Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Milinfo/Thomas Seignon
Publié dans : #Les miniatures militaires

 

Toutes mes excuses à Thomas car dans la publication séquencée de ce passionnant sujet sur les miniatures militaires Victoria, j'avais omis la partie sur les Opel Blitz et sur les Citroën Traction...

J'en ai profité pour ajouter des pages de catalogues Victoria et Vitesse trouvées sur le net.

 

-30 juin 2020 (maj : 14 août 2020)  :

 

 

 

1/ Un peu d’histoire


Victoria est l’une des cinq marques de miniatures du groupe Vitesse né au Portugal en 1982.

 

Au delà de la marque Vitesse elle-même (qui comporte d’ailleurs quelques déclinaisons militaires) on y trouve en effet les marques Onyx qui couvre le sport automobile moderne, Quartzo consacrée elle aussi au sport automobile, mais dans une perspective plus historique, City tournée vers les modèles utilitaires (dont police et pompiers) et enfin Victoria dédiée uniquement aux véhicules militaires.

 

 

La collection  Victoria aura malheureusement une durée de vie plutôt courte avec une production qui va s’étaler de 1995 à 2001.

 

L’ensemble du groupe Vitesse est racheté en 2002 par le chinois Sun Star (basé à Macao) qui ressortira quelques modèles militaires sous son propre label au début de la décennie 2000 mais abandonnera vite cette production.

 

Si la marque Victoria a donc une durée de vie limitée, ce n’est pas le cas de quelques uns de ses moules qui seront exploités ultérieurement par une série de marques basées en Extrême-Orient.

 

Notons toutefois la réapparition du logo Victoria sur quelques modèles d’une série militaire  distribuée en Italie par VPC dans les années 2010s (De Agostini) et  qui reprendra certains moules de la collection d’origine.

 

 

 

2/ Le point de vue d’un collectionneur


La collection Victoria est exclusivement tournée vers le véhicule militaire à l’échelle constante du 1/43ème.

 

Les reproductions sont soignées, tout comme les décorations qui s’appuient le plus souvent sur des bases historiques.

 

Le système de référencement est clair et autorise, au moins au début, un suivi relativement facile.

 

Néanmoins, la marque n’échappe pas à la tentation de la multiplication des décorations sur une base similaire (il faut bien rentabiliser les moules !) et la gravure des châssis n’indique aucune référence chiffrée correspondant aux différents  modèles.

 

 

Dès le premier catalogue Victoria, qui remonte à 1995, il apparaît que le programme annoncé ne sera jamais intégralement tenu (l’Opel Blitz en version shelter ne sortira jamais !).

 

Que dire ensuite des GMC CCKW 352, Chevrolet C 8A, Dodge WC 54, Citroên U 23, Chevrolet panel K 51, scout car M3, half-track M 3 ou autre Kettenkrad  qui nous sont promis et resteront à l’état de projets !

 

Dès 1997 la marque est intégrée dans le catalogue général Vitesse et à partir de 1998 Victoria ne propose plus de modèles vraiment nouveaux.

 

Les dernières déclinaisons sont proposées en série limitée, signe d’un manque de rentabilité annonciateur de la fin de cette collection.

 

Cette période finale, au tournant du siècle, reste d’ailleurs une zone floue pour le collectionneur car, soit une déclinaison annoncée d’un modèle déjà produit semble ne jamais apparaître ou soit, à l’inverse, un modèle produit n’est jamais annoncé !

 

Enfin, le référencement de certains de ces derniers modèles ne suit plus la logique initiale...   

 

 

3/ La série militaire


La collection s’articule autour de 12 modèles de base avec, dans l’ordre du catalogue :

 

-la jeep Willys MB

-le Hummer

-la VW Kübelwagen

-la Mercedes 170 V (déclinée d’une miniature Vitesse)

-la VW type 82

-le camion Opel Blitz

-la jeep GPA amphibie

 

 

-la VW Schwimwagen

-la VW « cabrio » (reprise intégrale d’une  miniature Vitesse)

-le Dodge 4X4 pick-up dans les versions WC 51 et WC 52 (avec et sans treuil)

-le Dodge 4X4 command car WC 56

-la Citroën traction avant (déclinée d’une miniature Vitesse).

 

À l’exception de la Traction avant, ces douze  modèles de base auront plusieurs variantes qui vont de la simple mise en peinture à l’ajout de divers détails (avec ou sans bâche, avec des personnages, etc).

