Publié le par Milinfo
Publié dans : #Véhicules&Matériels

 

-10 janvier 2016 :

 

La direction générale de l’armement (DGA) a notifié le 30 décembre 2015 à la société Renault Trucks Defense (RTD) la réalisation de 241 véhicules légers des forces spéciales et de 202 véhicules lourds des forces spéciales, ainsi que l’intégration d’équipements de renseignement et de communication sensibles et leurs éléments de soutien.

 

Ces véhicules équiperont l’ensemble des forces spéciales qui emploient actuellement un parc hétéroclite de véhicules particulièrement usés par le rythme de leurs engagements en opérations extérieures. 25 véhicules lourds seront livrés en 2016 dans un premier standard pour répondre aux besoins les plus urgents. Les premiers véhicules légers seront livrés à partir de 2018.

 

Ce programme répond à des besoins opérationnels des plus exigeants pour des missions de renseignement, de neutralisation, d’actions dans la profondeur en zones hostiles avec le plus de discrétion possible, et vise à améliorer l’interopérabilité et le niveau de performance du parc de véhicules des composantes Terre, Air et Marine des forces spéciales.

 

Aux côtés de la société Renault Trucks Defense, l’organisation industrielle pour la réalisation du marché des véhicules des forces spéciales comprend également les sociétés Panhard, filiale de RTD, (conception et production du véhicule léger) et Essonne Sécurité (conception et production d’équipements communs aux deux véhicules).

 

Source :

-08 janvier 2016 :

 

La société française Renault Trucks Defense (RTD), filiale du groupe suédois Volvo, va fabriquer 450 véhicules des forces spéciales françaises.

 

La Direction générale de l'armement (DGA) a annoncé ce jeudi que la société française Renault Trucks Defense (RTD), filiale du groupe suédois Volvo, va concevoir et réaliser l'ensemble du parc de véhicules légers et lourds -450 au total- des forces spéciales françaises

Renault Trucks Defense s'est vu notifier le 30 décembre 2015 « la réalisation de 241 véhicules légers et 202 véhicules lourds des Forces spéciales, ainsi que l'intégration d'équipements de renseignement et de communication sensibles et leurs éléments de soutien », a précisé la DGA dans un communiqué.

 

Le parc actuel « hétéroclyte et usé »

 

Les 25 premiers véhicules lourds (d'une masse de 10 à 11 tonnes) seront livrés en 2016 pour répondre aux « besoins les plus urgents » et les premiers véhicules légers (environ cinq tonnes) à partir de 2018.

 

« Ces véhicules équiperont l'ensemble des forces spéciales qui emploient actuellement un parc hétéroclite de véhicules particulièrement usés par le rythme de leurs engagements en opérations extérieures », relève la DGA. Ils devront être adaptés pour des missions de renseignement, de neutralisation de combattants adverses et des actions en profondeur en zone hostile avec « le plus de discrétion possible », précise encore la DGA, qui n'a en revanche pas fourni d'indications sur le montant de l'opération.

 

Les effectifs des forces spéciales augmentent

 

Face à des groupes armés imprévisibles et souvent insaisissables, adeptes de la guerre « asymétrique » (attentats, engins explosifs improvisés...), les forces spéciales sont en première ligne dans les conflits depuis dix ans, de l'Afghanistan, au Mali en passant par l'Irak et peut-être demain la Syrie ou la Libye.

Très mobiles, autonomes, avec une poignée d'hommes sur le terrain, elles doivent faire face aux nouvelles menaces et agissent en complément d'autres forces terrestres, aériennes ou maritimes.

Dans le top 4 de l'élite militaire mondiale avec les Navy Seals américains, les SAS britanniques et les Spetsnaz russes, les forces spéciales françaises vont voir leurs effectifs passer de 3 000 à 4 000 hommes d'ici 2019.

 

« Il nous faut être léger et rapide »

 

« On a en face des pick-up qui déboulent à 130 km/heure dans le désert. Ils vont très vite, connaissent leur coin. Il nous faut être léger et rapide », soulignait récemment le chef du commando marine Ponchardier à Lanester (Morbihan), le capitaine de corvette Yann Guillemot.

Les véhicules sont ainsi moins blindés mais plus nerveux que dans les forces conventionnelles, suivant un savant « compromis entre protection et rapidité ».

