Publié le par Milinfo
Publié dans : #Modifications et transformations..., #Les modifs de Bob

 

-5 juin 2016 :


Me revoici avec mes engins hétéroclites. Des tulipes en juin ? Non, mais un montage qui semble plutôt d'un atelier régimentaire qu'un engin faisant suite à une étude sérieuse...

 

Durant l'été 44, en Normandie, un char des Coldstream Guard fut équipé avec deux roquettes air-sol pour avion Typhoon.

 

Un rail est soudé de chaque côté de la tourelle et deux roquettes HE60 Ib y sont "suspendues" plus qu'autre chose. Engin baptisé "Tulipe"...


La mise à feu électrique se faisait par le chef de char, par l'intermédiaire de la batterie du tank.


Plusieurs autres chars auraient été équipés par la suite.

 

Cette roquette n'était pas assez puissante pour perforer le blindage d'un char, mais néanmoins assez pour occasionner des dégâts.

 

C'est surtout le côté psychologique qui était recherché, car les engins manquaient de précision.

 

Il sera utilisé lors de la traversée du Rhin

 

Mais place  aux photos du vrai pour les septiques et de de la conversion sur base Solido...

Bob

Avec Bob, pas de bobart mais du Bob'art !

Avec Bob, pas de bobart mais du Bob'art !

Modif : Sherman Tulipe au 1/50 sur base Solido (par Bob)
Modif : Sherman Tulipe au 1/50 sur base Solido (par Bob)
Modif : Sherman Tulipe au 1/50 sur base Solido (par Bob)
Modif : Sherman Tulipe au 1/50 sur base Solido (par Bob)

Le Sherman « Tulipe »

 

Il s’agit d’une variante un peu hétéroclite du Sherman.

Cette transformation relève plus d’une bidouille de campagne que le fruit d’une étude approfondie visant à augmenter la puissance de feu du Sherman.

La première conversion, si l’on peut appeler cela une conversion, naît en Normandie durant l’été 1944. Un équipage de char appartenant au Coldstream Guard a l’idée d’utiliser des roquettes air/sol HE 60 lb (explosives) ou 30 lb SAP (perforantes).

Ce type de munitions n’étant pas disponible car réservé à aux chasseurs bombardiers Typhoon pour leur attaques contre les chars allemands, les tankistes se les procurent en subtilisant ni plus ni moins des roquettes dans un parc du 2nd Tactical Air Force.

Avec l’accord de leur Squadron Leader, on envisage d’installer ces engins sur un Sherman.

L’anecdote veut que lors des premiers engagements du Tulip, un char Tigre aurait été endommagé à proximité d’une petite ferme.

Février 1945, Les Britanniques sont sur les berges du Rhin.

L’idée est reprise et un atelier de campagne du Coldstream équipe les Sherman prévus pour l’opération de Mars 1945.

Le dispositif est simple, il s’agit d’un rail pratiquement identique à celui que l’on trouve sous les ailes des Typhoon, soutenu par deux supports eux même fixés par boulonnage à la tourelle du Sherman.

Le char peut augmenter ainsi sa puissance de feu par l’emport de deux roquettes. Ultérieurement, on verra des chars emportant 4 roquettes.

Un système de réglage des plus sommaires permet deux possibilités d’utilisation des roquettes.

Avec une précision des plus relatives, elles peuvent exploser à 360 mètres ou à 720 mètres.

La mise à feu est électrique et le courant est fourni par les batteries du char.

C’est le chef de char qui commande le feu à l’aide de deux interrupteurs installés dans le tourelleau. Conçue à l’origine pour les attaques air/sol, la roquette, malgré son effet dévastateur, manque cruellement de précision.

De plus, son utilisation est des plus anecdotiques par la chute au sol au " décollage ".