 

Qu’il me soit permis d’exprimer le regret de constater que le Dodge 4X4, et en particulier le WC 51, est « raté » ! Trop « haut sur pattes », c’est probablement le moins bon modèle d’une série par ailleurs très correcte.

 

 

Au bilan, Victoria est une collection de qualité qui n‘a malheureusement pas connu le développement espéré.

 

La liste des projets ne manquait pourtant pas d’intérêt !

 

Je me limite ici volontairement aux véhicules produits sous le logo Victoria. Les diverses exploitations des moules par d’autres marques est une autre histoire...voire des autres histoires !     

Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)

Revue de détails

 

Les Jeep et Ford GPA :

 

-La collection débute par l’incontournable jeep Willys MB associée au débarquement de juin 1944 avec les marquages de la 101ème division aéroportée US (Ref 001)). La reproduction est très correcte sans être exempte de quelques faiblesses (calandre, capote repliée, roues).

 

 

-La version débâchée s’inspire d’une photo illustrant un véhicule de la 28ème division d’infanterie US défilant à Paris. Le pare brise baissé recouvert de sa toile de protection introduit une variante intéressante (Ref 002). Reste que la calandre manque de profondeur, ce qui est particulièrement notable au niveau des phares.

 

 

-Cette version MP de la jeep illustre les différences de boîtages toujours possible pour une même référence (dans le cas présent : Ref 003). Ici à droite, les boîtes initiales sont un peu plus grandes, disposent d’un fond découpé à la forme du modèle et arborent une teinte d’ensemble plus claires que celles qui apparaîtront plus tard.

 


Les différences ne se limitent pas toujours au boîtage ! Sur ma jeep MP « première version » le pare-choc est jaune. Par ailleurs, le châssis dispose d’un système de fixation par vis différent de celui de la « seconde version », ce qui induit une différence de moulage.

 


Il existe une « seconde version » de la même jeep MP avec un pare-choc monochrome ...Et un drapeau américain placé à l’envers sur le pare brise ! Ce type de différences pour un même modèle ont très bien pu se produire pour d’autres miniatures et ne relèvent pas d’une volonté de la part de la marque. On ne peut donc pas vraiment parler de versions différentes !

 

 

-Voilà une façon originale d’exploiter un même moule avec cette reproduction d’une des jeeps utilisées par le général Leclerc en Indochine (Ref 007). On remarque toutefois que l‘épaisseur du pare-brise blindé apparaît bien excessive.

 

 

-Bonne idée de déplacer notre jeep dans le temps pour se retrouver au Liban en 1978 dans le cadre de la FINUL (Ref 023)...Et donc du contingent français, le seul à utiliser la déclinaison nationale de la jeep, à savoir la Hotchkiss M 201, à cette époque. Il est vrai  qu’à  cette échelle les différences sont minimes. Victoria persiste néanmoins à doter sa jeep d’une antenne en l’absence de tout équipement radio !  

 

 

-Si l’utilisation de la jeep en véhicule d’évacuation sanitaire est une réalité, la représentation de Victoria n’est pas des plus réussies (Ref 028) ! Au delà des personnages qui, comme pour la version ONU, sont plutôt ratés, le système de fixation des brancards est plus que simplifié. Quant à l’antenne radio, c’était l’occasion de la remplacer par un drapeau à croix rouge !

 

 

-On passe du kaki au sable pour cette version de l’armée australienne en Afrique du nord. Avec cette déclinaison proposée en série limitée (1500 ex), on arrive vers la fin de la production avec un système de référencement différent (Ref RMV99004). Quel que soit le modèle Victoria, les référencements ne sont pas gravés sous le châssis. En la matière, on ne peut donc que s’appuyer sur les boîtes et sur les catalogues.    

 

 

-Encore une jeep australienne mais cette fois sur le théâtre d’Extrême-Orient. Il s’agit d’un modèle proposé en VPC par DeAgostini alors que la marque Victoria avait déjà disparu des catalogues Vitesse. Néanmoins comme on peut le voir, le logo Victoria est présent sur le blister et on trouve gravé sous le châssis (simplifié et en plastique) l’inscription « Victoria for DeA ».  

