Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Milinfo/Marc H.
Publié dans : #espace Marc H., #Modifications et transformations..., #Dossier 3 : les miniatures Gaso.Line

 

-12 mai 2019 (MAJ 25/05/2019) :

 

Notre webmaster préféré (Christophe pour ne pas le nommer) m'a passé une commande il y a quelques temps : préparer un "pas à pas", à publier sur Milinfo, afin d'expliquer ma technique de salissures, vieillissement et usure. Les commandes du "chef" sont des ordres ! ;)

 

Pour ce modeste pas à pas, j'ai choisi un petit bijou remporté sur un site d'enchères bien connu : un Marder III 76.2 Pack36 (r) de chez Tamiya monté et peint par Gaso.Line.

 

 

Etape 1 : le train de roulement.

 

Je commence toujours par la partie basse des véhicules, car c'est ici que les manipulations et les risques de casse sont les plus importants.
 

Concentration maximum exigées !

 


Dans un premier temps, application d'un apprêt acrylique rouge brique sur les chenilles (AMNO mig Dark Tracks).


Pour les véhicules non chenillés, je repeins les pneus lorsque c'est nécessaire (vynil brillant, ou couleur trop noire...) avec du Tire Black de chez LIFECOLOR.

 


Après séchage, un wash rouille est appliqué (AMNO mig Light Rust Wash).

 

Pour les chenilles comportant des patins en caoutchouc, une étape intermédiaire consiste à repeindre chaque patin un par un. Patience requise. J'utilise pour cela une peinture acrylique : Vulcanized rubber de LIFECOLOR.

 


Premières salissures avec des touches de Loose Ground  (AMNO mig) sur les chenilles.
 

Au passage, le même produit est utilisé sur les flancs des bas de caisse, épaissi avec un peu de farine (ou de plâtre) pour lui donner de la texture.

 

Etape 2 : les bas de caisse et les galets.


Application d'un lavis couleur boue (AMNO mig Dark Mud) avec une petite brosse, ensuite  travaillé en tapotant avec une brosse de plus grande taille.

 


Après séchage, certaines parties sont soulignées avec le lavis AMNO mig Brown Earth Deposit, puis estompés avec une brosse imprégnée d'un peu de diluant.

 

 


Application d'un pigment en poudre (AMNO mig Middle east dust) pour uniformiser le tout et encrasser les chenilles.

 

 

Etape 3 : la superstructure.


Application d'un lavis marron (AMNO mig Dark brown wash) sur les parties horizontales (tapotage et estompage comme précédemment).

 


Les parties à traiter sont préalablement passées au diluant avec une brosse essorée sur du papier absorbant. Il ne s'agit pas de détremper le support.

 

 

Ensuite, avec un pinceau fin, des traits verticaux irréguliers sont tracés cela va permettre de simuler des coulures (Pour ce modèle, j'ai utilisé en différents passages différents lavis AMNO mig : Streaking grime for winter vehicles, Dark Streaking grime et Streaking rust effects). Je n'ai pas détaillé chaque passage en photo...

 

Enfin, après un temps de séchage assez court (10-20mn), je passe en allers retours verticaux une brosse mouillée avec un peu de diluant pour obtenir l'effet désiré.

 

Micro peinture avec un pinceau très fin pour les traces de rouille (chaque rivet, chaque partie à souligner sont traités un par un).

 

 

Etape 4 : le poste de tir et les accessoires.


Application d'un lavis marron (AMNO mig Dark brown wash) sur tout l'intérieur, puis d'un lavis rouille après séchage.

 

 

Le tout est ensuite estompé avec du diluant de manière à ce que les dépôts soient concentrés dans les coins et recoins.


La culasse et le mécanisme du canon sont traités avec le pigment AMNO mig Gun Metal, puis avec AMNO mig Fresh Engine oil pour les parties grasses.

 

 

Les points d'usure de la caisse et les rivets sont réhaussés à l'aide d'un crayon graphite de grade 2B.


