Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

-21 février et 13 mars 2021 :

 

AMX 30 B2 Brenus - Base Solido - par Thomas SEIGNON


« Ce qu’un collectionneur ne devrait pas faire ! »

 

 

Transformer  un modèle original, même dans le but louable de « l’améliorer », lui fait perdre toute valeur aux yeux d’un collectionneur comme moi.

 

À l’affût du triptyque chimérique du « neuf en boîte et pas cher », tout modèle trafiqué, repeint, modifié, maquillé, falsifié... ne peut susciter qu’indifférence, voire dédain !

 

D’ailleurs, à partir de ce principe, je ne m’intéresse pas aux nombreux kits de modification adaptés à divers modèles originaux.

 

Quelle que soit la qualité du travail, l’hybride qui en résulte n’est évidemment pas référencé par une marque et n’a donc pas d’existence « légale".

 

Transformer une maquette, dans le but logique de coller au plus près de la réalité, constitue un objectif essentiel au yeux d’un maquettiste comme moi.

 

Le montage « direct de boîte » est sans grand intérêt tant il est vrai qu’il y a toujours moyen, à partir d’une bonne documentation, de perfectionner le produit.

 

D’ailleurs, l’existence de nombreux kits d’amélioration dédiés me confortent dans cette démarche qui conduit à la production d’un modèle vraiment original.


Cette introduction schizophrénique étant posée, que l’on soit collectionneur ou maquettiste, ne s’agit-il pas avant tout de se faire plaisir ?!

 

Le plaisir résidant parfois dans la transgression, j’ai donc décidé, pour une fois, de me lancer dans du franchement transgressif à partir d’un modèle Solido plutôt ancien et d’une idée initialement simple : le modèle c’est l’AMX-30 et l’idée simple, c’est de lui greffer le train de roulement du Pluton produit par Solido une quinzaine d’année plus tard, avec un meilleur niveau de détail.

 

Solido a décliné son AMX-30 dans trois versions différentes qui, avec le temps, s’éloignent de plus en plus de la réalité.

 

 

En effet, la première version, celle de 1965, reproduit  assez correctement pour l’époque le prototype n°4 de l’AMX-30 A (immatriculé 234-0287, que Solido reproduit à un chiffre près !) tel qu’il a été présenté officiellement sur le camp de Mailly en 1963.

 

 

Le dessin de la boîte ne laisse d’ailleurs aucun doute à cet égard !

 

 

Or la machine à sensiblement évolué pour devenir l’AMX-30 B (1967), puis l’AMX-30 B2 (1982) et enfin l’AMX-30 B2 Brennus (1995).

 

Dans le même temps, Solido s’est contenté de modifier sa tourelle en prétendant produire un B2 alors quelle s’approche à peine de celle d’un B et ce, sans rien changer au châssis (même pas le train de roulement  pourtant déjà réalisé pour le Pluton !)

 

Quant à la version dite B2 Brennus, il suffit de regarder à quoi ressemble le véritable engin pour se rendre compte que Solido est très loin du compte (photo 4 et 5).

 

 

 

À sa décharge, il faut bien reconnaître que le kit de surblindage est une véritable usine à gaz, difficile à reproduire sans le simplifier outrageusement.

 

C’est là que j’ai compris qu’il me faudrait aller au-delà d’une greffe de train de roulement.

 

 

En effet, cette « idée simple » implique déjà quelques modifications sur la partie basse du châssis qui conduisent à retravailler des parties métalliques à la disqueuse et à revoir la face arrière.

 

 

Et ensuite... «l’idée simple » commence à se compliquer !

 

Le masque et le canon (photo 8) constituent l’étape suivante pour laquelle j’ai eu recours à un kit d’amélioration proposé par Gaso Line (Ref 50805).

 

 

Là encore il faudra travailler le métal pour intégrer la sortie lunette, le coffre de la caméra thermique DIVT 16 et le canon de 20mm, puis adapter le surblindage qui n’est pas totalement représentatif de la réalité.

 

 

Au bilan, c’est toujours mieux que ce que nous propose Solido !

 

 

Avec la partie supérieure du châssis...

 

 

 

...j’ai la confirmation d’avoir mis le doigt dans un engrenage infernal !

 

Tout est à reprendre presque pièce par pièce et il ne faut pas se contenter de meuler et de percer du métal.

