Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

- 21 mars / 7 avril 2021 :

 

Les miniatures militaires Verem

(par Thomas SEIGNON)

 

Partie 4 : la série 9600


Cette série débute en 1996 et va jusqu’en 2006 ; elle a changé trois fois de qualification.

 

De 1996 à 1997, Verem y fait référence sous l’appellation « VLM » (peut être pour véhicule légers militaires, mais ce n’est que mon interprétation !).

 

De 1998 à 2000, elle devient « militaire 5 ».

 

Enfin, à partir de 2001 jusqu’en 2006, elle se transforme en « militaire 4 ».

 

La reprise de modèles Soildo, qui peuvent parfois bénéficier d’une mise en peinture différente, reste bien sûr à l’ordre du jour, de même que l’approximation en matière de marquages.

 

Néanmoins, à quelques exceptions près, les modèles repris ne remontent pas à la série 200 et relèvent d’une inspiration plus récente pour la simple raison qu’ils suivent, l’évolution de la gamme civile Solido.

 

Sur cette base, Verem se contente de l’application d’une peinture potentiellement militaro-compatible.

 

 

Reste que le niveau de finition général est logiquement supérieur à ce que l’on trouve dans d’autres séries Verem qui s’inspirent directement des produits Solido des années 60s et 70s.

 

Parallèlement, le sentiment d’optimisation à outrance des moules existants est moins net, quand bien même il reste au coeur d’une collection qui, pour l’essentiel, militarise des véhicules civils.

 

Enfin, j’avoue avoir un peu de mal à comprendre la logique qui a présidé à la création de cette série dont certains véhicules, comme la jeep ou la Traction Avant, sont déjà présents dans la série 9500.

 

De même, on se demande pourquoi un véhicule comme le Range Rover aux couleurs des Nations Unies ne relève pas de la collection « Force de la paix »...   

 

 

Série 9600 : le forces en présence :

 

-Plutôt réussi, le minibus Renault « Traffic » bénéficie d’un aménagement intérieur (Ref 9600).

Avec ce premier modèle, on mesure le saut qualitatif par rapport aux reprises de la série 200.

La décoration armée de terre est plausible (pas le chiffre 6 en classe de pontage !) mais le modèle aurait peut-être gagné en originalité avec un bleu armée de l’air ou un blanc DGA.

 

 

-Je suis assez dubitatif quant à la présence de minibus Volkswagen au sein de l’Armée de l’air (Ref 9601).

Pourquoi pas, mais il aurait été plus simple d’affecter ce minibus aux troupes françaises en Allemagne (FFA puis FFSA) et de lui attribuer les plaques d’immatriculation caractéristiques sur fond rouge.

Reste que le modèle lui même est assez sympathique...

 

 

-Cette Range Rover de première génération est un beau modèle et la mettre aux couleurs des Nations Unies est une idée à la fois simple et réaliste (Ref 9602).

Une plaque d’immatriculation en correspondance avec la mission aurait été la bienvenue.

Cela suppose un petit travail de documentation, pas toujours mis en oeuvre chez Verem.

 

 

-Si je suis assez critique vis à vis de la tendance à la surexploitation des moules, j’admets volontiers qu’avec cette jeep « follow me » Verem fait preuve d’originalité.

On connaît les qualités et les défauts de la jeep Soildo, mais cette décoration à la fois réaliste et haute en couleur lui donne une nouvelle vie.

Ce type de véhicule est destiné à guider les appareils sur les aérodromes militaires, d’où cette appellation de « follow me ».

Au sein de l’US Air force, ce jaune à haute visibilité, sans le damier, s’applique aussi à d’autres véhicules dont la mission les conduit à s’approcher des avions (je pense à des GMC citerne par exemple...).

 

 

-Cet élan de non conformisme est de courte durée comme nous le montre ce C 35 sanitaire (Ref 9604), ex Ref 259 et 2259 Solido.

Les marquages sont fragiles et ne correspondent à rien de concret.

Le moule accuse logiquement son âge au regard d’autres véhicules de la même série.   

 

 

-Une Nième  Citroën 15 CV était-elle nécessaire ?

Tout au plus peut-on dire que l’ensemble est crédible (Ref 9605).

Les portes avant portent l’insigne de la 16ème PzDiv, un peu surdimensionné à mon goût, mais pourquoi pas ?!

Encore une fois, des plaques d’immatriculation auraient été bienvenues pour compléter cette décoration terne mais réaliste.

 


.
-Bonne idée de nous proposer le Dodge WC 54 en ambulance de la Royal Navy (Ref 9606).

Cela met un peu de couleur dans la série et le bleu marine brillant est plutôt seyant.

Dommage que les roues soient assez éloignées de la réalité.

