Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Milinfo/Frédéric Rohon
Publié dans : #Véhicules&Matériels, #Les miniatures de Gendarmerie

 

- 6 octobre 2020 :

 

  Remplacement des "vieux" blindés de la Gendarmerie

(article l'Essor de la Gendarmerie - 1er octobre 2020)

 

 

C’est historique: avec le plan de relance, la Gendarmerie voit enfin une opportunité budgétaire pour remplacer ses vieux blindés, les fameux VBRG entrés en service en 1974. Le renouvellement, attendu depuis longtemps, a été acté par une petite phrase dans le dossier de presse de présentation de la loi de finances de 2021.

 

Le mercredi 30 septembre, le patron des gendarmes Christian Rodriguez a donné, dans une autre petite phrase, quelques détails supplémentaires sur la forme que pourrait prendre ce renouvellement des blindés.

Certes, un remplacement de la totalité du parc par de nouveaux véhicules serait “l’idéal”, note le directeur général. Mais prudemment, Christian Rodriguez va évoquer une solution alternative devant les députés de la commission d’enquête sur le maintien de l’ordre.

“Après, si nous ne sommes pas en mesure de [financer cet achat], il y aura peut-être une sorte de plan B avec du neuf et des engins rétrofités. On a déjà testé les engins rétrofités, alors ce n’est pas idéal mais ce n’est pas aussi catastrophique que certains de mes officiers ont pu le dire, mais ce n’est pas idéal c’est vrai.”

 

 

A quoi le directeur général fait-il référence ?

Jusqu’ici, les spécialistes évoquaient plusieurs hypothèses de travail pour le remplacement des véhicules blindés à roues de la Gendarmerie.

La plus coûteuse consiste à les acheter neufs. Deux députés avaient récemment évalué cet investissement à 65 millions d’euros.

L’Arme avait également réfléchi à l’adaptation  des véhicules de l’avant blindé (VAB) de l’armée de Terre.

Dernière piste: le rétrofitage, c’est à dire la remise en état des anciens blindés. L’industriel Turgis et Gaillard avait par exemple donné un coup de jeune à un blindé de l’Arme.

 

Le “plan b” évoqué par le directeur général ressemble lui à un mix des différentes pistes présentées ci-dessus.

Plutôt qu’un achat de véhicules neufs, cette solution alternative mêle des achats neufs et des rétrofitages pour le reste du parc. Cela pourrait être ceux de la Gendarmerie, mais surtout la vingtaine de VAB que l’armée de Terre s’apprête à céder aux gendarmes.

 

 

Et pour déterminer la part d’engins à acheter ou à rénover, la Gendarmerie a décidé de segmenter son besoin entre la métropole et l’Outre-Mer. En clair, le coup de neuf sur le parc de blindés va s’accompagner d’un changement de doctrine.

 

L’élément clé à prendre en compte ici, c’est la lame.

Sur 80 blindés encore en service, 23 en sont équipés. Les lames permettent aux blindés de dégager une barricade. C’était la mission initiale de ce véhicule né au lendemain de Mai 68. Une capacité toujours essentielle, comme l’ont rappelé les exemples des manifestations des Gilets jaunes et de Notre-Dame-des-Landes au printemps 2018.

 

A contrario, en Outre-Mer, les gendarmes prisent d’abord la protection offerte par ces blindés.

L’idée? Manoeuvrer à l’abri des projectiles. Ils n’ont donc pas forcément besoin de cette lame qui pose justement problème pour l’adaptation des VAB de l’armée de Terre.

Les engins militaires ne peuvent en être équipés sans mettre en péril leur équilibre. En effet, leur moteur et leur tourelle les alourdissent déjà à l’avant. Mais même sans lame, ces véhicules offrent une protection bienvenue pour les gendarmes.

 

Source texte : l'Essor de la Gendarmerie

Source photos : internet

Commenter cet article

Edgard 06/10/2020 07:37

une demi-mesure une fois de plus ; certes le remplacement par du neuf a un coût, mais là on rénove une partie, et on complète par des VAB (ils ne seront pas de première jeunesse ou issus des dernières séries ; ceux fatigués que le Griffon remplacera).
A un moment il va bien falloir investir dans du neuf !
Parc actuel 80 : donc 60 à rénover en conservant en priorité ceux avec lame, et 20 VAB à relooker de kaki à bleu ... mais on a toujours des engins qui ont au moins 50 ans de conception.

Une passion partagée depuis 1998

 

 

 

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo, avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de matériels et miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers…

 

Merci aux Milinfistes qui permettent à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions (articles, photos, documentations…) alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo et... bon plaisir !

 

Fidèlement,

 

ChL

chl_milinfo@orange.fr

 

 

smiley Jérôme Hadacek

smiley Robert B.

smiley Yves P.

smiley Jean-Pierre B.

smiley Elodie Saint-Lot

smiley Hervé C.

smiley Kamal

smiley Bob

smiley Marc H.

smiley David T.

smiley Florian Vasseur

smiley Jean-Charles

smiley Daniel Baldjian

smiley Patrick G.

smiley Patrick Comelli

smiley Jean-François P.

 

(liste non exhaustive)

 

Veille matériels : Pascal Btr et Frédéric R.

Référent pompiers : Alain Lesaux

 

Les « Milinfistes Premium » sont les contributeurs qui alimentent régulièrement le contenu de Milinfo.
En cliquant sur leur nom, vous pouvez accéder à leurs principales contributions. Cette liste de contributeurs réguliers n'est bien sûr pas exhaustive...

Sont aussi Premium, les Milinfistes qui versent ou qui  ont versé une participation afin de financer l'hébergement, l'espace de stockage de Milinfo et la suppression de la publicité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

Articles récents

Milinfo-Focus en PDF

Milinfo-Focus est accessible, au format PDF, aux Milinfistes Premium.

Contact : chl_milinfo@orange.fr

 

 

 

Hébergé par Overblog