 

 

-Victoria s’est aussi attaqué à la version amphibie de la jeep (Ford GPA). Cette première déclinaison en vert kaki uni correspond à une véhicule engagé au sein des forces américaines lors du débarquement de Normandie (Ref 032).

 

 

-Sur cette deuxième version de la Ford GPA, le camouflage à base de tâches noires est correct pour un véhicule américain bien que rarement mis en œuvre. Victoria a repris le moule des roues de la jeep dont le réalisme est perfectible. A noter le pare-brise bâché qui permet de différencier le modèle.

 

 

-La troisième et dernière version de la jeep amphibie est attribuée à l’armée britannique, qui en a fait usage en faible quantité. Cela permet surtout de présenter le même modèle sous une teinte différent

 

 

Les Dodge 4x4 :

 

-Avec le 4X4 Dodge, Victoria s’attaque, après la jeep, à un autre véhicule mythique en commençant par la version de base WC 51 (Ref 046). Le souci du détail est bien réel mais gâché par une jonction caisse/châssis qui rend le véhicule trop haut et casse la cohérence des proportions… C’est vraiment dommage !

 


-La version bâchée (Ref 047)  illustre un engin de la 6ème division blindée US / 15ème bataillon de char /  compagnie B / 10ème véhicule… Marquages parfaitement crédibles. Ceci pour souligner les efforts déployés par Victoria en matière d’authenticité de ses marquages. Parallèlement, on peut  regretter une bâche qui manque un peu de relief.

 


-Le Dodge 4x4 WC 52 avec treuil (Ref 048) souffre malheureusement des mêmes défauts que le modèle WC 51. Le fait de ne couvrir que la caisse rend la représentation de la bâche encore plus discutable. La présence du gros feu rouge sur l’aile avant gauche est souvent associée à un  véhicule prioritaire. Les minuscules inscriptions sur les ailes indiquent la pression des pneus.

 


vLa déclinaison du Dodge en version « command car » (ici WC 56) est un choix judicieux de la part de Victoria (Ref 053). D’autant que, pour une raison que j’ai du mal a justifier, les proportions me semblent mieux maîtrisées !  

 


-L’ajout du tuyau d’aspiration d’air du « fording kit » donne une touche d’originalité sur la version découverte du Dodge WC 56 (Ref 054). Par ailleurs, seule l’embase de l’antenne radio est représentée, en cohérence avec l’absence de poste.

 


-La déclinaison MP du Dodge WC 52 marque le début de la fin de la collection (Ref 080). Il fait partie de ces modèles qui sont proposés en série limitée à 1500 exemplaires.

 


-La version WC 51 bâchée de l’US Navy (Ref 081) est elle aussi proposée en  quantité limitées à 1500 pièces. Il s’agit là d’une pure déclinaison d’un modèles existant qui n’apporte rien de nouveau en dehors d’une décoration assez seyante.  

 


-On retrouve un Dodge WC 56, toujours en série limitée (1500 ex), mais cette fois avec l’ajout d’un ensemble radio adapté à un véhicule de commandement (Ref 082). Logiquement, Victoria l’a donc doté d’une antenne radio. Cerise sur le gâteau, le tout est présenté avec des marquages de la 2ème DB française.  

 


-Le Dodge WC 51 n’a pas échappé à une reprise par DeAgostini. On retrouve sous un châssis en plastique la gravure « Victoria for DeA ». Les marquages sont rigoureusement identiques  à ceux de la référence 081, le fond blanc en moins ! C’est étonnant de la part de DeAgostini qui introduit le plus souvent des modifications, ne serait ce que de marquages, par rapport aux modèles d’origine.

 

 

Les véhicules de l'armée allemande 39/45 :

 

-La Kübelwagen est l’équivalent allemand de la jeep.
Victoria a bien appréhendé ce véhicule emblématique de la Seconde Guerre mondiale en commençant par proposer une version « Afrika Korp » (Ref 008) qui porte logiquement le marquage tactique de la 15ème panzerdivision.

 

 

-Le même véhicule est décliné ensuite sous la teinte grise standardisée dans l’armée allemande jusqu’à l’été 1943 (Ref 009).


Les marquages indiquent que le véhicule appartient à la division «Grossdeutschland», unité d’élite de la Wehrmacht.

 

 

-Le boîtage de cette version bâchée de la Kübelwagen fait référence à un véhicule « fin de convoi » sans plus de détail (Ref 010). Cela est sans doute dû à l’inscription en allemand « Abstand 100m » visible à l’arrière de la voiture… Et peut-être aussi à la plaque d’immatriculation qui attribue la voiture à une unité de la SS !

