Publié le par Milinfo
Publié dans : #Véhicules&Matériels

 

-23 mai 2021/ 18 novembre 2022 (L'AMX 10 RC) :

 

[Moteur]

Les matériels de l'Armée de Terre en vidéo

 

L'Armée de terre a lancé en février une nouvelle série de vidéos permettant de découvrir ses et matériels.

 

# Le PPLOG :

 

Premier épisode, le PPLOG (porteur polyvalent logistique) présenté par le maréchal des logis chef Yann, conducteur.

 

Les PPLOG, PPAV, PPBG et PPLD constituent une famille de poids lourds projetables principalement par BPC ou A400M et qui peuvent être équipés d’un dispositif de protection comprenant :

 

-une cabine blindée face aux agressions balistiques-mines-IED

-une protection des vitrages contre les jets de pierre

-un support d’armement d’autodéfense de 7,62 mm (permettant de recevoir la future mitrailleuse MAG58) avec une protection balistique du tireur

-un dispositif de roulage à plat suite à perforation de pneumatiques

-...

 

Au total, 400 dispositifs de protection sont à acquérir au titre du programme.

 

 

Les PPLOG, PPAV PPBG et PPLD sont prédisposés à recevoir la radio PR4G, le système d’information SITEL, le GPS DAGR ou PLGR, et pour les versions protégées, un brouilleur de moyenne puissance et les moyens de simulation et d’entraînement CMT/STC-CENTAURE.

 

Le PPLOG, autorisant 3 personnes en cabine et doté d’un système autonome de chargement (pour poser et déposer les plateaux déposables et pour prendre les conteneurs ISO de 20 pieds) permet, dans sa version protégée, l’emport jusqu’à 16 tonnes en capacité maximale technique opérationnelle. Cette capacité d’emport est augmentée de plus de 2 tonnes pour la version non protégée du PPLOG.

 

Le PPLOG/R avec sa remorque permet, dans sa version protégée, l’emport jusqu’à 2 x 16 tonnes en capacité maximale technique opérationnelle.

 

Le PPAV, autorisant 3 personnes en cabine et muni d’un plateau fixe, est capable de transporter indifféremment des conteneurs ou des shelters de norme ISO de 10, 15 ou 20 pieds. Il permet, dans sa version protégée, l’emport de 14 tonnes selon le code de la route français. Il peut être équipé de ridelles, d'une bâche et peut recevoir des banquettes pour le transport, dans des conditions opérationnelles, de 24 personnes. Le PPAV/BMH est équipé d’un bras de manutention hydraulique permettant le chargement et le déchargement de palettes du plateau du porteur ou d’un autre porteur PPT.

 

Le PPBG, autorisant 3 personnes en cabines est muni d’une benne et a pour objectif d’assurer le transport de matériaux de chantier d’un volume minimal de 10 m3 (densité jusqu’à 1.5 représentant une masse équivalente d’environ 15 tonnes à 18 tonnes) et d’engins légers du génie.

 

Le PPLD, autorisant 4 personnes en cabine, permet le halage d’autres véhicules immobilisés à l’aide d’un treuil de 18 tonnes, le levage jusqu’à 12 tonnes de divers organes (groupe motopropulseur, tourelles, …) à l’aide d’une grue, et le remorquage tracté-tiré ou tracté-levé des principaux véhicules en services (notamment du VBCI).

 

Lien vers la fiche du véhicule - https://www.defense.gouv.fr/espanol/terre/equipements/vehicules/pplog-les-porteurs-polyvalents-terrestres

 

# Le Griffon :

 

Embarquez pour ce deuxième épisode de la websérie MOTEUR, à bord du légendaire GRIFFON !

 

Le GRIFFON est un véhicule blindé multi-rôles (VBMR) qui doit remplacer les 2 700 véhicules de l’avant blindés (VAB) actuellement en service. 1 872 GRIFFON seront livrés à compter de 2019.

