Publié le par Milinfo
Publié dans : #Véhicules&Matériels

 

 

Des CAESAr

pour l’Ukraine

 

 

-28 mai 2022 :

 

Depuis le 25 mai 2022, les canons français Caesar sont officiellement en service au sein des forces ukrainiennes.

 

Après avoir diffusé des photos de ces véhicules de guerre en action, l’Ukraine a diffusé un clip dans lequel son armée répète :

 

« Merci la France ! »

 

-28 avril 2022 :

 

Via un communiqué publié le 13 avril, le ministère des Armées a précisé que la « valeur des équipements […] livrés à Kiev s’élevait à 100 millions d’euros d’euros : moyens de protection, équipements optroniques, armements et munitions, systèmes d’armes répondant aux besoins exprimés par l’Ukraine ».

 

Visiblement, tout n’a pas encore été dit à ce sujet…

 

Avant le second tour de l’élection présidentielle, dans un entretien accordé à Ouest-France, au Westdeutsche Allgemeine Zeitung [Allemagne] et au Corriere della Sera [Italie], le Président de la République a confirmé que la France avait livré à l'Ukraine des missiles anti-char MILAN et des Camions équipés d’un système d’artillerie [CAESAr].

 

Si la livraison potentielle de chars et de pièces d’artillerie à l’Ukraine fait l’objet d’un débat public en Allemagne, rien de tel en France… alors que la révélation de M. Macron pose plusieurs questions :

 

-combien de CAESAr ont été livrés ?

-Viennent-ils de l’inventaire de l’armée de Terre, qui n’en compte actuellement que 76 unités ?

-Vont-ils être prélevés parmi les exemplaires commandés par le Maroc, le Danemark et la République tchèque, ces deux pays ayant opté pour la version 8×8, différente de celle mis en oeuvre par les artilleurs français ?

-Quand les militaires ukrainiens vont-ils être formés ?

-Quand et comment ces pièces d’artillerie seront-elles livrées ?

-Pourquoi des CAESAr et non des canons AUF1 et TRF1 de 155 mm ?

 

Quelques réponses ont été obtenues par Ouest France. Ainsi, le journal indique qu’il s’agirait de prélever 12 CAESAr parmi ceux de de l’armée de Terre [soit 15% de la dotation actuelle en moins !]. Et quarante artilleurs ukrainiens sont attendus en France pour être formés à leur utilisation.

 

Pour rappel, la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25 prévoit la commande de 32 CAESAr supplémentaires afin de porter leur nombre d’exemplaires en service au sein de l’armée de Terre à 109.

 

En février, le Premier ministre, Jean Castex, a notifié à Nexter un contrat de 600 millions d’euros pour le développement du CAESAr de nouvelle génération [NG ou Mark II].

 

A l’issue de quatre année de développement et de qualification de cette nouvelle version, la Direction générale de l’armement [DGA] aura à choisir entre deux solutions :

 

-lancer la production de 109 CAESAr NG

-soit en commander 33 exemplaires et rénover les 76 systèmes restants mis en oeuvre par l’armée de Terre.

 

A priori, après l’annonce de M. Macron, on devrait aller vers la première option…

 

Quoi qu’il en soit, et outre les CAESAr, les forces ukrainiennes recevront aussi des obusiers automoteurs PzH2000 de facture allemande, ceux-ci devant être prélevés parmi les 64 que possède l’armée royale néerlandaise.

 

les États-Unis ont annoncé quant à eux qu’ils leur livreront un total de 90 canons tractés M777 de 155 mm.

 

 