Source :

Merci à Pascal Btr pour sa veille constante et efficace...

Commenter cet article

BTR 04/02/2016 20:01

Panhard étant l'attributaire du marché pour le futur VLPS, qui reste à concevoir, peut-être verrons nous ré apparaître le projet du VAP sur base VBL :)
http://defense-update.com/products/v/vap-panhard.htm

BTR 11/01/2016 19:08

Le définition de la masse des "véhicule léger" et "véhicule lourd" reste cependant à définir. Car si pour les 10-11 tonnes annoncées pour le "véhicule léger", c'est conforme à la réglementation du Code de la route, les 4-5 (forcesoperations.com) ou même 5 tonnes (ouestfrance) du futur "véhicule léger" à concevoir pose le problème du nouveau permis C1 à détenir. En effet, la réglementation française reste applicable, aussi bien pour les forces conventionnelles que pour les FS en métropole et/ou en OPEX ! ! Lorsqu'il y a un accident, voir pire, il est parfois trop tard pour étudier quel permis ou quelle qualification aurait du avoir le pilote de l'engin. Les accidents de conduite, ou de circulation, reste malheureusement l'une des causes majeures de décès de nos soldats.

Sur le fil!

Véhicules et matériels : le Véhicule de Protection et de Signalisation (VPS) de la BSPP

 

>La longue route de Milinfo...

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers...

 

Après une première mue intervenue en début d'année et imposée par notre hébergeur, Milinfo prend de nouvelles couleurs et évoluera encore progressivement pour trouver un nouveau rythme de croisière.

 

Merci aux milinfistes qui ont permis à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions, alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo, bons achats et... bon plaisir !

 

 

Fidèlement,

 

ChL

Catégories

Milinfo-Focus

Milinfo-Focus n° 49 : Renault-Heuliez Galion gendarmerie, Citroën DS 21 break Gendarmerie, VLRA 4x4 au 1/43...

Milinfo-Focus n° 48 : Renault Mégane berline gendarmerie Norev et sélection librairie

Milinfo-Focus n° 47 - Spécial Gendarmerie

Milinfo-Focus n° 46 : le CARAPACE au 1:48 (Master Fighter)

Milinfo-Focus n° 45 : le TRA TOE ng au 1/48 (Master Fighter)

Milinfo-Focus n° 44 : le VMA 38 et le Simca Cargo au 1:43 (Direkt)

Milinfo-Focus n° 43 : le Berliet GPE 4 et l'AMX-30 AuF1 au 1/48

Milinfo-Focus n° 42 : le VAB Ultima génie au 1/48 (Master Fighter)

Milinfo-Focus n° 41 : Matra Djet 5S et Renault Mascott Gendarmerie

Milinfo-Focus n° 40 : AMX-30 EBD au 1/48 et GBC 8 KT au 1/43

Milinfo-Focus n° 39 : le Renault M180 VTD, la Renault 4L et la Peugeot 16S Gendarmerie

Milinfo-Focus n° 38 : l'AMX-30 EBG au 1/48

Renault Midlum CCFS 6000, CCFM 4000 et Kerax CCGC 14500 des formations militaires de la Sécurité Civile (Eligor)

Milinfo-Focus n° 36 : Collection Direkt-Collections et Renault R2087 sanitaire

Milnfo-Focus n° 35 : l'AMX-30 B2 au 1:48 de chez Master Fighter

Milinfo-Focus n° 34 : le Renault CBH 385 dépanneur lourd de la Gendarmerie

Minfo-Focus n° 33 : le Sherpa Light Carrier avec remorque-station Syracuse III

Milinfo-Focus n° 32 : l'AMX-30 Pluton au 1:48 de chez Master Fighter

Milinfo-Focus n°31 : la Jeep Hotchkiss M 201 (Altaya/Ixo)

Milinfo-Focus n°30 : le VAX 4x4 VENUS au 1/48 (Master Fighter)

 

Défilé du 14 juillet 2016 : les répétitions... (complété)

 

Renault R2087 au 1/43 (Direkt Collection)

 

Véhicules et matériels : le GMC CCKW 353 dans l'armée française

Véhicules et matériels : le Berliet GBC 8 KT

Véhicules et matériels : le TRM 10 000

 

Claude Casotte (MMT) sur son stand lors de la dernière expo au Musée des blindés de Saumur

Hébergé par Overblog