Publié le par Milinfo
Publié dans : #Véhicules&Matériels, #Espace Jérôme Hadacek
Véhicules et matériels : la Jeep Hotchkiss M201

 

-30 août 2015 :

 
Pour compléter cet article, voici deux photos de Jeep Hotchkiss de la Circulation routière : l’une prise au dernier War & Peace revival de cette année, en service en Indochine avec un calandre partiellement peinte (?) et l’autre une Hotchkiss issue de mon dossier photo et provenant d’un collectionneur privé participant au site Servir et Défendre de Jean François Brillant.
 
 
Vous remarquerez l’inversion des couleurs (blanc et vert, un coup en haut et un coup en bas !)
 
Jérôme Hadacek
Véhicules et matériels : la Jeep Hotchkiss M201
Véhicules et matériels : la Jeep Hotchkiss M201

Pascal BTR nous a envoyé lui-aussi quelques photos anciennes et d'époque :


Je vous envoie à mon tour quelques photos d'époque (argentiques scannées) de JeepHochkiss "CIRCULATION ROUTIERE".

 

Les 2 premières datent de 1979 et présentent la jeep du Capitaine commandant l'Escadron de Circulation Routière du Régiment de Commandement et de Soutien (R.C.S) de la 6ème Division Blindée alors implantée à...Strasbourg (oui, depuis cela a bien changé...).

C'était la seule de l'escadron à être équipée en 24 V avec chauffage (par récupération des gaz d'échappement), portières + côtés bâchés et indicateurs de direction (clignotants).

 

La troisième date de 1981 et présente... ma jeep de chef de peloton de Circulation Routière lors d'un défilé quand je n'étais alors que sous-lieutenant.

Elle appartenait au 3ème escadron du 602ème Régiment de Circulation Routière, alors implanté à Dijon (là aussi, cela a changé avant d'être dissout !).

Véhicules et matériels : la Jeep Hotchkiss M201
Véhicules et matériels : la Jeep Hotchkiss M201
Véhicules et matériels : la Jeep Hotchkiss M201

 

-22 juillet 2015 :

Jeep Hotchkiss M201 : la Jeep à la française

 

La société Hotchkiss a été crée en 1871 dans l'Aveyron par Benjamin Berkeley Hotchkiss (1826-1885), émigrant américain. En 1875, il ouvre une usine à Saint-Denis, près de Paris, qui deviendra le vaisseau amiral de la société. La société  Hotchkiss est alors surtout connue pour ses armes à tir rapide (canons-revolvers de marine, fusils à répétition…).

En 1886, les héritiers céderont leurs intérêts dans la société, qui sera scindée en deux entités : une société mère anglaise et sa filiale française, la "Société anonyme des anciens établissements Hotchkiss et Cie". Dès 1901, Hotchkiss, grâce à son savoir-faire en mécanique de précision, fabrique des pièces détachées pour l'industrie automobile naissante.

En 1903, l'activité armement se voit adjoindre la production d'automobiles avec la sortie d'un prototype de voiture de 20 CV. C'est le début de la marque du "Juste Milieu". L'après Seconde Guerre mondiale ne permettra pas à Hotchkiss de se relancer. En 1955, sa direction décide de l'abandon de la construction de voitures de tourisme au profit de camions, d'engins spéciaux et... de jeeps.

HOTCHKISS, en tant que constructeur d'automobiles et d'utilitaires a cessé ses activités début 1971 et les jeeps, qu'elles soient civiles ou militaires, ne sont plus commercialisées depuis 1969.

 

En 1945, l'armée française est dotée de près de 8 000 jeeps de provenance américaine. Ce parc insuffisant est complété par l'apport d'environ 10 000 jeeps provenant de la Société Nationale des Ventes de Surplus créée en 1946 pour répartir et écouler les véhicules laissés par l'armée américaine après la guerre. Cette dotation est également complétée à partir de 1950 par différents stocks en provenance des dépôts américains, notamment de l'Allemagne occupée.

 

Dès 1947, le remplacement de la jeep par un véhicule français est envisagé. L'échec de l'adoption de la Delahaye VLR par l'armée française et la fusion Delahaye-Hotchkiss en 1954 ruinent cette espérance.