 

 

-En s’appuyant, comme souvent, sur un document d’époque, Victoria fait preuve d’originalité avec cette Kübelwagen restée en service à l’usine Volkswagen pendant la guerre et dédiée au « Kundendienst » (Ref 022). On peut se demander en quoi consistait le « service client » à l’époque !  

 

 

-Cette version de la Kfz 1 (appellation technique de la Kübelwagen de base) porte le camouflage trois tons caractéristique de la seconde partie de la guerre (Ref 031). Les deux croix jaunes sur l’aile avant droite correspondent au marquage tactique de la 6ème panzerdivision.

 

 

-La collection DeAgostini a aussi repris cette dernière version de la Kübelwagen. Le châssis moulé en plastique est simplifié au point que les deux sorties d’échappement  ne sont pas constituées de deux pièces individuelles, comme c’est le cas sur le modèle Victoria d’origine. Les marquages sont par ailleurs très proches, sans être totalement similaires.

 


-La version amphibie et quatre roues motrices de la Kübelwagen n’a pas échappé à une reproduction très correcte de la part de Victoria. Cette schwimwagen est déclinée en gris (Ref 035), ce qui n’a pas été sa teinte la plus courante compte tenu de ses années de production (1943-44).

 


-Cette même schwimwagen avec sa livrée jaune foncée (Ref 036) est sans doute plus fréquente dans les rangs de la Wehrmacht.

 


-Je ne dispose pas  de la boîte de cette version bâchée de la schwimwagen (Ref 037), aux couleurs de la Wehrmacht. Comme toujours chez Victoria, la gravure du châssis ne permet aucune identification précise.

 

 

Le même véhicule est apparu en fin de production sous la référence RMV99001 avec une décoration identique.

 


-DeAgostini va retenir cette même version grise de la schwimwagen. Cette déclinaison est d’autant plus facilement identifiable que, comme d’habitude le châssis est moulé en plastique, gravé « Victoria for DeA » et que la décoration choisie est celle d’une unité de la SS et non de la Wehrmacht, comme les modèles d’origine Victoria.

 

-Dans le cadre probable de l’optimisation d’un moule civil, Victoria produit la version militarisée de la « coccinelle », à savoir la Volkswagen type 82. Proposé en gris (Ref 013), le modèle présente bien les caractéristiques de la militarisation d’un véhicule qui a, en fait, assez peu servi au sein de la Wehrmacht.

 


-Pas vraiment militaire mais très originale et authentique cette version de l’expédition scientifique du 3ème Reich en Afghanistan pendant la guerre. (Ref 014).

 


-La version gazogène sous une livrée militaire grise (Ref 015) me laisse, pour une fois, assez dubitatif. Le marquage indique l’appartenance à la 116 panzer division (insigne du lévrier courant qui apparaît à l’arrière du véhicule), ce qui ne fait que renforcer mon sentiment de doute !

 


-La livrée noire pour cette déclinaison avec gazogène me semble plus crédible (Ref 016). Sans aucun marquage, le véhicule est un modèle test de Volkswagen.

 


-La Mercedes 170V est une récupération d’un modèle civil produit sous la marque Vitesse.  Cette version camouflée est censée avoir servie en Afrique du Nord (Ref 011).

 


Les fanions d’état-major contribuent à son aspect militaire sans être totalement convaincant quant au réalisme de cette décoration.


-Dans sa déclinaison en cabriolet ouvert (Ref 012), la Mercedes 170V porte les mêmes fanions que celle de l’Afrika Korps associés, cette fois, à l’insigne de la 4ème panzer division. Là encore, qu’il me soit permis de douter du réalisme de ces marquages sur ce type de véhicule !

 


-Cette dernière variante de la Mercedes 170 V  à base de taches vertes sur fond gris (Ref 029) me semble plus générique et donc plus crédible. A noter que la disposition des taches est identique à celle de la version Afrika Korps, ce qui révèle l’automatisation de la mise en peinture des modèles.

 

 

-Avec le camion Opel « Blitz », Victoria passe à la taille supérieure et se tire plutôt bien de l’exercice.

 

L’aspect général de ce pilier de la motorisation de la Wehrmacht est bien rendu dans cette première version gris panzer (Ref 019).

