-Jérôme Hadacek

-Patrick Comelli

-Elodie Saint-Lot

-Daniel Baldjian

-Thomas Seignon

-Florent Vasseur

-Robert B.

-Yves P.

-Hervé C.

-Marc H.

-Philippe S.

-Patrick G.

-Jean-Charles

-Jean-Pierre B.

-Yann B.

 

 

Merci aussi à Pascal B., Alain Lesaux, Frédéric R... pour leur veille qui alimente notre contenu "In memoriam", "veille matériels et "actualité de la miniature sous l'uniforme".

 

 

# Les incontournables #

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

# Les dossiers Milinfo #

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Milinfo-Focus

 

# Milinfo-Focus #

 

Dans la rubrique "Milinfo spécial" (cliquez ICI), retrouvez tous les Milinfo-Focus et les HS.

La version au format PDF est réservée aux Milinfistes Premuim.

Renseignements :

 

chl_milinfo@orange.fr

 

 

# Milinfo-Focus HS :

 

 

Hébergé par Overblog