 

Le GRIFFON est un engin robuste, bien protégé et mobile. Il a pour missions de transporter et d’appuyer le groupement tactique interarmes (GTIA) dans la zone des contacts. Le GRIFFON améliorera notamment la protection des combattants engagés au combat avec un blindage plus performant, un tourelleau télé-opéré et des capteurs de dernière génération.

 

Le véhicule se décline en plusieurs versions : transport de troupes (infanterie, génie, cavalerie, logistique…), sanitaire, poste de commandement et d’observation d’artillerie.

 

# Le VT4 :

 

3e épisode de notre série Moteur nous embarque aujourd'hui à bord du fameux VT4 !

 

Le VT4 est un véhicule léger tactique polyvalent remplaçant le véhicule P4 (Peugeot 4 roues motrices).

 

Il allie modernité, puissance, capacité de franchissement et dispose d’un profil de roulage complet (sur route, en tout chemin et en tout-terrain).

 

Véhicule de commandement et de liaison léger, non blindé, le VT4 est de type 4x4 militarisé, destiné à assurer des liaisons au profit de 5 soldats ou 4 combattants  dans un contexte opérationnel (opérations intérieures type Sentinelle ou opérations extérieures en phase de stabilisation et normalisation) et de préparation opérationnelle (sécurité des activités, manœuvres, formation et entraînement).

 

Il participe également directement à la sécurisation des emprises militaires et sensibles. Dans le cadre de la loi de programmation 2019-2025, 3 980 équiperont l’armée de Terre d’ici 2025.

 

# La moto Yamaha XTZ 660 Ténéré  :

 

Dans ce nouvel épisode de la série Moteur, découvrez la moto XTZ660 Ténéré qui a remplacé la célèbre Cagiva 350 cm3.

 

LaXTZ 660 Ténéré a un excellent confort et une grande autonomie pour ses utilisateurs.

 

Résolument moderne et polyvalente, cette moto est adaptée aux besoins et exigences militaires.

 

Utilisées dans les régiments du train, notamment dans les unités de circulation depuis 2015, ces motos servent en particulier pour le défilé du 14 juillet.

 

# Camion citerne CCFS 8000 des ForMiSC  :

 

L'unité d'instruction et d'intervention de la sécurité civile n°7 (UIISC7) de Brignoles est équipée du camion citerne feux de forêt super 8000 (CCFS 8000).

 

Servant à lutter contre les feux de forêt, ce véhicule est en dotation dans les formations militaires de la sécurité civile (FORMISC).

 

Le sergent Jérôme nous le présente, grimpez !

 

Chaque année depuis 1984, les unités d’instruction et d’UIISC participent à l’opération interministérielle Héphaïstos pendant la période estivale.

 

Visant à lutter contre les feux de forêts en zone méditerranéenne, elle concerne 23 départements du Sud de la France.

 

Les UIISC 1, 5, et 7, spécialisés dans la lutte contre les pollutions, les inondations, les risques technologique, radioactifs, bactériologiques et toxique, et les feux de forêt y participent.

 

Sécurité civile, génie, troisième dimension, sont autant de domaine dans lesquels elle met ses savoir-faire au profit de la population et de la sauvegarde du territoire.

 

Ce ne sont pas moins de 50 soldats, 3 hélicoptères et 20 véhicules qui sont engagés en permanence sur des missions de prévention comme le brûlage dirigé, de surveillance, et d’appui à la lutte contre les départs de feux.

 

# Le CAESAR  :

 

Le CAESAR est un camion équipé d’un système d’artillerie. Ce matériel est l’armement principal des régiments d’artillerie des brigades multi-rôles et d’engagement d’urgence.

 

Il permet avant tout de frapper avec la puissance d’une munition de 155 mm, à 40 km, avec une excellente précision.

 

Le CAESAR est un automoteur à roues au gabarit routier, qui transporte son équipe de pièce ainsi que 16 coups complets. Son châssis Mercedes-Unimog est d'une grande agilité.

 

Il est doté d'un pointage automatique, d'un cinémomètre, de terminaux ATLAS. Son tube de 52 (calibre 155mm) et sa chambre sont aux standards de l'OTAN.

