Publié le par Milinfo/Stan Gries
Publié dans : #Divers, #Espace Jean-François

                

-1er mai 2020 (maj 6/05/20) :                   

 

Matchbox Seakings

par Stan Gries

 

 

L’enfant des années 70 avait un territoire, sa chambre. Pour la défendre contre les envahisseurs du jeudi, puis du mercredi, appelé «copains», il pouvait compter sur une armada de blindés miniatures, soigneusement rangés dans leur caserne Depreux.

 

Mais si, dans l’imaginaire enfantin, la moquette devenait océan ? La réponse militaire était alors donnée par Matchbox avec sa série Seakings, les rois de la mer…

 

Cette série, délaissée par les collectionneurs, mérite une petite analyse et pourrait même vous surprendre !

 

Pour définir cette série en une phrase, sans trop creuser le sujet, je dirais : Ouvrez le ban! « Nous avons affaire à une série de dix bateaux jouets d’environ 20cm, aux couleurs improbables et… à roulettes !» Fermez le ban…

 

 

Mais voilà qui ne me satisfait pas, alors embarquez avec moi pour l’aventure «Seakings» !

 

Le port : 

 

Afin de recevoir nos fiers vaisseaux, il va falloir prévoir un port digne de ce nom. Fort heureusement, Matchbox a tout prévu…

 

                                               Les décors

 

Deux propositions sont faites :

 

-la «Map» : c’est un tapis de jeu en carton imprimé et plastifié représentant un port et des bassins. Il peut facilement se rouler et mesure 120 cm X 50 cm            

               

-Le «port naval» : c’est le nom et l’orthographe que donne Matchbox à son Play set numéro 3 (réf: PS 3) pour le marché français. En V.O. c’est le « Seakings harbour».

 

 

 

 

Là, c’est autre chose : une boîte en carton au box art très réussi nous offre tous les éléments nécessaires à la réalisation d’un port militaire digne de ce nom. 50 pièces exactement !

 

Nous y trouverons en premier lieu un tapis de jeu en carton imprimé et plastifié de 58 cm X 80 cm.

 

Il permet de placer les quais et le radoub qui donneront l’architecture générale du port.

 

Nous y ajouterons les autres éléments de décors comme les rochers et les bâtiments portuaires qui vont de la gare pour l’aéroglisseur fourni dans la boite au centre de secours en passant par le dépôt de carburant.

 

Des petits bateaux de servitudes viendront alors agrémenter l’ensemble et aider la manœuvre des gros bateaux comme il se doit.

 

Nous trouverons également dans ce PS 3 la frégate anti sous-marin réf. K 305.

 

Voilà de quoi bien débuter la création de notre marine…

 

 

                                                  Les bateaux

 

Ils ont en commun d’être d’inspiration libre, et anonyme (ou presque).

 

Comme il se doit chez Matchbox, on fixe une taille de boîte, et on adapte le bateau sans tenir compte d’une échelle particulière.

 

Tous ont une longueur d’environ 20 cm et sont proposés au format «ligne de flottaison» avec quatre roues très discrètes qui facilitent le jeu.

 

-K 301 - la frégate :

 

Tourelles avant et arrière mono-tube, deux lance-grenades ASM de type «Hérisson», radar «grille-pain ».

 

Coque en gris métal, superstructure grise, armements noirs et pont … rouge vif !

 

Deux cheminées. Numéro de coque F 109.

 

Modèle type d'escorteur des années 50/60.

 

Échelle estimée :1/600ème.

 

 

-K 302 - La corvette :

 

Deux canons sur affût, un à l'avant et l'autre à l' arrière.

Elle bénéficie de deux cheminées. Coque en gris métal, superstructure gris clair, armement rouge vif et pont noir. Numéro de coque C 70. Échelle estimée 1/550ème.

 

-K 303 - Le cuirassé :

 

Quatre tourelles doubles de gros calibre, quatre tourelles doubles secondaires et un hydravion au milieu.

 

Coque gris métal, pont brun clair, superstructure gris clair et armement noir. 

 

C 'est un des plus beaux modèles de la série. On peut facilement l' identifier comme étant un cuirassé allemand de la Seconde Guerre mondiale de la classe Bismarck ou Admiral Hipper.

 

Les couleurs sont tout a fait acceptables.

 

Numéro de coque 110, il serait plus réaliste sans ce numéro qui rappelle la marine russe.

 

L' échelle est le 1/1150ème.

 

 

-K 304 -  Le porte-avion :

 

Quatre avions F-4 Phantom, quatre petites tourelles latérales.

 

Coque et superstructures grises. Pont... bleu (dommage) !

 

Il existe deux variantes de piste, la  bleue aux marquages jaunes et la rouge aux marquages blancs.

 

Il porte le numéro 36, il s' agit donc du porte avion de l'US Navy Antietam (1944/1974), premier de la classe Essex à recevoir une piste oblique en 1952.

