Publié le par Milinfo
Publié dans : #Les miniatures militaires, #Espace Jérôme Hadacek, #Les salons - expos...

 

-1er septembre 2021 :

 

 

60ème anniversaire de la  DGA

1961-2021

(par Jérôme Hadacek)

 

 

Cette année, le jour du 14 juillet, les rencontres Armée Nation ont pu reprendre leur cours normalement (voir notre reportage photos), après quelques temps d’interruption ou d’une présence irrégulière.

 

Les présentations de matériels militaires aussi bien terrestres qu’aériens sont regroupées majoritairement sur l’esplanade des Invalides, ainsi que dans les jardins des Invalides ou les tentes de communication et de recrutement fleurissent  aux coins de parterres de gazon.

 

Traditionnellement, d’autres esplanades de différentes mairies de la ville de Paris, font également office de petites expositions plus modestes de matériels et cette année, c’est l’esplanade de la mairie de Paris qui fut mise à contribution.

 

En plus des véhicules purement militaires que j’ai déjà présenté (voir ICI), une grande partie de l’esplanade était consacrée au 60ème anniversaire de la DGA (Direction Générale de l’Armement depuis le 6 Octobre 2009).

 

Un peu d’histoire...

 

Créée le 5 avril 1961, la Délégation Ministérielle pour l’Armement était une des ambitions du général de Gaulle pour garantir à la France, une autonomie de décisions et d’actions dans le domaine de l’armement.

Son nom évolua au fur et à mesure du temps prenant tour à tour l’appellation de Délégation Générale de l’Armement en 1977, puis enfin depuis 2009, Direction Générale de l’Armement.

Dépendante du Ministère de la Défense, elle est responsable des programmes d’armement, de la conception des armes, équipements et matériels de la dissuasion nucléaire ainsi que les armes conventionnelles.

La DGA regroupe plusieurs entités que sont :

 

-la DEFA (Direction des Études et Fabrications de l’Armement terrestre)

-la DCCAN (Direction Centrale des Constructions et Armes Navales)

-la DTIA (Direction Technique et Industrielle de l’Air)

-la DP (Direction des Poudres)

 

Les missions de la DGA...

 

Au cours de son existence, elle a pour mission de maintenir nos armées au plus haut niveau de technologies et techniques pour garantir notre souveraineté militaire.

Favorisant les industries de l’armement, elle se doit de respecter un équilibre de gestion du budget de l’état tout en permettant à la France de disposer d’un modèle d’arme complet.

Au fur et à mesure des années, elle est passée du statut de fabricant d’armes à celui de maitre d’ouvrage entre l’industrie et les armées.

Aujourd’hui, c’est 10 centres d’expertise et d’essais avec un effectif de 10 000 personnels.

Ils sont engagés dans des missions d’ingénierie, de simulation numérique, de conception capacitaire pour n’en citer que quelques unes, qui font de la DGA, l’incarnation de l’excellence technique au service de l’état et des armées.

 

Les matériels exposés...

 

L’esplanade de l’hôtel de ville de Paris exposait un éventail varié et méconnu de la DGA.

 

- Le véhicule PEGASE (Plateforme d’Experimentation en Génie et Architecture du Système Embarqué)

Sur châssis RENAULT Midlum 4x4, le shelter arrière embarque un système d’études technico operationnelles pour expérimentation sur le terrain.

 


Il est notamment utilisé pour la simulation des véhicules SCORPION pour l’étude de l’interopérabilité entre véhicules infovalorisés.
Il a également des capacités de pilotage de drones ou de robots, la détection et le pistage automatique.

 

 

- Le véhicule BACTERI (Brouilleur Anti Communication Tactique Et lutte contre la menace terroRIste) :

Basé sur un Land Rover DEFENDER 110, le véhicule assure les contre mesures électroniques des télécommunications pour le brouillage des moyens de télécommunications civils et militaires dotés de dispositif de déclenchement des RC IED (engins explosifs radio contrôlés).

 


Les moyens de détection et de brouillage sont en perpétuelle évolution pour suivre au mieux les technologiques des nouvelles avancées des systèmes de télécommunication.

 

 

- Le véhicule banc BAGUERA (Banc d’Analyse en GUerre Électronique pour Radars et Autodirecteurs) :

Basé sur un tracteur IVECO STRALIS 420, la remorque emporte le banc d’essai BAGUERA, destiné à l’évaluation sur le terrain, des radars, autodirecteurs, détecteurs de guerre électronique, brouilleurs, radioaltimètres et fusées de proximité électromagnétiques dans une ambiance de guerre électronique.

 

 

 

Il est accompagné d’un petit camion IVECO Daily porteur du système électronique d’écho et brouilleur qui lui permet de gérer en distance, en vitesse, en niveau et en accélération le matériel dans sa trajectoire paramétrable.

 

 

 

- Le véhicule SARAH (Système Acquisition RAdar Hyperfréquence nouvelle génération) :

Sur un châssis porteur RENAULT Midlum 320 Dxi equipé d’un shelter d’analyse, il tracte une tourelle radar de trajectoire multi-objets destinée aussi bien aux missiles, obus d’artillerie, aéronefs et jusqu’aux drones.