 

 

Cette première version de l’Opel Blitz a été reprise par DeAgostini est vendue sous blister, avec même marquages et l’immatriculation qui manquait sur le modèle Victoria.

 


-Le modèle bâché est proposé sous une livrée Afrika Korps moins terne (Ref 020).

 

Le triangle en position levée au dessus de la cabine indique normalement que le véhicule tracte une remorque, ce qui est d’autant plus improbable que Victoria n’a pas reproduit le crochet de remorquage. Sans parler d’une quelconque remorque...   

 


-Autre climat avec cette même version bâchée qui bénéficie cette fois d’un camouflage « front russe » du meilleur effet, fait de tâches de camouflages blanches (Ref 021).

 

 

Cette miniature, avec le même camouflage, a été repris par DeAgostini.

 


-Il s’est agit pour cette déclinaison de fin de production (Ref RMV 99005) de remplacer les taches blanches par des taches vertes, toujours suivant un schéma parfaitement identique.

 

Sans surprise compte tenu de sa référence, Il s’agit d’une série limitée à 2000 exemplaires.

 


 

-De Agostini s’est emparé de l’Opel Blitz en en faisant un camion d’allègement sanitaire. Pourquoi pas…

 

Néanmoins, une observation précise du modèle révèle que le camouflage à base de taches jaunes a été repeint de façon plutôt artisanale (à la main ?) sur les taches blanches d’origine.

 

 

Il possède bien, par ailleurs, les caractéristiques de simplification de châssis (et même du moule de la cabine avec le triangle de remorquage intégré au toit) ainsi que la gravure « Victoria for DeA » propre à cette collection.   

 

Les véhicules de l'armée allemande 39/45 :

 

-Comme la Mercedes 170 V, cette traction avant 11CV est une reprise d’un modèle civil de la collection Vitesse.

 

Néanmoins et contrairement à la Mercedes, la gravure du châssis ne porte que le logo Vitesse et non celui de Victoria. La reproduction est soignée et le camouflage caractéristique des véhicules réquisitionnés par l’armée française en 1939 (Ref 99002).

 

Le triangle rouge sur fond blanc indique que la voiture est utilisé par une unité d’artillerie. Comme souvent pour les miniatures de fin de collection , c’est une série limitée (2000 ex).  

 


-Victoria l’a (peut-être) rêvé…, Gasoline l’a fait !

 

A partir d’une série d’invendus de la traction avant, l’équipe d’Olivier Saint-Lot a repeint une petite quantité de modèles suivant deux schémas qui rappellent l’utilisation de la traction par les troupes allemandes.


La mise en peinture est soignée, néanmoins les boîtes sont logiquement identiques à celle de la Ref 99002 et ces deux modèles ne correspondent donc à aucune réalité dans la gamme Victoria !  

 

 


-Suivant un processus déjà évoqué plus haut, DeAgostini a repris la traction dans une déclinaison FFI.

 

Il est intéressant de constater que la gravure du châssis fait bien référence à Victoria (« Victoria for DeA »), ce qui n’est pas le cas du véhicule d’origine !

 

En gardant le camouflage propre à l’armée française au début de la guerre tout en y ajoutant le sigle FFI, on a le sentiment que cette traction est tombée dans une faille temporelle en 1940 avant de réapparaître  mystérieusement  en 1944 !

 

Ce type de marquage aurait été plus crédible sur un des camouflages proposés par Gasoline.

 

 

 

Les véhicules post 39/45 :

 

-Cette « coccinelle » en version patrouille reproduit un véhicule en service dans la « Bundesgrenzschutz « , à savoir les unités de gardes frontière de la RFA. La couleur vert forêt satinée est caractéristique de cette unité et bien rendue par Victoria (Ref 045). A vrai dire, Il s’agit d’un modèle Vitesse, comme l’indique la gravure sous le châssis qui ne fait aucune référence à Victoria.

 

 

-La déclinaison du même modèle avec les toiles latérales, qui servent de portes, en position fermée permet de rentabiliser le moule à bon compte (Ref 049) ! On regrette l’absence totale de marquage.

 

 

-Bien que postérieur à la seconde guerre mondiale, DeAgostini a repris ce modèle pour sa collection VPC. Comme pour la traction avant, l’inscription « Victoria for DeA » apparaît sous le châssis alors que le logo Victoria est absent du modèle original. Quelques détails de peinture et la teinte des pièces en plastique permettent de différencier les modèles.  

