Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Milinfo
Publié dans : #Véhicules&Matériels, #Les miniatures de Gendarmerie

 

-5 novembre 2021 :

 

Le H160 GN

L’hélicoptère qui fait entrer les FAGN

dans le 21e siècle

(article publié sur ForcesOpérations le 25/10/21)

 

Les militaires auront leur Guépard, les gendarmes du ciel leur H160 GN. Seule la notification du marché sépare désormais les Forces aériennes de la Gendarmerie nationale (FAGN) de cette nouvelle version de l’hélicoptère H160, dont un modèle réduit était dévoilé la semaine dernière à Paris lors du salon MILIPOL.

Remplacer des Ecureuil en fin de vie

C’était l’une des mesures phares du plan de soutien aéronautique de juin 2020 : l’anticipation de la commande de 10 hélicoptères H160 pour un coût total de 200 M€ afin de renouveler une partie des 26 AS-350 Ecureuil en service depuis 40 ans. « Ce renouvellement s’inscrirait dans une politique de rationalisation de la flotte globale », indiquait alors le gouvernement français.

« L’opportunité du plan de relance nous permet de concrétiser un besoin opérationnel évoqué chez nous depuis des années », souligne le chef d’escadron (CEN) Thibault, commandant de la section aérienne de la Gendarmerie à Villacoublay (Yvelines). Ce renouvellement répond en effet à « un besoin historique » de renforcement des capacités des FAGN dans tout leur spectre de missions. Avec le H160 GN, cette évolution pourrait enfin s’opérer à compter de 2023.

Des 10 hélicoptères attendus, quatre opéreront au départ de la base aérienne 107 de Villacoublay. Elle sera la première emprise à en être dotée. Les autres seront répartis en trois plots de deux machines dans le grand sud. Le schéma final n’est pas encore arrêté, mais l’idée sera bien de « disposer de pôles régionaux et d’un pôle central à Paris ».

« L’objectif sera, au moment où nous recevons nos H160, de se séparer d’une partie de nos Ecureuil, qui sont vieillissants et n’offrent plus le niveau de performance requis pour nos missions ». La flotte des FAGN, actuellement constituée de 56 appareils, en sortira quelque peu réduite.

La déclinaison concernant le retrait des Ecureuil n’est cependant pas totalement fixée et pourrait encore évoluer, notamment au profit des six sections aériennes présentes dans les DROM-COM. « Les forces aériennes de la Gendarmerie sont aussi présentes en outre-mer. Les Ecureuil sont extrêmement intéressants pour les types de missions auxquels ils doivent faire face », rappelle le CEN Thibault.

Plus d’emport, plus vite et plus loin

« J’ai tendance à dire que cet hélicoptère fait rentrer les Forces aériennes de la Gendarmerie nationale dans le 21e siècle. Nous allons changer de dimension en pouvant nous projeter beaucoup plus vite, beaucoup plus loin et emmener beaucoup plus de monde tout en étant étroitement connectés avec le reste de la Gendarmerie nationale », résume le CEN Thibault.

De fait, le H160 GN annonce un sursaut majeur en terme de performances. « Aujourd’hui, nous sommes parfois limités en termes d’emport et de rayon d’action. En passant d’une machine de 4 tonnes à une machine de 6 tonnes, on augmente forcément les capacités sur ces deux aspects », indique le CEN Thibault. Il transportera jusqu’à 12 passagers à 280 km/h et avec une endurance de 850 km, quand l’Ecureuil est limité à cinq ou six passagers pour une distance maximale de 660 km et à 225 km/h en vitesse de croisière.

Avec quelques appareils, les FAGN seront « en mesure de transporter une section complète de forces d’intervention spécialisées et de les projeter au plus près de la crise dans des temps très courts, partout sur le territoire. C’est quelque chose que nous ne sommes pas capables de faire aujourd’hui avec autant de réactivité et de performance ».

Le H160 GN recevra, entre autres, la boule optronique Euroflir 410 de Safran Electronics & Defense, également retenue pour le H160M Guépard et pour le drone Patroller de l’armée de Terre

Les appareils pourront être modifiés suivant un principe de kits que « nous voulions conserver pour nos unités, qui sont de petites unités dotée de peu de machines donc rapidement reconfigurables, parfois plusieurs fois dans la même journée pour différentes missions ».

Basé sur les études menées par Airbus pour la déclinaison ‘services publics’ du H160 civil, le H160 GN emporte « une boule optronique Euroflir 410, un phare de recherche infrarouge, des potences d’aérocordage pour la dépose de deux opérateurs en simultané, un treuil et un système de mission qui est le noyau centralisateur de la mission dans l’appareil ». Un système de mission spécifiquement conçu en coopération avec les utilisateurs finaux. C’était en effet « un vrai enjeu de profiter de l’acquisition de ces appareils pour renforcer ce partage de données et d’informations entre les équipes qui travaillent au sol et celles qui travaillent dans les airs ».

S’y ajouteront des kits de protection balistiques amovibles venant renforcer la structure depuis l’intérieur, ainsi que des capacité de transport sous élingue et de flottabilité de secours. Seule limite notoire : l’impossibilité de réaliser une extraction au moyen d’une grappe ou d’une nacelle.

Objectif Paris 2024

Contre-terrorisme, ordre public, police judiciaire, observation et surveillance, ou encore mission de transport ministériel : « nous ne changeons pas d’éventail de missions, l’évolution se concentre sur le renforcement des capacités », confirme le CEN Thibault.

L’arrivée du H160 GN ne modifiera par ailleurs pas le principe de subsidiarité établi avec la Sécurité civile. La Gendarmerie nationale reste leader pour le maintien de l’ordre, la Sécurité civile et ses H145 Dragon pour la protection des populations et la gestion des catastrophes, mais l’un peut venir en renfort de l’autre si nécessaire.