Pour maintenir les petits accessoires à la mise en peinture, j'utilise de la cire d'emballage de babybel que je façonne en petits cônes disposés sur une plaque de plexi (Système D, ne vous moquez pas svp ;-)).

 

 

Pour les sangles des étuis de masques à gaz, j'ai utilisé de la bande de masquage repeinte en marron.

 

 

Les douilles en laiton RB Models ont été noircies à l'acide puis décapées irrégulièrement à l'aide d'un crayon de dessinateur en fibre de verre.

 

 

Les accessoires sont enfin posés.

 

 

Conclusion :

 

Je n'ai rien inventé, les techniques et astuces étaient les mêmes il y a 40ans, à la différence près que tous les produits à notre disposition aujourd'hui n'existaient pas  et qu'il fallait tout créer (ex : rouille = humbrol gun metal + rouge brique + diluant + pointes de noir et jaune  en fonction de la
profondeur de la rouille recherchée...). C'est bien plus facile maintenant.

 

 

J'ai pris beaucoup de plaisir à monter ce pas à pas, il en décevra peut-être certains, mais j'espère qu'il apportera quelques indices aux milinfistes qui souhaiteraient donner à certains de leurs modèles
un aspect "terrain".

 

 

Alors, si vous en avez envie, osez, et en cas de ratage, il est toujours possible de rattraper ou au pire de camoufler les dégâts, c'est juste une question d'astuce.

 

 

Les modèles des collection "presse" sont de bon cobayes, pas trop chers et produits à des milliards d'exemplaires...

 

 

Un dernier truc, je prends toujours des photos sous différents angles du modèle une fois que je pense l'avoir terminé. A la revue, cela me permet de corriger certains détails le cas échéant...

 

 

Enfin, il m'arrive souvent de revenir sur une réalisation après coup pour la paufiner en fonction de mes progrès techniques ou de nouveaux accessoires dénichés.

 

 

Voici donc le petit chasseur de chars enfin terminé après deux semaines à raison D'une à deux heures par jour...

 

 

Un bien joli modèle, très détaillé, avec son affut orientable en azimut et son canon orientable en hausse et superbement monté et peint en son temps par les artistes de Gaso.Line.

 

 

Direction... la vitrine !

Marc H.

 

Avant... après :

 

 

Commenter cet article

Guillaume 12/06/2019 10:57

Bonjour,

Très intéressant tutoriel et très complet. Cela m'a fait une petite piqûre de rappel pour certaines étapes que je délaissais un peu.
Juste une question sur l'utilisation de la cire de Babybel, vous n'avez pas de soucis d'accroche de peinture, c'est gras comme matière?! Personnellement j'utilise des petits morceaux de patafix... Le principe est le même...

Encore bravo.

Guillaume.

Marc H 12/06/2019 20:39

Bsr
Je prends garde à "coller" les pièces à peindre du côté qui restera invisible au moment du montage, et je reste léger dans l'appui, car il est vrai que c'est une matière un peu grasse... L'avantage, c'est que ça permet d'ébarber les pièces dégrappées avant peinture. Je pense que la patafix est aussi efficace, sinon plus... C'est juste un truc de vieux maquettiste ;-)

Patrick GASPARATO 02/06/2019 07:32

Vraiment realiste. Utiliser les bandes de masquage pour confectionner les sangles c est une excellente idee. Je suis admiratif devant le traitement des douilles. Bravo.