 

Son équipage est composé d’un chef de pièce, d’un conducteur – artificier, d’un pointeur et de deux servants. Nombre de canons de 155 mm dans l’armée de Terre (CAESAR, AUF1 et TRF1) : 121.

 

En 2025, grâce à la loi de programmation militaire, l’armée de Terre disposera de 109 canons de 155mm CAESAR.

 

Caractéristiques :

 

Dimensions : 2,55 de longueur

3,65 en position de route et 10,50 avec tube à 1200 MIL et 2,55 de largeur

Masse à vide : 15,9 tonnes

Vitesse maximale : 88 km/h sur route et 50 km/h sur tout terrain

Capacité de franchissement : Gué : 1,20m/ pente : 40 % / dévers : 20 %

Motorisation : Moteur RENAULT TRUCKS 215 ch DIN

Autonomie : 600 km

Armé d’un canon de 155 mm 52 calibres (obus : explosif, éclairant, fumigène, de semonce, anti-char à effet dirigé)

Cadence de tir : 6 coups par minute

Portée des munitions : 40 km.

 

# Le VBCI :

 

Embarquez à bord d'un VBCI aux côtés des soldats du 92e régiment d'infanterie dans ce nouvel épisode de la série #Moteur.

 

Le véhicule blindé de combat de l’infanterie (VBCI) et ses équipements sont conçus pour être engagés au sein d’une force blindée.

 

Le VBCI doit permettre le débarquement au plus près de l'objectif du groupe de combat et être en mesure de lui fournir un appui avec son armement de bord.

 

Le VBCI est un véhicule blindé à 8 roues motrices se déclinant en deux versions :

 

- VCI (véhicule de combat de l’infanterie) : destiné à assurer le transport, la protection et le soutien feu des groupes de combat des régiments d’infanterie des brigades blindées et multi-rôles

- VPC (véhicule poste de commandement) : destiné à assurer l’accueil, le transport et la protection des moyens de commandement de ces mêmes unités d’infanterie.

 

En savoir + sur son armement, équipement..., c'est juste ici : https://www.defense.gouv.fr/terre/nos...

 

 

# Le PPLD :

 

Indispensable pour parer aux imprévus mécaniques et environnementaux, le porteur polyvalent lourd de dépannage est présenté par le sergent-chef Nicolas, du 4e régiment du matériel (4e RMAT).

Le PPLD combine les fonctions de dépannage, de remorquage et d’évacuation des véhicules immobilisés ainsi que la fonction manutention de charges lourdes.

Il ​est aujourd’hui en service en métropole et en OPEX.

 

Nom du matériel : PPLD (Porteur Polyvalent Lourd de Dépannage)

Type de matériel : Véhicule de dépannage

Constructeur : SOFRAME

Longueur : 10 300 mm

Largeur : 2 500 mm

Hauteur : 3 400 mm

Poids (masse à vide et PTAC) : 32 et 40 tonnes

Longueur du câble : 80 m

Rotation 360°

Motorisation : diesel, 450 CV

Composition équipage / nombre de servants : 2 personnes

Performances : Autonomie et/ou distance franchissable : 1 200 Km

Vitesse maximale route /tout terrain : 90 km/h et 30 km/h en TT

Grue : Levage 5,4 t à 7.6 m

Remorquage tracté tiré : 50 t

Remorquage tracté levé : 12 t Treuil de halage : 18 t

Capacité de franchissement (gué, % pente, % devers) :

- une pente de 40 % (22°)

- un dévers de 30 % (17°)

- une marche de 350 mm

- un fossé de 700 mm

- un gué de 800 mm (de hauteur d'eau).

Protection : NBC OUI

Blindage OUI

Armement principal : MAG 58 calibre 7.62

Munitions : 7,62 mm

Capacité d’emport : 4 caisses à munitions de 7,62 mm, soit 2 000 munitions

 

# L'hélicoptère de combat Tigre :

 

Puissant et manœuvrable, le TIGRE est un hélicoptère développé en coopération entre la France, l’Allemagne et l’Espagne.