Mobile et autonome en énergie, le radar SARAH est exploitable de jour comme de nuit.

 

 

 

- Le véhicule STRONG (Système de Trajectographie Optique de Nouvelle Génération) :

Toujours composé d’un tracteur porteur d’un shelter laboratoire d’analyses sur MAN TLG 12.250, la remorque est dotée d’un système de trajectographie optique multi-cibles.

Il permet de restituer la trajectoire d’objets types missiles anti-char, sol air, roquettes, bombes larguées d’aéronefs et drones tout en enregistrant d’autres paramètres tels que rotation, position et altitude.

La liaison entre la remorque et le camion, est filaire jusqu’à 100m et hertzienne à 5 km maximum.

Ce système est autonome pour les tirs de missiles mais il doit être en revanche complété du système SARAH, pour l’évaluation des tirs d’artillerie.

 

 

Cette présentation était tout aussi exceptionnelle que passionnante puisqu’elle a permis de découvrir plusieurs véhicules uniques en leur genre et une des branches de l’armée, très méconnue.

Gageons que nous pourrons à nouveau vous faire découvrir d’autres engins aux fonctions si particulières, même si ils ne font pas partie des forces vives combattantes, ils en sont les cerveaux, les yeux et les oreilles bien en amont et tout au cours de leur carrière, par des remises à niveau et modernisations continuelles.

 

Remerciements...

 

Un grand merci à tous les personnels de la DGA présents sur site ; ils m’ont reçu avec beaucoup de gentillesse et de disponibilité, riche en explications.

Un merci particulier à Madame Isabelle DEGRUGILLIER, qui n’a su que faire pour me présenter aux personnes adéquates, répondre à mes questionnements, tout en me transmettant un dossier presse et son contact pour toutes aides complémentaires.

 

J.Hadacek

Commenter cet article
Y
Matériels méconnus acronymes remarquables, belles découvertes!
Répondre
P
Reportage super intéressant. Merci pour toutes ces informations. Et de belles photos Jérôme.
Répondre
E
merci Jérôme pour ce partage
Répondre
E
Merci pour ce reportage
Répondre

Milinfo... depuis 1998 !

 

 

Milinfo est né en 1998 ; il s'agissait alors d'un recto-verso en N&B, sans prétention, dédié aux miniatures militaires.

 

 

Diffusé gratuitement auprès de collectionneurs et de détaillants, il a eu droit à quelques échos dans la presse spécialisée.

 

 

Puis Milinfo est passé de deux à quatre pages en 1999.

 

 

En 2002, le N&B est abandonné au profit de la couleur qui s'impose définitivement dans nos publications.

 

 

L'année 2011 est marqué par l'apparition de MilinfoPlus, le complément indispensable de Milinfo et traitant de sujets uniques.

 

 

En juin 2004, après la sortie de son 25ème numéro, Milinfo marque un temps d'arrêt... Le temps de réfléchir à son avenir et à son mode de diffusion. 

Les Milinfistes nous encouragent à ne pas arrêter l'aventure qui reprendra en septembre 2004 sous une nouvelle version mensuelle. La numérotation repart à zéro avec cette "nouvelle version"...

 

 

En 2006, Milinfo abandonne le format papier, se transforme en blog et s'ouvre à toutes les miniatures sous l'uniforme mais aussi aux matériels en service et/ou produits par nos industriels nationaux.

 

Parallèlement au site, nous avons relancé une version "papier" diffusée par mail, au format PDF. Milinfo Focus et ses hors-séries sont aujourd'hui le complément indispensable de Milinfo.org.

 

En mai 2023, Milinfo fêtera ses 25 ans d'existence...

 

Gifs animés GYROPHARES

 

 

Gifs animés GYROPHARES

 

 

 

# Les Milinfistes-Premium #

 

 

Les Milinfistes-Premium contribuent régulièrement au contenu de Milinfo. Leur participation, par l'envoi fréquent de contributions (textes et photos), justifie pleinement que les rubriques qui leur sont dédiées soient mises en avant.

 

La liste ci-dessous est bien sûr non exhaustive ; elle est aussi susceptible d'évoluer dans le temps :

 

 

-Jérôme Hadacek

-Patrick Comelli

-Elodie Saint-Lot

-Daniel Baldjian

-Thomas Seignon

-Florent Vasseur

-Robert B.

-Yves P.

-Hervé C.

-Marc H.

-Philippe S.

-Patrick G.

-Jean-Charles

-Jean-Pierre B.

 

 

Merci aussi à Pascal B., Alain Lesaux, Frédéric R... pour leur veille qui alimente notre contenu "In memoriam", "veille matériels et "actualité de la miniature sous l'uniforme".

 

 

# Les incontournables #

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

# Les dossiers Milinfo #

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Milinfo-Focus

 

# Milinfo-Focus #

 

Dans la rubrique "Milinfo spécial" (cliquez ICI), retrouvez tous les Milinfo-Focus et les HS.

La version au format PDF est réservée aux Milinfistes Premuim.

Renseignements :

 

chl_milinfo@orange.fr

 

 

# Milinfo-Focus HS :

 

 

Hébergé par Overblog