Olivier 25/05/2019 17:35

Bonjour Marc,

D'abord un très GRAND BRAVO pour ton travail et en tant que maquettiste, je ne peux que t'encourager à continuer cet excellent tutorial.
Chaque maquettiste a des méthodes et applications différentes et une vision différente de l'application des salissures et vieillissement des maquettes.
Voici mes avis et conseils qui peuvent être contradictoires mais toujours constructifs.
- comme pour ton conseil pour les pneus, je pense qu'il faut faire la même chose sur le bandage caoutchouc des galets des chars car le frottement des chenilles et guides sur le caoutchouc à le même effet que le frottement des routes sur le bandage des pneus.
- à l'inverse, il faut aussi "polir" l'intérieur de la chenille aux endroits des frottements des galets ! pour cela une mine de crayon graphite grattée et appliquée avec un coton tige ou pinceau brosse et une bonne solution simple et économique.
- Une chose aussi importante à faire attention est que vous avez dans les mains une miniature réduite et qu'il est "facile" de tout vieillir et empoussiérer de la même manière mais que cela est très différent dans la réalité donc que vous ne devez SURTOUT PAS "travailler" votre miniature de la tête aux pieds à l'identique.
Il est rare de trouver la même quantité de boue sur le toit que sur le train de roulement et que la poussière accroche plus facilement sur les parties basses donc un dégradé est indispensable dans le travail que vous apporterez sur votre modèle.
Une chose qu'il faut toujours garder à l'esprit est que pour les modèles:
- WW2 même en temps de guerre, les véhicules peuvent être sales, abîmés et "vieillie" mais que ce ne sont jamais des épaves car c'est avec leur véhicule qu'ils combattent et doivent survivre, donc un minimum d'entretien et fait !
- Moderne = même après des manœuvres les matériels sont toujours lavés et entretenus et n'ont pas l'aspect visuel que pourrait avoir des modèles de temps de guerre.

Encore bravo pour ton travail !
Olivier

Marc H 27/05/2019 11:51

Bonjour Olivier,
Merci pour tes compliments.
Je suis entièrement d'accord avec toi sur tous les points. Je ne les trouve pas contradictoire, mais plutôt complémentaires...
J'abonde sur le fait que chaque maquettiste possède sa propre approche et sa propre inspiration, c'est ce qui fait notre diversité.
Après, si j'ai préparé ce pas à pas, c'est juste pour illustrer mes façons de faire pour obtenir certains effets, ensuite, à chacun de faire des essais et d'adapter à sa propre "sauce". Chaque miniature est différente et à chaque miniature c'est un travail différent et des "techniques" différentes ;-)
Encore Merci
Marc

js 12/05/2019 11:41

Bonjour,
Très intéressant et merci de consacrer de votre temps pour nous aider. En plus d'être intéressant, c'est très bien expliqué. Un grand merci. JS

Patrick GASPARATO 12/05/2019 09:29

Super, je suivrai tes recommandations en ce qui concerne les chenilles dès mon prochain blindé. C 'est grâce à ces échanges d'expérience qu'on progresse. Merci.
Patrick

ChL/Milinfo 12/05/2019 08:10

Merci Marc pour cette explication "pas à pas. je publie la suite très vite...

Une passion partagée depuis 1998

 

 

 

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo, avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de matériels et miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers…

 

Merci aux Milinfistes qui permettent à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions (articles, photos, documentations…) alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo et... bon plaisir !

 

Fidèlement,

 

ChL

chl_milinfo@orange.fr

 

 

smiley Jérôme Hadacek

smiley Robert B.

smiley Yves P.

smiley Jean-Pierre B.

smiley Elodie Saint-Lot

smiley Hervé C.

smiley Kamal

smiley Bob

smiley Marc H.

smiley David T.

smiley Florian Vasseur

smiley Jean-Charles

smiley Daniel Baldjian

smiley Patrick G.

smiley Patrick Comelli

smiley Jean-François P.

 

(liste non exhaustive)

 

Veille matériels : Pascal Btr et Frédéric R.

Référent pompiers : Alain Lesaux

 

Les « Milinfistes Premium » sont les contributeurs qui alimentent régulièrement le contenu de Milinfo.
En cliquant sur leur nom, vous pouvez accéder à leurs principales contributions. Cette liste de contributeurs réguliers n'est bien sûr pas exhaustive...

Sont aussi Premium, les Milinfistes qui versent ou qui  ont versé une participation afin de financer l'hébergement, l'espace de stockage de Milinfo et la suppression de la publicité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories

Articles récents

Milinfo-Focus en PDF

Milinfo-Focus est accessible, au format PDF, aux Milinfistes Premium.

Contact : chl_milinfo@orange.fr

 

 

 

Hébergé par Overblog