 

QUELLES CARACTÉRISTIQUES :

 

• Hélicoptère de reconnaissance et d’attaque (HRA) bimoteur

• Longueur : 15,8 m

• Hauteur : 3,8 m • Largeur : 1,10 m

• Masse maximale : 6,6 t

• Vitesse maximale : 280 km/h à pleine charge

• Viseur performant et avionique moderne à ergonomie optimisée

• Autonomie : 2h25 (3h30 avec réservoirs supplémentaires)

• Équipage : un pilote et un chef de bord QUELLES MISSIONS ?

• Appui-protection (version TIGRE HAP) et Appui-destruction (version TIGRE HAD) dans la profondeur = appui-feu des combattants au sol et attaque en coordination avec les forces au sol

• Lutte contre des objectifs terrestres ou aériens lents (hélicoptères, avions et drones)

• Reconnaissance de zones ou d’itinéraires, d’interception ou de recueil et d’escorte d’hélicoptères de manœuvre (patrouille mixte)

 

QUELS CONSTRUCTEURS ?

 

• Airbus Helicopters, maître d’œuvre industriel (19 745 employés, 2 sites en France)

• Thales (80 000 employés, 76 sites en France)

• MBDA (10 500 employés, 6 sites en France)

• Programme réalisé en coopération avec l’Allemagne et, à partir de 2004, avec l’Espagne (HAD) dans le cadre de l’Organisation conjointe de coopération en matière d’armement (OCCAr). Il représente des milliers d’emplois de haute technologie en France. QUELS APPORTS ?

• Armement varié et puissant

• Viseur performant et avionique moderne

• Haute survivabilité

• Capable d’opérer dans tous les environnements exigeants, jour et nuit

• Capacité furtive (faible signature radar et infrarouge)

• Auto-protection complète et intégrée

• Vitesse élevée et manœuvrabilité optimale pour le vol tactique

• Le standard 3 apportera de nouvelles capacités de combat en réseau : connexion avec le système SCORPION de l’armée de Terre, communication directe avec les drones, et liaison au système satellitaire de positionnement européen Galileo en complément du GPS.

 

 

# Le pont flottant motorisé NG :

 

Le pont flottant motorisé modernisé ou PFM déploie un pont logistique.

 

C'est un équipement du génie permettant de déployer rapidement un pont mobile/pont flottant ou fixe sur une coupure humide.

 

Mis en service en 1985 pour succéder au matériel d’origine américaine (M4 T6, US 60 t, etc.) qui équipait les compagnies de pont lourd d’équipage, le pont flottant motorisé (PFM), de par sa grande vulnérabilité et sa capacité à faire franchir tous les véhicules (y compris civils) en dotation dans l’armée de terre, a pour vocation première d’être employé dans un environnement tactique sécurisé, c’est-à-dire en 2e échelon comme pont logistique.

 

Toutefois, sa mise en œuvre rapide avec peu de personnel, sa capacité à faire franchir des véhicules lourds (MLC 70) ainsi que son aptitude à travailler en portière permettent, en cas d’ultime recours, d’envisager son emploi tactique en zone divisionnaire.

 

La conception du pont flottant motorisé lui permet d’être mis en œuvre rapidement, sans aménagement particulier du terrain et sans renfort en personnel ou en matériel.

 

Le tracteur et la semi-remorque spécialisée motorisée donnent toute autonomie à l’équipage pour la mise à l’eau du module, la dépose et la reprise des rampes.

 

Le pont flottant motorisé est un pont du type poutre flottante barrant le courant.

 

Il permet le franchissement des cours d'eau aux véhicules à roues et à chenilles, soit par pont, soit par portière.

 

Ce matériel de pontage est de classe nominale 70 et autorise le franchissement des cours d’eau aux véhicules à roues des gammes tactique et logistique et à tous les engins à chenilles, sans précaution particulière de passage dans des courants jusqu’à 2,5 mètres par seconde.

 

# L'EBG Vulcain :

 

L’EBG est entré en service en 1989.