 

Cette fois il faut aussi remettre en forme et regraver l’ensemble de la plage arrière ainsi qu’une partie de la face avant à l’aide d’un produit type « Syntofer ».

 

À cet égard, les photos valent mieux qu’un long discours.

 

 

 

Mais le plus gros morceau reste à venir !

 

En effet, la tourelle nécessite elle aussi un effort majeur incluant non seulement des séances de perçage, meulage et remise en forme, mais aussi la modification et la création de nombreuses pièces.

On commence par la partie arrière avec le coffre NBC et les pots fumigènes (photos 15 et 16).

 

 

 

On poursuit avec les surblindages pour lesquels on comprend vite qu’une réalisation à l’identique est quasi impossible.

 

 

 

On se contente donc de s’approcher au plus près en modifiant le kit Gaso Line pour l’adapter avec un niveau de réalisme acceptable.

 

 

Il convient de vérifier que le montage ne génère aucun frottement avec la caisse lors de la rotation en azimut de la tourelle.

 

 

Comme tout montage multi matière, on homogénéise le tout avec une couche d’apprêt  en bombe Tamiya...

 

 

...avant de passer au bariolage trois tons, en conformité avec le schéma du MAT 2636 (photo 23 et 24).

 

 

 

À ce stade, de nombreuses pièces rapportées sur la tourelle comme sur la caisse ne sont pas encore mises en en place de façon à s’assurer d’une bonne application du shèma de camouflage.

Sur la caisse il s’agit principalement des plaques batteries et des câbles de remorquages.

 

 

De nombreux accessoires viennent s’ajouter sur la tourelle même si à ce stade il manque encore le panier arrière et les épiscopes.

 

 

Néanmoins l’ensemble est dès à présent recouvert d’une couche de vernis satiné (et non pas mat, de façon à rester dans l’esprit Solido).

Reste à placer les épiscopes ( x2 côté chargeur et x10 pour le TOP 7) puis le panier arrière dans lequel j’ai placé un filet de camouflage replié.

 


Au résultat, notre AMX 30 B2 Brennus roule parfaitement sur ses chenilles brevetées, la tourelle est mobile en azimut et  le masque est mobile en site, la peinture est immaculée et, comme un clin d’oeil au modèle Solido de première génération, j’ai conservé un volet chef de char ouvrant...

Mais il n’a plus grand-chose à voir avec un produit Solido tout en recelant  bien trop d’inexactitudes pour être une maquette.

 

 

Ni une maquette, ni un modèle de collection, reste le défi personnel qui consiste à reprendre en profondeur un modèle de grande série tout en en conservant les caractéristiques fonctionnelles... et en y prenant un certain plaisir !

Mais, comme disait une publicité il y a bien longtemps : « je ferai pas ça tous les jours ! ».

 

 

 

Commenter cet article

Lauris 15/03/2021 10:04

Bravo pour cette réalisation très réussie.
Chacun ses choix et chaque collection est le fruit de la passion...
Merci à Milinfo de nous montrer des collectionneurs talentueux et...différents.

thierry 13/03/2021 16:01

super travail,mais ils faut avoir du temps, est des fois sacrifier des véhicules ou trouver des épaves pour la question collectionner ou bricoler,moi je fait les deux

Jerome 22/02/2021 09:46

Bonjour,
Le sujet semble épineux ! Il y a ceux qui collectionnent, les marques avec leurs références répertoriées et identifiées, il y a ceux qui font en plus des kits, il y a ceux, qui font en plus leurs transformations personnelles sur des modèles de série ou non, et il y a ceux qui en plus des kits, font aussi de la maquette plastique, il y a ceux qui mélangent les échelles, il ya ceux qui ne font qu'une nationalité...et et...il y a ceux qui sont indifférents à la matière du modèle, et puis il y a ceux qui touchent un peu à tout.....mais surtout je remarque qu'il y a ceux qui font en fonction de leurs désirs, leurs attirances, leurs échelles, leurs coups de coeur...et qui se font plaisir tout bonnement...et je pense que c'est le principal dans une collection.