 

Malgré cet échec, le remplacement de la Jeep par…  la Jeep ne va pas de soi. Le 4x4 américain, conçu hâtivement pour une utilisation de temps de guerre, présente des lacunes qui posent question : boîte de vitesses à 3 rapports seulement ; absence de blocage de différentiels ; suspension dure et de conception rudimentaire qui limite beaucoup la vitesse en tout-terrain ; pneumatiques, équipements électriques et éclairages non conformes aux spécifications OTAN ;  antiparasitage sommaire ; confort très relatif ; performances inférieures  à celles du programme OTAN et aux possibilités techniques de l’époque ;  tenue de route moyenne due à son empattement court et à sa suspension…

 

Les militaires français regardent avec envie vers Peugeot et sa VSP ou vers l'étranger, notamment vers les États-Unis et leur M38A1 dont il est envisagé un temps qu'elle soit produite par un consortium Hotchkiss (détentrice des licences WIllys) associée à Peugeot, Renault et Citroën. Mais l'armée confrontée à des contraintes financières fortes retient une solution visant à prolonger la vie de son parc de véhicules de liaison, C'est tout naturellement vers Hotchkiss, déjà fournisseur de pièces détachées, que les militaires se tournent pour compléter leur parc. Avec la M201, c'est une véritable reconstruction à laquelle se livre Hotchkiss et non une simple copie de la WILLYS MB. Les modifications apportées  consistent  à corriger les points faibles de la WILYS MB et à adapter le véhicule aux standards OTAN.

 

A partir de l'été 1955, Hotchkiss produit un peu plus de 27600 M201  en 6V puis en 24V en 4 versions : standard, SAHARA, avec suspension renforcée ou à double commande.

 

Le 20 février 1981, l'armée annonce le remplacement de ses jeeps par la Peugeot P4. A cette époque, plus de 8 000 jeeps sont encore en activité ; lleur remplacement est programmé pour la fin 2000. Ce sera à peu de chose près le cas puisque la vente des dernières jeeps est annoncée par les Domaines en 2002 (ce qui n'empêchera pas la vente de quelques jeeps encore militaires jusqu'en 2011).

 

Après plus de 55 ans de bons et loyaux services, dont 35 pour les seules Hotchkiss, la jeep abandonne l'uniforme pour faire la joie des collectionneurs et amateurs civils. C’est là une toute autre histoire…

 

Source : www.hotchkissm201.fr

Merci à Jérôme Hadacek pour l'ensembel des photos qui illustrent cet article

Véhicules et matériels : la Jeep Hotchkiss M201

La Jeep Hotchkiss 201 de Jérôme Hadacek déjà évoquée sur Milinfo :

Jeep Hotchkiss M201 de Jérome Hadacek. Modèle de 1957 immatriculé 027 376, rapatrié d’Algérie et reconstruite à la Maltournée  le 25/07/1967 (N° MALT 30 548) ré immatriculée 275 0823. Réformée à l’ERGM de Clermont Ferrand en 1993.
Jeep Hotchkiss M201 de Jérome Hadacek. Modèle de 1957 immatriculé 027 376, rapatrié d’Algérie et reconstruite à la Maltournée  le 25/07/1967 (N° MALT 30 548) ré immatriculée 275 0823. Réformée à l’ERGM de Clermont Ferrand en 1993.
Jeep Hotchkiss M201 de Jérome Hadacek. Modèle de 1957 immatriculé 027 376, rapatrié d’Algérie et reconstruite à la Maltournée  le 25/07/1967 (N° MALT 30 548) ré immatriculée 275 0823. Réformée à l’ERGM de Clermont Ferrand en 1993.
Jeep Hotchkiss M201 de Jérome Hadacek. Modèle de 1957 immatriculé 027 376, rapatrié d’Algérie et reconstruite à la Maltournée  le 25/07/1967 (N° MALT 30 548) ré immatriculée 275 0823. Réformée à l’ERGM de Clermont Ferrand en 1993.
Jeep Hotchkiss M201 de Jérome Hadacek. Modèle de 1957 immatriculé 027 376, rapatrié d’Algérie et reconstruite à la Maltournée  le 25/07/1967 (N° MALT 30 548) ré immatriculée 275 0823. Réformée à l’ERGM de Clermont Ferrand en 1993.