 

Il a subi plusieurs modifications successives, destinées à appuyer au mieux les unités blindées en zone avant (appui à la mobilité et à la contre-mobilité).

 

https://www.defense.gouv.fr/terre/equ...

 

Le véhicule blindé a été une première fois valorisé en 2012.

 

Cette amélioration lui a permis d'accroître ses capacités en matière de protection et de capacité au combat de nuit.

 

Elle lui a permis également de maintenir l'engin en cohérence avec son environnement opérationnel (équipage à 2 hommes, accroissement de la protection balistique, accroissement de l’auto protection avec les lanceurs GALIX, caméra de recul…).

 

Ultime valorisation du blindé, L’EBG VAL (2018) se traduit par la mise en place d’une climatisation, par le remplacement du bras de levage par un bras de travail permettant d’effectuer des travaux de terrassement (godet de terrassement, brise-roches hydraulique) ainsi que par le remplacement du treuil par un treuil de nouvelle génération plus performant équipé d’un câble synthétique.

 

Cette valorisation rend l’engin du génie particulièrement apte à l’appui au combat de contact en zone urbaine ou en haute intensité.

 

Ce matériel équipant les sections d’appui blindées des régiments du génie conservera ainsi son aptitude opérationnelle jusqu’en 2025.

 

Nombre d'EBG VAL (2018) dans l’armée de Terre : 38

 

Caractéristiques :

 

- Masse en ordre de bataille : 42 tonnes

- Largeur de la lame : 3,55 m; - Autonomie : 500km ou 16h de travail

- Poussée : 29 tonnes

- Performance du treuil : 12 tonnes, 60m de long

- Bras de travail : levage (pince à grumes) jusqu’à 4 tonnes de levage, jusqu’à 7,5m de portée ; terrassement (godet de terrassement, brise-roches hydraulique) ; capacités de terrassement (godet de terrassement, brise-roches).

 

Ses points forts :

 

- Blindage et protection NRBC permettant l’emploi au contact

- Bras articulé multi-outils pour la réalisation de travaux de protection et de dégagement d’obstacles

- Treuil de halage pour le dégagement d’itinéraires ou de véhicules en panne

- Lame de bulldozer pour les travaux d’embossement ou le dégagement d’obstacles.

 

#Le FMOGP, fourgon mousse grande puissance :

 

Le sergent Stéphane de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris vous embarque à bord du fourgon mousse grande puissance.

 

Le FMOGP dispose de la puissance nécessaire pour lutter efficacement contre les feux de grande ampleur (véhicules, entrepôts...). Il peut également être utilisé comme porteur d'eau pour alimenter d'autres véhicules de lutte contre les incendies.

 

Capacité de la citerne : environ 10 000 L
Réservoir émulseur : 1000 L
Capacité de la pompe : 6000 L d'eau/min
Vitesse max sur route : 90 km/h
Poids : 26 T
Équipage : 3 soldats du feu

 

#L'EBRC Jaguar :

 

L’engin blindé de reconnaissance et de combat (EBRC), dit Jaguar, fait partie du programme Scorpion dont les premiers travaux ont débuté en 2014.

 

Le développement de l'EBRC Jaguar est réalisé depuis 2015 par les industriels Nexter (en charge de la caisse de l’engin), Arquus (pour la motorisation) et Thales (pour la connectivité).

 

En 2018, trois ans après le lancement de l’opération, les premiers prototypes étaient prêts.

 

Voué à remplacer progressivement les blindés ʺancienne générationʺ, le Jaguar bénéficie de technologies innovantes en matière d’équipements vétroniques (électronique embarquée), de capteurs ou de puissance de feu (missile moyenne portée, MMP).

 

Les premiers à en bénéficier ont été les légionnaires du 1er régiment étranger de cavalerie (1er REC), en 2022. Une unité élémentaire est dite complétement ʺscorpioniséeʺ lorsque l’ensemble de ces soldats sont formés. Les véhicules ne sont livrés aux unités qu’à ce moment-là.

