Publié le par Milinfo
Publié dans : #Les miniatures militaires, #Dossier 1 : les miniatures Solido-Verem

 

-9 et 14 mars 2021 :

 

Dossier Milinfo

La grue Richier RC 60

(Solido - 1/50)

 

1) Richier : de la construction  d'une bétonnière au marché européen :

 

Il faut remonter à l'année 1929 pour évoquer l'histoire des engins de chantier Richier. Cette année là, Paulin Richier met au point une bétonnière qu'il fabrique dans une usine installée à Charleville, dans les Ardennes.

 

 

A partir de 1933, dans cette même usine agrandie, Paulin Richier produit des rouleaux compresseurs puis des pelles mécaniques.

 

En 1946, Richier produit ses premiers bulldozers avant de devenir, dans les années 60, un des leaders européens de la constructions d'engins de travaux publics.

A son catalogue, des rouleaux compresseurs, des grues/tour, des dumpers de chantier, des bétonnières mondialement connues, mais également des pelles hydrauliques sur pneus et sur chenilles de 13t à 30t.

 

 

Mais toutes les belles aventures humaines et industrielles connaissent leurs revers...

Dans les années 70, la crise pétrolière touche l'entreprise de plein fouet.

En 1972, celle-ci est rachetée par Ford. Elle prend le nom de Ford-Richier avant d'être dépecée par Ford.

 

 

En 1979, des doutes planent  quant à l’avenir de la société Richier, filiale de Ford Motor Cy. La société « Nouvelle Industrielle Richier sa » est créée avec l’appui  financier du gouvernement français.

De plus de 4000 salariés en 7, Richier passe à 2600 salariés, pour finalement être placé en liquidation.

 

 

Que reste-t-il de la saga Richier à Charleville-Mézières ?

Bien peu de choses en réalité...  un vieux rouleau compresseur abandonné sur l’ ancien site de production et une rue au nom de son fondateur.

 

 

2) la grue Richier RC 60 :

 

La grue Richier RC 60 est une grue routière d'intervention rapide.

 

 

Elle se conduit comme un camion, à la vitesse de 70 km/h.

 

 

Avec ses deux ponts moteurs, sa gamme basse de vitesses avec inverseur (16 vitesses AV et AR), elle franchit des pentes de 50 % et s'affirme comme la plus rapide de sa catégorie.

 

 

Elle lève et transporte des charges jusque 20 tonnes à l'aide de sa flèche hydraulique télescopique qui peu atteindre 24 mètres sous crochet.

 

 

La grue routière RC 60 a connu une carrière au sein d'entreprises civiles et chez les Sapeurs-pompiers.

 

 

 

Qu'en est-il de son usage militaire ?

 

Nous connaissons tous la grue Richier RC 10 ou plutôt la Grue Automobile Légère Mle F1, pour reprendre l'appellation reprise dans le MAT 5871 :

 

 

 

 Extrait MAT 5871

 

Il en va autrement de la grue Richier RC 60, certes reproduite par Solido en version militaire, mais qu'il est bien difficile -voire impossible- de trouver en photo sous les drapeaux.

Et pourtant, celle-ci a bien été en dotation au sein de l'armée de l'air, en nombre extrêmement limité certes.

C'est le Charge Utile HS n° 100 consacré aux véhicules du Centre d’essais des Landes qui nous en apporte la confirmation.

En 1972, le bureau transports du CEL (Centre d'essais des Landes*), situé à Biscarrosse, perçoit deux grues diesel-hydrauliques Richier RC 60.

Ces machines sur porteur 4x4 affichent une esthétique particulière qui les rend facilement reconnaissables.

Leur cabine abondamment vitrée comporte deux postes de pilotage.

Réceptionnée à 24 tonnes de PTC, la RC 60 est animée par un six cylindres Berliet de 12,024 litres  et 220 chevaux SAE et chaussée de pneumatiques Michelin 14.00x20 XR. Sa capacité de levage est de 20 tonnes à 2 m et encore 1 000 le à 22 mètres.

La grue RC 60 présente la particularité de pouvoir se déplacer en charge.

Le fardeau doit alors être maintenu au plus près du sol et amarré à la plate-forme pour éviter tout balancement.

La grue doit être orientée dans l’axe du châssis, vers l’arrière et le déplacement doit s’effectuer à vitesse réduite sur sol fermé et horizontal.