 

L' échelle est le 1/1200ème.

 

 

 

-K 305 - Le chasseur de sous-marin :

 

C’est exactement le même modèle que la frégate K 301.

 

Seules les couleurs changent : le gris de la coque et des superstructures est plus foncé et le pont est gris clair.

 

Numéro de coque est F 101.             

                         

-K 306 - L' escorteur :

 

C 'est le même modelé que la corvette K 302, seules les couleurs changent : pont rouge vif, armement noir et superstructure blanches.

 

Numéro de coque C 17.

 

-K 307 - Le porte hélicoptère :

 

Lance missile à l'avant, tourelles latérales et arrière, deux hélicoptères sur le pont et un dans l' ascenseur.

 

Coque gris foncé, pont ocre, armement noir et superstructures blanches.

 

Pour nous, Français  c'est le modèle qu'il faut avoir !

 

En effet, Matchbox nous offre là une reproduction très sympathique de notre célèbre bâtiment école «Jeanne d' Arc».

 

En mesurant les proportions, je peux même vous donner son échelle, le 1/850ème.

 

Côté couleurs, l'inspiration est plutôt soviétique, petite allusion aux deux croiseurs «porte hélicoptère» de la classe Moskva en service dans les années 70.

 

Autre détail amusant, son numéro de coque est le 114, sans lettre, comme dans la marine soviétique !

 

 

 

-K 308 - Le destroyer lance missile :

 

Deux tourelles double à l' avant, un hélicoptère et une imposante rampe lance missile à l' arrière.

 

Coque gris métal, superstructures grises armement noir et pont… bleu (dommage).

 

Numéro de coque D 02.

 

Nous avons enfin un bateau bien armé…

 

Mon seul regret, hormis la couleur du pont, est la position du lance missile qui rendrait plutôt difficile l'appontage de l'hélicoptère.

 

Ce modèle est typique des Frégates ASM des années 70.

 

Pour être vraiment opérationnel, il faudrait installer la rampe de missiles à la place de la tourelle avant supérieur et la remplacer par un sonar remorqué de type «poisson».

 

Le numéro de coque est D 02.

 

Échelle estimée 1/700ème.

 

-K 309 - Le sous-marin :

 

Un canon devant un autre derrière.

 

Coque bleue, superstructure noire...

 

C' est un sous marin typique de la Seconde Guerre mondiale.

 

Il porte le numéro 117.

 

Il fait partie, avec le K 310 des modèles difficiles à trouver.

 

Il faut dire que leur production ne commence réellement qu' n 1978 pour s' achever vers 1980.

 

Par contre, pour être vraiment jouable avec les autres, il devrait être vraiment plus petit.

 

Son échelle doit être autour du 1/300ème

 

-K 310 - Le croiseur anti-aérien :

 

Trois tourelles double, deux simples et quatre affûts AA.

 

Coque gris métal, superstructures grises, armement noir et pont marron.

 

Il possède également un marquage de zone d'hélitreuillage sur le pont arrière.

 

Il a toutes les caractéristiques des derniers croiseurs en service dans les années 60/70.

 

La version proposée est antérieur à l' installation systématique de missiles.

 

Une sorte de «Colbert» avant refonte ! Mais l' architecture générale nous fait plus penser à un navire Russe.

 

Le numéro de coque est C 115.

 

C' est l'autre pièce à posséder car il est plutôt rare.

 

De plus il est, avec le cuirassé et le porte hélicoptère, un des modèles les plus réussis : fin, racé et bien armé, il a fière allure !

 

Échelle estimée: 1/1000ème.

 

-K 311 & 312 :

 

Présérie quasi introuvable représentant un tanker et un porte-conteneurs, donc des bateaux civils cette fois.

 

Compter autour de 1000 euros pièce.

 

 

Conclusion :

 

Nous sommes bien là dans le monde du jouet et non du modélisme. Pourtant, nous amateurs de véhicules militaires français, pouvons y trouver notre bonheur grâce à la présence de la «Jeanne d' Arc». Il suffirait de la repeindre au bonnes couleurs et le résultat serait bluffant !

 

Il faut savoir que cette collection, made in UK, a refait surface dans les années 90 sous l' appellation SUTC Sea Kings made in China. Les modèles sont identiques sauf au niveau de la peinture qui devient beaucoup plus réaliste. Hélas, je n' en ai jamais vu en vrai !

 

Le prix de ses bateaux va de 5 euros en état de jeu, 10 à 15 en bon état, 25 à 30 en boîte. Le play set complet (50 pièces) coûtera autour de 50 euros, la version anglaise étant la plus courante.

 

Deux raretés le sous marin et le croiseur AA , eux valent entre 40 et 60 euros même sans la boîte, mais en parfait état.

 

Attention les modèles vraiment complets ne sont pas si courant que ça ; il y a souvent des petits manques, pas toujours bien visibles sur les photos !