Jeep Hotchkiss M201 de Jérome Hadacek. Modèle de 1957 immatriculé 027 376, rapatrié d’Algérie et reconstruite à la Maltournée le 25/07/1967 (N° MALT 30 548) ré immatriculée 275 0823. Réformée à l’ERGM de Clermont Ferrand en 1993.

Archives :

Véhicules et matériels : la Jeep Hotchkiss M201
Véhicules et matériels : la Jeep Hotchkiss M201
Véhicules et matériels : la Jeep Hotchkiss M201
Véhicules et matériels : la Jeep Hotchkiss M201

Commenter cet article

Sur le fil!

Véhicules et matériels : le Véhicule de Protection et de Signalisation (VPS) de la BSPP

 

>La longue route de Milinfo...

 

Né en 1998, Milinfo n'était d'abord qu'un bulletin d'information diffusé gratuitement à ses abonnés en échange de quelques timbres.

 

Le 20 mai 2006, la version papier est remplacée par le blog Milinfo avec pour objectif de créer un espace convivial ouvert aux passionnés de miniatures sous l'uniforme : armée, gendarmerie, police, sapeurs-pompiers...

 

Après une première mue intervenue en début d'année et imposée par notre hébergeur, Milinfo prend de nouvelles couleurs et évoluera encore progressivement pour trouver un nouveau rythme de croisière.

 

Merci aux milinfistes qui ont permis à Milinfo de poursuivre sa route en participant au paiement des frais d'hébergement.

 

Merci à celles et ceux qui, par leurs contributions, alimentent au quotidien le contenu de Milinfo.

 

Bonne visite sur Milinfo, bons achats et... bon plaisir !

 

 

Fidèlement,

 

ChL

Catégories

Milinfo-Focus

Milinfo-Focus n° 49 : Renault-Heuliez Galion gendarmerie, Citroën DS 21 break Gendarmerie, VLRA 4x4 au 1/43...

Milinfo-Focus n° 48 : Renault Mégane berline gendarmerie Norev et sélection librairie

Milinfo-Focus n° 47 - Spécial Gendarmerie

Milinfo-Focus n° 46 : le CARAPACE au 1:48 (Master Fighter)

Milinfo-Focus n° 45 : le TRA TOE ng au 1/48 (Master Fighter)

Milinfo-Focus n° 44 : le VMA 38 et le Simca Cargo au 1:43 (Direkt)

Milinfo-Focus n° 43 : le Berliet GPE 4 et l'AMX-30 AuF1 au 1/48

Milinfo-Focus n° 42 : le VAB Ultima génie au 1/48 (Master Fighter)

Milinfo-Focus n° 41 : Matra Djet 5S et Renault Mascott Gendarmerie

Milinfo-Focus n° 40 : AMX-30 EBD au 1/48 et GBC 8 KT au 1/43

Milinfo-Focus n° 39 : le Renault M180 VTD, la Renault 4L et la Peugeot 16S Gendarmerie

Milinfo-Focus n° 38 : l'AMX-30 EBG au 1/48

Renault Midlum CCFS 6000, CCFM 4000 et Kerax CCGC 14500 des formations militaires de la Sécurité Civile (Eligor)

Milinfo-Focus n° 36 : Collection Direkt-Collections et Renault R2087 sanitaire

Milnfo-Focus n° 35 : l'AMX-30 B2 au 1:48 de chez Master Fighter

Milinfo-Focus n° 34 : le Renault CBH 385 dépanneur lourd de la Gendarmerie

Minfo-Focus n° 33 : le Sherpa Light Carrier avec remorque-station Syracuse III

Milinfo-Focus n° 32 : l'AMX-30 Pluton au 1:48 de chez Master Fighter

Milinfo-Focus n°31 : la Jeep Hotchkiss M 201 (Altaya/Ixo)

Milinfo-Focus n°30 : le VAX 4x4 VENUS au 1/48 (Master Fighter)

 

Défilé du 14 juillet 2016 : les répétitions... (complété)

 

Renault R2087 au 1/43 (Direkt Collection)

 

Véhicules et matériels : le GMC CCKW 353 dans l'armée française

Véhicules et matériels : le Berliet GBC 8 KT

Véhicules et matériels : le TRM 10 000

 

Claude Casotte (MMT) sur son stand lors de la dernière expo au Musée des blindés de Saumur

Hébergé par Overblog