 

D’ici à 2030, 300 Jaguar seront livrés et, pour 2022, 18 sont attendus.

 

 

#Nouveau blindé Jaguar : et si vous le pilotiez ?

 

Le Jaguar est un véhicule militarisé blindé de nouvelle génération.

 

Très polyvalent et bénéficiant de technologies innovantes en matière d’équipements, il a pour vocation de prendre part à des combats dans des environnements complexes, telles que les zones urbaines ou montagneuses.

 

Sa mission est d’aller au plus près de l’ennemi pour acquérir du renseignement sans se faire repérer: il doit donc être mobile, discret, agile, bien protégé, bien armé, voir loin, de jour comme de nuit.

 

Véhicule blindé d’environ 25 tonnes et à 6 roues motrices, le Jaguar est destiné à remplacer les chars légers AMX10RC et Sagaie, ainsi que les VAB équipés des missiles HOT. Le Jaguar bénéficie d’avancées majeures : il possède un haut niveau de protection balistique ainsi que contre les mines et IED.

 

Il est conçu autour d’une architecture en « cellule de survie» qui permet de protéger l’équipage jusqu’à un haut niveau de menace. Une attention particulière a été apportée à la mobilité résiduelle afin de garder la possibilité de se déplacer malgré un endommagement.

 

Le Jaguar est un engin qui demande une forte capacité de mobilité que ce soit sur route ou en tout terrain. Le premier et le dernier essieu sont directeurs afin d’augmenter sa manœuvrabilité.

 

Il peut faire varier sa hauteur de suspension et la pression de gonflage des pneumatiques ce qui lui permet de s’adapter à tout type de terrain. Il dispose de toute l’électronique embarquée du programme d’ensemble SCORPION avec des capteurs de dernière génération (détection d’alerte laser, système de localisation acoustique).

 

Pleinement intégré dans SCORPION, c’est un acteur majeur du combat collaboratif. Le véhicule est « infovalorisé », ce qui signifie qu’il est équipé du système d’information SICS qui lui permet d’échanger en temps réel des informations sur la situation tactique.

 

Pour plus d'infos : https://www.defense.gouv.fr/terre/act...

 

Dans ce nouvel épisode de la série Moteur, découvrez le célèbre engin blindé de reconnaissance-feu AMX 10 RC.

 

16 tonnes, 9 m de long, 6 roues motrices, mitrailleuses de 7,62 mm, canon de 105 mm... et bien plus encore !

 

Direction Poitiers pour une présentation tout-terrain avec le régiment d'infanterie chars de marine.

 

#L'AMX 30 AUF1 :

 

Le canon de 155 mm automoteur modèle F1 (AuF1) est un système d'artillerie sol-sol français monté sur le châssis du char de combat AMX 30.

 

Il était produit par l'Atelier de construction de Roanne du GIAT (GIAT Industries puis Nexter Systems) pour le châssis et l'Établissement d'études et de fabrication d'armement de Bourges pour la tourelle 155 grande cadence de tir (155 GCT).

 

L'armée de Terre en possédait encore 32 en 2016, affectés au 40e RA de Suippes.

 

Il sont remplacés aujourd'hui par les canons CAESAR.

 

 

#Le Griffon sanitaire :

 

Véhicule blindé de 24,5 tonnes, le Griffon remplace progressivement depuis 2019 le véhicule de l’avant blindé (VAB) pour l’appui et le transport de combattants équipés du système d’armes Félin au plus près des combats.

 

395 Griffons ont déjà été livrés, 335 en version transport de troupes et 60 en version poste de commandement.

 

En version SAN, le Griffon est équipé d’un module médicalisé, d’aménagements adaptés au rangement et à l’intégration des équipements médicaux, et d’un système d’aide au chargement des blessés constitué d’une table mobile et d’un treuil de levage.

 

La configuration intérieure permet d’accueillir des blessés assis ou couchés avec une capacité de quatre brancards.

 

La version SAN dispose de tous les éléments communs aux Griffons (mobilité, armement, protection et connectivité).