Matchbox Seakings (par Stan Gries)
Matchbox Seakings (par Stan Gries)

 

-Ajout 6 mai 2020 :

 

Quelques photos de l'armada de Jean-François, sortie de la poussière...

Matchbox Seakings (par Stan Gries)
Matchbox Seakings (par Stan Gries)
Matchbox Seakings (par Stan Gries)
Commenter cet article
G
Merci d' avoir ressorti ton escadre et nous faire partager ces photos ! <br /> Je suis très content du succès que cet article que j' ai écrit avec beaucoup de plaisir,
Répondre
M
Un grand, grand… merci à toi Stan ! ;)
J
Merci pour cet article très complet et instructif qui donne envie de reprendre les brocantes et le tour des derniers magasins de jouets à l'ancienne. vivement la sortie de confinement. De beaux jouets comme je les aime !
Répondre
M
Ah mais ravi, sincèrement, que cet article très complet de Stan ait touché son "public" :)
G
Super pour moi c'etait airfix .
Répondre
D
Bravo pour cet article bien fourni! Un beau retour dans les annees 70-80
Répondre
E
jouets d'une autre époque, avec nos yeux d'enfant, on y trouvait du plaisir sans se préoccuper d'autres choses ...
Répondre
D
Bien bel article , toujours intéressant de decouvrir ces jouets surtout avec tout ces details decrit. Merci
Répondre
P
Très intéressant cet article. A l'époque les enfants jouaient encore..... Maintenant les consoles ont pris le relais.
Répondre
M
Cet article sera complété par de nouvelles photos d'ici quelques jours ;)
J
Moi, je propose direct cet article pour les Milinfo d'or 2020 !
G
Merci pour ce bel artocle et les photos qui l accompagnent, cela éveillait la créativité des enfants. <br /> Bonne fête de 1er Mai
Répondre

Milinfo... depuis 1998 !

 

 

 

Milinfo est né en 1998 ; il s'agissait alors d'un recto-verso en N&B, sans prétention, dédié aux miniatures militaires.

 

 

Diffusé gratuitement auprès de collectionneurs et de détaillants, il a eu droit à quelques échos dans la presse spécialisée.

 

 

Puis Milinfo est passé de deux à quatre pages en 1999.

 

 

En 2002, le N&B est abandonné au profit de la couleur qui s'impose définitivement dans nos publications.

 

 

L'année 2011 est marqué par l'apparition de MilinfoPlus, le complément indispensable de Milinfo et traitant de sujets uniques.

 

 

En juin 2004, après la sortie de son 25ème numéro, Milinfo marque un temps d'arrêt... Le temps de réfléchir à son avenir et à son mode de diffusion. 

 

Les Milinfistes nous encouragent à ne pas arrêter l'aventure qui reprendra en septembre 2004 sous une nouvelle version mensuelle. La numérotation repart à zéro avec cette "nouvelle version"...

 

 

En 2006, Milinfo abandonne le format papier, se transforme en blog et s'ouvre à toutes les miniatures sous l'uniforme mais aussi aux matériels en service et/ou produits par nos industriels nationaux.

 

Parallèlement au site, nous avons relancé une version "papier" diffusée par mail, au format PDF. Milinfo Focus et ses hors-séries sont aujourd'hui le complément indispensable de Milinfo.org.

 

En mai 2023, Milinfo fêtera ses 25 ans d'existence...

 

 

 

Gifs animés GYROPHARES

 

 

Gifs animés GYROPHARES

 

 

 

# Les Milinfistes-Premium #

 

 

Les Milinfistes-Premium contribuent régulièrement au contenu de Milinfo. Leur participation, par l'envoi fréquent de contributions (textes et photos), justifie pleinement que les rubriques qui leur sont dédiées soient mises en avant.

 

La liste ci-dessous est bien sûr non exhaustive ; elle est aussi susceptible d'évoluer dans le temps :

 

 

-Jérôme Hadacek

-Patrick Comelli

-Elodie Saint-Lot

-Daniel Baldjian

-Thomas Seignon

-Florent Vasseur

-Robert B.

-Yves P.

-Hervé C.

-Marc H.

-Philippe S.

-Patrick G.

-Jean-Charles

-Jean-Pierre B.

-Yann B.

 

 

Merci aussi à Pascal B., Alain Lesaux, Frédéric R... pour leur veille qui alimente notre contenu "In memoriam", "veille matériels et "actualité de la miniature sous l'uniforme".

 

 

# Les incontournables #

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

# Les dossiers Milinfo #

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Milinfo-Focus

 

 

# Milinfo-Focus #

 

Dans la rubrique "Milinfo spécial" (cliquez ICI), retrouvez tous les Milinfo-Focus et les HS.

La version au format PDF est réservée aux Milinfistes Premuim.

Renseignements :

 

chl_milinfo@orange.fr

 

 

 

# Milinfo-Focus HS :

 

 

Hébergé par Overblog