(Source : les véhicules du Centre d’essais des landes - Chargé Utile HS n101 (mars/avril/mai 2021).

 

3) la grue Richier RC 60 de Solido au 1/50

 

Difficile de dire aujourd’hui ce qui décidait Solido à produire un modèle plutôt qu’un autre, dans les années 70/80.

Peut-être était-ce simplement des préférences en interne, en fonction de l’actualité des véhicules et matériels à l’échelle 1, ou peut-être aussi, et même sans doute pour certains modèles, la capacité à les proposer en plusieurs versions ou coloris.

 

C’est par exemple le cas de la grue Richier RC 60, simplement appelée « grue Richier » apparue au catalogue Solido en 1973, dans la gamme 300, sous la référence 353 (puis 3353).

 

 

Peinte en rouge puis en jaune, avec marquages Nordest ou Richier, cette grue civile a changé plusieurs fois de moule de cabine afin de corriger sa fragilité, en supprimant les marchepieds.

 

Grue Richier "Nordest", première production, avec marchepied ouvert sur le côté de la cabine entre l'aile et la portière

 

C’est d’ailleurs un bon moyen de repérer si un modèle est du début de production ou s’il a été produit après modification du moule.

 

Sur le modèle ci-dessus, le marchepied entre l'aile avant et la portière de la cabine a été obstrué

 

Signalons au passage que la série 300 était réservée aux poids-lourds et aux engins de travaux publics.

Née en 1960, elle sera interrompue en 1980 par le changement du système de référence.

La création des TonerGam, en 1973, a vu apparaître de bien tristes pneus en plastique et des jantes type « bouton ».

 

 

Après un passage chez Nordest et Richier, la grue Richier intègre le cirque Amar en 1979...

 

 

 

...puis en 1985 elle intègre la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris sous la référence 3102.

 

 

 

En intégrant la série 3100, la grue Richer conserve ses roues « bouton » si peu gracieuses tandis que d'autres modèles reçoivent des roues standard qui donnent une autre allure aux modèles.

 

 

Nous n’allons pas ici passer en revue l’ensemble des évolutions de peinture, de marquages et de boites qu’a connu la grue Richier tout au long de sa longue vie dans les catalogues Solido/Verem...

 

 

...et même chez Hachette-Collections, dans le cadre de la collection-presse "Véhicules de sapeurs-pompiers".

 

 

Par contre, arrêtons-nous sur la version militaire apparue en 1979 au catalogue Solido, dans la série 200, sous la référence 262.

 

 

 

Cette miniature est la reprise de la grue déjà vue dans la gamme TonerGam, après suppression des marchepieds.

 

 

 

Au moment de la sortie de la grue Richier en version militaire, comme ce fut le cas pour d'autres miniatures des gammes TonerGam et Age d'Or, des collectionneurs ont regretté que Solido pervertisse l'âme de la Série 200.

 

Ne craignant nullement la critique, notre grue RC 60 ne cache pourtant nullement ses origines TonerGam puisque le châssis n'est pas modifié :

 

 

 

Seule véritable évolution, et il convient de le souligner, les roues "bouton" sont abandonnées au profit de roues qui à défaut d'être conformes sont plus esthétiques et plus "ressemblantes".

 

 

Même teintées, les vitres peinent à cacher l'intérieur de la cabine qui ne bénéficie d'aucun aménagement.

 

 

Remettons nous dans le contexte de l'époque... les miniatures Solido étaient d'abord des jouets. C'est comme tel qu'il convient de regarder cette grue Richier dont l'attrait résidait essentiellement dans sa grue rotative et télescopique.

 

 

 

 

Bien sûr la miniature a veilli - sa première sortie date quand même de 1973 - pas étonnant donc que certains gros plans ne lui soient guère favorables.

 

 

 

 

Mais l'histoire  et l'attrait des miniatures militaires Solido se trouvent ailleurs... un intérêt qui, on le comprend bien, échappe aux jeunes générations.

Diaporama : Grue Richier RC 60 militaire et BSPP (deux gyrophares ont été ajoutés sur cette dernière)
Diaporama : Grue Richier RC 60 militaire et BSPP (deux gyrophares ont été ajoutés sur cette dernière)
Diaporama : Grue Richier RC 60 militaire et BSPP (deux gyrophares ont été ajoutés sur cette dernière)
Diaporama : Grue Richier RC 60 militaire et BSPP (deux gyrophares ont été ajoutés sur cette dernière)
Diaporama : Grue Richier RC 60 militaire et BSPP (deux gyrophares ont été ajoutés sur cette dernière)
Diaporama : Grue Richier RC 60 militaire et BSPP (deux gyrophares ont été ajoutés sur cette dernière)

Diaporama : Grue Richier RC 60 militaire et BSPP (deux gyrophares ont été ajoutés sur cette dernière)

 

* : Depuis 1966, un détachement de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris assure la protection des personnes et des biens au Centre d'Essai des Landes qui appartient à la Direction générale de l’armement.