 

 

-Le Citroën C4 du marchant de bois et charbon réquisitionné par la Résistance Intérieure est assez représentatif de la libération de la France en 1944-45 (Ref 9607)... et nous change de la Traction Avant !

La MG 34 montée sur le toit aurait été plus crédible avec son bipied déplié ; mais cela aurait certainement entraîné une modification trop coûteuse d’un produit existant.

 

 

-Reproduire le kit en toile d’isolation de la jeep avec des pièces en plastique lisse et épais ne contribue pas au réalisme de ce modèle (Ref V 9608).

Certaines improvisations, plus rigides, ont certes existé et peuvent se rapprocher de l’interprétation de Verem, mais cela reste très anecdotique.

Une fois de plus l’immatriculation  d’une jeep devrait commencer par  le chiffre 20.    

 

 

-A ma connaissance, c’est la marine nationale qui a fait usage de la version 4X4 de la 504 Peugeot proposée par la société Dangel (Ref V 9609).

Néanmoins, je reste très dubitatif quant à son emploi par les armées dans cette déclinaison sanitaire.

Au demeurant, produire une version 4X4 de la 504 est une façon originale de décliner un moule.

 

 

-La fameuse Renault 4L a bien été utilisée comme véhicule de servitude ou d’école de conduite au sein des armées (Ref V 9610).

Dans ce cadre, elle conservait une teinte d’usine et n’a jamais (sauf exception ?) été repeinte en vert armée, teinte réservée aux véhicules de la gamme tactique.

Le modèle lui-même est une belle reproduction de l’original et aurait mérité un minimum de recherches de la part de Verem pour rendre crédible son affectation au ministère de la Défense.

 

 

-La transformation de la Land Rover 109 (châssis long [= LWB en anglais] de 109 inches, différent de la LR 88, châssis court [= SWB] de 88 inches) de Solido en fourgon tôlé fait l’originalité de ce modèle (Ref V 9611) qui reprend la base de la Ref 66 Solido.

Sur catalogue, la décoration RAF apparaît sous deux formes différentes, ce qui laisse supposer une variante possible sous la même référence.    

 

 

-Dans l’armée de terre, la 203 Peugeot en version sanitaire (type U8 S3) était dotée d’une caisse spéciale, très différente de la version break de base que  nous propose Verem (Ref V 9612).

Sans être totalement irréaliste, dans cette version, un véhicule d’allègement standard, sans croix rouges, aurait été plus crédible.   

 

 

-Verem nous annonce une méhari 4X4 sur son catalogue 1999, véhicule caractérisé par le montage d’une roue de secours sur le capot.

Le modèle définitif ne possède pas vraiment les caractéristiques de la version 4X4 (Ref V 9613).

Par ailleurs, seule la version 4X2 a été en service dans l’armée de terre en conservant sa teinte « vert pomme » et ses jantes grises d’usine.

Le modèle, assez réussi, n’en est donc pas moins inexact et peu réaliste au regard de son emploi dans les armées.

 

 

-Ce recyclage de la Ref 212 Solido se traduit par l’ajout d’un « morceau de plastique » à l’arrière du véhicule et un changement de roues (Ref V 9614).

L’appellation « Mercedes-Auto Union » existe depuis son apparition sur les catalogues Solido, or il s’agit bien d’une Auto Union « Munga » (pour Mehrzweck UNiversal Geländewagen mit Allradantrieb) avec laquelle Mercedes n’a pas grand-chose à voir !

Pour ce qui est de l’usage français, seules les unités stationnées à Berlin en ont été équipées.

 

 

-Les énormes klaxons montés sur le capot de ce Dodge WC 56 font sans doute référence au command-car spécialement customisé pour le général Patton (Ref V 9615).

Dans ce cas, d’autres modifications sont nécessaires !

A vrai dire, ce Dodge n’est pas une réussite et soutient mal la comparaison avec ce que faisait DinkyToys (F) sur le même sujet... trente ans plus tôt !  
 

 

 

-Recyclage, quand tu nous tiens !

Un petit coup de peinture et de nouvelles roues et voilà une « nouveauté » annoncée au catalogue 2001  (Ref V 9616).

Ce C 35 peut donner au collectionneur le désagréable sentiment d’être pris pour un imbécile...

Aveu que je fais d’autant plus facilement que j’ai acheté ce modèle !

 

 

-Passer d’une collection (en l’occurence TonerGam) à une autre constitue une forme moins brutale de recyclage !

C’est le cas de ce Berliet 4X4 feux de forêt (Ref V 9617) transféré à la Sécurité Civile (UISC).

La finition reste néanmoins en dessous des modèles les plus récents de la série.

 

 

-La berline Peugeot 203 a bien servi dans les armées comme VGL (Véhicule de Grande Liaison) dans le courant des années 50s.

À cette époque, certains de ces véhicules pouvaient être peints en vert armée, ce que Verem nous propose (Ref V 9618).