 

Les essais de qualification de cette version sanitaire ont été réalisés dans les centres d’expertise et d’essais de la DGA avec le concours du Service de Santé des Armées.

 

Ils ont principalement porté sur l’ergonomie générale du module médicalisé, l’ergonomie du système d’aide au chargement des blessés, la protection mines/IED des personnels, la compatibilité électromagnétique des équipements et les réseaux électriques.

 

Le programme SCORPION est développé selon une démarche incrémentale, permettant la livraison au plus tôt dans les forces de chacune des capacités dès qu’elles sont matures.

 

A ce titre, les qualifications des différentes versions du Griffon sont menées successivement par la DGA.

 

La version véhicule d’observation d’artillerie est prévue être qualifiée dans les mois à venir.

Commenter cet article
B
Mais les PPAV (plateau bâché) et PPBG (benne), qui faisaient partie du programme initial de Porteur Polyvalent Terrestre (PPT) n'ont pas été commandé... :(
Répondre

Milinfo... depuis 1998 !

 

 

 

Milinfo est né en 1998 ; il s'agissait alors d'un recto-verso en N&B, sans prétention, dédié aux miniatures militaires.

 

 

Diffusé gratuitement auprès de collectionneurs et de détaillants, il a eu droit à quelques échos dans la presse spécialisée.

 

 

Puis Milinfo est passé de deux à quatre pages en 1999.

 

 

En 2002, le N&B est abandonné au profit de la couleur qui s'impose définitivement dans nos publications.

 

 

L'année 2011 est marqué par l'apparition de MilinfoPlus, le complément indispensable de Milinfo et traitant de sujets uniques.

 

 

En juin 2004, après la sortie de son 25ème numéro, Milinfo marque un temps d'arrêt... Le temps de réfléchir à son avenir et à son mode de diffusion. 

Les Milinfistes nous encouragent à ne pas arrêter l'aventure qui reprendra en septembre 2004 sous une nouvelle version mensuelle. La numérotation repart à zéro avec cette "nouvelle version"...

 

 

En 2006, Milinfo abandonne le format papier, se transforme en blog et s'ouvre à toutes les miniatures sous l'uniforme mais aussi aux matériels en service et/ou produits par nos industriels nationaux.

 

Parallèlement au site, nous avons relancé une version "papier" diffusée par mail, au format PDF. Milinfo Focus et ses hors-séries sont aujourd'hui le complément indispensable de Milinfo.org.

 

En mai 2023, Milinfo fêtera ses 25 ans d'existence...

 

Gifs animés GYROPHARES

 

 

Gifs animés GYROPHARES

 

 

 

# Les Milinfistes-Premium #

 

 

Les Milinfistes-Premium contribuent régulièrement au contenu de Milinfo. Leur participation, par l'envoi fréquent de contributions (textes et photos), justifie pleinement que les rubriques qui leur sont dédiées soient mises en avant.

 

La liste ci-dessous est bien sûr non exhaustive ; elle est aussi susceptible d'évoluer dans le temps :

 

 

-Jérôme Hadacek

-Patrick Comelli

-Elodie Saint-Lot

-Daniel Baldjian

-Thomas Seignon

-Florent Vasseur

-Robert B.

-Yves P.

-Hervé C.

-Marc H.

-Philippe S.

-Patrick G.

-Jean-Charles

-Jean-Pierre B.

-Yann B.

 

 

Merci aussi à Pascal B., Alain Lesaux, Frédéric R... pour leur veille qui alimente notre contenu "In memoriam", "veille matériels et "actualité de la miniature sous l'uniforme".

 

# Les incontournables #

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

# Les dossiers Milinfo #

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Milinfo-Focus

 

# Milinfo-Focus #

 

Dans la rubrique "Milinfo spécial" (cliquez ICI), retrouvez tous les Milinfo-Focus et les HS.

La version au format PDF est réservée aux Milinfistes Premuim.

Renseignements :

 

chl_milinfo@orange.fr

 

 

# Milinfo-Focus HS :

 

 

Hébergé par Overblog