Commenter cet article
C
Je partage totalement l'avis de Jérôme.<br /> Je doute qu'il soit possible de rendre anonyme l'origine du cadeau en enlevant seulement les plaques immat et constructeur ; j'ai un peu perdu le fil depuis mon départ à la retraire mais je pense que les possesseurs de ce type de canon sur porteur Renault sont rares.<br /> Je m'interroge également sur le choix du président de se priver de 12 matériels sur les 76 livrés qui ne me semblait pas du tout excédentaires.<br /> <br /> Christian
Répondre
J
Bonjour, il faut en effet aider l'Ukraine par tous les moyens. Mais livrer de l'armement , ne nous fait il pas passer aux yeux du Kremlin, comme de futurs co belligérants? Attention de ne pas jouer avec le feu, et un homme imprévisible prêt à tout...et surtout n'importe quoi ! <br /> Jérôme<br /> P.s: J'espère au moins que les CAESAR seront repeints d'une couleur neutre, sans plaques d'immatriculation armée française, sans plaques constructeurs, ni insigne X ou losange !!!????
Répondre
B
Pour plus d'éléments : http://www.opex360.com/2022/05/28/le-delegue-general-pour-larmement-donne-des-precisions-sur-les-caesar-cedes-a-lukraine/
A
Bonjour monsieur. Vos propos sont perspicaces. Ancien du matériel, j'ai pu voir certaines incongruités lorsque nous donnions du matériel. <br /> Mais au delà de ces détails, qui n'empêcheront pas la Russie de nous faire payer chèrement notre aide, un député faisant partie de la commission de défense au parlement, ne s'est pas rendu compte qu'il balançait, à l'antenne, ce que la France donnait à l'Ukraine !!! Merci M. Corbières.<br /> Ma crainte est la durée de ce conflit. Et du prix que nous payons déjà, ainsi que de la désunion de nos amis européen, entre autre hongrois, italiens qui continuent d'acheter du gaz russe.<br /> Car Poutine avec plus de 70 milliards d'euros de recettes mensuelles pétrolières a de quoi voir venir. Sans oublier les membres arabes de l'OPEP, dont MBS qui refuse d'être solidaire à nos demandes. Après cette guerre, j'espère que nos politiques auront compris que notre monde, nos alliances sont à revoir en profondeur. Pour le moment, que les Ukrainiens tiennent et résistent.

Milinfo... depuis 1998 !

 

 

Milinfo est né en 1998 ; il s'agissait alors d'un recto-verso en N&B, sans prétention, dédié aux miniatures militaires.

 

 

Diffusé gratuitement auprès de collectionneurs et de détaillants, il a eu droit à quelques échos dans la presse spécialisée.

 

 

Puis Milinfo est passé de deux à quatre pages en 1999.

 

 

En 2002, le N&B est abandonné au profit de la couleur qui s'impose définitivement dans nos publications.

 

 

L'année 2011 est marqué par l'apparition de MilinfoPlus, le complément indispensable de Milinfo et traitant de sujets uniques.

 

 

En juin 2004, après la sortie de son 25ème numéro, Milinfo marque un temps d'arrêt... Le temps de réfléchir à son avenir et à son mode de diffusion. 

Les Milinfistes nous encouragent à ne pas arrêter l'aventure qui reprendra en septembre 2004 sous une nouvelle version mensuelle. La numérotation repart à zéro avec cette "nouvelle version"...

 

 

En 2006, Milinfo abandonne le format papier, se transforme en blog et s'ouvre à toutes les miniatures sous l'uniforme mais aussi aux matériels en service et/ou produits par nos industriels nationaux.

 

Parallèlement au site, nous avons relancé une version "papier" diffusée par mail, au format PDF. Milinfo Focus et ses hors-séries sont aujourd'hui le complément indispensable de Milinfo.org.

 

En mai 2023, Milinfo fêtera ses 25 ans d'existence...

 

Gifs animés GYROPHARES

 

 

Gifs animés GYROPHARES

 

 

 

# Les Milinfistes-Premium #

 

 

Les Milinfistes-Premium contribuent régulièrement au contenu de Milinfo. Leur participation, par l'envoi fréquent de contributions (textes et photos), justifie pleinement que les rubriques qui leur sont dédiées soient mises en avant.

 

La liste ci-dessous est bien sûr non exhaustive ; elle est aussi susceptible d'évoluer dans le temps :

 

 

-Jérôme Hadacek

-Patrick Comelli

-Elodie Saint-Lot

-Daniel Baldjian

-Thomas Seignon

-Florent Vasseur

-Robert B.

-Yves P.

-Hervé C.

-Marc H.

-Philippe S.

-Patrick G.

-Jean-Charles

-Jean-Pierre B.

-Yann B.

 

 

Merci aussi à Pascal B., Alain Lesaux, Frédéric R... pour leur veille qui alimente notre contenu "In memoriam", "veille matériels et "actualité de la miniature sous l'uniforme".

 

 

# Les incontournables #

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

# Les dossiers Milinfo #

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Milinfo-Focus

 

# Milinfo-Focus #

 

Dans la rubrique "Milinfo spécial" (cliquez ICI), retrouvez tous les Milinfo-Focus et les HS.

La version au format PDF est réservée aux Milinfistes Premuim.

Renseignements :

 

chl_milinfo@orange.fr

 

 

# Milinfo-Focus HS :

 

 

Hébergé par Overblog