Les drapeaux sur les ailes sont, en revanche, assez peu crédibles.

Pour le reste, le modèle est très réussi...

 

 

-Je suis bien plus dubitatif sur l’emploi de la camionnette Peugeot D4 A, en version minibus, au sein des armées (Ref V 9619).

Si, dans la même catégorie,  le Citroën H ou le Renault R 2065 apparaissent bien sur le catalogue des véhicules en service  (MAT 3025) , je n’ai pas vu de fiche correspondant au Peugeot D4 !

Les marquages sont, comme souvent, irréalistes.

En revanche, le modèle lui même est plutôt bon...

 

 

-Sur son break Peugeot 403, Verem a eu le bon goût de ne pas y apposer de croix rouges (Ref V 9620).

Cela aurait pu s’accompagner de la disparition de chromes peu compatibles d’un service aux armées.

Encore une fois, si le berline 403 a bien servi sous l’uniforme, j’ai plus de doute quant à sa version break en vert armée !

 

 

-La déclinaison Sécurité Civile du VLRA 4X4 est le dernier modèle de la série, annoncé comme nouveauté au catalogue 2006 (Ref V 9621).

Il ne s’agit en fait que d’un transfert d’une  collection à une autre, comme Verem l’a déjà pratiqué avec d’autres modèles.

 

 

-Les boîtages de cette séries sont de deux types, ou plus exactement proposent deux types de surboîtage en carton.

Le premier est argenté, porte le logo Verem de première génération et l’inscription « collection - passion », le second est noir ourlé de jaune et ne porte plus que le logo Verem de seconde génération.

 

 

La collection est complète, à l’exception possible d’une version de la Ref 9611 (Land Rover 109) qui présenterait des marquages légèrement différents (cf catalogue 1998) du modèle vu ici.
 

Au delà des qualités et défauts des modèles, cette série 9600 se caractérise par un manque de cohérence au regard des autres séries militaires de la marque.

Il en résulte un mélange des genres dont on peut se demander dans quelle mesure il est calculé en vue d’élargir, de façon factice, l’éventail  de l’offre et, par voie de conséquence, d’augmenter les ventes.   

 

Les catalogues Verem (extraits) :

 

Catalogue Verem 1996 (extrait)

Catalogue Verem 1997 (extrait)

Catalogue Verem 1998 (extrait)

Catalogue Verem 1999 (extrait)

Catalogue Verem 2000 (extrait)

Catalogue Verem 2001 (extrait)

Catalogue Verem 2002 (extrait)

Catalogue Verem 2003 (extrait)

Catalogue Verem 2004 (extrait)

Catalogue Verem 2005 (extrait)

Catalogue Verem 2006 (extrait)

Commenter cet article
Y
Hé oui, on en a acheté sans trop se poser de questions!
Répondre

Une passion partagée depuis 1998

 

©Milinfo.org

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo, avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de matériels et miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers…

 

Merci aux Milinfistes qui permettent à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions (articles, photos, documentations…) alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo et... bon plaisir !

 

Fidèlement,

 

ChL

chl_milinfo@orange.fr

 

 

smiley Jérôme Hadacek

smiley Robert B.

smiley Yves P.

smiley Jean-Pierre B.

smiley Elodie Saint-Lot

smiley Hervé C.

smiley Kamal

smiley Bob

smiley Marc H.

smiley David T.

smiley Florian Vasseur

smiley Jean-Charles

smiley Daniel Baldjian

smiley Patrick G.

smiley Patrick Comelli

smiley Jean-François P.

smileyThomas Seignon

smileyPhilippe S.

 

(liste non exhaustive)

 

Référent spécial : Jérôme Hadacek

Référent matériels : Pascal Btr

Référent pompiers : Alain Lesaux

In memoriam : Pascal Btr

 

Les « Milinfistes Premium » sont les contributeurs qui alimentent régulièrement le contenu de Milinfo.
En cliquant sur leur nom, vous pouvez accéder à leurs principales contributions. Cette liste de contributeurs réguliers n'est bien sûr pas exhaustive...

Sont aussi Premium, les Milinfistes qui versent ou qui  ont versé une participation afin de financer l'hébergement, l'espace de stockage de Milinfo et la suppression de la publicité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

Milinfo-Focus en PDF

 

Milinfo-Focus est accessible, au format PDF, aux Milinfistes Premium.

Contact : chl_milinfo@orange.fr

 

Retrouvez ICI les Milinfo-Focus !

Milinfo-Focus n° 97 : Iveco Daily Irisbus Gendarmerie (Perfex - 1/43)

Milinfo-Focus n° 96 - Panhard AML 60 et 90

Milinfo-Focus n°95 : Peugeot 508 SW et Dacia Duster Gendarmerie

Hébergé par Overblog