 

 

-Là où les choses se compliquent c’est qu’en fait les miniatures d’origine Vitesse sont rigoureusement les mêmes (Ref 414a et 414b). Seule la teinte des pièces en plastique permet éventuellement de les différencier, bien qu’en fonction de la matière disponible dans le cycle de production, ces teintes peuvent être soumises à des variations. C’est, à ma connaissance, le seul cas dans cette collection vraiment générateur de confusion.

 

 

 

-Le HMMWV (High Mobility Multi Purpose Wheeled Vehicle) est abrégé en « Humvee » dans l’armée américaine. Victoria a parfaitement réussi son modèle qui correspond aux engins de première génération M 998 arrivés en service à partir de 1983. Cette version cargo bâchée aux couleurs de l’ONU (Ref 004) est le premier de la série chez Victoria.  

 

 

-La miniature est habilement conçue, ce qui va permettre de créer de véritables variantes. Ainsi cette version totalement ouverte (Ref 005) déployée en Irak au cours de la première guerre du Golfe.

 

 

-Cette version cargo ouverte (Ref 006) constitue une suite logique à la déclinaison du modèle. Aucun marquage ne vient malheureusement compléter sa livrée verte monochrome.

 

 

-La déclinaison en véhicule de liaison, une sorte de « super jeep », est produite ici (Ref 007) avec un camouflage réaliste sans pour autant être vraiment authentique. Victoria nous gratifie encore une fois d’une antenne radio, mais pas des postes qui devraient se trouver entre les deux sièges avant.

 

 

-Le même véhicule affecté à une unité de MP en Irak en 1991 (Ref 018). Contrairement à son habitude, Victoria n’a pas fait un gros effort sur les marquages de sa série de « Humvee ».    

 

 

-Pour sa version guerre du golfe du modèle cargo ouvert (Ref 024), Victoria a judicieusement joué sur des parties du véhicule qui ont gardé leur teinte verte d’origine. Ce choix s’appuie sur des illustrations d’époque.

 

 

-La version sanitaire illustre le potentiel du « Humvee » ainsi que sa conception multi mission. C’est sans doute l’un des plus beaux modèles de la collection, présenté ici en version camouflée (Ref  038).

 

 

-Il aurait été surprenant de ne pas le proposer en version guerre du golfe. C’est chose faite avec cette déclinaison en jaune sable uni (Ref 039). Les marquage sont rigoureusement identiques pour les deux versions.

 

 

-Dans le but d’optimiser ses moules vers la fin de sa production, Victoria propose ce qu’il appelle le prototype du Hummer, avec un camouflage très particulier. C’est malheureusement le seul point à peu près correct, car en fait de prototype, c’est bien sûr le véhicule de série, déjà reproduit, qui nous est proposé (Ref 99003). Il s’agit par ailleurs d’une série limitée à 1500 exemplaires.

 

 

Celles que nous n'avons pas eu :

 

Très vite il est apparu que le programme annoncé par le Groupe Vitesse pour la gamme Victoria ne serait pas respecté...

 

Adieu donc à l’Opel Blitz en version shelter, aux  GMC CCKW 352, aux Chevrolet C 8A, au Dodge WC 54, au Citroën U 23, au Chevrolet panel K 51, au scout car M3, à l'half-track M 3 ou autre Kettenkrad...

 

Dès 1997, la marque a intégrée dans le catalogue général Vitesse et à partir de 1998 Victoria ne propose plus de modèles vraiment nouveaux.

 

Les dernières déclinaisons sont proposées en série limitée, signe d’un manque de rentabilité annonciateur de la fin de cette collection.

Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)

 

Catalogues Victoria 1995 et 1996 :

 

Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)

 

Fiches nouveautés Vitesse 3/2000, 4/2000, 6/2000, 7/2000 et 8/2000 :

 

Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)
Victoria, des véhicules militaires au 1/43 (par Thomas Seignon)

Commenter cet article

Hervé 05/09/2020 07:40

Bonjour, très intéressant récapitulatif des productions de VITESSE VICTORIA et malgré que les promesses du catalogue n'ont pas été tenues, on peut se réjouir que EAGLEMOSS et ATLAS les ont presque tous produits et aussi Hobby Master pour la Kettenkrad.