Les 60 pompiers de Paris affectés à « Bisca » participent aussi aux secours des personnes de Biscarrosse-Plage et peuvent à tout moment renforcer les pompiers des Landes, en cas de feux de forêts par exemple.

Commenter cet article
A
Cette grue nous a été bien utile et pouvait soulever bien plus que le maxi autorisé. Comme on disait 'elle encaisse". elle était d'une fiabilité et d'une polyvalence extraordinaire. Son moteur Berliet était increvable. Si je vous disais ce que l'on a soulevé et même sortit de fossés, vous ne me croiriez pas.<br /> Merci à ce monsieur pour ces fiches très bien réalisées.
Répondre
Y
Dans la famille RICHIER ne pas oublier les niveleuses à la lame réglée par 2 vérins alors que leurs homologues Caterpillar étaient encore "tout mécanique".
Répondre

Milinfo... depuis 1998 !

 

 

Milinfo est né en 1998 ; il s'agissait alors d'un recto-verso en N&B, sans prétention, dédié aux miniatures militaires.

 

 

Diffusé gratuitement auprès de collectionneurs et de détaillants, il a eu droit à quelques échos dans la presse spécialisée.

 

 

Puis Milinfo est passé de deux à quatre pages en 1999.

 

 

En 2002, le N&B est abandonné au profit de la couleur qui s'impose définitivement dans nos publications.

 

 

L'année 2011 est marqué par l'apparition de MilinfoPlus, le complément indispensable de Milinfo et traitant de sujets uniques.

 

 

En juin 2004, après la sortie de son 25ème numéro, Milinfo marque un temps d'arrêt... Le temps de réfléchir à son avenir et à son mode de diffusion. 

Les Milinfistes nous encouragent à ne pas arrêter l'aventure qui reprendra en septembre 2004 sous une nouvelle version mensuelle. La numérotation repart à zéro avec cette "nouvelle version"...

 

 

En 2006, Milinfo abandonne le format papier, se transforme en blog et s'ouvre à toutes les miniatures sous l'uniforme mais aussi aux matériels en service et/ou produits par nos industriels nationaux.

 

Parallèlement au site, nous avons relancé une version "papier" diffusée par mail, au format PDF. Milinfo Focus et ses hors-séries sont aujourd'hui le complément indispensable de Milinfo.org.

 

En mai 2023, Milinfo fêtera ses 25 ans d'existence...

 

Gifs animés GYROPHARES

 

 

Gifs animés GYROPHARES

 

 

 

# Les Milinfistes-Premium #

 

 

Les Milinfistes-Premium contribuent régulièrement au contenu de Milinfo. Leur participation, par l'envoi fréquent de contributions (textes et photos), justifie pleinement que les rubriques qui leur sont dédiées soient mises en avant.

 

La liste ci-dessous est bien sûr non exhaustive ; elle est aussi susceptible d'évoluer dans le temps :

 

 

-Jérôme Hadacek

-Patrick Comelli

-Elodie Saint-Lot

-Daniel Baldjian

-Thomas Seignon

-Florent Vasseur

-Robert B.

-Yves P.

-Hervé C.

-Marc H.

-Philippe S.

-Patrick G.

-Jean-Charles

-Jean-Pierre B.

 

 

Merci aussi à Pascal B., Alain Lesaux, Frédéric R... pour leur veille qui alimente notre contenu "In memoriam", "veille matériels et "actualité de la miniature sous l'uniforme".

 

 

# Les incontournables #

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

# Les dossiers Milinfo #

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Milinfo-Focus

 

# Milinfo-Focus #

 

Dans la rubrique "Milinfo spécial" (cliquez ICI), retrouvez tous les Milinfo-Focus et les HS.

La version au format PDF est réservée aux Milinfistes Premuim.

Renseignements :

 

chl_milinfo@orange.fr

 

 

# Milinfo-Focus HS :

 

 

Hébergé par Overblog