Heureusement, la puissance de son propulseur éloignait l’engin de son point de départ. Les traumatismes psychologiques dus à ses effets terrifiants en zones boisées ou contre des bâtiments en durs comme des bunkers ou des immeubles aideront les équipages de blindés à faire fuir l’ennemi hors de ses retranchements.

Cependant, la roquette reste sensibles aux tirs des armes légères et plusieurs blindés seront détruits ou sérieusement endommagés par l’explosion de roquettes touchées par des tirs d’armes automatiques ou d’impact d’obus perforants. De plus, la roquette 30 IL ne pouvait détruire un char.

Conçue pour un tir air/sol, sa puissance était insuffisante pour perforer les parties les plus épaisses des chars ennemis.

Modif : Sherman Tulipe au 1/50 sur base Solido (par Bob)

Commenter cet article

Sur le fil!

Véhicules et matériels : le Véhicule de Protection et de Signalisation (VPS) de la BSPP

 

>La longue route de Milinfo...

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers...

 

Après une première mue intervenue en début d'année et imposée par notre hébergeur, Milinfo prend de nouvelles couleurs et évoluera encore progressivement pour trouver un nouveau rythme de croisière.

 

Merci aux milinfistes qui ont permis à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions, alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo, bons achats et... bon plaisir !

 

 

Fidèlement,

 

ChL

Catégories

Milinfo-Focus

Milinfo-Focus n° 49 : Renault-Heuliez Galion gendarmerie, Citroën DS 21 break Gendarmerie, VLRA 4x4 au 1/43...

Milinfo-Focus n° 48 : Renault Mégane berline gendarmerie Norev et sélection librairie

Milinfo-Focus n° 47 - Spécial Gendarmerie

Milinfo-Focus n° 46 : le CARAPACE au 1:48 (Master Fighter)

Milinfo-Focus n° 45 : le TRA TOE ng au 1/48 (Master Fighter)

Milinfo-Focus n° 44 : le VMA 38 et le Simca Cargo au 1:43 (Direkt)

Milinfo-Focus n° 43 : le Berliet GPE 4 et l'AMX-30 AuF1 au 1/48

Milinfo-Focus n° 42 : le VAB Ultima génie au 1/48 (Master Fighter)

Milinfo-Focus n° 41 : Matra Djet 5S et Renault Mascott Gendarmerie

Milinfo-Focus n° 40 : AMX-30 EBD au 1/48 et GBC 8 KT au 1/43

Milinfo-Focus n° 39 : le Renault M180 VTD, la Renault 4L et la Peugeot 16S Gendarmerie

Milinfo-Focus n° 38 : l'AMX-30 EBG au 1/48

Renault Midlum CCFS 6000, CCFM 4000 et Kerax CCGC 14500 des formations militaires de la Sécurité Civile (Eligor)

Milinfo-Focus n° 36 : Collection Direkt-Collections et Renault R2087 sanitaire

Milnfo-Focus n° 35 : l'AMX-30 B2 au 1:48 de chez Master Fighter

Milinfo-Focus n° 34 : le Renault CBH 385 dépanneur lourd de la Gendarmerie

Minfo-Focus n° 33 : le Sherpa Light Carrier avec remorque-station Syracuse III

Milinfo-Focus n° 32 : l'AMX-30 Pluton au 1:48 de chez Master Fighter

Milinfo-Focus n°31 : la Jeep Hotchkiss M 201 (Altaya/Ixo)

Milinfo-Focus n°30 : le VAX 4x4 VENUS au 1/48 (Master Fighter)

 

Défilé du 14 juillet 2016 : les répétitions... (complété)

 

Renault R2087 au 1/43 (Direkt Collection)

 

Véhicules et matériels : le GMC CCKW 353 dans l'armée française

Véhicules et matériels : le Berliet GBC 8 KT

Véhicules et matériels : le TRM 10 000

 

Claude Casotte (MMT) sur son stand lors de la dernière expo au Musée des blindés de Saumur

Hébergé par Overblog