Lenours 24/07/2020 12:04

Un feuilleton passionnant qui alimente la nostalgie. Merci Thomas pour ce travail remarquable !

Milinfo 28/07/2020 11:18

Deux Milinfo-Focus HS reprendront au final le contenu de ce dossier fort passionnant. Merci à Thomas !!!

Richard 16/07/2020 09:13

Bjr,
Toujours aussi intéressant de dossier Victoria, surtout au niveau des "séries limitées" qui sont les plus difficiles a identifier, je me suis ainsi aperçu qu'il m'en manquait certains, alors que je croyais les avoir tous, encore merci Thomas et au plaisir de lire la suite...
Richard

Hervé 16/07/2020 07:52

Bonjour, intéressant rappel de la production militaire de VITESSE VICTORIA dont j'avais acheté à l'époque une grande partie des modèles et je suis d'accord avec vous sur le ratage partiel du DODGE dont l'écart des roues avants et des ailes m'avait toujours surpris !!
J'ai trouvé sur ebay une version du DODGE avec mitrailleuse non répertorié dans votre listing et qui apparaît être une version originale puisque neuf en boite,voici le lien sur ebay : Numéro de l'objet eBay :124260361785 et j'ai vu aussi cette jeep dont on pourrait croire à une variante au premier abord et en fait le paquetage de capot moteur a été posé à l'arrière ! et rajout de 2 personnages Numéro de l'objet eBay :283949302129 cordialement

Milinfo 16/07/2020 15:53

Attention, il s'agit de miniatures VICTORIA modifiées... Méfiez vous !!!

Jerome 08/07/2020 22:24

Bonjour,
Une production et une collection retracées avec précision, pour tous les amateurs, collectionneurs, passionnés et de plus en plus, des professionnels du jouet ancien, pour qui MILINFO devient une véritable référence.
A suivre et à poursuivre...!
A bientôt.
Jérôme

Richard 08/07/2020 10:45

Bjr,
Merci Thomas pour ce passage en revue des premiers modèle Victoria, quand a Bernard Pérès, je ne savais pas qu'il officiait encore dans le monde de la miniature mili.
Dans l'attente de la suite de cet intéressant dossier, pour mémoire j'avais rédigé un article bien moins documenté sur la production Victoria, il y a bientôt 20 ans de cela sur genieminiature, comme le temps passe...
Cordialement
Richard

Lenours 02/07/2020 13:42

Le fondateur du groupe Vitesse, M. Bernard Pérès, bien que très mal connu du grand public (sans doute faute d'un livre qui présenterait toute son histoire) est aujourd'hui l'un des grands producteurs de modèles militaires.

Bob 30/06/2020 17:43

Merci pour cette mise au point concernant une marque dont nous avons tous entendu parler, ou avons un exemplaire ,au moins dans nos vitrines .

Une passion partagée depuis 1998

 

 

 

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo, avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de matériels et miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers…

 

Merci aux Milinfistes qui permettent à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions (articles, photos, documentations…) alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo et... bon plaisir !

 

Fidèlement,

 

ChL

chl_milinfo@orange.fr

 

 

smiley Jérôme Hadacek

smiley Robert B.

smiley Yves P.

smiley Jean-Pierre B.

smiley Elodie Saint-Lot

smiley Hervé C.

smiley Kamal

smiley Bob

smiley Marc H.

smiley David T.

smiley Florian Vasseur

smiley Jean-Charles

smiley Daniel Baldjian

smiley Patrick G.

smiley Patrick Comelli

smiley Jean-François P.

 

(liste non exhaustive)

 

Veille matériels : Pascal Btr et Frédéric R.

Référent pompiers : Alain Lesaux

 

Les « Milinfistes Premium » sont les contributeurs qui alimentent régulièrement le contenu de Milinfo.
En cliquant sur leur nom, vous pouvez accéder à leurs principales contributions. Cette liste de contributeurs réguliers n'est bien sûr pas exhaustive...

Sont aussi Premium, les Milinfistes qui versent ou qui  ont versé une participation afin de financer l'hébergement, l'espace de stockage de Milinfo et la suppression de la publicité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

Articles récents

Milinfo-Focus en PDF

Milinfo-Focus est accessible, au format PDF, aux Milinfistes Premium.

Contact : chl_milinfo@orange.fr

 

 

 

Hébergé par Overblog