« Aujourd’hui, ce système fonctionne très bien ». En témoigne l’envoi il y a deux semaines d’un hélicoptère des FAGN sur une intervention pour suppléer au Dragon requis ailleurs. À l’inverse, « il est arrivé que, en régions, les Dragon projettent le RAID en subsidiarité de nos appareils ».

Le périmètre des ressources humaines n’évoluera également pas, « ce qui est d’ailleurs un défi parce qu’il va falloir qualifier une partie des équipages sur un nouvel appareil tout en continuant d’opérer sur les Ecureuil ». Les premières formations s’effectueront « probablement à partir de fin 2023, début 2024 ». Car, pour les FAGN, l’enjeu reste bien d’être aux rendez-vous pour les Jeux olympiques d’été de 2024, organisés à Paris.

« Nous espérons qu’ils seront livrés avant les Jeux Olympiques pour qu’ils puissent participer à la sécurisation de l’événement », relève le CEN Thibault. Il s’agira ensuite de pouvoir déployer l’ensemble de la flotte dans les deux ans, deux ans et demi.

 

Source :

https://www.forcesoperations.com/pegase-lhelicoptere-qui-fait-entrer-les-fagn-dans-le-21e-siecle/

https://twitter.com/forcesaeriennes

https://www.helicopassion.com/fr/03/wbl348.htm

https://www.gendinfo.fr/actualites/2021/la-gendarmerie-presente-ses-talents-d-intervention-au-salon-milipol

https://twitter.com/emhuberdeau

http://www.milinfo.org/2021/10/milipol-paris-2021-reportage-de-jerome-hadacek-pour-milinfo.html

Sources internet diverses
Sources internet diverses
Sources internet diverses
Sources internet diverses
Sources internet diverses
Sources internet diverses
Sources internet diverses
Sources internet diverses
Sources internet diverses

Sources internet diverses

 

-23 juin 2020 :

 

Airbus H160

Le nouvel hélicoptère des gendarmes

un bijou technologique

 

 


Regardez bien cet hélicoptère... c’est le futur bijou des gendarmes.

 

Le H160, c’est son nom, est un must de technologie avec ses 68 brevets, assure son fabricant, Airbus Helicopters.

 

Exemple avec ses pales en forme de boomerang qui vont "réduire les niveaux sonore d’à peu près 50% et la consommation de carburant de 15%", selon l’industriel.


 
Concrètement, le H160 pourra emmener les gendarmes plus vite et plus loin que les Puma du groupe interarmées d'hélicoptères auquel fait appel le GIGN pour ses missions.

 

Sa stabilité en vol facilitera également le travail des tireurs d’élite embarqués.

 

Revers de la médaille, il embarquera un peu moins de personnes ou de matériel.

 

Outre l’antiterrorisme, l’appareil devrait être utilisé pour projeter des personnels de l'IRCGN sur des événements majeurs ou lors d’opérations de police judiciaire de haute intensité telles que les interceptions de go-fast.
 

 

Ces appareils vont remplacer une partie des 26 Ecureuil vieillissants qui datent des années 80.

 

Le contraste sera saisissant...

 

Si les gendarmes sont bien lotis, c’est paradoxalement à cause de la crise sanitaire qui a durement touché la filière aéronautique.

 

Pour la soutenir, le gouvernement a sorti le carnet de chèque et annoncé une série de mesures dont cette commande de 10 hélicoptères H160 par la Gendarmerie pour un coût total de 200 millions d’euros.

 

Source : L'Essor de la Gendarmerie

Commenter cet article
E
aux dernières nouvelles, les premiers arriveront en 2023 ; belle machine quand même !
Répondre

Une passion partagée depuis 1998

 

©Milinfo.org

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo, avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de matériels et miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers…

 

Merci aux Milinfistes qui permettent à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions (articles, photos, documentations…) alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo et... bon plaisir !

 

Fidèlement,

 

ChL

chl_milinfo@orange.fr

 

 

smiley Jérôme Hadacek

smiley Robert B.

smiley Yves P.

smiley Jean-Pierre B.

smiley Elodie Saint-Lot

smiley Hervé C.

smiley Kamal

smiley Bob

smiley Marc H.

smiley David T.

smiley Florian Vasseur

smiley Jean-Charles

smiley Daniel Baldjian

smiley Patrick G.

smiley Patrick Comelli

smiley Jean-François P.

smileyThomas Seignon

smileyPhilippe S.

 

(liste non exhaustive)

 

Référent spécial : Jérôme Hadacek

Référent matériels : Pascal Btr

Référent pompiers : Alain Lesaux

In memoriam : Pascal Btr

 

Les « Milinfistes Premium » sont les contributeurs qui alimentent régulièrement le contenu de Milinfo.
En cliquant sur leur nom, vous pouvez accéder à leurs principales contributions. Cette liste de contributeurs réguliers n'est bien sûr pas exhaustive...

Sont aussi Premium, les Milinfistes qui versent ou qui  ont versé une participation afin de financer l'hébergement, l'espace de stockage de Milinfo et la suppression de la publicité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

Milinfo-Focus en PDF

 

Milinfo-Focus est accessible, au format PDF, aux Milinfistes Premium.

Contact : chl_milinfo@orange.fr

 

Retrouvez ICI les Milinfo-Focus !

Milinfo-Focus n° 97 : Iveco Daily Irisbus Gendarmerie (Perfex - 1/43)

Milinfo-Focus n° 96 - Panhard AML 60 et 90

Milinfo-Focus n°95 : Peugeot 508 SW et Dacia Duster Gendarmerie

Hébergé par Overblog