Patrick Comelli 21/02/2021 18:21

P.S: j'ai oublié de préciser que je ne suis pas un maquettiste ( surtout pas ) , la seule matière plastique que j'utilise régulièrement est ma poubelle !
En regardant les transformation de Jérôme Hadacek et d'autres d'ailleurs , je n'ai pas l'impression que les modèles originaux ont perdus de leurs valeurs et ils ne m'inspirent surtout pas du dédain mais plutôt de l'envie !
Bon: comme le dit si bien l'ami Robert ,il en faut pour tous les gouts et après tout chacun son truc

Robert B 21/02/2021 11:45

J'avoue être totalement d'accord avec Patrick , pour moi , le collectionneur quelqu'il soit , est avant tout un passionné , qui éprouve et recherche du plaisir dans cette passion , et pour ce qui est du talent de créateur , de monteur ou autres "modificateurs" , tout le monde n'est pas égaux de ce coté là , l'essentiel comme le dis Thomas est de se faire plaisir !
Et je suis aussi heureux quand je vois des collectionneurs , s'éclater en ajoutant un jerrycan ou une bâche sur un blindé , que quand je découvre les créations magiques de l'ami Jérôme pour ne citer que lui !
Chacun suit son chemin et se donne un peu de bonheur à sa maniére , ce n'est pour moi ni une question d'argent ni une question de talent !

Mais je remercie thomas , qui nous fait partager des montages et des créations hors normes , en prenant le temps de partager toute sa technique et sa créativité aussi bien en photos qu'en textes trés instructifs ! Merci pour cela !
Un magnifique modéle à venir pour ce beL AMX 30 .
Amicalement , Robert B ..

Patrick Comelli 21/02/2021 11:10

La valeur d'un modèle réduit ne peut être que purement sentimentale ,certains croient posséder un trésor : type vase de l'époque Ming ou tableau d'un maitre Flamand en possédant des modèles Dinky , Solido ou autres ce qui me fait toujours bien marrer !!!!!
Cet état d'esprit a par le passé entrainé une spéculation indécente, concernant surtout les modèles Dinky .La réédition de ces modèles par le biais de certains magasins et la vente en kiosque par la presse a provoqué un écroulement des prix et douché les spéculateurs , merci les petits chinois !
Leur mérite aura été de remettre l'église au milieu du village et de redonner au modèle réduit sa vrai place :simplement un objet de loisir .

Jean-Charles 13/03/2021 13:39

Bonjour à tous,
D'accord avec Patrick, encore aujourd'hui de nombreuses annonces commencent par: Très rare, militaire Solido char Patton... Quand on sait que ce modèle a été fabriqué à 1.100.000 exemplaires (Source Solijouet), on se tient les côtes! Jean-Charles.

Richard 21/02/2021 10:24

Waouh..., sacré entreprise, j'ai hâte de voire la suite...
Richard

Une passion partagée depuis 1998

 

©Milinfo.org

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo, avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de matériels et miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers…

 

Merci aux Milinfistes qui permettent à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions (articles, photos, documentations…) alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo et... bon plaisir !

 

Fidèlement,

 

ChL

chl_milinfo@orange.fr

 

 

smiley Jérôme Hadacek

smiley Robert B.

smiley Yves P.

smiley Jean-Pierre B.

smiley Elodie Saint-Lot

smiley Hervé C.

smiley Kamal

smiley Bob

smiley Marc H.

smiley David T.

smiley Florian Vasseur

smiley Jean-Charles

smiley Daniel Baldjian

smiley Patrick G.

smiley Patrick Comelli

smiley Jean-François P.

smileyThomas Seignon

 

(liste non exhaustive)

 

Référent spécial : Jérôme Hadacek

Référent matériels : Pascal Btr

Référent pompiers : Alain Lesaux

In memoriam : Pascal Btr

 

Les « Milinfistes Premium » sont les contributeurs qui alimentent régulièrement le contenu de Milinfo.
En cliquant sur leur nom, vous pouvez accéder à leurs principales contributions. Cette liste de contributeurs réguliers n'est bien sûr pas exhaustive...

Sont aussi Premium, les Milinfistes qui versent ou qui  ont versé une participation afin de financer l'hébergement, l'espace de stockage de Milinfo et la suppression de la publicité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

Milinfo-Focus en PDF

 

Milinfo-Focus est accessible, au format PDF, aux Milinfistes Premium.

Contact : chl_milinfo@orange.fr

 

Milinfo-Focus n° 97 : Iveco Daily Irisbus Gendarmerie (Perfex - 1/43)

Milinfo-Focus n° 96 - Panhard AML 60 et 90

Milinfo-Focus n°95 : Peugeot 508 SW et Dacia Duster Gendarmerie

 

Hébergé par Overblog